Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 14:43

Je vais faire court, pas envie, plus la force...

 

Donner un bol de riz aux esclaves, c'était une perte nette. Le prix du riz.

 

On transforme cela en salariat, on récupère le bol de riz, et, en plus, avec les marges à tous les niveaux, cela engendre de nouveaux revenus. Le salaire revient dans les mêmes poches, multiplié par x.


 

Voila pourquoi la fin de l'esclavage.

 

Merci, à bientôt.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
4 juillet 2014 5 04 /07 /juillet /2014 09:06

 

Capture-d-e-cran-2014-06-30-a--20.14.20.png

Ils avaient tenté sous l'ère Sarkosy et cela semble plus facile sous les socialos. L'émission phare des AMG est supprimée et ne reprendra pas à la rentrée. Encore une preuve que la démocratie est un rêve lointain...

 

Signez la pétition si vous vous sentez concernés.

 

http://www.la-bas.org/

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
5 avril 2014 6 05 /04 /avril /2014 20:50

1926678 653405598028640 1559741614 n

J'ai, depuis des années, combattu la théorie du réchauffement climatique par le CO2.. Car c'est une énorme connerie.

 

Mais, je n'ai, je pense, jamais diminué l'impact de la société humaine sur la Terre, par la pollution de l'air, par la déforestation, par le pillage des ressources.

 

L'impact humain est terrible sur la planète, je ne le nie pas.

 

Il est en train de dépasser les limites acceptables.

 

C'est pour cela que je ne suis pas inquiet. Je sais que la Planète est vivante, sait se défendre.

 

La Planète est en éveil bien au delà de notre conscience.

 

Tout va bien, pas d'inquiétude.

 

Nous ne sommes rien.

 

Cet épisode n'est rien pour la Terre.

 

Tout va rentrer dans l'ordre.

 

Nous ne sommes rien.

 

Nous pourrions être, pourtant, les gestionnaire du tout. Si nous étions restés dans une conscience divine.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
25 février 2014 2 25 /02 /février /2014 05:38

"Monsieur le Ministre de l’Intérieur,

Je vous ai entendu commenter dès samedi soir les événements en marge de la manifestation contre l’aéroport de Notre Dame des Landes et vos propos appellent de ma part quelques réactions et aussi plusieurs questions. .

Sur les fameux casseurs : je vous avoue que j’ai été très surprise de comprendre que vos services les connaissaient visiblement bien (vous avez donné des précisions sur leur origine, leur positionnement politique) et même qu’ils savaient ce qui allait se passer. Depuis deux jours, les bruits couraient sur des incidents à venir ; les avocats savaient qu’ils risquaient d’être réquisitionnés pour de nombreuses gardes à vue. Samedi matin, au moment où nous étions avec les tracteurs à l’aéroport de Nantes-Atlantique, les policiers présents nous ont spontanément parlé des « blacks blocs », en nous disant « qu’ils allaient gâcher notre manifestation ».

 

Je m’étonne donc que « les forces de l’ordre » n’aient pas été au fond plus efficaces puisque cela aurait dû être leur mission, n’est-ce pas ? Puisque l’on sait désormais interdire un spectacle avant même qu’il n’ait lieu, et puisque nous n’avons pas sur la ZAD 1000 casseurs ni blacks blocs, pourquoi ne les avez-vous pas fait arrêter avant leur arrivée ? J’imagine que s’ils sont si dangereux, vous avez certainement des preuves et même des faits graves à leur reprocher ?

Mais peut-être préfériez-vous les arrêter en flagrant délit ? Est-ce pour cela que vous n’avez pas fait protéger l’agence Vinci, située au tout début du parcours de la manifestation, pas plus que des engins de chantier Vinci aussi (car Vinci est partout vous le savez, immobilier, parkings, aéroports…) dont vous saviez qu’ils seraient forcément des cibles ? Est-ce pour cela que la Préfecture n’a autorisé qu’un parcours ridiculement petit, jamais vu jusque là ? Est-ce pour cela que les échauffourées localisées dans un périmètre pourtant restreint ont duré plusieurs heures ? Et au bout du compte combien y a-t-il eu d’interpellations ? Une douzaine seulement…C’est assez curieux et à vrai dire difficilement compréhensible alors que les moyens déployés étaient impressionnants, en hommes et en matériel anti-émeute, alors que la fermeture du centre ville était inédite, alors qu’il y avait vraisemblablement des hommes à vous des deux côtés.

