Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 05:38
Exposé politiquement incorrect mais scientifiquement solide et formidablement pédagogique du géologue Vincent Courtillot sur le réchauffement climatique, l'importance de l'observation et la discordance entre les prédictions du GIEC et les données.

Source : Université de Nantes


Le débat qui suit l'exposé, intitulée "Réchauffement climatique et biodiversité" mais portant essentiellement sur le réchauffement est également passionnant, à voir absolument, ne serait ce que pour sentir l'état d'esprit des contradicteurs de Courtillot.

Voir les vidéos ICI
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
17 septembre 2009 4 17 /09 /septembre /2009 06:04

Crise systémique globale : A la poursuite de l'impossible reprise


- Communiqué public GEAB N°37 (15 septembre 2009) -



GEAB N°37 est disponible! Crise systémique globale : A la poursuite de l'impossible reprise
Avant l'été, l'équipe de LEAP/E2020 avait annoncé qu'il n'y aurait pas de reprise mondiale au rendez-vous de la rentrée 2009 ; et qu'elle n'en prévoyait pas d'ici l'été 2010. En ce mois de Septembre 2009, contrairement au discours dominant aujourd'hui dans les médias et les milieux financiers et politiques, nous maintenons notre anticipation.

Le ralentissement actuel de la vitesse d'effondrement de l'économie mondiale, qui « crée » les « bonnes nouvelles » (1), n'a été rendu possible que par l'immense effort de soutien financier public mondial des derniers douze mois (2). Mais le « temps gagné » grâce à l'argent des contribuables du monde entier aurait dû être consacré à la remise à plat du système monétaire international puisqu'il est au cœur de la crise systémique actuelle (3). Pourtant, en-dehors de considérations cosmétiques (4) et d'immenses cadeaux faits aux banques américaines et européennes, rien de sérieux n'a été entrepris et pour l'avenir, le chacun pour soi s'impose désormais (5).

Et en cette fin d'été 2009, avec les trois vagues scélérates de l'été frappant de plein fouet l'économie mondiale (chômage (6), faillites (7) et chocs monétaires (8)), le temps de réparation du système, ou plus exactement de sa transition en douceur vers un nouveau système global, est passé (9). Les premiers effets du grand découplage (10) se mettent en place dans les faits : le reste du monde s'éloigne rapidement de la zone Dollar.

Des statistiques incohérentes reflètent une économie mondiale chaotique

Nous nous dirigeons donc tout droit vers la phase de dislocation géopolitique prévue pour commencer au quatrième trimestre 2009 (11). Ce GEAB N°37 analyse les tendances en cours (inflation ou déflation, marchés immobiliers, banques, géopolitique, ...) au sein du chaos actuel créé par l'avalanche de fonds publics non maîtrisés et la persistance d'un système financier incontrôlé, sur fond d'incohérences statistiques croissantes. Paradoxalement, cette dislocation est devenue, selon nos chercheurs, la seule voie praticable pour une reprise économique, mais qui se fera selon une architecture globale et des modalités d'interaction entre les sphères économiques, sociales et financières profondément différentes de celles que nous avons connues au cours des dernières décennies. Notre équipe estime en la matière que d'ici l'été 2010 apparaitront clairement les premières caractéristiques du « monde d'après la crise ». Nous allons d'ailleurs nous attacher à les identifier dans les mois à venir.

Mais en attendant, comme anticipé dans les précédents GEAB, plus personne ne peut désormais reconstruire d'images cohérentes de la réalité économique mondiale actuelle à l'aide des statistiques macroéconomiques de plus en plus contradictoires ou tout simplement aberrantes (12). A force de manipuler les données et les instruments de mesures (13) et de se limiter au Dollar US comme étalon de valeur alors que ses variations sont de plus en plus chaotiques (14), ni les gouvernements, ni les institutions internationales, ni les banques (15) ne savent plus dans quelle direction le système mondial évolue. La lecture des médias reflète d'ailleurs bien ce chaos qui plonge leurs lecteurs et auditeurs dans des abimes de perplexité : selon les jours, voire dans la même journée, se succèdent des informations contradictoires sur la finance, l'économie ou la monnaie. Gouvernants, chefs d'entreprise, salariés, … économistes ou analystes … en sont réduits au pari pascalien pour évaluer les prochains mois.

