Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

12 avril 2009 7 12 /04 /avril /2009 14:38
C'est en faisant le grand menage de printemps, en remuant la poussière de mon squat, j'ai dû soulever un voile dans ma mémoire.
Cela vient d'il y a un peu moins de vingt ans. Nous passions la soirée avec une ami quand, constatant la venue de la pleine Lune, nous avons décidé d'aller à la tour dont je vous ai déjà parlé. Il vivait à environ 5 km, en passant par les chemins forestiers.
A deux, la nuit est bien moins effrayante que seul, mais quelques grognements et gesticulations dans les fourrés, peu après être partis, ont fait monter le taux d'adrénaline.

C'est en arrivant en bas du pré où trône la tour, que cela s'est compliqué. Un troupeau de vaches y vivaient.
La journée, il m'arrivait de passer au loin du troupeau, et elles me regardaient d'un air curieux mais avenant. La nuit ce fut une réaction très différente. Elles se sont toutes levées et ont commencé à courir vers nous... Pas tranquillement, au galop!

Notre réflexe, a été simultané... "Sauve qui peut", arrière toute. Et là, je me suis retrouvé en trois secondes derrière les barbelés, dans le bois. Mon pote n'a pas pu passer, il s'est retrouvé dans les ronces, les deux jambes allongées sur le pré.
Il a eu la peur de sa vie. Mais les vaches se sont arrêtées devant lui, l'ont senti, et ont rebroussé chemin.

C'est en me rendant compte qu'avant les barbelés, il y avait un talus de plus d'un mètre de haut, sur trois mètres de large, recouvert d'un épais roncier, que je me suis demandé comment j'avais pu franchir tout cela sans égratignure, à peine éclairé par la Lune.

C'est en relisant Castaneda que j'ai saisi que j'avais juste eu le bon comportement, j'avais lâché prise tout en maintenant une profonde conviction.


"Le tempérament du guerrier exige le contrôle de soi en même temps qu'un complet abandon de soi"

Un guerrier ne peut se laisser prendre au dépourvu ; tout ce qu'il entreprend, il le fait stratégiquement ; le guerrier ne laisse rien au hasard : "Les chasseurs doivent être des hommes exceptionnellement en possession d'eux même. Ils laissent le moins possible de choses au hasard".
Et cependant le guerrier, effaçant autour de lui toute certitude, ne sait absolument pas ce qu'il va se passer : "C'est une situation mystérieuse et passionnante. Personne ne sait d'où va sortir le lapin ; pas même nous."
Don Juan ne fait que suivre les indications du pouvoir pour montrer "la juste voie" à Carlos Castaneda. Son "impeccabilité" le mettait en mesure de lire ce que décidait le pouvoir, mais il n'en savait rien à l'avance.
Ce qui guide le guerrier, c'est son "intention inflexible", dont non seulement rien ne peut le détourner, mais qui peut détourner n'importe quoi. Cette "intention inflexible" est le "dessein" du guerrier.
Son dessein et son inflexibilité ne consistent pas à "s'accrocher à des choses qui n'existent que dans nos pensées". Les "convictions" endorment et rendent timide.
L'univers est mystérieux, et nous sommes aussi mystérieux que lui ; aussi le guerrier refuse toute explication ; il reste en alerte dans son monde, son seul monde, effrayant et incommensurable. Et sa décision, quand elle est prise devant sa mort, est irrévocable, puisque seules "les décisions d'un immortel peuvent s'annuler, faire l'objet d'un doute".

Note de Ferlin : les mots ou phrases entre "" sont de Don Juan Matus.

Castaneda  La voie du Guerrier
Bernard Duban - Michel Marguerite
Editions de la Maisnie


Je n'ai eu ce comportement qu'en situation d'urgence. Je me rends compte qu'il est grand temps de l'appliquer aux actions de tous les jours.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 22:19
L'époque en étant aux inspirations cosmiques, je me suis dis que je pouvais allègrement raconter mon expérience.

