Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

6 août 2014 3 06 /08 /août /2014 06:20

Je vais, dans les prochains mois, enfin pouvoir vous mener en bateau...

 

C'est que je m'attaque à du lourd.

 

Voici ce qui trône dans le jardin depuis des siècles, semble-t-il... Mais il n'en est rien.

 

Selection_611.png

 

C'est un 12 mètres. J'avais commencé à enlever les ronces qui l'envahissaient, les branches qui le couvraient et la deuxième phase, ces deux derniers jours, était de le préparer pour pouvoir le couvrir et enfin le protéger.

 

Il a fallu enlever le toît du poste de pilotage, effondré, et enlever le balcon ( les chandeliers et câbles qui empêchent de chuter du bateau ).

 

Puis nettoyer le pont, où une dizaine de générations de feuilles mortes se mélangeaient avec des dalles plastiques servant à ne pas déraper sur le pont. Le tout devant être trié pour récupérer la bonne terre et jeter les dalles qui se sont scindées en milliers de petits bouts de plastique.

 

Avec l'aide de mon apprentie, Marie, il est aujourd'hui protégé. Tant mieux, ce matin, il pleut....

 

La bonne nouvelle, c'est que la coque est en fibre, ainsi que le pont et les toîts. Seuls les bois sur les côtés et une grande partie de l'intérieur sont à refaire. Il va faloir enlever tout ce qui ne sert plus, en gardant tout ce qui peut l'être, rehausser les toits, faire un escalier intérieur...

 

Le but n'est pas de le refaire voguer mais d'en faire un poste d'observation de la nature environnante, un espace de détente et d'isolement, voire une chambre pour les nuits d'été.

 

Mais bon, ce n'est que le début et je vous ferais part de l'avancé du projet.

 

Selection_717.png

 

Selection_716.png

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
19 juin 2014 4 19 /06 /juin /2014 11:45

Un ami blogueur vient de me raconter cette histoire. Cela aurait pu m'arriver, étant donné que les êtres sensibles, émotifs, sincères, sont les cibles favorites de ces bâtards.

 

L'ami en question devait partir, changer d'air et devant l'insistance d'un de ses connectés qui avait vraiment besoin d'aide pour finir ses chantiers en cours, a décidé d'aller l'aider. Il a bien précisé qu'en le faisant, il perdrait ses capacités financières de bouger et qu'il se mettait à la merci de cette personne pour continuer son chemin.

 

"Pas de soucis, répond l'autre, je serais là pour financer la suite, tu peux me faire confiance"...

 

Alors l'ami y va, le coeur léger en se retroussant les manches.

 

Le premier mois se passe bien, le couple en question est avenant, les travaux avancent bien, mais certaines choses chagrinent mon ami. La propriété est truffée de caméras et le chien de la famille est un de catégorie 1, un chien de défense ou d'attaque, selon la vision. Il est vrai que la personne en question se livre à un commerce illégal mais tout de même...

 

Même s'il n'était pas au courant en arrivant, le pote ferme les yeux. Cela ne le regarde pas, au fond. Il est là pour finir des travaux de placo, faire le jardin. Rien d'autre. L'arrangement porte sur 2000 euros pour à peu près 2 mois de travail, c'est honnête.

 

Au bout d'un mois, les choses se compliquent. Le jardin est finalisé ( plus de 60 m2 de potager mis en route - Préparation, désherbage, enrichissement, plantation- tout seul ) et le chantier placo est stoppé faute de matériaux.

En plus, éclate un conflit dans le couple, sur fond de garde de l'enfant de la compagne, enfant qui n'est pas celui de l'hôte. L'ami entend de loin la dispute, et surtout la colère de l'homme, violente. Il faut dire que c'est le genre de personnage très nerveux qui ne peut s'empêcher de secouer les jambes lorsqu'il est en position statique. Vous voyez le genre...

 

Cela rappelle de douloureux souvenirs à mon ami. Son père est du même signe que son hébergeur et il reconnaît bien là les abus de ce signe. En fait, il n'a fait qu'imposer SA vision de la situation à sa compagne, pour le bien de l'enfant, soit disant.

Ayant de la sympathie pour la compagne, depuis son arrivée, l'ami se rend compte de l'évolution. Le lendemain de la dispute, elle lui confie qu'elle avait envie de partir. Deux jours après, elle lui fait part de son embarras. C'est elle qui a tort, son compagnon ayant la seule Vérité.

 

L'ami commence à comprendre où il est... Il passe de dures nuits blanches où seul le whisky arrive à le coucher, vers 8h du matin.