Evolution globale de la production, du commerce et des prix à la consommation (2000 – 2009) Source : BRI, 2009
Evolution globale de la production, du commerce et des prix à la consommation (2000 – 2009) Source : BRI, 2009
Pour LEAP/E2020, le graphique ci-dessus illustre une réalité incontournable : la dérive du système économique, financier et monétaire global s'accélère, sa faiblesse atteint des niveaux, inégalés dans l'histoire moderne, qui le rendent désormais susceptible de rupture au moindre choc important : financier, géopolitique ou même naturel (16). Le plongeon vertigineux des Etats dans des déficits publics incontrôlables (17) (puisque les gouvernements sentent que sans leurs plans de soutien public, les économies mondiales vont repartir illico dans leur chute brutale) crée une situation littéralement explosive, avec à la clé une formidable hausse des prélèvements fiscaux du Japon à l'Europe en passant par les Etats-Unis. S'il y a une reprise en vue, c'est bien celle des hausses d'impôts. D'ailleurs, les électeurs japonais, face à un taux de chômage historique et à une économie toujours en chute libre, ont décidé de chasser les dirigeants en place dans leur pays depuis des décennies : ils ne sont que les premiers à entamer le grand chambardement politique de la prochaine phase de la crise (18). L'administration Obama a ainsi découvert avec surprise cet été la profondeur de la colère populaire qui s'est fixée sur son programme de réforme du système de santé (pourtant bien nécessaire) .

Evolution du coût d'affrètement pour les navires containers (en USD/jour) - Comparaison entre les premiers semestres 2008 et 2009 - Source : Spiegel / ISL Port Monitor
Evolution du coût d'affrètement pour les navires containers (en USD/jour) - Comparaison entre les premiers semestres 2008 et 2009 - Source : Spiegel / ISL Port Monitor
Pour représenter la crise aujourd'hui, notre équipe a tenté de trouver une image simple. Voici l'analogie qui s'est imposée à nos chercheurs : une balle en caoutchouc rebondissant de marche en marche dans un escalier : si elle semble remonter à chaque marche par effet rebond (donnant un moment l'impression que sa chute s'est arrêtée), c'est pour tomber encore plus bas à la marche suivante, pour effectuer une « reprise » de sa chute.

Des acteurs économiques et des dirigeants politiques « déboussolés »

Bien entendu tout cela ne crée pas un environnement très propice à l'investissement des entreprises. Les capacités de production sont sous-utilisées partout dans des proportions historiques. Les stocks ne sont plus renouvelés qu'au compte-goutte (ce qui élimine tout espoir de reprise du fait de leur reconstitution). Les consommateurs sont redevenus des acteurs économiques rationnels : pas d'argent, pas d'achat. Leurs salaires diminuent quand ils ne sont pas tout simplement perdus faute d'emploi, les banques ne prêtent plus car elles savent qu'elles sont elles-mêmes toujours insolvables (malgré la poudre « dorée » lancée aux yeux de l'opinion publique ces derniers mois) (19). Et l'état à lui tout seul ne peut pas se substituer à la frénésie de consommation du passé. Aux Etats-Unis, un retour à la situation ex-ante demanderait environ 2.500 milliards de liquidités dans l'économie chaque année. Le stimulus de Barack Obama, avec ses moins de 400 milliards par an sur deux ans est assez loin du compte s'il doit pallier simultanément la défection des ménages et des entreprises. Malheureusement, c'est pourtant exactement la situation actuelle de l'économie US.

Evolution des ventes de détails aux Etats-Unis au cours des récessions récentes - (Base 100 au début de chaque récession, durée en mois) - Source : Financial Sense, 2009
Mais en la matière, les Américains ne sont pas seuls. L'Asie et l'Europe connaissent elles aussi une terrible montée du chômage que les manipulations statistiques (20) ne peuvent pas cacher au-delà de la période estivale : chômeurs éradiqués des listes d'indemnisés, jeunes placés dans des stages d'attente ou chômeurs recrutés pour des travaux publics de courte durée, licenciements retardés via des mesures d'indemnisation du chômage partiel, usines maintenues artificiellement en activités par des subventions publiques , … de Pékin à Paris, en passant par Washington, Berlin, Londres ou Tokyo, toutes les mesures sont bonnes pour essayer de cacher la réalité le plus longtemps possible … en attendant la reprise. Mais, hélas, la reprise ne viendra pas à temps. C'est Blücher à la place de Grouchy (21). En guise de reprise à la rentrée, ce sont les conséquences des trois vagues scélérates de l'été 2009 qui surgissent :

