Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

12 octobre 2010 2 12 /10 /octobre /2010 20:22

Encore plus que la dernière fois...

 

P1010412.JPG

 

Très difficile de faire une photo d'ensemble, sur le parcours, mais j'estime à 20% le nombre de manifestants supplémentaires par rapport à Samedi. Donc, vers les 6/7000 personnes. Le présence des lycéens a apporté un bon bol de fraîcheur pour les manifestants, et le gouvernement va dormir moins bien, désormais...

 

P1010408.JPG

 

Beaucoup de références à 68, entendues dans le cortège. Ca sent le feu...

 

Le mot de la fin avec cette pancarte...

 

P1010399.JPG

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 22:54

J'ai toujours aimé Gilbert, pour ses chasons connues, pour sa voix, mais là, je comprends l'affection profonde que j'avais pour lui...

 

C'est une chason que je ne connaissais pas, une chason fantastique, formidable...

 

Qui ne laisse pas dans l'indifférence.

 

Aujourd'hui, nous sommes tous des indiens... Yugatapa est notre Terre...

 

Merci à l'ami(e) qui a transmis cela en comm.

 

Et ce qui détruit le monde, c'est bien l'indifférence...


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 19:54

Jacques Séguéla est-il un con?
La question reste posée. Et la question restant posée, il ne nous reste plus qu’à poser la réponse. Jacques Séguéla est-il un con ? De deux choses l’une : ou bien Jacques Séguéla est un con, et ça m’étonnerait tout de même un peu, ou bien Jacques Séguéla n’est pas un con, et ça m’étonnerait quand même beaucoup.

 

P Desproges

 

Jacques Séguéla : "Nous avons tous été sans le savoir des petits Goebbels, moi le premier"

 

Jusque là, pas de soucis, nous le savions. Mais son discours est effroyable... Car s'ils ont été des petits Goebbels, cet engagement idéologique abject prouve que l'offensive finale du Nouvel Ordre Mondial a été lancée. De petits Goebbels, ils sont en train de devenir grands et c'est un avertissement clair et net qui nous est adressé à tous.

 

Cela tombe très bien, comme d'habitude ( vous savez que Ferlin n'est rien qu'un outil de quelque chose de bien plus grand, que je ne cherche pas à définir, mais qui me guide et me protège ), car je suis décidé à donner une nouvelle impulsion à notre blog.

 

Vous savez désormais qui je suis, et je pense que moi aussi. Faudra faire avec mon sang parfois virulent, mes mots crus et mon âme blessée. Mais tout cela sera diffus dans la nouvelle sagesse que je suis en train de découvrir.

 

Finie la dénonciation nécessaire de ce système. Nous avons fait le tour de l'oppression, de la propagande et de la spoliation généralisées. Nous allons passer à la résistance effective.

 

Non, aucune violence ne sera tolérée. Cette violence est déjà là, les actualités nous le prouvent, et cela va aller crescendo dans les semaines et mois qui viennent. Le pays va sombrer dans le chaos de la guerre civile ( encore une fois, je ne suis pas devin, mais seuls les aveugles ne s'en rendent pas compte ).

 

Il n'y a aucun intérêt à tremper volontairement dans ce genre d'évènements, mais nous serons tous touchés d'une manière ou d'une autre et il est grand temps de se préparer à cela.

 

Le blog va donc prendre une orientation sur les moyens de protection, de survie et d'entraide. Toute aide sera la bienvenue, ce blog restant le blog de tous ceux qui veulent partager. Je reste le chef d'orchestre mais ce sont toujours les lecteurs qui ont joué la musique. Changeons seulement de musique...

 

Larmuse m'a donné beaucoup de force, cet après midi, en me disant que les gens comme nous, les sensibles, les écorchés de la vie, les faiseurs de l'intérêt commun ne devaient plus vociférer dans leur coin, se sentir coupable d'être humains. Il faut chuchoter bas mais fort notre différence, nos qualités humaines, et les vivre avec fierté, avec force, concrètement.