Évidemment les images de « la guérilla urbaine » dont vous avez parlé seront reprises à l’envi plus que celles du char-triton, des 520 tracteurs présents ou des nombreuses familles manifestant paisiblement. Évidemment, cela permettra d’occulter une fois encore le fond du dossier, évidemment le choeur des partisans de l’aéroport poussera des cris horrifiés en rejetant la responsabilité sur les organisateurs de la manifestation.


Organisateurs qui ont pourtant tenté d’éviter l’affrontement en interposant des tracteurs entre l’imposant mur de fer érigé et ceux qui voulaient effectivement en découdre.

Organisateurs dont le métier n’est pas d’assurer l’ordre, vous en conviendrez et à qui il serait malvenu de demander de faire mieux que vous… Organisateurs particulièrement choqués, en tout cas, par les propos du Préfet de Loire-Atlantique qui n’a pas hésité à affirmer que nous « opposants historiques » devions cesser « d’être la vitrine légale d’un mouvement armé ». Je me suis pincée pour y croire…encore un peu de temps et nous finirons nous-mêmes par être tenus pour de dangereux terroristes alors que nous avons participé loyalement au débat public, et à toutes les commissions mises en place. Débat déloyal puisqu’il y a une « vérité officielle » intangible même quand elle est contraire aux faits, aux chiffres et à la réalité. Le Premier Ministre ne reconnaît la validité que de la commission du dialogue à qui il avait donné mission de valider à nouveau le projet, mais refuse de regarder les conclusions accablantes de la commission des experts scientifiques au regard de la loi sur l’eau. Comment croire encore à la parole de l’État ?


En réalité, Monsieur le Ministre, tout cela est très lisible et vieux comme le pouvoir.

Pour discréditer notre combat, et tenter de retourner l’opinion publique qui nous est aujourd’hui favorable, on fera appel à la peur du désordre, on utilisera l’image, déplorable je vous l’accorde, des dégradations commises par les méchants casseurs et on justifiera ainsi une nouvelle opération policière pour aller enfin nettoyer la ZAD de ses « délinquants dangereux », en même temps que de ses tritons et de ses paysans. Il faudra mettre les moyens (ils sont mille, ne l’oublions pas, et les tritons innombrables…) mais vous y êtes peut-être prêts pour que « force reste à la loi »? Permettez-moi de vous le déconseiller car pour que nous, citoyens, acceptions désormais cette clef de voûte théorique de la société, (« la seule violence légitime est celle de l’État »), il faudrait que l’État soit irréprochable, que la loi soit juste et que ses représentants soient dignes du mandat que nous leur avons confié. Vous avez compris, je pense, que ce n’est pas le cas depuis longtemps.


Depuis deux jours, j’ai lu et entendu que le centre ville de Nantes était « saccagé », qu’un commissariat avait été « dévasté », qu’il faudrait du temps pour « panser les plaies de la ville », que les dégâts ne pouvaient pas encore être chiffrés, autant dire que c’était l’apocalypse. Les mots eux-mêmes sont visiblement sens dessus dessous... Puis-je vous suggérer de venir à Nantes pour juger de la situation ? Aujourd’hui dimanche, flottait certes une petite odeur de gaz lacrymogène, mais le tramway roulait et les nantais flânaient. Je ne nie pas les poubelles brûlées, les pavés arrachés, les vitrines brisées et les murs maculés dans le secteur des affrontements. Je déplore ce vandalisme d’autant plus que nous dénonçons par ailleurs le gaspillage d’argent public qu’induirait le transfert de l’aéroport !