Dès que j'avais l'occasion, pendant la fin de l'enfance et le début de l'adolescence, je passais par la fenètre de ma chambre, vers 3 heures du matin.
En attendant, je lisais des "Tout l'Univers" ou des manuels de conditionnement historique dont je me suis heureusement distancé aujourd'hui.

J'ai acqui ma culture seul, par les livres, et je l'ai remise totalement en question quelques années plus tard.

Je passais donc par la fenètre, à trois heures du matin... Je sortais du terrain familial par un trou sous la haie de conifères et je débouchais sur la route...
Un petit champ à passer et je me retrouvais dans le bois, toujours une montée d'adrénaline lorsque je le franchissais à cette heure-ci. C'était pas long, juste une vingtaine de mètres dans l'obscurité. Suffisant pour réveiller toutes les peurs ancestrales du noir et de la forêt....

J'avais ma dose pour rester éveillé...

Ensuite, c'était un près montant qui menait à une tour dominant toute la vallée de la Dordogne...C'était mon refuge, mon église, mon antre.

Une porte facilement ouvrable, un escalier sur la gauche, enfermé par des lattes de bois, et on accède à un étage qui débouche sur une rampe extérieure. Attention, là, le plancher de l'étage est pourri, c 'est un exercice dangereux.
On débouche donc sur un escalier extérieur, avec rambarde en fer, pour accéder au sommet de la tour.

Là, c'est le repos du guerrier (j'avais à peine 12 ans), la récompense...

Un ciel totalement étoilé, avec ses mille lumières, ses mille vérités, une vallée éclairée, où je savais que la plupart de mes semblables dormaient...

A côté de moi, dirigée vers le Sud, une statut métallique du Christ, totalement immobile (bien sûr), une main gauche ouverte comme pour arrêter quelque chose...

Cette figure humaine, même métallique, fut le refuge de mes secrets et frustrations d'adolescent. Alors oui, je peux dire que j'ai longuement parlé au Christ, avec le coeur, avec les tripes, je lui ai tout dit...

Il en fut de même avec les étoiles, seules compagnes de ces longues nuits à attendre l'Astre central se lever. Car je n'étais là, il faut le dire, que pour voir le Soleil se lever (déjà, à l'époque, j'étais fada du Soleil).

J'attendais ainsi des heures pour voir l'aube se lever, la lumière de l'astre divin se dévoiler enfin..

De ces heures de patience, de méditations, d'attente, je devrais avoir une révélation à vous faire, non?

Non, je n'en ai aucune...

Nous ne sommes rien, absolument rien.

Mais, à bien y penser, nous sommes aussi tout, absolument tout.

Allez donc flâner sous les étoiles, allez donc attendre le Soleil.

Pour ma part, je sais que je suis un élu, un messager de l'Univers...

J'y suis allé, j'ai vu, et j'ai juste envie d'y revenir.


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
10 avril 2009 5 10 /04 /avril /2009 19:10
Vous savez combien j'aime mes semblables, non pas les rares qui me ressemblent, mais tous mes semblables.

Il est vrai qu'avec la mondialisation, l'extermination lente, progressive et inexorable de toutes les peuplades du monde, pour n'avoir que finalement des bouffeurs de hamburgers insipides, à la culture insipide et aux pensées insipides, cela fait froid dans le dos.
Pourrons nous parler d'humains, très bientôt, lorsque tout sera uniformisé (quel horrible mot)?

Autour de moi, je constate déjà les dégats de cette insipidisation générale. Il semble qu'il n'y ai plus rien d'important sinon se gaver d'objets inutiles et de s'échapper d'une manière ou d'une autre de ce monde.

Nous n'en pouvons tout simplement plus de cette vie, ou plutôt de cette non vie, où le respect et la spiritualité s'efface au profit de... du profit...

Il faut profiter de la vie, faut pas se prendre la tête, faut être positifs, faut... faut, faut...

Pour en arriver où?

Il n'y a rien dans cette voie, il n'y a rien que souffrances, dépendances, allégeances et cupidité.
Pourtant, nous y sommes tous, d'une manière ou d'une autre, dans ce système débilitant. Et la chaîne est solide.