Nous sommes les humains résistants, les derniers humains dignes de ce nom. Résistons discrètement mais ouvertement. Agissons.

 

C'est dans cet esprit que j'ai rencontré Virginie, la semaine dernière. Première rencontre physique issue du blog. Encore très fatigué de ma période folle, ce n'en fut pas moins un moment très paisible qui m'a fait énormément de bien. Je la remercie encore pour cela.

Cela m'ouvre, désormais à toute rencontre, féminine ou masculine. Non pas pour faire du prosélytisme, nous n'en avons pas besoin, mais pour échanger de la paix ou de la force, ou les deux. Nous en avons tous besoin.

 

Le temps de la constatation, de la révélation, est terminé. Vient le temps de l'action.

 

Je le répète, nous allons, je pense, entrer dans le coeur de la tourmente dans les temps qui arrivent. Ca urge, vraiment...

 

Mon réveil est un peu tardif, je m'en excuse. Mais c'est là...

 

... A delante...

 

 

Une vidéo envoyée par MIL, que j'embrasse, et que je voulais placer. C'est vers cet esprit qu'il faut aller. Un lien Pdf, aussi, envoyé par Guido, en mail, qui va dans ce sens... C'est ICI. Merci à lui.

 

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
2 octobre 2010 6 02 /10 /octobre /2010 12:04

Je suis donc allé marcher avec mes concitoyens, moi qui n'en suis presque plus un.

 

Ce fut très famillial, comme ambiance.  Beaucoup, beaucoup de monde. Tout le monde est d'accord avec le chiffre de 5 000, ce qui est, pour une petit ville de province, très fort.

 

P1010374.JPG

 

Au milieu du parcours, le cortège fait presque un kilomètre de long.

 

P1010383.JPG

 

Quelques clichés glanés ça et là...

 

P1010359.JPG

 

P1010367.JPG

 

P1010356.JPG

 

P1010376.JPG

 

P1010368.JPG

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 20:11

276801.jpg

Demain, j'irais marcher avec les autres.

 

Il ne faut pas être 2 millions ou 3 millions, il faut tous aller marcher.

 

Ce sera le dernier acte pacifique avant l'aggravation de la situation.

 

S'ils ne comprennent pas, c'est que ce pouvoir n'est plus démocratique, et, pour ma part, il ne l'est plus depuis longtemps.

 

C'est la dernière chance de reprendre un peu de droit.

 

La dernière chance pacifique.

 

Ne ratons pas ce grand moment.

 

Ensuite, si rien ne se passe, viendra le feu.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 09:03

Voilà, il dit tout en quelques minutes...

 

Merci Rémy, pour la vidéo.

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
23 septembre 2010 4 23 /09 /septembre /2010 00:16

Merci Alek, de relancer cette histoire mémorable...

 

LES AMOUREUX DES BANQUES PUBLIQUES

 

ROBIN BANKS CONTRE LA PHYNANCE

  bruler_de_l_argent.2uzb67w2ejqcc8wksscw8w4sw.bvm6aw3ewtko0.jpeg

Mis à jour le :15 octobre 2008. Auteur : Nicolas Arraitz.

« J’AI VOLÉ 492000 EUROS à trente-neuf organismes bancaires à travers soixante-huit opérations de crédit. Si on y ajoute les intérêts, la dette dépasse aujourd’hui les 500000 euros. Je ne la paierai pas. » Au moment où les États s’apprêtent à socialiser les pertes de la haute finance spéculative pour la sauver d’une crise mondiale sans précédent, un jeune Catalan tire sur l’ambulance et se vante d’avoir détourné un joli paquet de fric. Pour l’injecter dans « des mouvements sociaux qui construisent des alternatives » et dans la publication d’un journal éphémère, Crisi, dont 200000 exemplaires ont été distribués gratuitement le 17 septembre dernier dans toute la Catalogne [1]. Gros titre du canard sauvage : « Tu penses que les banques te volent ? Rends-leur la monnaie de la pièce. » Enric Duran, Robin des banques en cavale, risque jusqu’à dix ans de prison. Il a répondu en exclusivité aux questions de CQFD.