Mais je voudrais aussi vous rappeler que samedi des personnes âgées, des enfants ont été noyées sous les lacrymogènes. Et qu’un jeune manifestant a perdu un oeil à cause d’un éclat de grenade assourdissante. Ce n’était pas un casseur. Et cela nous rappelle le même malheur survenu déjà à Nantes, à cause d’un tir tendu de flash ball lors d’une manifestation sans violence devant le Rectorat. Les aubettes seront reconstruites, cela fera même monter le P.I.B mais ce jeune restera, lui, marqué à jamais. Cela m’interroge sur la manière dont les forces de l’ordre utilisent leurs armes et me scandalise davantage que la casse matérielle. Et demain, si le gouvernement persistait dans son projet d’aéroport, la destruction du bocage de Notre Dame des Landes et de la vie qu’il abrite serait elle aussi irréversible.


Il faut arrêter un projet désormais dans l’impasse et régler le problème en prenant la seule décision raisonnable : respecter la loi sur l’eau, améliorer l’aéroport de Nantes-Atlantique et rendre sa sérénité à Notre Dame des Landes pour que la ZAD redevienne une campagne où vivre et travailler. Vous pourrez ainsi, Monsieur le Ministre, vous consacrer aux blacks blocs si vous le jugez indispensable".

 

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 10:28

Merci Fran.

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
29 décembre 2013 7 29 /12 /décembre /2013 23:47

11080004-p.jpg

En titre, le début du  dernier commentaire de notre cher "XXXXX"....

 

Je commence à bien l'aimer, je pense qu'on se connait depuis longtemps, lui et moi.

 

"Laisse le cosmique et autres".... Mouarf, ça veut vraiment dire qu'il n'a rien compris, ce garçon.

 

En fait, si on retrascrit son conseil en 1937, par exemple, ça voudrait dire, " Laisse tomber le combat contre Hitler, collabore..."....

 

S'il s'était adressé à Mandela ( mouarf, c'est juste un paralelle, pas une référence, car lui, il a obtempéré ), il lui aurait dit, "Laisse tomber la lutte, collabore"....

 

Est-ce que la vie se résume à son propre bonheur, à sa propre sécurité? Est ce que l'accomplissement d'une vie, c'est SOI et uniquement SOI?... ( le bonheur de l'oligarchie, l'individualisme...)....

 

La Vie, lorsqu'on la regarde de près, nous dit exactement le contraire. La Nature, oeuvre de Dieu, ou du hasard, selon ces gens ( mais quel hasard, je ne vois rien d'hasardeux dans cette magie qu'est la Vie sur Terre et ailleurs ), n'est qu'osmose, coopérations, harmonie. Quoi, un lion qui bouffe une gazelle, de l'harmonie?... Bin oui, le lion ne survit pas sans gazelles....

 

De là a croire qu'une société humaine ne survit pas sans se bouffer elle même, je les vois venir. Mais non, le lion ne bouffe pas du lion.... Et c'est un piètre exemple que je donne. Je ne veux pas les défoncer de suite, ces cons là.

 

Les exemples d'harmonies, de coopérations entre espèces ne manquent pas dans la nature, et, bizarrement, ce sont le fait des espèces qui résistent le mieux à l'invasion humaine. Les fourmis, les plantes et les champignons en particulier.

Je ne vais pas vous faire un cours de biologie, Internet vous donnera de maints exemples.

 

Si nous avons exterminé 30% des espèces sur la planète, nous serons dans les 20% suivantes.

 

Je ne m'en fais pas pour la Terre, ni pour la Vie, mais je suis très inquiet pour l'humanité. Eux non....

 

Après, ils m'accusent de vouloir l'Apocalypse. Bin, non, justement, je ne la veux pas, vous, si, puisque vous continuez dans le même ordre de pensées.

 

"Laisse le cosmique"... Là, c'est la cerise....