 

Dieu merci, il trouve quelqu'un chez qui prendre du recul et décide d'aller y passer une semaine, le temps que le chantier soit approvisionné, qu'il puisse finir son engagement.

Il part, soulagé, un vendredi, à minuit.

 

 

Les choses ne traînent pas. Le lendemain de son départ, il reçoit un message : " Il faudra qu'on discute sur ta place dans la famille"... Le pote hallucine... Quelle famille, quelle place?... Je suis venu pour faire des travaux, pas pour intégrer une "famille"... Puis la suite " Ouais, tu as pris du whisky qui ne t'appartient pas, si tu reviens, ce sera sous conditions".

 

Là, l'ami comprend de suite ce qu'il se passe. Il a à faire à un gourou famillial, une psychopathe. Il veut assoir son autorité, dominer, alors il pose ses jalons.

Faut savoir que le type fume des joints du matin jusqu'au soir, tous les jours. Mais ça, ce n'est pas grave, c'est rien. par contre, boire un quart ou un tiers de litre de whisky en deux nuits, c'est très, très, très, très grave...

 

Peu importe, le but est simple : "JE SUIS LE MAITRE".

 

Le pote comprend vite et lui dit d'aller se faire foutre. L'accord de départ est de venir et de l'aider dans ses travaux, pas de suivre sa "philosophie" et encore moins de se contraindre à SA volonté.

 

Le lendemain, il a une liste longue comme le bras de repproches... En fait, tout ce qui ne va pas dans la maison est de sa faute. Il comprend qu'il vient de se faire baiser, que jamais il ne sera payé, qu'il est dans la merde.

 

La discussion tourne court. L'autre ne lit même pas ses arguments, reste dans sa position de dominateur. Pourtant, l'ami a vu des choses, chez lui, qui pourrait lui faire tout perdre, famille, maison et le reste.

Il se pose des questions sur la santé mentale de l'individu. Il me baise alors que je peux le descendre en un seul coup de fil... Faut être totalement taré.

 

L'ami n'est pas un violent, pas une balance. Il va chercher ses affaires avec ses dernières économies mises dans son réservoir. Il veut en finir au plus vite avec tout ça. Ca le dépasse...

Arrivé là bas, toutes ses affaires ( malgré des menaces répétées - On reconnaît les cons car ils osent tout - ) sont derrière le portail. Il charge sa voiture.

 

L'autre, dans un élan magnanime, spectaculairement humain, lui tend une envelloppe alors que mon ami s'apprète à monter dans sa voiture.

- " Tiens, pour ta participation"...

 

L'ami se dit qu'il a retrouvé un peu de raison, que tout fini bien, finalement...

 

En s'arrêtant sur la route pour boire un café, il ouvre l'envelloppe.

 

200 Euros...

 

L'équivalent de l'essence pour y aller et du tabac fumé pendant les 7 semaines de présence. Quel geste!!, quelle empathie, quel respect de sa parole...

 

On en a discuté longuement avec mon ami. Ces personnes là sont de la même trempe que ceux qui nous dirigent. Ils font d'ailleurs exactement les mêmes choses, en retournant tout à leur avantage et en se donnant toujours bonne conscience pour le faire.

 

Alors je me suis rappelé de la parole du Christ.

 

"Je ne suis pas venu pour apporter la Paix, mais pour apporter l'épée".

 

Alors j'ai dit à mon pote de descendre ce bâtard. Il dit avoir le coeur sur la main, mais c'est celui des autres, de coeur, qu'il tripote, fait saigner et écrase.

 

Si on veut changer le monde, un jour, faudra bien éliminer ces fils de pute.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
3 juin 2014 2 03 /06 /juin /2014 22:58

j'ai découvert un endroit magique, à côté du village. Il faut faire plus d'un km sur un chemin agricole pour y parvenir. C'est une chapelle dédiée à la Vierge, perdue au milieu des champs....

 

Selection_537.png

 

C'est tout simple, humble, et tellement paisible.

 

Mais le plus fort, c'est ce que j'ai trouvé en cet endroit. Tout d'abord une gravure, pour p'tite Anne, notre chérie du blog...

 

Selection_538.png

 

Puis, à l'intérieur, encadré, un poème, avec écrit exactement ce que je ressens, pour devinez qui?.... Guislaine ( Guylaine pour ma part )....

 

Et on viendra me parler de coïncidences, de hasard....