Le temps est venu, les enfants de tous les ages, de couper le cordon, de s'émanciper de cette planification diabolique, de ces concepts aliénants.
Le temps est venu de lever les mains vers le ciel, de louer sa puissance, sa toute puissance, et de s'y soumettre.

Il est grand temps de retrouver des valeurs Universelles, pour remplacer ces piètres valeurs "humaines", laïques (cette fille illégitime de l'Eglise Catholique), qui ne sont que parjures et blasphèmes.

Il est grand temps de devenir Humain, enfin...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 18:33
Bon, beaucoup l'auront remarqué, c'est pas la grande forme en ce moment...

Pas de quoi se plaindre, ne sortez pas vos mouchoirs, pas la peine. Mais du boulot en veux tu en voilà, et Dieu sait que je ne suis pas un drogué de la chose. C'est pour me nourrir, bien entendu, mais c'est aussi et surtout pour rendre service, car j'ai besoin de peu...
Il y a les problèmes autour de moi, éreintants, et même si j'ai tranché à coups de hache pour y voir plus clair (vous auriez vu tout ce sang partout, une horreur), il faut tout de même assumer un minimum.

Donc voilà, pas vraiment le temps et l'esprit au blog, c'est juste une maintenance minimale, les faits que je juge les plus importants.

Cette fatigue est là, persistante, depuis le G-20, qui aura été le révélateur, pour moi, que la guerre à l'humain est déclarée. Depuis, la succession d'infos le confirme.

Les carottes sont désormais cuites et le choix devient simple : Se soumettre ou résister.

L'envie de fuir tout cela est très grande. Se trouver un coin de nature et y finir sa vie, tranquille, loin du tumulte.
Mais il y a certainement des choses à faire, et la guerre qui s'ouvre mérite que l'on y prenne part. Je ne sais pas encore quel sera mon rôle et c'est cela qui me chagrine, cette attente, cette latence.

Où, quand, comment?... Je n'en sais rien.

J'attends à la rivière,
Je surveille le ch'min.
Mais rien ne vient.

(P Djian)


Le brouillard se lèvera bien un jour.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
8 avril 2009 3 08 /04 /avril /2009 10:53


Le pouvoir exécutif qui se permet d’envoyer un homme en prison sans formuler aucune charge connue par la loi et particulièrement de lui dénier le droit au jugement par ses pairs, est des plus odieux et constitue la fondation de tout gouvernement totalitaire, que ce soit nazi ou communiste.“  - Winston Churchill, Nov. 21, 1943

Cette semaine, nous allons essayer de prendre de la hauteur pour pouvoir faire émerger une meilleure vue d’ensemble, mettre les choses en perspective et ainsi connecter les points ensemble. Nous avons vu dans les semaines passées quelles étaient les causes véritables de la crise économique, comment le système bancaire fractionnaire fonctionne, comment les banquiers privés créent de l’argent ex-nihilo pour se la redonner, ou l’inventent magiquement par technique d’assouplissement quantitatif. Il y a tellement d’argent créé que la Fed double la masse monétaire à tous les trois ans, dépréciant ainsi le dollar américain par la même mesure, ou si vous préférez, entrainant une inflation proportionnelle.  De plus, nous avons exploré comment ces fraudes, ce vol des contribuables au profit des banques privées, des financiers de Wall Street et des multinationales risquent de dégénérer en révoltes à travers le monde, dès que la population comprendra qui sont les réels artisans et responsables de la Grande Dépression 2.0 que nous ne faisons que commencer à vraiment sentir les effets.


Lire la suite ICI

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
6 avril 2009 1 06 /04 /avril /2009 19:20
C'est la seule expression trouvée pour déterminer mon esprit en ce moment.
Le G-20 et les 60 ans de l'Otan, toutes ces grands farces carnavalesques ont fait tinter les signaux d'alerte.