 

D’où vient l’idée de demander tous ces crédits sans intention de les rembourser ?
Un ami m’avait expliqué que les banques n’ont pas les moyens de vérifier les fiches de paie d’un client qui sollicite un crédit. Elles vérifient juste que son employeur existe bien.Il y a trois ans, après m’être intéressé à la crise énergétique et à sa relation avec un système économique qui, en poursuivant une croissance exponentielle, est condamné à aller de crise en crise, j’ai voulu mettre en pratique ce savoir. Après quelques coups d’essai, je me suis lancé. Jusqu’à engranger 492000 euros, extorqués à travers soixante-huit opérations de crédit à trente-neuf organismes financiers [2]. Ça m’a coûté quinze heures de boulot hebdomadaire pendant deux ans et demi d’activité intense. J’ai abusé ceux qui abusent de nous avec le crédit à la consommation. J’ai emprunté de l’argent sous prétexte d’acheter une voiture, de réhabiliter mon appartement. J’ai aussi monté des boîtes fictives pour obtenir des prêts plus importants. L’avantage, dans ce cas-là, c’est que ton nom n’apparaît même pas dans le fichier des mauvais payeurs de la Banque d’Espagne !

 

Tu pensais depuis le début revendiquer ton action à visage découvert ?
Oui, bien sûr. Sinon, on perd le côté exemplaire de cet acte de désobéissance civile. Il fallait le faire sous mon vrai nom. Le rendre public fait la force de mon action.

 

Dans quelles conditions imagines-tu pouvoir revenir à une existence publique ?
Peut-être que je ne pourrai jamais retrouver ma vie antérieure… J’espère retourner en Catalogne, mais avant il faut que je gagne mon combat contre l’appareil judiciaire. Si les banques portent plainte, je veux transformer mon procès en procès du système financier.

 

Quel type de projets collectifs te paraissent aller dans le même sens ?
Il y a des expériences comme celle des squats qui nous permettent à la fois de dénoncer la spéculation immobilière et d’ouvrir des espaces physiques où pouvoir vivre et développer nos activités. Tout projet qui se convertit en expérience vivante, en une autre forme d’organisation sociale, même à petite échelle, est intéressant.

 

La référence aux braquages des Solidarios [3] des années 20 est clairement libertaire.
Te définis-tu ainsi ?

Nous les avons cités en tant que précurseurs de l’action directe contre les banques. Je sympathise avec pas mal d’idées libertaires, mais je n’aime pas me définir, encore moins m’accrocher à une idéologie fermée. Je crois que ce monde nouveau, il faut le construire avec une interaction entre théorie et pratique. Il n’y a pas de meilleure théorie que celle qui s’appuie sur des pratiques réelles, permettant ainsi d’en inventer de nouvelles. Nous avons beaucoup à apprendre des idées anticapitalistes du XIXe et XXe siècles, mais en les situant dans le contexte actuel.

 

Comment survivre à la crise financière et au nouvel autoritarisme globalisé ?
Au-delà de la bulle spéculative, il y a une question centrale : les limites de la planète ne permettent pas la croissance infinie qui est la base du système capitaliste. Cette croissance touche à sa fin. Le futur va se construire en gérant la rareté. D’en haut, par un fascisme new-look, ou alors d’en bas. Ça signifie mettre en place des alternatives autour de l’idée de décroissance, par exemple. Nous devons nous organiser et rejeter les solutions imposées, pour que la solution vienne d’en bas. Mon insoumission bancaire fait partie de cette recherche.

Existe-t-il par chez toi des associations de victimes d’interdits bancaires ?
Je n’ai pas entendu parler d’associations ou de

communautés de pestiférés bancaires. Nous avons appelé à en créer dans notre publication et à travers notre forum [4]. Et ça a l’air de bouger dans ce sens-là. Cette camaraderie pourrait soulager l’existence de ceux et celles qui ont cessé de payer, mais aussi en encourager d’autres à le faire et à vivre hors du système. Nous travaillons à construire une forme de vie qui soit viable et qui couvre les nécessités réelles des gens.

