Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

24 août 2009 1 24 /08 /août /2009 23:31
L'orage gronde, loin à l'Est, mais j'entends sa tribulation venir jusqu'à mes oreilles, par delà les monts et les vallées du Périgord.

Comme j'aime la nuit, domaine du rêve, même éveillé. Domaine de l'âme, car isolée, enfin, du tumulte de la journée. On se retrouve face au monde, à la vie, à l'Univers, sans ces parasites que sont nos semblables, le bruit, la lumière, cette vie trépidante et si souvent futile.

Oui, j'aime la nuit autant que j'aime le Soleil. La nuit est le moment des délices suprêmes, cachés, inavouables. La nuit est le royaume de Soi, en même temps que son abandon. La nuit, on se perd...

La nuit est mystère, elle est cette femme tant désirée qui se déshabille enfin, pour montrer les charmes présents et les déboires à venir. La nuit est images, incertaines, troublantes, de nos désirs inavoués, de nos oeuvres inachevées.

La nuit est le trou noir du jour, la grande lessive, l'hiver quotidien nous dégageant de la lumière aveuglante, jouissive, mais au combien embarrassante pour celui qui veut trouver la Paix. La nuit peut-être cette Paix, tout comme elle peut-être tourments et cauchemars.

La nuit est mystère, le grand mystère. La nuit, par essence, est noire.

Mais ce soir, des éclairs parsèment l'obscurité. Je profite de cette lumière intermittente pour dire, humblement, que ce qui est obscur n'est pas forcément caché, ce qui est éclairé, jamais  vraiment
mis en lumière.

Juste de quoi ne pas endormir notre raison.

Qui, de toute façon, a tort.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
23 août 2009 7 23 /08 /août /2009 19:31
Ce matin, je suis allé sur les forums où ils ont cité mon blog, et j'ai vu les réactions... "illuminé", de "tout et n'importe quoi"... J'ai aussi remarqué cette tendance, ancestrale, de sortir une phrase de son contexte pour juger le tout.

C'est petit, pitoyable, mais c'est ainsi, et cela m'est acceptable. Il fut un temps où cela m'aurait grandement perturbé, où cette propension de l'humain à être méprisable, mesquin et pervers m'aurait heurté au plus profond. Mais plus aujourd'hui, je pense qu'arrivé à 40 ans, je suis désormais trop vieux pour m'arrêter à de telles mièvreries.

Je comprends même leurs réactions, à ces gens là, ils ne font que refléter la majorité. Une majorité à laquelle on a fait croire l'Occident le fruit des "lumières", l'armée de Dieu qui combat l'obscurantisme et la barbarie.
On ne peut pas en vouloir à ce troupeau malléable et, sous bien des égards, pitoyable, de suivre ce concept. Ils auraient beaucoup de mal à continuer leurs petites vies mesquines et vides sans ces mensonges.

La seule solution, devant la grossière évidence d'un Occident parasite, destructeur de la planète, envahisseur de contrées profitables, sous prétexte fallacieux d'armes de destruction massive ou de terrorisme, est de perpétuer le mensonge, le racisme, la haine de la différence, la sauvagerie de la pensée d'une supériorité évidente, mais au combien désastreuse, d'un monde mécanique, millimétré, sans magie, sans autre pouvoir que la coercition, le chantage, la corruption.

Comme un certain nombre de personnes présentes et passées, trop peu nombreux pour changer le cours des choses, je n'adhère pas du tout à cette propagande. J'y étais pourtant dévolu, jusqu'à mes 17 ans, ayant eu une enfance très conditionnée, pro-occidentale, matérialiste.
Ce qui m'a sauvé, je pense, est mon aptitude très jeune à rester seul, à lire, à m'aventurer en forêt, la nuit.

J'aurais dû être comme les autres, et pourtant, insidieusement, cet attrait vers la solitude, la liberté, m'a conduit, difficilement, à penser par moi-même, à me sortir du carcan éducatif ambiant. Personne, absolument personne ne m'a aidé dans un sens ou dans l'autre, durant cette enfance. Ni  pour m'entraîner dans une quelconque activité (dé)formatrice, sport, art, ou tout autre domaine où l'on cherche à cadrer l'individu, ni dans le sens de la révolte, de l'anarchie, ou de la liberté de penser.