 

Oublie que tu vis dans un système solaire, dans une galaxie, dans un Univers ( Unis Vers...)... Reste dans la connerie humaine, collabore, subit, courbe l'échine, t'es qu'une merde, finalement....

 

Ressemble nous, sois une merde.

 

Bin, désolé, fils et filles de rien, enculés d'individualistes, fils de putes systémiques, je ne veux pas vous ressembler. Vous n'êtes rien pour moi, que des collabos, des non-pensants, du vide.

 

Je suis un fils des étoiles, mais je sais que vous ne comprenez pas mes mots ( mais alors, pourquoi vous venez lire mon blog et me casser les couilles )?.... Je suis un fils de l'Univers... ( Unis Vers, je le répète )... Je me sens bien quand je regarde les étoiles, la nuit, le Soleil se lever ou se coucher et la Lune briller sur nos nuits.

 

Si je n'étais entourés que de bâtards comme vous, je ne pourrais pas survivre.

 

Allez donc lêcher les bottes à vos dirigeants, à Leclerc et à Auchan. Allez donc voter et vous prostituer en travaillant pour nourrir votre famille et payer vos crédits, fils et filles de RIEN.

 

Vous n'avez aucune croyance, aucun repère, et vous voulez que je vous ressemble?

 

Mouarf.

 

Autant crever que vous ressembler, suivre vos pas.

 

Si vous êtes fiers de ramper, grand bien vous fasse. Ne me demandez surtout pas de vous suivre.

 

 

 

Demain, il va pleuvoir, ici, je ne pourrais pas voir mon Père se lever, le Soleil. Mais peu importe.

 

En sortant, je tendrais la main, je recueuillerais une goute de pluie dans ma main, et je la lâcherais avec bonheur, même si elle est polluée par tout ce que vous laissez faire par vos maîtres.

 

Parce que je suis encore vivant, moi, que j'aime le monde où je suis né.

 

Et j'Aime contempler Vénus, lorsqu'elle est visible, dans le ciel obscur de mes nuits, j'Aime voir la Grande Ours, d'où vient mon âme....

 

Ca vous fait rire?....

 

Et j'Aime la Vierge, qui, depuis 160 ans, nous avertie....

 

Ca vous fait rire?....

 

Laissez nous tranquilles. Vous êtes 95% à penser comme ça, on a pas, en plus, envie de vous lire ici.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
28 décembre 2013 6 28 /12 /décembre /2013 10:10

L'État , c'est ainsi que s'appelle le plus froid des monstres froids et il ment froidement, et le mensonge que voici sort de sa bouche : « Moi, l'État, je suis le peuple. »

 

Friedrich Nietzsche

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
24 décembre 2013 2 24 /12 /décembre /2013 14:40

A tous les quenelliers, non facho. Tous ensemble!.... 

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
20 décembre 2011 2 20 /12 /décembre /2011 12:30

Depuis l’alerte google Alternatives au capitalisme j’ai récemment découvert l’existence de MARINALEDA, une commune de 2645 habitants en Andalousie « où Marx vivrait s’il était encore en vie, avec zéro chômage, zéro policier et des habitations à 15 euros par mois » (1). Une alternative au capitalisme réalisée à moins de 2000 km de chez nous et qui fonctionne depuis plus de 30 ans sans que je n’en aie jamais entendu parler ? A la première occasion, c’est donc sac à dos, train, bus et autostop que j’irai pour vérifier si cette belle utopie existe vraiment…

Comme c’est Pâques, je tombe en pleine Semana Santa. Au village voisin on m’avertit : « Leur maire est un fou, quand nous autres, Espagnols, faisons des processions religieuses, eux ils font la fête pendant 5 jours »

J’apprends que la fête de la paix qui tombe durant la Semaine Sainte y est effectivement une tradition depuis plusieurs années et beaucoup de jeunes de Sevilla, Granada ou Madrid ont rejoint les villageois. Des lectures, des films ou une conférence, en solidarité avec la Palestine, ainsi qu un appel au boycott des produits israéliens ouvrent les soirées de concerts et de fête. Pour les nuits, l’immense complexe poly-sportif reste ouvert pour loger les visiteurs de l’extérieur. Une première auberge est en construction.