 

As-tu conscience d’avoir dévoilé un moyen jusque-là discret de gagner sa vie sans travailler ?
Je ne crois pas avoir « grillé » ce savoir-faire. J’ai dévoilé une méthode et les banques se méfieront un peu plus dorénavant. Peut-être que l’acte individuel, jusqu’à présent très minoritaire, sera rendu plus difficile, mais le travail d’équipe va se développer, et il a un potentiel bien plus grand. Surtout si nous prétendons changer les choses, et pas juste survivre individuellement. De plus, celui qui pense que les banques vont limiter leurs prêts se trompe lourdement. Les banques ont besoin de prêter pour faire des bénéfices. Précisément, la crise mondiale actuelle est due à une réduction des prêts bien malgré elles…

 

T’as pas des euros pour financer un journal de critique et d’expérimentation sociales,mené par une équipe de chômeurs allergiques à toute autorité ?
Il ne reste plus grand-chose du fric disponible au départ. Et je ne le gère plus moi-même. Nous le réservons en cas d’imprévu, ou pour réaliser une autre campagne comme celle du 17 septembre. Mais si vous avez besoin de conseils pour mener à bien une action comparable, ce sera avec plaisir. ¡Saludos y fuerza !

Article publié dans CQFD n°60, octobre 2008.

 

[1] http://polaris.moviments.net:8000/.

[2] La plupart des établissements affectés sont espagnols, mais en parcourant la liste on découvre aussi avec un certain plaisir des noms célèbres tels que Barclay’s, American Express, Cofidis, Cetelem, Deutsche Bank, Carrefour, Volkswagen…

[3] Los Solidarios:ce groupe anarchiste, fondé par Ascaso et Durruti pour mettre hors d’état de nuire les pistoleros du patronat catalan, déroba un demi-million de pesetas à la Banque d’Espagne le 30 août 1923 à Gijón.

[4] http://www.17-s.info

 

CQFD

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
21 septembre 2010 2 21 /09 /septembre /2010 19:16

Des hommes comme vous, Monsieur, on en fait plus beaucoup ou plus du tout. Votre engagement dans la 2 ème DB, déjà, prouve votre bravoure, votre résistance, mais cette lettre est un acte de résistance formidable.

 

Vous êtes une lumière, Monsieur Heitz, une lumère dans cette obscurité générale, et je vous donne non seulement tout mon respect, mais aussi toute ma sympathie pour nous montrer ce chemin difficile, austère, mais ô combien nécessaire, de la résistance aux forces du mal.

 

Monsieur le Président, je refuse votre diplôme

 

René Heitz est un ancien combattant de la seconde guerre mondiale et à ce titre se voit proposer par le ministère de la Défense un diplôme censé lui rendre hommage. Dans une lettre au président de la République, il expose les raisons de son refus de cette «fausse distinction».

 -------------------

Monsieur le Président,

pave.jpgJe reçois, aujourd'hui, une lettre de Madame le Maire de Saint-Ismier, m'informant que le Président de la République a sollicité tous les Maires afin qu'ils remettent le «Diplôme d'Honneur aux Combattants de la Deuxième Guerre Mondiale».
Cette lettre se poursuit par une invitation à une réunion au cours de laquelle me sera remis officiellement mon diplôme.

Cela m'a paru si grotesque que j'ai tout d'abord cru à un canular mais, à l'examen, il s'agissait bien de ce que je lisais. Alors je me suis demandé à quoi peut bien servir un tel document :

- A attester que j'ai réellement combattu pour mon pays ? J'ai dans mon bureau mon Livret Militaire.
Il y est inscrit que je me suis présenté le 6 janvier 1944 en vue de contracter un engagement pour la durée de la guerre au sein de la 2ème D.B. connue sous le nom de Division Leclerc en formation à l'époque au Maroc.
Il y est aussi précisé que j'ai effectivement et activement participé à toutes les campagnes de cette unité jusqu'à la fin des combats en Europe et même au delà. En effet, je me suis porté volontaire pour continuer la lutte en Extrême Orient, le Japon étant encore en guerre à ce moment là.
Après la défaite nippone j'ai été intégré malgré moi dans le corps expéditionnaire pour l'Indochine. Au bout du compte je me suis retrouvé pendant presque quatre ans sous les drapeaux.