J'ai été strictement livré à moi-même, que ce soit en famille ou bien dans l'éducation nationale ( qui a perdu ses majuscules depuis longtemps ).

Je ne vois qu'un facteur de conditionnement dans mon adolescence ( Non, à cette époque, je parcourais tout ce qui se regardait, surtout "Tout l'Univers", qui est loin d'être une encyclopédie révolutionnaire ), n'ayant commencé à lire des livres "interdits" qu'après ma majorité.

Ce facteur, pendant les vacances, a été de sortir de ma chambre par la fenêtre, à 3/4 heure du matin... Je franchissais l'épaisse haie qui délimitait le blockhaus familial qui servait de maison, un cube de pierres et de briques imaginé par mon père, véritable forteresse pour ses complexes, et je franchissais la route, une fine bande de bois obscurs où j'ai eu les meilleures peurs de ma vie, pour déboucher dans un vaste champ.
En haut de cette clairière en pente, se trouvait "la tour"... En fait, un poste d'observation pour surveiller les troupeaux aux alentours, à la fin du 18ème, si ma mémoire est bonne.

J'allais là, toute les nuits, pendant les vacances, lorsque le temps le permettait. J'y étais déjà la veille, pour observer le coucher du Soleil. C'était un poste d'observation formidable, donnant sur la vallée de la Dordogne, au sud, les forêts du Périgord, au nord... Mais de tous les côtés, une vue imprenable, sur des dizaines de km. Et surtout un point d'observation, à deux pas de ma chambre, où l'on peut voir toute l'année les couchés et levés de Soleil.

J'attendais au sommet de cette tour, des heures, sous les étoiles, que le jour apparaisse, que le Soleil se lève enfin.
Peu avant cela, la fraîcheur du jour, les matins d'hiver, m'ont parfois fait rebrousser chemin avant son apparition. Mais, le plus souvent, je tenais le coup, car se prendre l'astre central en plein visage, après des heures d'attente, me donnait une énergie incommensurable, une pêche d'"enfer"... (pardon).

Je dis pardon, car la seule présence, ces nombreuses nuits, à part les étoiles et parfois la Lune, c'était une statue métallique du Christ, perchée en haut de la tour, avec une main sur le coeur, et une autre ouverte vers l'extérieur... comme pour propager, pour protéger.

N'ayant aucune foi à l'époque, je parlais au Christ comme à un pote. C'était mon pote, la seule personne à qui confier mes peurs, mes angoisses, mes états d'âme.

J'ai vu des centaines, peut-être des milliers de levés de Soleil en sa compagnie, et j'ai du tout lui dire. Cela ne me surprend pas d'avoir découvert la foi une dizaine d'années après.

Cela ne m'étonne pas d'être là, désormais, à échanger avec vous sur le Soleil, sur la Vierge et sur la débilité flagrante de ce monde. J'ai été formé pour cela, formé par lui, l'astre central, par la Lune, grande accompagnatrice sur les chemins nocturnes, par les étoiles, frontières de notre raison non-infinie, et par le Christ, métallique, qui devait bien s'amuser de ce petit bonhomme perdu dans la vie, au fin fond de la nuit.

Je suis toujours perdu dans cette vie, et je m'étonne des gens qui se disent proches de "Dieu" sans souffrir du démon.
C'est, pour moi, un non-sens. J'ai mes démons, légers, car je ne suis ni un tordu, ni un pervers, mais je suis attiré par la chair. Et même si je n'en abuse jamais, le corps de la femme est pour moi d'une attirance sensible. Cela débouche sur de grandes souffrances inutiles.
Bref, je souffre de cette même libération accompagnant la vie. Je remarque que tous les grands messagers, dans l'Histoire, ont affronté les démons. Souvent très violemment.

Le fait que mes démons ne soient pas très puissants prouvent que vous ne devez pas attendre de moi de grandes révélations. Je ne suis en rien prophète. Je suis juste un témoin attentif de ce qu'il se passe, tout autour.

Tout ce que je sens de "Dieu", comme je le sens en moi, c'est qu'Il en a vraiment marre des principes démoniaques s'étant propagés pratiquement dans toutes les âmes, que ces mêmes âmes trouvent ça "normal".

