Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

8 février 2009 7 08 /02 /février /2009 19:17

Coronas-Photon: nouvelle étape de la science russe

L'étude du Soleil occupe une place à part dans la science sur l'espace. Pour l'instant, c'est l'unique possibilité d'explorer cette étoile. C'est pourquoi les lancements de la plupart des satellites de la Terre et des stations interplanétaires automatiques ont été destinés à atteindre cet objectif.


Dans le cadre du programme international Intercosmos l'URSS lança un grand nombre d'appareils scientifiques destinés à l'étude du Soleil. Le premier satellite Intercosmos-1 lancé en 1969 fut doté d'appareils pour étudier la polarisation du rayonnement des éruptions solaires.


Lire l'article complet ICI

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Le Soleil
commenter cet article
28 janvier 2009 3 28 /01 /janvier /2009 08:58

Afin de mieux connaître le Soleil et les mécanismes qui régissent son vent, la NASA projette d'envoyer une sonde explorer la couronne solaire. Une sonde capable de supporter des températures d'environ 1400°C !

Solar Probe Plus doit en effet s'approcher à 7 millions de km seulement du Soleil (ou 9 rayons solaires) et résister à des températures d'environ 1400° C. A cette distance, le Soleil apparaitra 23 fois plus grand que depuis la Terre.

Objectifs scientifiques

L'intérêt scientifique de la mission est immense. Il s'agit de mieux comprendre le fonctionnement de la couronne et du vent solaire, un flux de gaz ionisé qui souffle en permanence sur le Système Solaire.

Concernant la couronne solaire, les scientifiques n'arrivent pas à expliquer pourquoi la température de surface du Soleil, estimée à 60.000°C augmente au fur et à mesure que l'on s'en éloigne. L'atmosphère du soleil, la corona, enregistre plus d'un million de degrés Celsius.

Quant au vent solaire, il faut savoir que le Soleil envoie un vent chaud à plusieurs dans tout le Système Solaire. Les planètes, les comètes, les astéroïdes, tout le monde le ressent. Mais, bizarrement, il n'y a aucun vent organisé autour de sa surface, alors que les planètes en sont cernées. Quelque part entre les planètes et le soleil quelque chose provoque ce vent solaire. La question est de sa voir quoi.

Enfin, le vent est une des trois principales sources de radiations qui restent un obstacle majeurs à l'exploration humaine de la Lune et de Mars.

profil de la mission

La NASA projette de lancer la sonde en 2015, de façon à ce que la mission débute à la fin du cycle solaire 24 et se termine au moment du maximum de l'activité du cycle solaire 25. Il s'agit pour les scientifiques d'étudier in-situ la couronne et le vent pendant les différentes phases du cycle d'activité du Soleil. Le retour scientifique sera meilleur mais la sonde sera également bien plus exposée.

Les plongées dans la couronne solaire se feront en utilisant 7 fois l'assistance gravitationnelle de Vénus pendant les 6 années de la mission. A chaque passage au-dessus de la planète, la trajectoire de la sonde sera modifiée de façon à ce qu'elle s'enfonce toujours plus profondément dans la couronne.


Source
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Le Soleil
commenter cet article
27 janvier 2009 2 27 /01 /janvier /2009 14:07
SOHO


C'est la principale source d'informations que nous ayons sur le Soleil. Lancé par la NASA et l'ESA le 2 décembre 1995, il permet l'étude de la structure interne du Soleil, sa couronne et le vent solaire.

Il s'est avéré être très utile pour détecter un grand nombre de comètes jusqu'ici inconnues.


La distance Terre-Soleil est égale à 150 millions de kilomètres.
SOHO évolue sur une orbite en halo autour du point de Lagrange L1. En ce point, les forces de gravitation exercées par le Soleil et la Terre sur un objet  s’équilibrent, mais l'équilibre est instable et SOHO décrit donc une orbite autour de ce point particulier. La période de SOHO est égale à la période de révolution de la Terre autour du Soleil soit environ 365 Jours.


Ci-contre : Orbite de SOHO autour du Point de Lagrange L1 ; dans ce schéma, les proportions des distances ne sont pas respectées (
Copyright ESA).


Source

SOHO envoie régulièrement différentes images du Soleil, généralement toutes les 12 ou 24 minutes.