- Alors quoi ? Une récompense ? Elle ne saurait être comparée aux distinctions qui m'ont été décernées, je veux parler de la croix de guerre et de la Presidential Unit Citation. De toute façon je ne cherche nullement à en tirer gloire, je n'ai jamais porté ces décorations et peu de gens savent qu'elles m'ont été décernées.

A la réflexion, j'ai compris l'utilité de ces hochets distribués en votre nom. Vous espérez qu'ils vous rapporteront quelques milliers de voix supplémentaires aux prochaines élections ! Faut-il que vous vous sentiez en mauvaise posture pour ratisser aussi large ? Ce que vous ignorez, c'est que pour les quelques vieux combattants de cette époque encore en vie, tout ce qui compte c'est d'être en paix avec leur conscience. Sachez, monsieur le Président, que vos fausses distinctions leurs sont indifférentes.

Alors, monsieur le Président, le bout de papier que vous allez faire distribuer, n'a pour moi aucune valeur et je n'en veux pas.
Je n'en veux pas parce qu'il est distribué dans l'espoir de consolider une politique que je trouve néfaste. Et elle est néfaste parce que c'est une politique de division, de rejet et d'asservissement. C'est la politique du fort contre le faible, des financiers contre les citoyens. C'est la politique de la suspicion permanente. Elle commence à trop ressembler, cette politique, à celle que je partais combattre le 6 janvier 1944, à 18 ans en revêtant l'uniforme de la 2ème D.B.

Pour toutes ces raisons, je ne me rendrai pas à l'invitation qui m'est faite par le maire de Saint-Ismier et je continuerai mon combat contre les forces et les hommes qui menacent notre laïcité et notre démocratie, jour après jour.

Je vous adresse, monsieur le Président, les salutations que m'impose votre fonction.

Ex-soldat de 1ère classe René HEITZ

 

Source

 

Merci David, pour le Lien.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 20:10

276801.jpgJusqu'à maintenant, dès que j'avais une bouffiole sur la peau, j'allais vite à la Pharmacie pour chercher de L'Héxomédine... Alcool à 97 ou 98%, fait avec on ne sait quoi...

 

Mais ce matin, bouffiole sur la tempe, je me dis que la fiole d'extrait de pépins de pamplémousses que j'ai ( offerte par mon ami Larmuse ), aux vertues antibiotiques reconnues, fera l'affaire.

 

Je m'en passe donc, sur trois feuilles de papier Q...

 

Bin ouais, sur une face d'anus, on passe ce qui est approprié...

 

 

Alors, un conseil, n'allez plus en pharmacie... Car à la mi-journée, la bouffiole ne me faisait plus mal... Et elle a arrêté de gonfler.

 

Là, je touche, elle durçit...

 

(Ce n'est pas le cas de tout le monde hein?... Mouarf...)

 

Tout cela pour dire que ce que l'on nous préconise est faux, dangereux...

Les remèdes simples suffisent.

 

Tout ce dont nous avons besoin est à porté de nos mains.

 

Et aussi de nos esprits.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 11:49

Ce livre décrit un processus individuel naturel de transformation par l'éveil de la conscience.



Ni écrivain, ni enseignant, ni journaliste, ni philosophe, l'auteur se veut libre penseur pour une nouvelle citoyenneté planétaire comme le voulait lui-même son modèle Henri Miller. Jacques-Gérard Vésone nous conduit sur un parcours de vie inspiré par une guidance intérieure. Après s'être libéré de toute dépendance idéologique, autant religieuse que politique, l'auteur veut, comme Montaigne, être lui-même l'objet de son expérimentation. Il a dû pour cela suivre des maîtres qui enseignent le ''connais-toi, toi-même ''.Comme tout disciple il a été appelé ensuite à dépasser le maître pour le devenir à son tour.