Oui, ils sont en train de reformuler le monde, de nous concocter une belle petite soupe indigeste, pleine d'"Aïe" et de piquants.

La recette est très simple, je vous la donne en quelques mots.

Vous prenez un funeste jour, un 11 Septembre, et vous en faites une attaque terroriste digne d'hollywood, avec les images spectaculaires, les gens qui se jettent dans le vide, les avions qui se dématérialisent, les tours qui tombent, qui tombent, qui tombent...à une vitesse vertigineuse.
Et la peur s'installe.
Et le tout-sécuritaire s'installe.

Quelle chance, cela coïncide avec le dernier pic d'une très longue période de forte activité solaire (depuis 1937), et l'on peut donc sortir du chapeau le fameux réchauffement climatique anthropique dû au Co2.
Je vous en fait part ici, ce concept ne tient plus la route quelques années plus tard, mais le mal est fait, l'homme menace le climat, il y a surpopulation, les pays en voie de développement ne doivent pas se développer.
Les températures baissent?
Les océans refroidissent?
Le Soleil dort?...

Il faut juste occulter tout cela, et répéter à longueur de temps, réchauffement climatique, Co2, réchauffement climatique, Co2, et vous avez une majorité de maniaques débiles qui vont le croire.
C'est le but.

Vous avez là la base de la soupe, sécurité et surpopulation.

D'un côté les armes, de l'autre des victimes toutes désignées... Nous tous.

Vous rajoutez par dessus une bonne grande crise économique dont tous les ingrédients viennent de la même époque (début de siècle), subprimes, bulles spéculatives merdiques en veux tu en voilà...

Attendez que ça chauffe un peu et ne laissez pas refroidir.

Maintenant, il ne nous reste plus qu'à déguster.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
5 avril 2009 7 05 /04 /avril /2009 19:49
Je suis sorti sur la terrasse. L'ambiance, dedans, se faisait lourde.

J'ai regardé la Lune, à moitié pleine, comme moi, et j'ai bu une rasade de whisky.
Tu es assise dans le fauteuil et tu ne dis rien.
Ça sent la fin.

J'aimerais te dire combien je t'Aime, combien tu m'es agréable. J'aimerais te dire comment ta possession ne peut pas se concilier avec moi.

Je pourrais mettre les formes, la douceur dans mes mots, tu ne comprendrais pas.

Une femme se doit de maîtriser son sujet.

Tu n'y arriveras pas avec moi. Je suis un esprit libre, mon âme est infinie.
Par tous les moyens tu as essayé de me corrompre. Tu n'as pas vu que je n'étais pas corruptible, ni par le confort, ni par le sexe, par rien...

Tu n'as tout simplement pas compris qui je suis.

Ce soir, en sortant de chez moi, une jeune femme aux longs cheveux bruns, très charmante, est venue par la droite. Durant tout le moment où nos regards ont pu se croiser, elle m'a fixé dans les yeux.

Elle m'a dit : "Bonsoir".

Je lui ai répondu : "Bonsoir".

On ne se connaissait pas.

C'est cela, la vie. C'est prendre ce qui est, sans tenir compte du passé, sans s'emballer pour un futur hypothétique.

Juste maintenant, là, sans abus.

Juste de l'amour, juste être vivant.

Désolé que tu n'ais rien compris.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 19:38
A une époque, il y a une dizaine d'années de cela, j'ai voulu expérimenter la Foi. Je suis parti d'un constat très simple, lu dans "La vie des Maîtres" : Demande et tu obtiendras.

Je réalisais en ce temps là le château de Murol (63), en miniature, avec des milliers et des milliers de gravillons ramassés sur le bord des routes. Il fallait choisir le gravillon qui s'emboîtait dans les autres, et ainsi construire les murs du château.
Pour continuer, j'avais besoin de carton, dur et souple à la fois et je ne savais où en trouver.

Alors, je me suis dis, "bin demande, et tu obtiendras. J'ai donc visualisé le carton qu'il me fallait et j'ai remercié le seigneur pour son obtention. Oui, il faut remercier comme si c'était déjà accompli.