 

Selection_530.png

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
1 juin 2014 7 01 /06 /juin /2014 03:53

10009325 733067946745447 1618542209 n

4h54...

 

Je viens d'ouvrir le VELUX, car j'entendais les oiseaux le percer de toutes parts... Les merles, en premier, mais tous les autres derrière, en un orchestre symphonique, totalement ennivrant...

 

C'est de la pure magie, en fait, ces centaines d'oiseaux qui chantent en une cacophonie qui se révèle une harmonie totale.

 

Nuit blanche, et non pas noire... Elle est belle, cette dénomination, non?

 

Nuit blanche.

 

Blanche car la lumière qui naît, maintenant, purifie tout. Et le Soleil, tout à l'heure, en se levant, va irradier en magie. Car l'obscurité n'existe pas... L'obscurité n'est qu'un manque de lumière, un manque de Soleil...

 

Comme le noir n'est pas une couleur, comme l'obscurité ne se mesure pas, le froid non plus, tout ce qui est négatif, dans le moins, n'existe pas, n'est pas mesurable sinon dans notre mental.

 

Nuit blanche pour tout un tas de raison, mais surtout parce que la Nuit Noire ne peut tout simplement pas exister.

Partout dans l'Univers, il y aura toujours une parcelle de lumière, un photon, une particule qui empêchera l'obscurité totale.

 

Le trou noir est une légende...

 

Il en va de même pour le mal, qui n'est qu'absence de Dieu, de Foi... Il ne peut pas exister de mal absolu. Dieu étant dans tout.

 

Nous sommes création et nous faisons le noir, le froid et le mal... Par simple imagination, par cauchemard...

 

Tout cela n'existe pas.

 

Passez donc une nuit BLANCHE... Ouvrez vos fenêtres, écoutez les oiseaux chanter à l'aurore ( je suis dans l'Aube, ça aide...)... Respirez... Laissez vous bercer, ennivrer.

 

J'entends aussi l'autoroute qui ne passe pas loin. Mais les oiseaux sont beaucoup plus forts, plus harmonieux.

 

 

 

Il n'y a aucun mal dans cette vie. Vraiment aucun.

 

Ce n'est qu'une absence de Bien.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
16 mai 2014 5 16 /05 /mai /2014 19:14

Comme mon petit massif de plantes sauvages a bien plu ( une petite photo prise ce soir, ça a bien repris )

Bouloulou-3623.jpg

 

Alors je suis passé à la vitesse supérieure. Il y avait un tas de terre et on a donc décidé d'en faire une parcelle surélevée sur le même principe.

 

j'ai fini aujourd'hui et planté quelques salades pour l'inauguration...

 

Bouloulou-3622.JPG

 

Les côtés sont orientés Nord/Sud magnétiques ( Nord contre la haie ) et cela fait 4 mètres sur 4.

 

Et si l'hiver est vraiment froid, on aura toujours une réserve de bois. 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
30 avril 2014 3 30 /04 /avril /2014 07:35

Comme vous l'avez vu, je n'ai plus grand chose à dire. Par contre, beaucoup à faire.

 

Hier, j'avais un grave cas de conscience. Ayant décidé de m'occuper du jardin, il restait une bande de plantes sauvages, coquelicots, véroniques, géraniums petit robert et autres à s'occuper. Soit c'était massacre total ou prendre un peu de temps pour sauver quelques une de ces simples.

Pffffffffffffff-3274.jpg

 

Alors j'ai creusé un carré d'un mètre, à peu près, sur une dizaine de centimètres de profondeur et j'ai commencé à m'amuser dans une improvisation totale...

Avec des bûches prises sur le tas de bois, j'ai commencé à ériger mon fort style Far-West...

Pffffffffffffff-3271.jpg

 

Sur les conseils de mon ami JD, j'ai disposé quatre buches pour former un petit caisson, avec une entrée sur le devant, dans l'espoir d'accueuillir des hérissons cet hiver...Le tout colmaté par de la terre humide pour que ce soit résistant.

 

Pffffffffffffff-3272.jpg

 

Il ne restait plus qu'à remplir le tout de terre...

 

Pffffffffffffff-3273.JPG

 

Ensuite, faire migrer les plantes sur quelques mètres... Mais comme je voulais m'éclater un peu plus, j'ai coupé quelques morceaux d'une palette, ai trouvé divers matériaux pour faire un petit hotel pour insectes.

Faut bien s'amuser...

 

Voilà, j'ai disposé les plantes ( elles ont un peu souffert, car le sol est très caillouteux à partir de 5 cm de la surface et elles ont dû perdre pas mal de leurs racines, mais elles vont se remettre ).