Tout ce que je sais, intrinsèquement, c'est que Dieu a pris sa décision. Elle est irrévocable.

Tout sera purifié par le feu.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
15 août 2009 6 15 /08 /août /2009 20:17
Comme nous aimerions connaître demain, savoir vraiment ce qu'il va se passer. C'est sûrement le plus vieux désir de l'humain et il ne nous lâchera jamais.

Un jour, la mère d'une amie me demande ma date de naissance, et, avec mon prénom, me sort un résumé complet de ma vie passée. C'était il y a un peu plus de quinze ans.
Lorsqu'elle est arrivée au présent, ayant tracé les grandes lignes de mon existence sans aucunement se tromper, et qu'elle allait découvrir mon avenir, je l'ai stoppée.

Je ne veux pas savoir de quoi demain sera fait.

Nous avons tous des aspirations vers le bonheur, ou vers l'Amour ou vers l'argent. J'avoue que je n'aspire même plus à tout cela. Ce ne sont qu'illusions parmi les autres.
Je suis, depuis longtemps, dans une voie de détachement complet, seul moyen, à mon avis, pour trouver la liberté.

Et la liberté n'est pas de savoir ce qu'il va se passer demain, la liberté est l'acceptation de tout ce qu'il peut se passer demain.

Le meilleur comme le pire.

Mon sentiment profond, organique, est que les choses vont commencer à sérieusement glisser à partir de septembre. Ce ne sera pas spectaculaire, sinon par moments précis, mais ce sera une lente et longue glissade dans le néant.

Je ne suis pas devin, ni voyant, je ne reçois aucun message. J'ai juste un sentiment, que je partage visiblement avec beaucoup d'autres.

Il y a quelques années, alors que j'étais dans le Lot et Garonne, mon dos s'est bloqué, encore une fois... J'avais, à 200 mètres de chez moi, un éleveur de canards magnétiseur. Je me suis dit que je ne perdrais pas grand chose à tenter le coup.

Il n'a rien pu faire pour mon dos. Normal, mon dos se bloque à chaque fois que j'en ai plein... le dos... Ce n'était pas physique, je le savais.
Mais après avoir imposé ses mains sur mon dos, il les a positionnées sur ma tête et je me souviendrais toujours de sa réaction :

"Houlllllaaaaaa, là, c'est bouillant"!!!!....

Tu m'étonnes...

Puis il m'a dit quelque chose d'énigmatique. Il m'a dit : "Tu ne le sais pas encore, mais tu es médium".

Bon, rassurez vous, je vais pas jouer au Rabanne de service, car je n'ai encore jamais eu de preuve d'un quelconque état de médium.
J'ai une très grande intuition, et si je cadre ma raison, j'arrive effectivement à savoir intuitivement beaucoup de choses. Mais je suis encore trop farfelu pour canaliser cela.

Je pense que nous avons tous les mêmes pouvoirs, mais des capacités différentes pour les mettre en oeuvre.

Tout cela pour dire que si nous avons besoin de la raison pour comprendre le présent et analyser le passé, pour ce qui est de demain, il faut faire taire la raison, faire parler l'intuition.

Dans ce domaine, il n'y a aucune certitude, aucune exactitude. Il n'y a que des sentiments impalpables.

Inutile de vouloir mettre la main dessus.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 19:58
Un peu de légèreté nous changera de ces lumières qui, sans nous éclairer, nous émeuvent.

Hier soir, je suis allé voir un concert des Yardbirds, mythique groupe des années 60. Seul le batteur et un guitariste étaient d'origine, mais les trois jeunes les accompagnant étaient des virtuoses. Le cadre, à l'intérieur du chateau de Biron, était magestueux, et, bien entendu, j'avais, en face de moi, juste au dessus de la scène, la grande ourse... Ma constellation, là d'où je viens, où je partirais...

Je n'ai fait qu'une seule photo, hier soir... Pardon.


A peine nous étions assis, un ami et moi, que, par une fenêtre du chateau, je vois le Soleil apparaitre. Bon ok, je sais, je fais une solide fixation sur lui, mais c'est comme ça, je l'Aime.

