Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

22 mai 2009 5 22 /05 /mai /2009 09:19
mais cette stabilité est anormale


L'essort de notre civilisation actuelle est la probable conséquence d'un climat "stable" depuis 10000 ans. Mais le climat n'a quasiment jamais était stable. Cette stabilité actuelle est une anomalie climatique qui a été profitable.

ici graphique des températures depuis 400000 ans.

Les changements planétaires ont été beaucoup plus intenses (de 12 à 20 fois plus intenses dans certains cas) que le réchauffement planétaire du siècle dernier, et ils ont eu lieu en l’espace de 20 à 100 ans. Le réchauffement planétaire du siècle précédent (0,8° C), est pratiquement insignifiant comparativement à l’ampleur d’au moins 10 changements climatiques planétaires des derniers 15 000 ans.

Un article à lire ICI

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
18 mai 2009 1 18 /05 /mai /2009 11:24

Des météorologues russes faisant autorité estiment que le réchauffement climatique observé depuis longtemps va prendre fin, rapporte le site inauka.ru.

Le professeur Lev Karline, recteur de l'Université d'hydrométéorologie de Saint-Pétersbourg, qui est également un Centre régional de formation de l'Organisation météorologique mondiale, estime que le réchauffement climatique touche à sa fin.

Le point de vue le plus répandu parmi les chercheurs, explique Lev Karline, est que le climat a eu, au cours des 150 dernières années, une tendance marquée à un réchauffement progressif. Et les modèles mathématiques donnent quelque raison à certains apologistes de cette thèse de décréter le caractère inévitable d'un prochain réchauffement de notre planète. D'aucuns n'excluent pas de leurs prévisions des scénarios apocalyptiques d'élévation de la température du globe de deux ou trois degrés Celsius dans les toutes prochaines années, avec l'ensemble des conséquences en découlant pour notre environnement.

Mais il existe aussi d'autres points de vue, diamétralement opposés, défendus notamment par les chercheurs de notre Université, poursuit Lev Karline. "Les modifications climatiques que nous avons observées ces cent dernières années s'expliquent, selon nous, mis à part l'influence technogène de l'homme, essentiellement par la versatilité naturelle". Autrement dit, "par les liens Soleil-Terre, par l'activité solaire et d'autres facteurs".

Il est facile de se convaincre, si l'on analyse les facteurs cosmogéophysiques, qu'il y a trois ou quatre ans, ces facteurs étaient au plus bas, et que d'ici quelques années la tendance au réchauffement climatique finira par évoluer vers un refroidissement progressif, poursuit Lev Karline. "Il y a tout lieu de penser que les prévisions augurant un réchauffement climatique ne vont pas se justifier: dans les prochaines décennies, nous retrouverons les normes climatiques que nous avons connues dans les années 70 du XXe siècle, affirme le chercheur pétersbourgeois".

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
13 mai 2009 3 13 /05 /mai /2009 06:14


Bill Gates, Rockefeller et les géants des OGM savent quelque chose que nous ignorons.

Une chose dont on ne peut accuser le fondateur de Microsoft, Bill Gates, c’est d’être paresseux. Il programmait déjà à 14 ans, a fondé Microsoft à l’âge de 20 ans alors qu’il était encore étudiant à Harvard. En 1995, il avait été classé par Forbes comme l’homme le plus riche du monde car étant le plus gros actionnaire de Microsoft, une compagnie qu’il a transformé de facto en un monopole dans le domaine des systèmes de logiciels pour les ordinateurs personnels.

En 2006, alors que la plupart des gens dans une telle situation pourraient penser à se retirer sur une île calme du Pacifique, Bill Gates décida de consacrer son énergie à sa Fondation Bill et Melinda Gates, la plus grande fondation privée ’transparente’, comme il le dit, avec un Bond de $ 34,6 milliards et une nécessité juridique de dépenser $ 1,5 milliards par an en projets caritatifs à travers le monde pour maintenir son statut d’organisme de bienfaisance et exempté de taxes. En 2006, un cadeau provenant d’un ami et associé d’affaires, le méga investisseur Warren Buffett, cadeau d’une valeur d’environ $ 30 milliards en actions de la compagnie de Buffett, Berkshire Hathaway, place la fondation Gates fondation dans la catégorie où elle dépense presque le montant de l’ensemble du budget annuel de l’Organisation Mondiale de la Santé, des Nations-Unies.

Donc, lorsque Bill Gates décide, via la Fondation Gates, d’investir quelque 30 millions $ de son argent durement gagné dans un projet, cela vaut la peine d’y jeter un coup d’oeil.

