Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

5 janvier 2014 7 05 /01 /janvier /2014 08:56

  Selection_100.png

 

C'est un projet très sympa, je trouve, monté par un jeune couple de mon pays ( la Dordogne ). Je ne les connais pas personnellement, mais faire le tour de la France rurale en roulotte pour y donner des spectacles, je trouve ça génial pour cette contrée qui a tellement besoin de rêve, en ce moment....

 

Leur blog, ici :

 

http://marionnettes-elfeetmere.blogspot.fr/

 

 

Vous pouvez les aider sur Mymajorcompagny.

 

http://www.mymajorcompany.com/projects/marionnettes-elfeetmere?utm_source=widget&utm_medium=gaugewidget&utm_campaign=Marionnettes%20Elfe%20&%20M%C3%A8re

 

 

En espérant que ce projet voit le jour et qu'ils fassent une bonne et longue route.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 21:06

oeil-loupe-indic-10794346myhed 1713

Il y a très longtemps, j'ai prêté 500 francs à des amis... Y a une vingtaine d'années.

 

Lorsque j'ai vu que ça posait problème pour être remboursé, et que moi-même, je ne roulais pas sur l'or, j'ai pris une décision irrévocable.

Je ne prêterais plus j'amais d'argent, je le donnerais, si je peux.

 

Depuis, j'aide quand je le peux, et je n'attends rien. Je suis en Paix.

 

Merci Tophe pour ce qui suit, ça vient de là : http://gillesbonafi.blogspot.fr/

 

Tout est écrit depuis fort longtemps, et il est intéressant de noter que le prêt à intérêt (riba) est fermement interdit et condamné par les juifs (contrairement à ce qui est souvent avancé), les chrétiens et les musulmans :

 
La Torah
 

Deutéronome 23-19
« Tu ne prêteras pas à intérêt à ton frère, intérêt d'argent ou de nourriture »
Lévitique 25:35
« Si ton frère devient pauvre, et que sa main fléchisse près de toi, tu le soutiendras ; tu feras de même pour celui qui est étranger et qui demeure dans le pays, afin qu'il vive avec toi »
Lévitique 25:37
« Tu ne lui prêteras point ton argent à intérêt, et tu ne lui prêteras point tes vivres à usure »
Ézéchiel 18:5-6-7-8
« L'homme est juste qui, pratique la droiture et la justice, qui ne mange pas sur les montagnes et ne lève pas les yeux vers les idoles de la maison d'Israël, qui ne déshonore pas la femme de son prochain et ne s'approche pas d'une femme pendant son impureté, qui n'opprime personne, qui rend au débiteur son gage, qui ne commet point de rapines, qui donne son pain à celui qui a faim et couvre d'un vêtement celui qui est nu, qui ne prête pas à intérêt et ne tire point d'usure, qui détourne sa main de l'iniquité et juge selon la vérité entre un homme et un autre, »

Ézéchiel 22:12

« Chez toi, l'on reçoit des présents pour répandre le sang : tu exiges un intérêt et une usure, tu dépouilles ton prochain par la violence, et moi, tu m'oublies, dit le Seigneur, l'Eternel. »
Ézéchiel est pour de nombreux savants de l'Islam Zul-Kifl que l'on retrouve dans la Sourate 21 au verset 85.

 
Les Evangiles

Luc 6-35
« Mais aimez vos ennemis, faites du bien, et prêtez sans rien espérer. Et votre récompense sera grande. »
D'ailleurs, en 1311, au Concile de Vienne, le Pape Clément V déclara :
« Si quelqu'un tombe dans cette erreur d'oser audacieusement affirmer que ce n'est pas un péché que de faire l'usure, nous décrétons qu'il sera puni comme hérétique et nous ordonnons à tous les ordinaires et inquisiteurs de procéder vigoureusement contre tous ceux qui seront soupçonnés de cette hérésie. »
 
Le Coran

Sourate AL-Baqara verset 275
« Dieu a rendu licite le commerce et illicite l'intérêt. »

Pourquoi l'intérêt (riba) est-il interdit ?
L'intérêt s'oppose à tous les principes moraux et ce pour quatre raisons essentielles :

  1. Il permet de s'enrichir sans travailler.
  2. Il transforme le débiteur en esclave.
  3. Il permet un enrichissement colossal d'un petit nombre « d'élus » et accentue les différences sociales.
  4. Il oblige les peuples pratiquant l'intérêt (riba) à provoquer des guerres.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
26 octobre 2013 6 26 /10 /octobre /2013 05:25

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
20 mai 2011 5 20 /05 /mai /2011 15:21

Affaire de la Yourte d'Arrout: relaxe pour Tom et Léa

 

Après deux années de bras de fer avec une administration zélée et un procès très médiatisé, la Cour d’Appel de Toulouse s’est prononcée en début d’après-midi sur le sort réservé à la yourte de Tom et Léa poursuivis pour avoir habité à plein temps cette tente traditionnelle installée dans un champ sur la commune d’Arrout.