J'ai fait cela juste avant de partir pour Issoire, plus proche ville pour faire les courses du mois, à 35 km.
A peine avions nous fait quelques kilomètres, sur les petites routes montagneuses du massif du Sancy, que voici deux plaques en carton en plein milieu de la route, sûrement tombées d'un tracteur.
Exactement le carton qu'il me fallait.

Ce n'est que du carton, bien entendu. Mais ce fut la première preuve que quelque chose nous dépasse, nous environne, nous écoute et palie à nos besoins.
Inutile de préciser que cela marche que dans son intéret personnel s'il est aussi dans l'interet commun.

J'ai eu plusieurs autres confirmations.

Le plus dur, c'est d'avoir vraiment la Foi dans ce contexte aliénant de la vie moderne, où non seulement le système veut nous stériliser, mais où chaque individu collabore à cette grande mascarade qu'est la pensée unique, le comportement unique. Ou chacun se doit d'être le gardien de sa propre prison en empêchant autrui de s'en évader.

Car nous en sommes désormais tous là, impuissants notoires, sans imagination et sans perspective.

Alors qu'il suffirait d'un petit rien, d'une demande...

Et l'on obtiendrait.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
3 avril 2009 5 03 /04 /avril /2009 12:09
Le capitalisme est l'exploitation de l'homme par l'homme, et le communisme, c'est l'inverse.

Tout le monde se rappelle cette évidence rapportée par Coluche. Nous en avons aujourd'hui la démonstration flagrante.
Une centralisation est en train de se mettre en place, centralisation financière, mais aussi économique. Pourquoi donc les grands patrons sont ainsi mis sur la sellette?
Toutes ces multiples fortunes ayant caractérisées les années du néo-libéralisme échappent au sommet. Tout comme l'argent public a été pris en otage par la création de la dette, il faut désormais prendre l'argent privé, centraliser tout cet argent.

Je ne regretterais pas le système actuel, moribond, mais je sens un système encore pire se dessiner. Un néo-communisme avec un pouvoir central mondial, le désormais très célèbre Nouvel Ordre Mondial.
Ils l'ont dit, depuis déjà longtemps, ce nouvel Ordre ne sera pas compatible avec la démocratie.
Nous allons donc vers un monde de trusts, les multinationales actuelles, qui vont se partager toutes les ressources humaines et naturelles.

Rien ni personne ne pourra les empêcher de raser telle forêt, d'exploiter tel peuple dans une mine. Ce sera, bien entendu, pour le bien être de l'humanité.

Voilà ma vue parcellaire des choses, mais cela me semble évident, même si beaucoup de détails me manquent encore.

Une chose est certaine. Hier, nous ne sommes pas sortis de nos emmerdements. Hier sera la date où les sérieux vont commencer.

Faire le dos rond et rester passif ne sera en rien une sécurité vitale.

Quelqu'un n'aurait-il pas dit (de mémoire et de la façon qui m'arrange), il y a quelques milliers d'années :

"Celui qui donnera sa vie la sauvera. Celui qui voudra la préserver la perdra"?
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article
2 avril 2009 4 02 /04 /avril /2009 18:34
Le G-20 doit ( seulement pour les gogos) réguler l'économie et, le jour de son lancement, la bourse prend 5%.
Les financiers se marrent...

En même temps, nous avons le sommet de l'Otan à Strasbourg, tout un symbole.

Je sais pas vous, mais je sens que les hostilité sont déclarées. C'est une guerre aux peuples qui est déclenchée, une guerre contre l'humanité.

Ils attendent que l'on bouge pour instaurer la loi martiale et éliminer les oposants? Certes, mais même s'il on ne bouge pas, ils établiront leur plan à la lettre.

Que pourrons nous dire à nos enfants ou nos petits enfants quand ils nous demanderont ce que l'on faisait alors que tout cela se mettait en place?

Nous voilà face à nos responsabilités.

Que chacun assume les siennes.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Synthèse
commenter cet article