C'est ainsi que l'auteur nous décrit son expérience de vie comme une clé de pouvoir. Il nous dit par exemple l’avoir utilisé pour sa propre réussite commerciale. L'auteur n'est pas un savant érudit et il n'a aucune passion pour les études. Cependant sa quête effrénée et impulsive lui a imposé de pénétrer l'obscure forêt des écritures anciennes et de pointer le faisceau de sa torche dans la caverne secrète du gouvernement occulte planétaire. C'est là, dans une réalité ténébreuse qu'il découvre alors ce qu'il cherchait depuis son enfance : l'axe du monde.

Celui-ci est entrainé par un moteur secret producteur de souffrance. Mais bien au-delà, il contacte aussi l'immense centre galactique que les occultistes nomment  ''La Source’’. Heureuse et lumineuse découverte, car cela veut dire que la Terre n'est pas soudée sur son moteur actuel. Il apprend ainsi l'histoire de la vraie Genèse, celle de l'homo sapiens-sapiens, le dernier Adam. Notre origine quasi accidentelle serait celle d'un noble animal captif au service d'une race galactique puissante mais biologiquement dégénérée. D'origine catholique intégriste l'auteur découvre que le péché originel n'est qu'une invention délibérée qui induit une soumission forcée. Il découvre l'effrayante réalité des implantations psychiques.

L'auteur nous montre alors comment dans la douleur du traumatisme il accepte et guérit sa lourde hérédité raciale et génétique. Il peut ainsi distiller sa part d'ombre et de monstruosité pour la transmuter en véritable eau de vie. Il réalise que toute la culture planétaire est détournée en pensée unique totalitaire au profit du Grand Gérant Occulte. Il découvre l'existence réelle d'une immense pyramide invisible de commandement. Elle est administrée par des légions de technocrates qui constituent aujourd’hui le groupe des ‘’Illuminati’’.

Dépassant l'horreur de sa découverte, l’auteur, accède aux dimensions supérieures de son Etre. Il devient chaman suite à une initiation directe des forces naturelles. Il découvre le pouvoir de la communication canalisée qui lui donne un libre accès aux autres plans de la création. S'étant libéré de son infirmité originelle, il devient ainsi un Etre ressuscité qui peut guérir son âme et communiquer librement avec son Esprit. De sujet passif et souffrant, il devient actif et créateur. Il s’associe au travail des légions galactiques qui soutiennent aujourd’hui concrètement la race des hommes dans sa libération. L'auteur devient un résistant infiltré et réalise que telle est sa vraie nature. Ce qu'il pensait n'être qu'une vie marginale et incohérente est en réalité l'action invisible et programmée d’un membre de l'antique confrérie des Grands Serpents.

Recevez donc ici contée dans ces pages la vie terrestre d'un ouvrier de la Lumière à notre époque, appelé Gérard. Il est déguisé sous le masque d'un homme de la rue, appelé Jacques. Vous allez découvrir son projet de vie, préparé de longue date, qui est de participer à la libération d'une planète, en préparation d’un 14 juillet galactique. D'autant plus que la France représente un enjeu déterminant dans le plan de libération prévu pour la Terre.

Selon l'auteur les deux dernières guerres mondiales n'auraient été que des répétitions. La troisième qui fait actuellement rage sur les plans subtils s’est déplacée sur le terrain invisible de la biologie et des fréquences moléculaires. Les gens ordinaires que nous sommes tous ne peuvent pas voir grand chose parce qu'ils sont hypnotisés, à chaque respire, par l'onde soporifique diffusée par la technologie sophistiqué du Gérant Reptilien, expert et promoteur de guerres.