Le concert en lui même a été terrible, fantastique... Ils ont même réussi à me faire frapper des mains en rythme, chose que je ne fais jamais (Je suis un réfractaire basque, une tête de mule). Je n'avais pas ressenti  un tel plaisir depuis que j'avais vu les Pink Floyd à Bercy, en 1989...

Hier soir, quoi...

J'étais le pilote de la soirée, je n'ai donc bu qu'une bière, mais cela ne m'a pas empêché de sérieusement délirer avec les Yardbirds. Nous sommes rentrés, et sur mon injonction, nous nous sommes installés sur la terrasse de chez l'ami, avec Jupiter en face, et son éclat dantesque, la Lune qui se levait au Nord-Nord-Est... avec son dernier quartier...

Et on a mangé du canard en sauce en picolant du whisky, sous les étoiles filantes...

Deux soirées que je passe sous les étoiles. Je retrouve mon enfance. Quel bonheur!...

Nous avons abordé des sujets sensibles, cette nuit, 2012, le complot des financiers, Sarkosy, l'avortement... Ce fut une très riche nuit où j'ai pu me situer face aux visions de la classe hautement moyenne (où navigue mon ami).

Très instructif.

Bref, ce n'est que du bonheur en ce moment, bonheur que j'ai du mal  à partager. Non pas que je n'en eusse pas l'envie, mais je sens, autour de moi, tellement d'envie de possession et de propriété que le partage de ces bonheurs libres et gratuits semblent difficiles.

Dommage...



Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 18:21
Il semble que les inspecteurs de l'agence Ferlinpimponienne aient trouvé des traces d'armes de destruction massive un peu partout dans le monde.

Le rapport est sans appel, ces armes ont été insidieusement disposées dans les aires d'habitats civils, sans discernement ni précaution. Il semble même qu'une grande proportion de ces habitats soient contaminés.

D'après les enquêteurs de ce blog, et c'est un scoop, les armes de destruction massive ressemblent plus où moins à cela :


Ces armes fonctionneraient par ondes visuelles, sonores et électro-magnétiques. Elles pourraient aussi contenir des messages subliminaux. C'est, d'après le rapport, une arme terriblement efficace, proche d'un taux de mortalité neuronale de 100%.

Le pire, dans ces armes, c'est qu'elles ont été mises insidieusement en place avec la pleine acceptation des victimes. Ces dernières ont cru à une avancée culturelle déterminante dans la société d'après deuxième guerre mondiale. Très peu ont vu une gigantesque amplitude de la propagande déjà existante par l'éducation et les médias écrits.

Cette arme pouvait désormais irradier chaque foyer 24h sur 24, prendre petit à petit possession de toutes les pièces à vivre, car cette arme est couplée à un dispositif imparable : la dépendance.
On en retrouve fréquemment dans les chambres, que ce soit des parents ou des enfants, et le modèle pour caniches, canaris et autres animaux domestiques est, dit-on, en préparation.

Un modèle réduit pour les toilettes a été proposé mais refusé. C'est vrai qu'il y a assez de merde dans cet endroit pour ne pas en rajouter.

Le rapport est très clair quant aux incidences de cette arme de destruction massive sur les individus et sur la masse.

 - Abrutissement général.

Les ondes visuelles propagées par cette arme sont d'un tel niveau intellectuel que le cerveau humain ne peut comprendre. Face à cette impression de vide, il s'échappe dans le néant. On peut, sans surenchère, dire que cette arme est lobotomisante.

 - Abêtissement général.

Plus cette arme projette des images et des sons débiles, plus les cerveaux lobotomisés en redemandent. C'est un diffuseur d'opium, en fait, s'il on veut faire une image. Une saine, celle-ci.

 - Arrêt de la raison.

Ceux qui interviennent dans cette boite de Pandore se disent les "gardiens de la raison". En fait, ce sont des gigolos, des putains bien fagotées, tous corrompus et complices de mensonges d'Etat. Ils sont des "experts" en manipulations, en propagandes, en ficelages grotesques des faits. Des prestigiditateurs qui font de la débilité un concept unique et obligatoire.
Plus de 60% des français s'informent par cette arme de destruction massive. On comprend le résultat des élections dites démocratiques.