En tant que membre de l’association de solidarité Suisse-Cuba, je m’étais déplacée pour voir s’il existait effectivement une expérience socialiste un peu similaire à la révolution cubaine ici en Europe et j’en ai eu pour mon compte.

 

Le droit à la terre et au travail

A Marinaleda aussi, il a fallu d’abord passer par une réforme agraire. « La lutte révolutionnaire du peuple cubain a été une lumière pour tous les peuples du monde et nous avons une grande admiration pour ses acquis », m’explique Juan Manuel Sanchez Gordillo, maire communiste, réélu depuis 31 ans. Il était le plus jeune édile d’Espagne en 1979. En 1986, après 12 ans de luttes et d’occupations où les femmes ont joué le rôle principal, ce village a réussi à obtenir 1200 ha de terre d’un grand latifundiaire, terre qui a aussitôt été redistribuée et transformée en coopérative agricole de laquelle vit aujourd’hui presque tout le village. « La terre n’appartient à personne, la terre ne s’achète pas, la terre appartient à tous ! ».

A la ferme de la coopérative, EL HUMOSO, les associés travaillent 6.5h par jour, du lundi au samedi, ce qui donne des semaines de 39 h. Tout le monde a le même salaire, indépendant de la fonction. 400 personnes du village les rejoignent pendant les mois de novembre à janvier (olives), et 500 en avril (habas, haricots de Lima).

La récolte (huile d’olive extra vierge, artichauts, poivrons, etc.,) est mise artisanalement en boite ou en bocal dans la petite fabrique HUMAR MARINALEDA au milieu du village où travaillent env. 60 femmes et 4-5 hommes en bavardant dans une ambiance décontractée. Le tout est vendu principalement en Espagne. Une partie de l’huile d’olive part pour l’Italie qui change l’étiquette et la revend sous un autre nom. « Nous avons la meilleure qualité, mais malheureusement, c’est eux qui ont les canaux pour la commercialisation » m’explique un travailleur de la ferme. Avis donc aux magasins alternatifs de chez nous pour leur proposer un marché direct…

Les bénéfices de la coopérative ne sont pas distribués, mais réinvestis pour créer du travail. Ça a l’air si simple, mais c’est pour cela que le village est connu pour ne pas souffrir du chômage. En discutant avec la population, j’ai pourtant appris qu’à certaines époques de l’année, il n’y a pas assez de travail dans l’agriculture pour tous, mais que les salaires sont tout de même versés. Comme à Cuba, l’habitation, le travail, la culture, l’éducation et la santé sont considérées comme un droit. Une place à la crèche avec tous les repas compris coûte 12 euros par mois. A nouveau, ça rappelle Cuba où l’éducation est gratuite, depuis la crèche jusqu’à l’université.

 

Les maisons auto-construites

Plus de 350 maisons ont déjà été construites par les habitants eux-mêmes. Il n’y a pas de discrimination et l’unique condition pour une attribution est de ne pas déjà disposer d’un logement. La municipalité met à disposition gratuitement la terre et les conseils d’un architecte, Sevilla fait un prêt des matériaux. Les maisons ont 90m2, deux salles d’eau et une cour individuelle de 100m2 où on peut planter ses légumes, faire ses barbecues, mettre son garage ou agrandir en cas de besoin. Comme dans certaines régions à Cuba, un groupe de futurs voisins construisent ensemble pendant une année une rangée de maisons mitoyennes sans savoir encore laquelle sera la leur. Une fois le logement attribué, les finitions, l’emplacement des portes, les ouvertures peuvent être individualisées par chaque famille. Le loyer se décide en réunion du collectif. Il a été arrêté fixé à moins de 16 euros par mois. Les constructeurs deviennent ainsi propriétaires de leur maison, mais elle ne pourra jamais être revendue. (En dehors de l’auto-construction, j’ai rencontré une famille qui loue à 24 euros par mois ainsi que la seule ouvrière de la fabrique Humar Marinaleda qui vient de l’extérieur et qui paye, elle, 300 euros pour son logement. Les personnes qui souhaitent vivre à Marinaleda doivent y passer deux ans d’accoutumance avant une décision définitive).