 

Ce matin, j'ai mal aux jambes, mais dans la tête, tout va très bien...

 

Pffffffffffffff-3276.JPG

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
22 avril 2014 2 22 /04 /avril /2014 21:23

Pffffffffffffff-3200.jpg

 

On a eu droit à un festival écureuillodesque, hier. 

 

Le premier acte était pour moi. Une dizaine de minutes à observer les allés et venus de cette charmante petite bestiole. Entre grignotage et délectation de la fine pluie tombée dans la nuit.

 

Ce fut un régal.

 

Ensuite, il est revenu, pour se donner en spectacle à toute la maison, grimpant sur le petit pin devant la baie vitrée, gambadant sur l'herbe...

 

C'est tout de même écureuillement mieux que la TV.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 23:23

C'est le buzz du moment...

 

Je suis très circonspect.

 

ZpbWu4Z8cK.jpeg

 

Une lumière artificielle sur Mars?

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 23:25

Selection_317.png

La vie nous joue de drôles de tours.

 

Pendant des années, elle va vous laisser seul, désoeuvré, appelant au diable pour trouver une compagnie.

Celui ci répond souvent, mais cela ne dure pas.

 

Puis, un jour, la Vie donne tout, comme ça, sans présage.

 

J'étais en balade sur le front de mer, à Kourgant... J'ai pris plein de photos et j'ai été alpagué par un homme, la soixantaine... Sympa... Il m'a dit qu'il se baignait sur la plage, là, l'été, qu'il n'y avait pas grand monde.

 

Cool, je lui ai dit, moi qui n'aime pas la foule, je viendrais là...

 

- Oui, mais c'est une plage nudiste. Qu'il m'a dit.

 

J'avais tout compris.

 

J'ai marché un long moment avec lui, on a parlé de boulot, de sa vie à Paris... Très sympatique, mais désolé, mon bonhomme, je ne suis pas de ce bord...

 

On s'est laissés au croisement, en se serrant la main. Très belle rencontre, vraiment, très sympa.

 

Sur le chemin du retour, je me suis assis sur les rochers. Le Soleil se montrait quelques fois, mais il permettait, masqué, de faire de belles photos en contre jour. J'étais ravi.

 

J'ai vu un groupe de 4 personnes arriver sur la plage, à droite. Je les ai regardés et je ne sais pas pourquoi, j'ai tout de suite repéré la fille brune, en jean...

 

Un petit cours d'eau séparait la plage des rochers où j'étais. Ils se sont posés là et la fille, celle en jean, a commencé à me prendre en photo... Enfin, dans ma direction, son appareil... Puis elle m'a fait signe.

 

J'ai répondu, timidement, puis j'ai entendu ses cris.

 

- Youhouuuuuuuuuuuuuuuuuuu.

 

Non mais c'est quoi ça?

 

Puis elle a fait " viens" avec ses gestes de la main.

 

Quelques secondes de déroute puis je me suis levé. Tout cela était trop intriguant.

 

Me suis approché. Nous n'étions plus qu'à quelques mètres l'un de l'autre.

 

Puis souriante, en plein délire, elle me lance :

 

- Je t'attendais, chéri!

 

 

Fallait faire une centaine de mètres pour contourner l'écoulement qui nous séparait, je n'avais pas le temps...

 

J'ai pris trois pas d'élan et j'ai sauté.

 

Me suis retrouvé presque devant elle.

Elle m'a regardé avec de gros yeux. J'ai fondu sur elle, l'ai prise dans mes bras...

 

-Je suis là mon Amour...

 

Et je l'ai embrassée de toute ma langue.

 

Elle s'est laissé faire, totalement.

 

 

Puis on a arrêté. Elle contre moi, moi contre elle.

 

- On fait quoi, maintenant, j'ai soupiré?

 

-Tu viens avec moi, elle a répondu.

 

 

Sur le chemin du retour, de l'aller, pour moi, on ne s'est pas lâchés....

 

Ses amis pensaient que c'était un coup monté.

Ils n'avaient pas vraiment tort.

 

 

La Vie a de merveilleuses ressources.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
1 mars 2014 6 01 /03 /mars /2014 00:20

Sélection 208

J'avais tout prévu.

 

Mon arme était de petit calibre mais j'avais acheté les balles appropriées, haute volocité. J'étais bien décidé.

 

C'est pas qu'il me manquait quelque chose dans cette vie, il me manquait tout, absolument tout. Le travail, l'Amour, l'Esprit, tout...