. l'évidence du chômage de masse, notamment en fin d'indemnisation et ses conséquences désastreuses sur la stabilité politique et sociale des pays

. l'explosion du nombre de faillites d'entreprises, de collectivités, … et des déficits publics de toute nature

. et bien entendu les conséquences de l'ensemble sur le Dollar, les bons du Trésor US (et le Royaume-Uni en dommage collatéral) (22).

La première vague a déjà pleinement atteint le rivage de la fin de l'été 2009. La seconde est en cours. Et la troisième commence à être bien visible.

Toujours est-il que si la zone Euro et l'Asie en général sont mieux placés pour faire face à l'impact de ces vagues (comme analysé en Octobre dernier dans le GEAB N°28), elles ne sont pas non plus en mesure de rebondir. Néanmoins, c'est sur les Etats-Unis, le Dollar et les Bons du Trésor US d'une part, et le Royaume-Uni et la Livre d'autre part, que les conséquences de ces trois vagues vont s'exercer brutalement. Le rêve estival a lui aussi une fin !

En revanche, pour ceux qui ont encore les moyens de voyager, les vacances peuvent continuer car hôtels, compagnies aériennes, clubs de vacances … bradent les prix à des niveaux jamais vus. Un autre signe évident de « reprise » !

Source et Notes
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
14 septembre 2009 1 14 /09 /septembre /2009 07:04
Elle nous annonce ça avec un sourire éclatant, une mine ravie sur la photo publiée par Le Parisien. Elle, c'est Carmen Kreft-Jaïs, chef du département de pharmacovigilance à l'AFSSAPS ( agence française de sécurité sanitaire des produits de santé). Selon elle, la vaccination de masse devra être surveillée de très très prés par les médecins en raison des sérieux risques d'effets secondaires. Et de nous expliquer qu'en 1976 aux Etats-Unis, une épidémie de grippe A/H1N1 détectée chez des militaires du New Jersey avait donné lieu à une vaccination de masse. Le vaccin a été administré à 7 000 militaires puis à 45 millions d'Américains. Mais devant le nombre élevé de maladies de Guillain-Barré, maladie neurologique très grave, apparu chez les sujets vaccinés, la campagne de vaccination a brutalement été arrêtée sur décision du président Gérald Ford.

La maladie de Guillain-Barré est une pathologie épouvantable qui se traduit par une paralysie progressive des membres jusqu'à la paraplégie, puis par une atteinte des muscles respiratoires qui entraîne une lente suffocation...

Il y a peut-être eu à l'époque une contamination du vaccin par une bactérie dans les procédés de fabrication du vaccin, suggère Carmen Kreft-Jaïs « et les procédés de fabrication sont plus au point aujourd'hui ». Néanmoins, relève-t-elle, «on a peu de recul sur l'utilisation à grande échelle de ces vaccins pandémiques car les essais cliniques portent sur un nombre limité de personnes : « Nous allons mettre à la disposition des médecins et pharmaciens une fiche de déclaration d'évènements indésirables pour les vaccins contre la grippe A. Nous allons surveiller les effets indésirables potentiellement associés à la vaccination dont le syndrome de Guillain-Barré (...) Une maladie de Guillain-Barré peut apparaître six semaines après la vaccination ».

Le chef du département de pharmacovigilance de l'AFSSAPS nous rappelle que le vaccin contre la grippe A est « expérimental ». Et qu'il a des précédents catastrophiques. Pour le moment nous ne savons rien ni de son profil de sécurité ni de son efficacité.
Face à un virus de grippe très contagieux certes, mais léger, plus léger que la grippe saisonnière, une telle vaccination de masse ( qui n'a jamais eu lieu en France) ne s'impose pas et pourrait même entraîner au final des effets plus néfastes que bénéfiques. Ou se situe le fameux « principe de précaution » dans ce cas ?