L'image rouge détermine les structures de 50000 K environ.
Permet l'étude de la Chromosphère et de la très basse couronne.
(Pour comprendre l'Unité Kelvin, c'est ICI).






L'image bleue révèle les structures de 800 000 K.
Permet de voir les boucles de champs.








L'image verte à 1 200 000 K
Permet de voir les concentrations des régions chaudes.








L'image jaune avec les capteurs à 2 500 000 K
permet de voir les régions très chaudes.








L'image de la magnétosphère.
Permet de voir les tâches solaires qui déterminent l'activité solaire.
(voir ici une étude complète d'une éruption solaire).







L'image dans le continuum du spectre de la lumière
Permet aussi l'observation des tâches solaires.
Quelques images ICI







L'image Lasco C3
Permet l'étude des éjections de masses coronales
et des vents solaires à grande distance.
(Jupiter est visible, en ce moment, à droite du Soleil)





L'image Lasco C2
Permet de voir la couronne solaire
Les éjections de masses coronales au plus près du Soleil.
(Le Soleil est représenté par le cercle blanc, idem pour Lasco C3)




Vous pouvez retrouver ces images actualisées sur cette page.
Cette autre page vous permet de zoomer sur les images.

Vous remarquerez, en voyant les images récentes, que le Soleil est d'un calme absolu depuis l'apparition d'une éruption en début de ce mois, qui s'est rapidement résorbée. Le Soleil est dans un creux entre deux cycles d'activité, mais le début du prochain cycle se fait attendre, encore et encore...
Plus cette attente sera longue et plus le prochain cycle sera calme (d'après les activités du passé).

Pour la petite histoire...

L’accident et le sauvetage de SOHO :

Lors d’une opération de maintenance télécommandée depuis le centre de la NASA, le 25 juin 1998, la sonde SOHO s’est tournée selon une orientation telle que les panneaux solaires ne recevaient plus d’énergie solaire. Le contact a été perdu. Tous les télescopes ont essayé de le retrouver. Le 23 juillet 1998, Soho a enfin été localisé par le radio télescope d’Arecibo (Porto Rico). Une fois le contact rétabli et les batteries rechargées, le dégel du carburant s’est achevé le 28 Août. Ce n’est que le 16 Septembre que SOHO a pu être réorienté et stabilisé. Depuis le 25 Septembre 1998, SOHO fonctionne de nouveau. Malgré les six semaines d’hibernation à des températures de l’ordre de – 40°C, tous les instruments fonctionnent normalement.







Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Le Soleil
commenter cet article
26 janvier 2009 1 26 /01 /janvier /2009 11:02
J'ai sous les yeux le hors série "Science et vie" consacré au climat, en septembre 2007. Je l'ai gardé comme pièce à conviction, tellement ils poussent le vice très loin, très très loin...

Dès le sommaire, le climat général de ce torchon scientiste de désinformation est posé :

P 18, Les accusés
Aucun doute, les gaz à effet de serre sont coupables. Mais ils ont un commanditaire : l'homme.

On ne peut pas aller plus loin dans la propagande et dans l'affirmation. Autrement dit, on pourrait formuler cela comme " La Terre est isolée de l'Univers, seul l'homme en a les commandes, il est le seul responsable de ce qu'il se passe, AUCUN DOUTE".

Il n'est pas étonnant, donc, que le Soleil soit absent des 162 pages de cet infâme hors série. Ha, si, page 18-19, encore, sur ces mêmes "accusés". Le CO2 est mis en premier, en rouge, largement au dessus des autres. Hors, le CO2 n'est en rien le principal gaz à effet de serre, c'est H2O, classé 4ème sur ces pages (pourquoi donc?) qui est le principal gaz à effet de serre.
"Le taux de vapeur d'eau dans la haute atmosphère a été modofié par les activités humaines (émission de méthane). Mais l'homme influe très peu sur la vapeur d'eau de la troposphère". Dit le torchon.

Encore des aveugles qui n'ont pas levé les yeux au ciel pour voir la chape laissée certaines journées après le passage d'une quinzaine d'avions...

En dernière position de ce classement  vient le Soleil.
Je cite :
"Le rayonnement solaire, seul facteur naturel de cette série, n'a contribué que très marginalement au réchauffement depuis 1750".

Mais jamais dans ces 160 pages ne sera informé le lecteur que nous vivons une activité solaire intense depuis le milieu des années 1940, comme jamais observée avant. Cela pourrait faire se poser des questions.
Visiblement, ces propagandistes ne sont pas là pour ça.