Le verdict du président est tombé: relaxe et fin des poursuites… de quoi mettre du baume au cœur de Tom et Léa qui vont pouvoir enfin reprendre une vie normale, à l’ombre des caméras et des journalistes.

Premier réflexe de la jeune femme en sortant de l’enceinte du tribunal, appeler Georges Garié l’ancien maire du petit village qui les a soutenus dans cette épreuve.

Car au-delà de l’histoire singulière de ce jeune couple qui après avoir cherché à se loger dans cette partie du Couserans pour mener à terme leurs projets professionnels (lui, en tant que cordiste spécialisé dans les travaux de hauteur, elle dans le maraîchage biologique) ont décidé d’installer une yourte sur un terrain mis à disposition gracieusement contre entretien de la parcelle.

Cet habitat léger sans empreinte écologique est devenu une solution de substitution adaptée à leurs moyens et à leurs convictions, leur permettant de vivre plus proche de la nature.

«Il n’y avait pas de logement social disponible, explique Tom, on vivait une partie de l’année en gîte et l’été dans un camion»

Le 9 février 2010, Tom et Léa sont condamnés par le tribunal correctionnel de Foix pour avoir installé leur yourte sans permis de construire.

Ils font appel à cette condamnation qui est examinée le 17 février au grand bruit au tribunal de Toulouse.

Car entre temps, en plein débat pour loppsi2, Tom et Léa sont devenus le symbole de la résistance contre les services de l’Etat.

Une résistance qui s’organise avec un comité de soutien qui arrive à lever 45 000 signatures et un véritable réseau issu du mouvement du logement alternatif et des élus Europe Ecologie.

Maitre Caroline Macary, avocate au barreau de Paris venue défendre le couple, avait demandé la relaxe au mois de février… elle a été entendue.

Aux côtés de Tom et Léa depuis le début de cette affaire, le conseiller régional François Calvet, éleveur dans le Couserans: «c’est un réel problème de société soulevé par l’histoire de ces deux jeunes […] la cour d’Appel s’est prononcée, la yourte ne sera pas détruite.

C’est une avancée remarquable pour le droit au logement des personnes aux revenus modestes dans un contexte de crise économique grave.

C’est aussi une reconnaissance du choix de vivre écologiquement au plus près de son travail […] nous sommes vraiment heureux !
»


Face au flou juridique et à la recrudescence des procès, il se pourrait bien que cette décision fasse jurisprudence.

 

Vidéo et source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
14 mars 2011 1 14 /03 /mars /2011 22:03
Les principales sources d'exposition aux radiations

L'EXPOSITION EXCESSIVE AUX RADIATIONS 
PROVIENT :

1) des retombées radioactives d'essais nucléaires ;

2) des accidents majeurs de centrales nucléaires, comme ceux de Three Mile Island et Tchernobyl ; (et en espérant que non celles du Japon)
 
3) des accidents survenus dans les usines de stérilisation et d'irradiation des aliments ;

4) des fuites radioactives mineures, non rendues publiques, provenant de petits incidents dans les centrales nucléaires ;

5) des fuites et des émissions usuelles d'appareils et produits utilisant la technologie nucléaire;

6) des radiations provenant de techniques médicales, comme les rayons X, la fluoroscopie, la mammographie et la tomodensitométrie ;

7) de l'activité nucléaire militaire, comme les accidents d'usine fabriquant des armes nucléaires, les problèmes de stockage et les accidents de sous-marin atomiques ;

8) du radon ;

9) de la fumée de cigarette (sauf tabac bio, c'est dit dans l'article, mais n'étant pas le sujet du jour, je ne l'ai pas recopié)