 - Le Père Noël existe.

Oui, les exemples sont nombreux. Aucune preuve scientifique ne dit que le Co2 est responsable d'un "réchauffement climatique". A vrai dire, ce n'est pas un mensonge, puisque même le "réchauffement climatique" n'existe pas, il ne peut y avoir de coupable.
Mais cette arme répète chaque jour que nous sommes responsables du "réchauffement" en allant au travail, en vivant, en survivant...
Ensuite, les politiques décideront que nous devons payer des taxes pour un fait qui n'existe pas, avec un coupable qui n'existe pas, mais avec des veaux qui payent, et qui existent, eux.

Le peuple doit accepter des lois liberticides pour combattre le terrorisme. Car le terrorisme a causé d'affreux dégats à notre société "rayonnante", "de liberté", "démocratique"...
Le terrorisme à fait s'écrouler trois tours à la vitesse de la chute libre, le 11 septembre 2001, avec seulement deux avions. Les terroristes, en plus d'être méchants, sont des champions de bowling.

Les terroristes ont fait se désintégrer deux avions de ligne. Il ne reste rien, absolument rien de ces avions. Sauf les corps des victimes identifiés grace à leur ADN...( mais bon, personne ne les a vus)...

Les terroristes sont des magiciens extrêmement dangereux, ils font tomber les tours et font disparaître des avions. Pour les contrer, il faut envoyer nos jeunes se battrent dans des contrées stratégiques telles que l'Irak ou l'Afghanistan.

Mais bon, quand on peut faire de telles prouesses, ne peut on pas faire disparaitre des armées entières? La question n'a jamais été posée sérieusement par l'arme de destruction massive. C'est pourtant bien ce qui pourrait arriver.

- La loi du plus fort.

Que ce soit par la force ou par le mental, c'est toujours le plus fort qui triomphe dans les images de l'arme de destruction massive. La force est le grand oeuvre, et la soumission d'autrui la victoire absolue.
C'est ici le message le plus destructeur, le plus insidieux.

Ce message va à l'encontre de tout ce qui se voit sur Terre, dans la nature. Seuls les êtres (animaux, plantes, végétaux) collaborant ou fusionnant, sont en passe de gravir les échelons de l'évolution et de perpétuer leurs gènes. Seule l'harmonie assure un bénéfice commun qui permet  de maintenir la vie dans une richesse faite de différences et de complémentarités.

(Miraculeusement, j'ai entendu ce message sur TF1, à la fin de l'émission de Hulot, vers 23h, hier soir... Un miracle, pour une fois que je me pose devant cette arme de destruction massive).

Le rapport des inspecteurs Ferlinpimponiens ose une interprétation dont je laisse seuls les auteurs responsables.

Ceux qui ont instauré et disséminé cette arme de destruction massive n'ont que faire de la perpétuation de l'espèce humaine. Ils ont beaucoup mieux sous le coude; le Génie Génétique.

Pourquoi se faire chier avec des tares fait par amour, par envie ou par accident alors qu'ils peuvent programmer de parfaits travailleurs par séquençages d'A.D.N.?


Une autre conclusion de ce rapport : Inutile de demander à G.W. Bush de régler ce problème d'armes de destruction massive. Il est devant la sienne, en train de sucer son pouce en essayant d'attraper des bretzels...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
7 août 2009 5 07 /08 /août /2009 07:16
C'est offert par Isabelle et c'est magnifique...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
5 août 2009 3 05 /08 /août /2009 17:56
Cela fait un moment que je me demande comment agir face aux évènements qui se construisent jour après jour sous nos yeux ébahis de petits serfs serviles et stupides. Est-ce qu'il faut hurler, s'armer, se rationner?

La Vie, comme d'habitude, a parlé et m'a montré la voie, d'elle même, toute seule, avec une évidence qui frise l'insolence.
Je ne lui en veux pas, m'ayant toujours montré le vrai, le fond, l'indicible réalité de ce monde alors que je n'avais rien demandé.

Je voulais être comme tout le monde, trouver un travail, prendre femme et engendrer des marmots, devenir un jeune bourgeois et un vieux con, comme tout le monde. Mais la Vie, insidieusement, m'a ouvert, malgré moi, les yeux.