Un article à lire ICI.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
12 mai 2009 2 12 /05 /mai /2009 13:01

---------------------------------------------------------

MANIPULATIONS GENETIQUES DIABOLIQUES !

---------------------------------------------------------

 

 

En 2003, des scientifiques de l’armée américaine ont créé le virus de la « grippe espagnole » en laboratoire. Selon une déclaration publiée à l’époque par un organisme de surveillance, qui porte le nom de Projet Sunshine et qui surveille les recherches réalisées sur les armes biologiques et chimiques au sein du gouvernement des Etats-Unis : «  Le virus de la grippe espagnole qui a tué entre 20 à 40 millions de personnes en 1918, est actuellement en reconstruction. Plusieurs gènes du virus extrêmement meurtrier de la grippe de 1918 ont été isolées et introduits dans des souches de grippes contemporaines. Ils se sont avérés mortels pour les souris, alors que le virus développé à partir de gènes d’un type de virus de la grippe actuelle n’avait aucun effet. Ces expériences peuvent facilement être détournées à des fins militaires, alors qu’elles fournissent peu d’avantage d’un point de vue médical ou de santé publique ».

 

Ils poursuivent en disant : « La grippe espagnole de 1918 était hautement infectieuse et  — en comparaison des virus de la grippe contemporaine — elle a tué un pourcentage très élevé des personnes infectées, dont de nombreux jeunes. La grippe espagnole à elle seule a réduit de 10 ans l’espérance de vie aux Etats-Unis, en 1918. Par conséquent, les virus grippaux sont perçus aujourd’hui comme une grave menace de guerre biologique. Il y a seulement deux semaines, 15 millions de dollars en subventions de recherche ont été octroyés aux Etats-Unis afin de développer des mesures de protection principalement contre une attaque bioterroriste avec des virus de la grippe ».

 

La déclaration ajoutait : « Malgré la nature dangereuse du virus de 1918 , les efforts visant à le reconstruire ont commencé au milieu des années 1990, lorsque le Dr Jeffrey Taubenberger, de l’Institut de pathologie de l’armée des Etats-Unis à Washington, a réussi à récupérer et à séquencer les fragments d’ARN viral à partir de tissus préservés de victimes de 1918. Dans le prochain numéro de la revue scientifique Emerging Infectious Diseases, de nouvelles informations génétiques à l’égard du virus de la grippe de 1918 seront publiées ». 


Plus inquiétant encore, ils rapportent qu’« Après avoir (partiellement) déchiffré la séquence génétique du virus, les scientifiques sont allés plus loin ! Ils ont commencé à ramener la grippe espagnole en vie. Sans que le public n’en soit informé, ils ont réussi à créer un virus vivant contenant deux gènes [du virus] de 1918 et qui se sont avérés être très meurtriers lors d’expérimentation animales. Ces expériences sont seulement une étape génétique visant à sortir entièrement de sa bouteille le démon de 1918 ». 


Ils concluent : « La résurrection de la grippe espagnole n’est ni nécessaire ni justifiée du point de vue de la santé publique. Il semblerait que les récentes expériences ont permis d’évaluer l’efficacité des antiviraux actuels sur le virus reconstitué de 1918. Mais il n’aurait guère été nécessaire d’avoir des antiviraux contre la souche de 1918 si en premier lieu, la souche [de la grippe] de 1918 n’avait pas été recréée. «  Cela n’a tout simplement pas de sens scientifique de créer une nouvelle menace uniquement dans le but de développer des antidotes contre cette menace ». Tel que l’explique Jan van Aken, biologiste au Sunshine Project : « La caractérisation génétique des souches de la grippe a d’importantes applications biomédicales. Mais il n’est pas justifié de recréer cette souche éradiquée particulièrement dangereuse qui pourrait causer des ravages si elle était relâchée (dans l’environnement ), délibérément ou accidentellement ». 


Permettez-nous d’espérer que rien de tel ne se produira, mais comme le fait remarquer dans un autre contexte le professeur Stephen Block, biophysicien à l’Université Stanford, lequel a plusieurs années d’expérience dans des recherches biologiques confidentielles réalisées pour le Pentagone et le gouvernement américain : « Nous sommes tentés de dire que toutes personne saine d’esprit n’utiliserait jamais ces choses ». Et le professeur Block ajoute : « Mais tout le monde n’est pas sain d’esprit... ».


 

  •   Source : Les Brèves de LIESI - Mars/avril 2009
Trouvé chez : Devenir Lucide
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
10 mai 2009 7 10 /05 /mai /2009 16:27

Tableau trouvé ICI

Les dernières nouvelles sur cette pandémie sont sur Mecanopolis

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
3 mai 2009 7 03 /05 /mai /2009 21:01
La vie partout présente dans l'Univers?...Notez la finalité de l'information, très productiviste, rentable, capitalisable. L'horreur scientifique a son comble.