Une explosion nucléaire ne constitue pas la plus grande menace

Contrairement à la croyance populaire, la plus grande menace d'exposition aux radiations n'est pas le souffle de radiations ionisantes provoqué par une explosion nucléaire. Les radiations de faible intensité, émises pendant de longues périodes, provoquent les plus grands dommages au niveau des structures cellulaires. Ces radiations de faible intensité proviennent de l'exposition répétitive aux radiations qui émanent de l'absorption de particules aériennes radioactives se déposant sur les aliments, ou de radiations en provenance de l'eau ou des sols incorporées à la structure cellulaire de l'aliment. Au final, ces radiations de faible intensité, émises pendant de longues périodes, produisent de grandes quantités de radicaux libres.
Cette production de radicaux libres provoquent des maladies dues aux radiations mortelles et contribue à l'augmentation du taux de cancers.

On peut faire quelque chose

On peut faire pas mal de choses pour minimiser les effets négatifs des radiations. En complément d'un mode de vie aussi sain que possible, il existe une alimentation spécifique pour se protéger des radiations qui préserve au mieux la santé et qui neutralise précisément les effets des radiations. Diminuer sa sensibilité en augmentant sa santé générale constitue un bon point de départ.

Principes alimentaires pour se protéger des radiations

Les groupes de population qui sont les plus sensibles aux radiations sont les personnes en mauvaise santé, les foetus, les nourrissons, les enfants en bas âge et les personnes âgées. Les personnes âgées sont plus affectées car leur système immunitaire est souvent plus faible et aussi à cause de l'accumulation des radiations tout au long de leur vie. Que l'on fasse partie d'un groupe sensible ou que l'on soit en bonne santé, la capacité à minimiser l'impact des radiations peut être grandement améliorée grâce à une alimentation et un mode de vie sains et l'incorporation dans notre régime d'aliments spéciaux connus pour optimiser la protection contre toute forme de radiations nucléaires.
Nous allons maintenant explorer l'utilisation d'aliments et de plantes qui diminuent spécifiquement les effets des radiations.

L'alimentation anti-radiations est basée sur 4 principes :

Le premier principe est le principe de l'absorption sélective, qui signifie principalement que si nous avons suffisamment de minéraux dans notre organisme, les cellules sont saturées en minéraux. Lorsqu'il y a saturation minérale des cellules, cela laisse moins de chance aux minéraux radioactifs d'être absorbés par le système. Par exemple, avec des minéraux tels que le calcium ou l'iode, si nous avons suffisamment de calcium ou d'iode naturels dans notre système, l'organisme ne va pas avoir
tendance à absorber du strontium-90, qui est relativement similaire au calcium, ou de l'iode-131. Si la concentration normale de minéraux est faible, alors le strontium-90 et l'iode-131 seront plus facilement absorbés. Lorsque l'un de ces minéraux radioactifs est absorbé dans un tissu, il se met à irradier immédiatement les cellules et tissus voisins. Chaque élément est attiré vers l'organe dans lequel il est utilisé normalement. Les principaux minéraux, ainsi que leurs organes-cibles peuvent être consultés sur le schéma de la page suivante. Sont aussi énumérés les minéraux sains qui empêchent les lésions cellulaires selon le principe
d'absorption sélective.

Le deuxième concept important dans la protection contre les radiations est le concept de chélation. Cela signifie qu'il existe certains aliments qui vont attirer à eux les matériaux radioactifs et vont les extraire de l'organisme et les évacuer par les intestins.

Le troisième concept consiste à maintenir dans notre organisme un niveau
élevé de nutriments antioxydants et d'enzymes qui vont annihiler les radicaux
libres créés lors de l'exposition aux radiations.

Le quatrième concept est qu'il existe certains aliments et plantes qui protègent de manière spécifique contre les effets généraux des radiations ou des traitements aux rayons.
La suite sur BBB 
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
2 mars 2011 3 02 /03 /mars /2011 10:37

L'info a été donnée en commentaires, ici, depuis quelques jours. Voici la confirmation.

 

Par Sophie Verney-Caillat | Rue89

 

La gigantesque enquête sur les gaz de schiste publiée par le New York Times est une nouvelle bombe lancée sur cette technique d'extraction contre laquelle la mobilisation grandit en France. Non seulement les preuves d'effets sur la santé se multiplient, mais l'enquête révèle que l'eau rejetée par les puits est radioactive.