Ce livre décrit un processus individuel naturel de transformation par l'éveil de la conscience. C'est le temps où les chenilles terrestres deviennent papillons solaires en réponse à l’appel des vents du grand astre de feu. Ce récit montre que tout homme possède aujourd'hui le potentiel biologique de maîtriser son évolution en intégrant sa réalité vibratoire quantique et multidimensionnelle. Notre vie terrestre égotique ne se situe qu'à la périphérie du centre réel de l'Etre cosmique puissant que nous sommes tous, sans le savoir.

Mais pourquoi donc aujourd'hui plus qu'avant ? Parce que selon les textes sumériens, qui étaient jusqu'alors absolument hermétiques, les Mères Divines ont habilement incéré en nous un programme a effet retardé permettant d’activer des brins d’ADN jusqu’alors passifs .Nous connaissons ces génitrices sous le nom plus familier de Vierges noires. Cachées depuis des millénaires dans le sous-sol, et surtout en France, ces grands Etres remontent actuellement en surface, car elles demeuraient protégées dans l'espace clos de la terre creuse, depuis sa fermeture lors du dernier cataclysme. C'est par la génétique des Mères Divines que nous avons été enfantés, même si ce fut dans d'affreuses conditions historiques. Toutes les statuts de Vierges noires portent à bout de bras l'enfant royal et le globe terrestre. C'est là le symbole le plus puissant de notre résurrection actuelle, nous les enfants divins.

L'auteur nous dévoile être lui-même, aujourd’hui, en étroite association avec ce collectif des Mères Divines qui ont donc tenu leur promesse de ne jamais nous abandonner. En franchissant ce pas appelé <<expansion quantique>>, l'humanité affirme être une digne fille de la Trinité fondatrice de nos civilisations:Isis-Osiris-Horus devenue aujourd’hui Marie-Christ-Mikaël.

Cette formidable histoire antédiluvienne est consignée dans les plaquettes sumériennes nouvellement traduites. Ces plaquettes d'argile décrivent comment la reine des déesses, Isis, y ressuscite son époux assassiné, le grand Osiris, ce grand Serpent initiateur des hommes. Il est considéré comme le sauveur et libérateur de la race atrophiée des hommes dont il se sent responsable. Il est celui qui a instruit l'humanité en cachette. Il l'a fait héroïquement en opposition violente avec le belliqueux créateur biblique, appelé à tord : '' le bon dieu ‘‘, et dont l'image est volontairement inversée dans tous les textes officiels.

L'Histoire vraie de notre monde s'en voit ainsi justement rétablie aujourd'hui, comme prévu, à la fin de ce cycle. Le temps de l’Apocalypse est donc le bienvenu. C’est le temps de la grande révélation qui sera une catastrophe pour tous ceux qui suivent dans sa fuite le gérant planétaire archaïque. Telle est la façon pour l'auteur d'expliquer l'aspect miraculeux de sa propre vie, telle qu'elle va vous être ici contée. Nous serions tous selon lui des Horus potentiels.

Cette faculté dite de l’Ascension n’était réservée jusqu’alors, par élitisme, qu'aux seuls Elus, Saints et Avatars. Elle est maintenant accessible, à vous tous, au grand public, et au grand jour. L’auteur peut commencer main tenant à répondre à des questions essentielles : Comment accéder au Soi supérieur ? Comment créer son présent ? Comment rectifier son karma ? Comment maîtriser sa transition au-delà du voile ? Comment réviser un savoir altéré en pensée unique ? Comment restaurer la science chamanique ? Quelle est la vraie Genèse ? En quoi consiste le gouvernement mondial occulte ? Qu'appelle-t-on théorie du complot ? ? Existe-t-il d'autres civilisations et sommes-nous en contacts avec elles ? Comment accéder à d'autres dimensions et pourquoi ?

Ce livre nous indique comment progressivement un nouveau pouvoir naturel a germé et ''poussé'' dans la vie ordinaire de l’auteur, tel un arbre solide dont il commence à cueillir les fruits.  En aiguisant son intuition comme moteur de recherche, il se laisse guider par son pouvoir intime, véritable clé d'une boite à miracles, telle la lampe d'Aladin des contes orientaux.

 

Le blog du livre

 

 

Merci Milou

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article