Le coiffeur, qui fait plutôt partie de la minorité de l’opposition, est propriétaire de sa maison et se plaint de devoir travailler quand même. A ma question, pourquoi il ne vend pas sa maison à une des nombreuses familles espagnoles qui aimeraient venir rejoindre ce village, il dit qu’il y a tout de même aussi des avantages de rester ici. (L’opposition serait financée par le PSOE, Partido socialisto obrero espagnol, selon certaines sources).

JPEG - 20.4 ko
MARINALEDA - http://www.npa2009.org

Ce samedi de Pâques, les intéressé-e-s sont invités à la mairie pour une petite conférence. Le maire nous explique son point de vue sur différents points avant de répondre à nos questions. En voici quelques extraits ou résumés :

 

S’organiser

« Il faut lutter unis. Au niveau international, nous sommes connectés avec Via campesina, puis nous nous sommes organisés syndicalement et politiquement », nous communique le maire. Esperanza, 30 ans, éducatrice de profession, conseillère sociale bénévole de la municipalité, m’avait déjà expliqué ceci la veille au « syndicat », bar et lieu de rencontres municipal : « Ici, nous avons fait les changements depuis le bas, avec le SAT, syndicat de travailleurs d’Andalousie, anciennement SOC, syndicat fondé en 76, juste après Franco, et avec la CUT, collectif unitaire de travailleurs, parti anticapitaliste ».

 

Pas de gendarme

« Nous n’avons pas de gendarmes ici - ça serait un gaspillage inutile » Les gens n’ont pas envie de vandaliser leur propre village. « Nous n’avons pas de curé non plus –gracias à Dios ! » plaisante le maire. La liberté de pratiquer sa religion est pourtant garantie et une petite procession religieuse timide défile discrètement, sans spectateurs, dans le village en évitant la place de fête.

 

Le capitalisme

« La crise ? Le système capitaliste a toujours été un échec, la crise ne date pas d’aujourd’hui. L’avantage de la crise : le mythe du marché est tombé (...) Les réalités sont toujours les mêmes : quelque 2% détiennent 50% de la terre (…). Ceux qui veulent réformer le capitalisme veulent tout changer pour que rien ne change ! Dans le capitalisme, on a des syndicats de régime et non pas des syndicats de classe, il y a beaucoup d’instruments d’aliénation, pas de liberté d’expression, seulement la liberté d’acquisition (...) A Marinaleda, nous serons les premiers quand il s’agit de lutter et les derniers à l’heure des bénéfices. »

 

Démocratie

« Nous pratiquons une démocratie participative, on décide de tout, des impôts aux dépenses publiques, dans des grandes assemblées. Beaucoup de têtes donnent beaucoup d’idées. Nos gens savent aussi qu’on peut travailler pour d’autres valeurs qu’uniquement pour de l’argent. Quand nous avons besoin ou envie, nous organisons un dimanche rouge : par exemple certainement dimanche après cette fête, il y aura assez de jeunes volontaires qui viendront nettoyer la place ou préparer un petit déjeuner pour les enfants et tout ceci pour le plaisir d’être ensemble et d’avoir un village propre (…). La démocratie doit être économique et sociale, pas seulement politique. Quant à la démocratie politique, la majorité 50%+1 ne sert à rien. Pour une vraie démocratie, il faut au moins 80-90% d’adhérents à une idée. D’ailleurs, toutes nos charges politiques sont tous sans rémunération ».