Le quotidien américain a consacré de gros moyens au déchiffrage des quelque 30 000 pages de documents confidentiels provenant de l'agence américaine de protection de l'environnement, l'EPA, et de différentes sources internes à l'industrie, qu'il s'est procurés. Une méthode « à la manière de WikiLeaks », mais avec le professionnalisme des équipes du journal, qui ont ajouté aux données brutes :

  • une infographie interactive : une carte recense la radioactivité présente dans 149 des quelque 200 puits installés dans l'Etat de Pennsylvanie et recense 42 puits dont l'eau rejetée dépasse la norme autorisée pour l'eau potable en radium, 4 dans le cas de l'uranium, 41 dans celui du benzène, 128 les dépassent pour le « gross alpha » (des radiations causées par les émissions d'uranium et de radium) ;
  • un reportage vidéo où l'on voit des habitants des montagnes rocheuses (Colorado) obligés de déménager parce que les gaz de schiste les ont « empoisonnés ». Nausées, diarrhées, saignements de nez… ils se disent contaminés par les fuites provenant des extractions autour de chez eux ;
  • et un fichier excel d'analyse de plus de 200 échantillons pris dans les puits : les taux de radium et d'uranium sont mentionnés ainsi que le cancérigène benzène.

La fracturation hydraulique, la technique des mini-séismes

Pour bien comprendre comment l'extraction peut se répercuter sur la santé, il faut avoir en tête tout le processus bien particulier de la fracturation hydraulique, la méthode non conventionnelle qui permet d'aller chercher dans des poches géologiques très profondes le gaz naturel.

Comme l'explique l'infographie, les derricks temporairement installés en surface creusent un puits à plusieurs milliers de mètres sous terre, un puits vertical puis horizontal (en forme de L) à l'endroit où le gaz est présent.


Parfois, le forage traverse des nappes phréatiques. Du ciment sert à étanchéifier le puits, mais il se peut qu'il soit poreux et que les produits chimiques injectés pour faire exploser la roche contaminent les nappes d'eau souterraines (celles qui servent à l'eau potable).

La technique de la fracturation hydraulique provoque une explosion de la roche perméable grâce à l'injection à très haute pression de millions de litres d'eau chargée en produits chimiques, une méthode qui s'assimile à la création d'un mini-tremblement de terre.


Cette eau contenant 500 à 2 000 produits, dont une partie sont des cancérigènes connus, tels le benzène (mais d'autres seraient pires encore) est injectée en profondeur pour maintenir le puits ouvert et permettre l'extraction. Puis une bonne partie (peut-être la moitié) des eaux usées remonte à la surface, l'autre restant sous terre au risque de contaminer les nappes.

L'eau remontée contient parfois des substances radioactives à des taux qui dépassent plus de mille fois les seuils autorisés pour l'eau potable. Elle n'est certes pas bue, mais décante dans des bassins de rétention, susceptibles de fuir, par exemple lors de grosses averses.


Le New York Times a beau avoir enquêté pendant des mois, interviewant toutes les sources qui voulaient bien s'exprimer (riverains, industrie, agence de l'environnement, centres de recherche), il reste prudent sur les conclusions à tirer : il ne dit pas qu'il faut cesser immédiatement d'extraire cette énergie qui crée des emplois et promet au pays une plus grande indépendance énergétique, mais dénonce la complaisance des autorités avec l'industrie.

Les répercussions sur la santé

Comme l'avait montré le documentaire « Gasland », la fracturation hydraulique a rendu l'eau imbuvable dans nombre d'endroits des Etats-Unis. Parfois même, l'eau est tellement chargée de gaz quand elle sort du robinet, qu'elle brûle au contact d'une allumette.


Le quotidien insiste sur le fait que les 493 000 puits en exploitation aux Etats-Unis génèrent des quantités faramineuses d'eaux usées (jusqu'à 4 millions de litres par puits). Ces eaux très chargées en sels corrosifs et en produits cancérigènes et parfois radioactifs (certains naturellement présents dans le sol et remontés avec l'eau comme le radium) décantent dans des stations d'épuration avant de rejoindre les rivières puis les robinets des gens.

L'industrie avoue dans des documents internes ne pas savoir totalement éliminer la radioactivité de ces eaux usées. Problème : les stations de potabilisation situées en aval des bassins de décantation ne testent pas toujours la radioactivité. Par exemple en Pennsylvanie, aucun prélèvement n'a été fait depuis 2006.