France - Une nouvelle espèce d'archaébactérie, vivant dans un milieu allant de 85 à 105 °C et capable de se diviser à une pression plus de 1 000 fois supérieure à la pression atmosphérique, vient d'être découverte par des microbiologistes du Laboratoire de microbiologie des environnements extrêmes.


Les recherches menées sur les extrêmophiles, ces espèces qui ont la particularité de vivre dans des conditions mortelles pour la plupart des autres organismes, révèlent sans cesse de nouveaux « mondes à découvrir », tous très prometteurs. Les formes de vie a priori inimaginables qu'ils hébergent montrent en effet que l'inventaire de toutes les espèces vivant sur Terre est loin d'être fini. Elles illustrent également les étonnantes capacités d'adaptation du vivant qui, semble-t-il, pourrait exister sur des planètes aux conditions environnementales à première vue incompatibles avec la vie.

Découverte sur un site situé à 4100 mètres de profondeur, Pyrococcus CH1 vit entre 85 et 105 °C, avec un optimum de 98 °C et se divise entre 150 et 1200 bars de pression hydrostatique, 520 bars étant sa pression optimum. Cette découverte repousse une nouvelle fois les limites physico-chimiques de la vie sur Terre et conforte l'idée de l'existence d'une biosphère hyper-thermophile dans les profondeurs de notre planète.

D'un point de vue pratique, la découverte de micro-organismes de ce type peut se révéler précieuse : du fait des conditions extrêmes dans lesquelles ils se développent, leurs enzymes sont thermostables et aptes à fonctionner dans des réacteurs sous pression. Elles peuvent donc être utilisées dans des procédés industriels, où certaines étapes requièrent des températures et des pressions élevées, notamment pour l'obtention de produits à forte valeur ajoutée, issus aujourd'hui de la chimie fine.


Source
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
30 avril 2009 4 30 /04 /avril /2009 05:17
veizer1
Jan Veizer est "Distinguished" professeur de géologie (émérite) de l'Université d'Ottawa. Il est l'auteur d'un très grand nombre de publications et de livres dont beaucoup sont consacrés à l'usage des techniques isotopiques pour l'étude de l'histoire du climat de la planète sur de très longues périodes. Il a été honoré par de nombreux prix et récompenses durant sa carrière. (Son CV est ici). Il poursuit actuellement son activité en dirigeant plusieurs doctorants et post-docs.

A l'instar de nombreux (pour ne pas dire la plupart des) géologues (voir ici), Jan Veizer observe que les variations climatiques actuelles que nous observons sur une période ridiculement petite (100 ans) par rapport à l'histoire de la planète, s'inscrivent parfaitement dans le cadre des fluctuations naturelles du climat.

Encore un scientifique qui remet en cause le GIEC et sa pseudo science...

A lire ICI

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 21:34
L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) a relevé mercredi au niveau 5 son degré d'alerte pandémique face à l'épidémie de grippe porcine, annonce sa directrice générale, Margaret Chan.

Selon les directives de l'OMS, le passage à la phase 5, sur une échelle comptant six degrés, est un "signe fort de l'imminence d'une pandémie".

Margaret Chan, tout en soulignant que le monde était mieux préparé que jamais dans l'histoire à faire face à une pandémie grippale, a déclaré que la pandémie grippale évoluait rapidement et qu'il fallait la prendre très au sérieux.

Elle a également appelé les laboratoires pharmaceutiques à augmenter leur production de traitements antiviraux.

La directrice de l'OMS a indiqué que les stocks de son organisation n'étaient pour l'heure pas suffisants et que l'OMS avait besoin de dons

Elle a noté que le relèvement de l'alerte était un signal aux Etats, aux laboratoires et aux milieux économiques pour qu'ils prennent des mesures.


Maggie Fox, version française Jean-Stéphane Brosse

 

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 19:24

29 avril 2009 (Nouvelle Solidarité) – Interviewé par l’hebdomadaire Marianne, Bernard Vallat, directeur général de l’Organisation mondiale de la santé animale (OIE) déplore le retard pris dans les recherches à cause de la mauvaise expression « grippe porcine ».