"Le Soleil n'a contribué que très marginalement au réchauffement"...

Alors pourquoi, depuis plus de 40 ans, et surtout depuis 15 ans, l'homme envoie une armée de satellites pour observer l'astre central de notre système planétaire (et surtout solaire)?

De 1959 à 1968, la NASA envoie les sondes PIONEER 5,6,7,8 et 9. 9 restera opérationnel jusqu'en 1987.
Dans les années 70 est envoyé HELIOS 1, programme germano-américain. Mais c'est SKYLAB, envoyé par la Nasa en 1973 qui permit les premières observations d'éjections de masses coronales et de trous coronaux, liés aux vents solaires qui affectent la Terre en permanence.
SOLARMAX est envoyé en 1980, mais tombe en panne. Il est réparé par une mission de Navette et est détruit en 1989. Il étudiait les rayons X, ultraviolets et gama.

YOHKOH est envoyé en 1991 par le Japon pour observer la couronne solaire et les éruptions. Abimé par une violente éruption en 2001, il se détruira dans l'atmosphère en 2005.


image fournie par Yohkoh







GENESIS est une capsule lancée en 2001pour capturer des particules de vent solaire. Le retour sur Terre, le 10 septembre 2004, l'endommagea fortement, mais une partie des particules est encore en cours d'analyse.

Voici pour ce qui est du passé. A présent, le Soleil est sous étroite surveillance, surtout avec SOHO, lancé en décembre 1995 par la NASA et l'ESA. Un billet complet est nécessaire à sa présentation. J'y reviendrais donc.

Le 6 octobre 1990 est lancée Ulysse, par l'ESA (Agence spaciale européenne).


ULYSSE étudie l'héliosphère et les vents solaires.

Ceux-ci sont rapides dans les hémisphères nord et sud et lents lorsqu'ils sont issus de l'équateur solaire.

Pour en savoir plus :

Le vent solaire




Le satellite TRACE est lancé en 1998, complémentaire de SOHO, il observe l'ultraviolet (entre le visible et les rayons X)

                                                        Image transmise par TRACE

Lancé en 2002 par la NASA pour étudier les éruptions solaires, RHESSI s'avère parfait pour mesurer la rondeur du Soleil (parfaite à 0,001%)
Les données de RHESSI sont disponibles jusqu'en décembre 2007, ICI.

STEREO, est un programme de deux satellites presque jumeaux, placés de chaque côté de la Terre pour observation les interactions en le Soleil et la Terre. Il a été lancé en 2005 par la NASA.
Les données sont accessibles sur ce site.

Enfin, HINODE, programme de JAXA (Japon), de la NASA et de l'ESA, a été lancé en 2006 pour remplacer YOHKOH.

Image transmise par HINODE.

Sans oublier le satellite chinois SJ2A dont je n'ai pas trouvé d'information jusqu'ici.

L'observation satellitaire du Soleil ne s'arrête pas là, puisque de nombreux programmes sont prévus.
SDO doit être lancé en octobre de cette année. Il permettra d'observer le Soleil sans interruption (Souvent, les optiques sont fermés pour ne pas subir de dommages lors des éruptions solaires).

Proba2, micro satellite de l'ESA, sera lancé pour l'observation des tempêtes solaires.
Pour plus d'info, voir flaschespace.com

Mais pour ce que j'écrivais en introduction de ce billet, deux projets sont intéressants à plus d'un titre.

PICARD, du CNES (Centre National d'Etudes Spaciales) mesurera les variations géométriques et énergétiques de la Terre et, je cite "il contribuera à l'amélioration des modèles du climat terrestre".

GLORY, de la NASA "doit relever des données optiques, physiques et chimiques ainsi que des informations sur la distribution spatiale et temporelle des aérosols. Il fera le bilan énergétique de la Terre et doit également fournir des informations sur les effets du rayonnement solaire sur l'évolution à long terme du climat terrestre. Pour les scientifiques, il s'agit de déterminer si l'augmentation des températures et les changements climatiques qui affectent la planète sont des sous-produits d'événements naturels ou provoqués par l'activité humaine".
Source

Nous le voyons bien. Le "Aucun doute" de Science et Vie est loin d'être partagé par les scientifi
ques.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Le Soleil
commenter cet article