L'agence fédérale de protection de l'environnement (EPA) se dit préoccupée par les gaz de schiste, d'autant qu'un certain nombre d'installations « sont probablement hors la loi » en ce qui concerne les normes de pollution.


Si aucun cancer lié au gaz de schiste n'est encore avéré, des constats inquiétants sont relevés. Ainsi, au Texas (93 000 puits de gaz de schiste), un hôpital a recensé 25% d'enfants asthmatiques dans la population des six contés voisins, contre une moyenne de 7% dans l'état.

Les Etats-Unis commenceraient-ils à douter de la fiabilité de cette technique d'extraction qui fait si peur à la France ? « On brûle les meubles pour chauffer la maison », constate John H. Quigley, qui était jusqu'il y a peu secrétaire du département de Conservation des ressources naturelles. Entre le charbon sale et la dangereuse fracturation hydraulique, il semble que ce soit la peste ou le choléra.

 

RUE89

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
28 février 2011 1 28 /02 /février /2011 12:06

pesticides-abus.jpg

Parce que les jardiniers amateurs sont aussi concernés par les risques liés à l’usage de pesticides sur la santé et l’environnement, le ministère de l’Ecologie, du Développement durable, des Transports et du Logement relance à l’occasion du Salon de l’agriculture pour la deuxième année , avec le concours du ministère chargé de l’Agriculture et de 16 partenaires , la campagne "Les pesticides, apprenons à nous en passer !". Chaque année (Une année est une unité de temps exprimant la durée entre deux occurrences d'un évènement lié à la révolution de la Terre autour du Soleil.), un peu moins de 5 000 tonnes de pesticides sont en effet répandus par les jardiniers amateurs dans leur jardin ou leur potager.

Cette campagne de sensibilisation nationale, qui se décline dans la presse écrite et à la radio, s’inscrit dans le cadre du plan Ecophyto 2018 qui vise, conformément à l’engagement du Grenelle Environnement , à réduire progressivement l’usage des pesticides de 50% d’ici 2018.

Sur les 17 millions de jardiniers amateurs en France, 32% estiment que ces produits sont dangereux et 20% considèrent que ces produits sont sans danger. La prise de conscience de la toxicité des pesticides s’avère très faible chez les jardiniers amateurs qui recherchent avant tout des produits efficaces, plus que des produits "bio" ou "naturels". Pourtant, que l'on traite la pelouse pour enlever les mauvaises herbes, le potager pour supprimer les pucerons ou les arbres fruitiers pour lutter contre les champignons, l'utilisation de pesticides engendre à la fois des risques pour la santé (irritation de la peau et des poumons) et pour l’environnement (pollution des nappes phréatiques, perte de biodiversité).

C’est pourquoi Etat, collectivités locales et associations se mobilisent autour de la campagne pour sensibiliser les jardiniers amateurs, leur proposer des solutions alternatives et les aider à respecter le bon dosage en cas d’application.


Toute l’année, les partenaires de la campagne organisent des événements partout en France à destination du grand public et donnent des astuces pour jardiner autrement:

· 19 mars 2011: Botanic animera dans tous ses magasins un atelier sur le potager bio à l’occasion de la Semaine pour les alternatives aux pesticides
· 20 mai 2011: La Société nationale d’Horticulture de France organise un colloque scientifique à Montpellier sur le thème "Jardiner autrement, considérer le jardin comme un véritable écosystème"


Pour plus d’informations sur la campagne et sur les manifestations à venir mais aussi pour connaître toutes les astuces de jardinage, rendez-vous sur la plate forme des jardiniers amateurs: http://www.jardiner-autrement.fr

Trois profils de jardiniers amateurs utilisateurs de pesticides identifiés

Une étude comportementale met en lumière la prise de conscience émergente des risques sanitaires lorsque la dangerosité des produits constitue une menace pour les proches des jardiniers amateurs et introduit la question de la responsabilité: enfants, petits enfants, animaux domestiques.

- Le "producteur"
Retraité en milieu rural possédant un potager de plus de 500 m2
Il a conscience du danger que représentent les produits phytosanitaires mais utilise des pesticides pour assurer une production, notamment, légumière.

- "L’hédoniste"
30 à 50 ans, profil plutôt féminin ou jeunes couples, jardin entre 200 et 500m2
Il a généralement conscience du risque mais il utilise néanmoins des pesticides en cas de besoin.