 

Luttes futures et amendes…

Le maire appelle à participer à la grève générale annoncée par le SA pour ce 14 avril, en solidarité avec les sans terres en Andalousie qui ne bénéficient pas encore de leur droit à la terre et aussi pour nos revendications à nous. Il préconise aussi la nécessité de nationaliser les banques, l’énergie, les transports, etc. Nous devons 20-30 millions de pesetas d’amendes pour nos luttes différentes…

 

La culture, les fêtes

« Nous faisons beaucoup de fêtes avec des repas communs gratuits, et il y a toujours assez de volontaires pour organiser tout cela. La joie et la fête doivent être un droit, gratuites et pour tous. Ce n’est pas la mayonnaise des médias qui vont nous dicter ce qui doit nous plaire, nous avons une culture à nous. »

 

Expérience sociale unique en Europe

Avec un sol qui n’est plus une marchandise, mais devenu un droit pour celui qui veut le cultiver ou l’habiter, une habitation pour 15 euros par mois, du sport ou la culture gratuits ou presque (piscine municipale 3 euros pour la saison), un sens communautaire de bien-être, je pense pouvoir dire que Marinaleda est une expérience unique en Europe.
Chaque samedi d’ailleurs, le maire répond également aux questions des villageois présent-e-s à la maison communale sur la chaîne de la TV locale. Cela nous rappelle l’émission « Alô présidente » de Hugo Chavez, un autre leader pour lequel Gordillo a exprimé son admiration.

 

La désinformation

Apaga la TV, enciende tu mente - Eteins la TV, allume ton cerveau, ce premier mural m’avait frappé, il se trouve jusqu’en face de la TV locale… A ma question en lien avec la désinformation, Juan Miguel Sanchez Gordillo me fait part de son plan d’écrire un livre sur « Los prensatenientes » – la demi-douzaine de transnationales qui possèdent les médias dans le monde. « Pendant que la gauche écrit des pamphlets que personne ne lit, la droite économique, la grande bourgeoisie, installe chez toi plein de canaux de télévision racontant tous les mêmes valeurs et propageant la même propagande mensongère. (…) Au niveau de l’information, l’éducation est très importante » et, en ce qui concerne le programme national de l’éducation, cela ne lui convient pas. Jean Manuel Sanchez Gordillo me confie donc qu’il compte venir bientôt en Suisse pour étudier notre système d’éducation qui est organisé au niveau cantonal... Probablement il pense que nous sommes une vraie démocratie avec des programmes scolaires indépendants du pouvoir…

 

Des expériences alternatives au capitalisme qui font peur

Par rapport aux médias, la question que je me pose à nouveau est la suivante : Pourquoi l’expérience de Marinaleda est si mal connue en Espagne ainsi qu’auprès de nos édiles ? Pourquoi Cuba, cas d’école au niveau mondial en ce qui concerne la désinformation, mérite un budget annuel de 83 millions de dollars de la part des Etats-Unis, consacrés uniquement au financement de la désinformation et des agressions contre ce petit pays ?

Y aurait-il des alternatives au capitalisme qui fonctionnent depuis longtemps et qui font si peur à certains ?

 

 

Andrea Duffour
Association Suisse-Cuba
http://www.cuba-si.ch

 

 

Pour plus d’information : http://www.marinaleda.com

(1) Nouveau Parti Anticapitaliste, http://www.npa2009.org,

 

 

article du 10.1.2010

URL de cet article 10424

http://www.legrandsoir.info/Marinaleda-un-modele-d-auto-gestion-unique-en-Europe.html
L'émission de radio Là-bas si j'y suis du mardi 7 juin 2011 sur France Inter est consacrée à cette commune
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
21 mai 2011 6 21 /05 /mai /2011 23:59

276801.jpg

J'ai des flashs qui me viennent, ce soir...

 

C'est violent, très violent.

 

Il faut s'en préserver, bien entendu, mais n'empêche que ça va nous entourer.

 

Tout va devenir de plus en plus violent.

 

Soyez conscient de tout.

 

Pour mieux vous protéger.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article