A 20 ans, devant de fortes capacités à gérer ce que j'entreprenais, le système économique, dominé par les escrocs, les bandits, les corrompus et les pourris, m'a donné un choix : l'âme ou l'argent.

Vous savez tous ce que j'ai choisi.

Depuis, défilent devant moi médiocrités, égocentrismes, retournements de veste pour se conforter dans nos petites lâchetés quotidiennes, nos insultes permanentes envers la vie, nos manquements incessants envers "les règles" universelles.

J'avoue que depuis 20 ans, j'ai fait le yoyo entre le fond et la surface, juste le temps de prendre une bouffée de cet air vicié pour rester en vie, tenir par les ongles, attendant le moment où viendrait mon temps. Car la Vie ne peut m'avoir ouvert les yeux si tôt juste pour me voir souffrir, juste pour sentir mes larmes imbiber le sol parcouru.

Peut-être que si, finalement.

Dans tous les cas, depuis quelques semaines, je me vois dans l'obligation de me défaire de tout. J'ai fumé toute ma réserve de tabac, j'ai utilisé toutes mes maigres économies et je viens de perdre mon compte en banque.
J'ai une grande envie de brûler ma carte d'identité... d'assuré social...

Grande envie de me barrer, sans but, juste pour marcher, pour me réveiller devant un nouveau paysage à chaque jour qui passe.

J'ai envie d'incommensurable, de liberté ultime, même si cela me conduit inéluctablement à la mort. Il faudra bien que cela vienne un jour, non?

Autant le faire en toute liberté.

Je suis arrivé nu comme un ver.

Je partirais de la même manière.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 10:26

 Etant avant tout un internaute comme les autres, je voulais, ce matin, m'insurger contre ces sites qui ne sont plus tenus au mois de juillet, sans aucun avertissement, sans aucune date de reprise.

Bref, de l'irrespect total, un manque de conscience qui en dit long sur l'état de délabrement total de toute intégrité, de toute déontologie personnelle ou collective.

Cette gangrène qui bouffe les âme et les esprits se retrouve à tous les niveaux de la société. Alors prions, brassons, positivons... faisons l'orchestre du Titanic, continuons à claironner dans la joie et la bonne humeur.

C'est vrai que de toute façon, l'eau sera glaciale.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
24 juillet 2009 5 24 /07 /juillet /2009 04:05

Kleps nous a filé un bon tuyau pour se tordre de rire...

Un site dédié à la Vérité de ce monde, et j'aime la Vérité. En voici quelques extraits :


- Un jour le père noël a frappé à la porte de Chuck Norris. Depuis il passe par la cheminée.

- Chuck Norris peut changer une ampoule, les pieds dans l'eau de la baignoire, sans couper le courant, tout en chantant "le lundi au soleil".

- Chuck Norris est le seul homme à posséder une bible dédicacée.

-
Quand il croise Chuck Norris, le Dalaï Lama préfère léviter.

- Quand Chuck Norris mange un kinder, il y a une PS3 à l'intérieur.

- Le pitbull de Chuck Norris a mis une pancarte devant sa maison avec inscrit dessus "Attention: Chuck Norris"

- Si le soleil continue de tourner autour de Chuck Norris, il va le regretter. ( Celle là, je ne pouvais pas m'abstenir...)

- Si on loue le Seigneur, c'est parce que Chuck Norris est hors de prix.

- On ne fait pas de jeu de mots sur Chuck Norris. Ou alors à Norris que et périls.

Bon, j'arrête, y en a pléthore, ICI.

Bonne rigolade.



Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article
23 juillet 2009 4 23 /07 /juillet /2009 06:40
Je viens de retrouver ce site. Ca change les idées et ça aère un peu le cerveau... Des extraits de "Chats". Quelques exemples :

Sarah : Alors ton concert ? ta kiffé?
Lou : Bof , j'ai du trimbaler mon blouson de moto et mon casque ...
Sarah : Bha..? pourquoi tu les a pas mis dans ta voiture?
Lou : ...