Pourquoi continuer la torture?

 

J'ai calé la carabine 22LR sur le mur, ai appuyé ma tempe dessus, ça tenait bien. Suffisait plus qu'à déclencher le percuteur.

Je n'ai pas voulu faire de prière. Je savais que ce n'était pas approprié dans l'acte.

 

PAN!

 

 

 

J'ai tout de suite été propulsé au plafond, comme dans un rêve mais en vachement réel. Je voyais mon corps affalé, en bas, la carabine gisant sur le sol, du sang.

 

Ca n'a pas duré plus d'une minute avant que les secours n'arrivent, preuve que le temps n'existait plus vraiment. Je les ai vu défoncer la porte et se précipiter sur mon corps inerte.  J'ai vu un jeune pompier très troublé et j'ai eu de la peine pour lui.

 

Ce n'était pourtant pas si sale que ça. L'avantage des petits calibres. Mais me voyant mort, ainsi, ça me faisait quelque chose, moi aussi.

Quand ils m'ont évacué, j'ai compris qu'il y avait un problème. J'ai suivi l'ambulance jusqu'à l'hopital et j'ai assisté à la réanimation.

 

-Putain, reviens espècee de connard, à dit un des urgentistes.

 

Puis il y a eu cette lumière, au dessus de moi. Une lumière très forte et douce à la fois. Je ne saurais la déterminer par des mots.

J'ai laissé mon corps aux soins des urgentistes. Je n'en avais plus rien à faire, je dois bien avouer.

 

A l'entrée du tunnel, plusieurs personnes m'attendaient. Elles n'étaient pas très contentes, je le sentais. Ce n'était pas méchant, il n'y avait aucune condamnation, mais elles n'étaient pas contentes. Elles m'ont mené au bout du tunnel et là, un être de lumière pure m'attendait.

 

Il n'y avait aucun jugement dans ses paroles, aucune condamnation. Je crois que si j'avais tué, ce soir là, avant de mourir, j'aurais eu le même être dans le même état qui m'aurait reçu.

 

- Tu as tué, il m'a dit.

 

Ce n'était pas une parole, plutôt une pensée qui résonnait en moi.

 

- Tu t'es tué. Crois tu qu'il y ai une différence entre se tuer et tuer autrui?

 

Ce n'est pas moi qui ai répondu, plutôt mon âme. Elle a simplement acquiéscié.

 

Puis la lumière m'a montré l'endroit où se retrouvaient les suicidés.

Purgatoire est le mot qui m'est venu. Des âmes tourmentées, tournant en rond, dans l'infini.

 

- Est ce bien ce que tu veux a demandé l'être de lumière?

 

- Non, j'ai répondu, sans hésitation.

 

- Alors écoute le Seigneur et oublie un peu tes petits tourments. Ton chemin sur Terre n'est pas fini. Tu dois y retourner. Veux tu y retourner?

 

Je n'avais plus rien, plus personne... Pourquoi y revenir?

 

- Il a un chemin pour toi, si seulement tu le veux, à rajouter l'être.

 

Je n'ai pas eu le temps de répondre que j'ouvrais les yeux. J'étais dans mon corps.

 

-Ho putain! à crié un chirurgien.

 

J'étais dans un calme total, comme je n'avais jamais été. J'ai regardé tout cela comme une scène hollywoodienne.

 

 

Je n'ai parlé à personne de tout cela.  Il y a la honte de l'acte, mais aussi la peur que l'on vous prenne pour un fou, qu'on vous interne, parce que vous avez vu un ange...

 

C'est le chirurgien, le même qui avait juré, m'ayant pris en sympathie, qui m'a tout dit.

 

- Vous savez, m'a-t-il dit d'un air désorienté, je n'ai rien compris. La balle a fracassé la tempe, mais au lieu de transpercer le cerveau comme elle aurait dû faire, elle a longé la boîte crânienne... Sans rien toucher du cerveau. C'est un miracle.

 

J'aurais bien aimé lui dire que moi aussi, j'avais vécu un miracle. Mais non. Il n'était pas encore prêt à comprendre tout ça.

Désormais, je savais que j'avais quelque chose à faire. Je ne savais pas encore quoi, mais ça viendrait. Seul, sans rien, désorienté, peu importe...

 

J'étais en mission pour le Seigneur, comme nous tous.

 

Et j'allais tout faire pour l'honnorer.

 

 

( Tout ceci n'est que fiction...)

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article