- Le "désimpliqué"
Plutôt urbain, 50 ans, petit jardin perçu comme un lieu de détente, ayant recours à la sous-traitance
Il a recours aux pesticides par nécessité sans avoir réellement conscience du danger.

Les hédonistes et producteurs montrent aussi une sensibilité accrue aux risques des pesticides du potager pour l’alimentation individuelle.

Source et illustration: Communiqué Ministère de l’Écologie, du Développement durable, des Transports et du Logement
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
27 février 2011 7 27 /02 /février /2011 21:11

Extra-terrestres, nous nous sentons. C'est une erreur.

 

Ils nous ont déconnectés, formatés, pour ne plus remplir notre mission qui est de s'occuper de cette planète, de nos semblables.

 

Il faut que notre préoccupation principale soit l'équilibre avec la nature, notre environnement. L'écologie ne doit pas être une théorie, mais un art de vivre. Ce ne doit pas être une politique, ce doit être un réflexe.

 

Cet équilibre doit se propager à tout, à l'économie, à la relation intérieure et à celle entre hommes, femmes et enfants.

 

Nous devons retrouver l'esprit pour le propager à tout.

 

La force primordiale doit être le Respect et l'Amour.

 

Merci, david, pour le lien de cette vidéo pleine de bons sens. Le bon sens, à mon avis.

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
15 février 2011 2 15 /02 /février /2011 21:58

Excellent documentaire qui vient de passer sur Arte.

 

Visible ICI

 

L'obsolescence est bien une conspiration industrielle. Alors, cela s'est limité à ce niveau, d'après vous?

 

Le débat est en cours, sur Arte...
je pensais que les vidéos étaient complètes. En fait, ce sera sûrement en libre accés sur le site d'Arte, dès ce soir... Je l'espère.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 16:51

Sous ce titre, José Bové (parlement européen) et François Calvet (conseiller régional Europe Ecologie pour l’Ariège communiquent)

Un article de Marine Jobert paru aujourd’hui sur le site d’information Médiapart dévoile que les explorations de gaz de schiste ont débuté dans notre région et précisément en Ariège et Haute-Garonne, dès 2007. L’Etat avait alors accordé le permis dit « permis de Foix » sans que les populations locales ne soient ni consultées ni averties de la nature exacte des forages. Un rapport de l’ancienne DRIRE nous apprend de manière stupéfiante que la fracturation hydraulique s’est déjà opérée, lors de la phase d’exploration.

Pour José Bové, député européen :

« Le manque de transparence des ministres Besson et Kosciusko-Morizet est flagrant et scandaleux !

Comment est-il encore possible de croire que les ministres entendent les populations inquiètes et qu’ils les consulteront ? D’après le communiqué de presse conjoint des deux ministres paru hier, seuls les détenteurs de titres sont reçus, les permis d’explorer seront prorogés de la durée de cette suspension et les conclusions qui seront tirées de la mission d’étude seront nécessairement favorables à l’exploration et l’exploitation.

Comment, après ces révélations, faire encore confiance à cette mission ?

Les ministres doivent revoir leur copie, et confier une mission à un comité pluridisciplinaire de scientifiques indépendants. Pour ne pas débattre avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête, l’abrogation des permis d’exploration est la condition préalable à l’ouverture d’un débat serein. »

Pour François Calvet, élu régional :

« Il n’est pas concevable que les populations riveraines n’aient pas été informées de cette situation. Apparemment, aucun élu local n’était au courant des tenants et aboutissants de cette affaire : c’est inadmissible. Les seules informations publiées sur le sujet avaient annoncé l’éventuelle présence de pétrole en Ariège. Il faut que des comités locaux se mettent en place comme sur le Larzac et dans le Lot pour organiser la mobilisation.

La société Encana a eu l’autorisation de réaliser quatre forages, deux sont déjà fait à Mérigon (Ariège) et Franquevielle (Haute-Garonne). Que vont faire les ministres concernant les forages prévus à Proupiary (Haute-Garonne) et au Mas-d’Azil (Ariège) ?

Les élus locaux doivent suivre leurs collègues et délibérer contre le gaz de schiste. Au Conseil Régional, nous voterons une délibération lors de la prochaine assemblée plénière fin février, et le Président Malvy a d’ores et déjà écrit aux ministres pour demander l’abrogation des permis. »

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Eco-logique
commenter cet article