Bernard Vallat précise que « cette terminologie vétérinaire désigne une autre maladie et nous nous sommes vivement opposés à l’usage de ce terme : le seul nom approprié pour la pathologie qui s’est répandue pour l’instant est "grippe mexicaine". Il y a bel et bien une composante porcine dans cette épidémie mais nous n’avons, pour l’heure, constaté que des cas humains et aucun cas de porc contaminé ! En réalité, il s’agit d’un cocktail de souches grippales : deux souches porcines (une américaine et une eurasienne), une souche aviaire américaine et une souche humaine. »

L’expert sanitaire ajoute que « chaque année, une nouvelle souche de grippe parcourt la population humaine et tue 500 000 à un million de personnes, principalement âgées. Mais c’est au coeur de l’hiver. Là, nous sommes au printemps dans l’hémisphère Nord, ce qui ne convient pas vraiment à un virus de ce type. »

En tout cas, cette confusion sur la terminologie « a reporté les efforts d’investigation et de recherche scientifique sur de mauvaises pistes, ce qui a fait perdre du temps. Il y a également eu un impact sensible sur la consommation : les gens ont arrêté d’acheter du porc alors qu’il n’y avait aucun risque. »

D’après le site internet du Journal de Dimanche, L’Egypte, très touchée par la grippe aviaire et prise de panique, « envisage l’abattage de centaines de milliers de porcs à titre de précaution alors que des cas de grippe porcine ont été signalés en Israël. Une telle mesure ne devrait pas empêcher le virus H1N1 de sévir puisqu’il se propage d’homme à homme et que les porcs égyptiens ne sont pas contaminés. Mais agir contre les porcs, considérés par les musulmans comme un animal impur, pourrait éviter un sentiment de panique. »

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
29 avril 2009 3 29 /04 /avril /2009 16:27

L’anis étoilée ou badiane longtemps confinée à la pharmacopée opère son grand retour dans l’industrie pharmaceutique via le Tamiflu, car c’est uniquement à partir de cette épice qu’on extrait l’acide shikimique, le principe actif du médicament, le seul dont on dispose pour traiter les personnes atteintes par le virus H5N1. Débordé par la demande, le laboratoire Roche ne pourrait pas honorer les commandes en raison d’une pénurie d’anis étoilée. C’est aussi en raison du manque de matières premières que le laboratoire suisse aurait dans un premier temps refusé de sous-traiter la fabrication du médicament.
Ces allégations alarmistes relayées par la presse britannique sont restées pour l’instant sans effet sur le marché. L’anis étoilée en vrac vaut 2 euros 50 le kilo, bien loin des 10 euros le kilo atteint il y a environ 5 ans. Un négociant amusé par ces rumeurs propagées dans le sillage de la grippe du poulet avoue qu’il se réjouirait d’une reprise de la demande car ses entrepôts de Rotterdam regorgent de la fameuse badiane. Le groupe pharmaceutique prétend aujourd’hui avoir acheté 90% de la récolte de la Chine le premier producteur au monde de badiane. L’herbe pousse aussi dans les montagnes du nord du Vietnam, mais seule l’épice d’origine chinoise entre dans la composition du Tamiflu.
Car on ne plaisante pas avec la badiane, d’une origine à l’autre la plante peut se révéler bienfaisante ou toxique, voire mortelle. Communément employé pour la fabrication du dentifrice ou du pastis, le fruit du badianier est aussi un remède pour les gastro infantiles ou un arôme apprécié en vin chaud ou en tisane. C’est précisément cet usage qui a entraîné la chute de sa consommation sur le Vieux continent. Il y a quatre ans en Alsace, à la veille de Noël, un enfant meurt après avoir bu une décoction d’anis étoilée. La responsable, c’est la variété japonaise aux effets nocifs connus depuis des siècles qui avait été malencontreusement mélangée à des origines vietnamiennes ou chinoises. Excités par les prix alors élevés les exportateurs asiatiques avaient allégrement mélangés les origines, lorsque le fruit est réduit en poudre c’est indétectable, et en vrac seul un œil avisé peut faire la différence. Du coup la direction française des douanes a imposé des règles de traçabilité aux importateurs, les rendant responsables en cas de malheur, résultat beaucoup ont délaissé ce commerce à haut risque, d’où la chute des cours, que peut-être le Tamiflu va aujourd’hui redresser.

En bref, la nomination de Ben Bernanke à la présidence de la Réserve Fédérale est une bonne chose pour le cours de l’or d’après le patron de Newmont, la première compagnie aurifère au monde. Contrairement à son prédécesseur, le prochain gardien de la monnaie américaine considère qu’un peu d’inflation peut être utile à la croissance, une politique qui, si elle est appliquée, favoriserait la hausse des cours du métal jaune car lorsque les prix augmentent, les investisseurs se réfugient en général dans des placements en or.

Sur le marché des métaux à Londres, le palladium éclipse les autres non ferreux en poursuivant son ascension, hier le platinoïde cotait 227 dollars l’once, son plus haut niveau depuis 15 mois.

par Dominique  Baillard

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article