Schadow : J'ai demandé à Dieu une larme, il m'a donné une rivière.
Schadow : J'ai demandé à Dieu une pomme, il m'a donné un pommier.
Superhornet : Ouais et moi j'ai demandé à DIeu un trou du cul, il m'a donné ton adresse msn...


béton : Ceci est un hold up, faites gaffe, je suis armé!
Papayou : lol sympa le jeu de mot^^
béton : de quoi?
Apple_Paille : rien, laisse béton...


Eshane : Dis, si tu rencontrais Dieu, tu lui demanderai quoi ?
Dodo : Du scotch pour fermer ta grande gueule


Anathème : J'admire la vivacité tudesque de ton intelligence. Sincèrement, je ne pensais pas que ma soeur ferait conquête d'un esprit si lumineux !
Jojo l'asticot : Merci beaucoup !
Jojo l'asticot : (Tu sais, t'es pas obligé de chercher à chaque fois des phrases bizarres pour faire un compliment... Sois simple, bordel ! Je ne vois pas à quoi ça sert d'utiliser toujours des tournures et des mots bizarres...)
Anathème : Tu n'as pas idée des plaisirs que permet de goûter une affectation de recherche dans l'expression !
Jojo l'asticot : C'est le moins qu'on peut dire xD
Anathème : Tiens, je vais te donner un exemple :
Anathème : Récemment, je suis convoqué par ma supérieure qui, mécontente de l'immoralité relative d'une de mes dernières initiatives, souhaitait m'accabler, comme c'est d'usage, d'un pénible sermon. Le prêche achevé, elle s'enquiert de mon sentiment, évalue ma bonne réceptivité. Je lui réponds : "Je vous avoue que je n'avais pas vu alors la chose sous cet angle. Vraiment, il y a, dans votre manière de voir, une lucidité, une finesse, un tour d'esprit, un je ne sais quoi de stercoraire enfin qui n'appartiennent qu'à vous, et il faudrait que je fusse bien borné dans mes opinions pour ne pas donner tout leur prix à vos remarques."
Anathème : Ce sur quoi elle se montre très contente de ma réponse, flattée de me voir reconnaître si facilement mes torts et ses raisons.
Jojo l'asticot : Ouais, en gros, bien parler ça te sert à faire de la lèche élégament et ici à flatter l'égo de tes supérieurs pour te sortir des situations périlleuses. Je trouve ça d'un intérêt un peu limite quand même.
Anathème : Tu n'y es pas tout à fait. Tu es tombé dans le même piège qu'elle !
Jojo l'asticot : Comment ça ? o_O
Anathème : En réalité, ce que je lui ai dit est simple et se comprendrait facilement si le qualificatif "stercoraire" ne se trouvait planté en plein milieu de la phrase ; c'est pourtant autour de lui que s'articule le sens de mon propos. Or, cet adjectif que ni elle ni toi n'avez compris signifie quelque chose comme "c'est de la merde". Seulement, la tournure de l'ensemble, joint à l'orgueil, qui refuse de laisser percer l'ignorance et préfère deviner que chercher ou demander, lui ont fait croire que je lui adressais une réponse flatteuse. Pour résumer : je faute, on me sermonne bêtement, ce n'est pas de mon goût, je le dis, on m'en remercie et me quitte plus content de moi que jamais.
Anathème : Alors, tu vois !
Jojo l'asticot : !!!
Jojo l'asticot : Ha ha ! t'es un p'tit con en fait !
Anathème : Connais-tu beaucoup de gens capable de faire payer leurs insultes par des remerciements ? En tout cas, je peux te l'assurer : ça défoule de jeter ce genre de chose à la face de son supérieur, quand bien même on en est pas compris ! D'ailleurs, ce n'est possible qu'à cette condition le plus souvent.
Jojo l'asticot : C'est fourbe, mais c'est vrai que ça doit faire du bien !
Jojo l'asticot : Chapeau mec !
Jojo l'asticot : ...
Jojo l'asticot : Dis voir, tu me mets un doute du coup...
Jojo l'asticot : Tu voulais dire quoi tout à l'heure, avec la "vivacité tudesque" de mon intelligence ???
Anathème : Que je te trouve super lourd, même pour le copain de ma soeur...
Jojo l'asticot : Putain ! Mais t'es vraiment un gros connard de merde !

Si vous en voulez plus, c'est ICI.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Délires
commenter cet article