La grippe A/H1N1 provoque moins de décès que la grippe saisonnière. Pour le moment les prévisions sont plus qu'alarmantes, l'hystérie médiatique des autorités publiques et des laboratoires pharmaceutiques semble illimités, ce qui entretient un climat de psychose propre à favoriser un recours massif à la vaccination.
[...]

La suite sur DEVENIR LUCIDE

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 14:53

Est-ce là un signe des temps?

Contre vents et marées, le GIEC contredisait l'avis de nombreux scientifiques et continuait à parler de réchauffement climatique alors que les données climatiques (martelées ici, entre autres) contredisaient leurs modèles climatiques informatiques.

Je ne sais pas si cette information sera relayée par les médias de masse (j'en doute) mais le GIEC vient de déclarer une pause dans le réchauffement. Ce qui revient à dire qu'ils se sont plantés sur toute la ligne.

Enfin un peu de bon sens, mais il est vrai que les facteurs océaniques et solaires devenaient trop évidents et continuer ainsi dans l'aveuglement aurait été pure folie de leur part.

Lire le compte rendu de ces déclarations ICI
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
2 septembre 2009 3 02 /09 /septembre /2009 07:28
Le chlorure de magnésium semble tout indiqué pour apporter la protection du corps. Comme il est en déficit chez beaucoup d'entre nous, une utilisation quotidienne est recommandée. Le nigari, forme naturelle, est préférable.

Le nigari est très riche en chlorure de magnésium sous sa forme naturelle, il provient toujours de l'eau de mer d'où il est extrait avec le sel alimentaire (sodium). Il est obtenu en faisant traverser une masse importante de sel marin complet par une petite quantité d'eau. L'eau entraîne des minéraux.


La principale composante du nigari est le chlorure de magnésium (environ 95 %). Le nigari contient une toute petite quantité de chlorure de sodium (le sel), du sulfate de magnésium et d'autres traces minérales.

Une cure de nigari apporte le magnésium manquant à une grande partie de la population occidentale. En ce qui concerne les cures d'entretien de magnésium, il est conseillé de prendre plutôt le nigari, qui est un produit naturel... Il est généralement plus économique que le chlorure de magnésium.

Le nigari est surtout commercialisé dans le circuit bio, sur le Net et en boutique diététique.

C'est un complément alimentaire non seulement naturel mais aussi bon marché. Pour faire une cure de magnésium naturel, préparer une bouteille d'un litre et demi d'eau à laquelle seront ajoutées environ 10 g. de paillettes de nigari. Boire à jeun, un verre (50 ml. par ex.) de cette préparation chaque jour à titre préventif.

Le goût de l'eau additionnée de paillettes de nigari n'est guère agréable, mais on peut la sucrer ou verser les paillettes dans une tisane ou du jus d'agrumes pressées .

Le nigari peut éventuellement servir à saler les préparations en apportant du magnésium que le raffinage a fait perdre au sel de table courant.

Laissées à l'air libre les paillettes de nigari se transforment en une solution liquide. Veillez à entreposer le nigari à la température de la pièce dans un contenant bien fermé. Dans ces conditions, le nigari se conserve d'1 an ½ à 2 ans.

La consommation excessive de chlorure de magnésium est éliminée naturellement par l'organisme dans les urines. Une diarrhée peut aussi survenir, mais sans aucun danger.

Le seul risque est donc chez les personnes souffrant d'insuffisance rénale dans le cas de consommation excessive seulement. Pour les personnes à risques prendre de préférence du nigari qui est moins concentré et contient plus de minéraux.

Autre risque serait des effets secondaires plus ou moins graves en le prennant avec certains medicaments. Il faut donc etre prudent.


La vitamine C, activée avec le clhrorure de magnésium, est aussi un puissant stimulateur du corps. On préfèrera la forme naturelle, l'acérola.

Son intérêt comme source de vitamine C a retenu l'attention des scientifiques dès les années 1950. Toutefois, l'acérola n'est pas uniquement une source exceptionnelle de vitamine C, il contient également des concentrations élevées de phosphore et de calcium, de vitamines du groupe B (thiamine, riboflavine, piridoxine), ainsi que des facteurs antioxydants, notamment flavonoïdes et anthocyanines.

Les extraits d’acérola de par leur richesse en vitamine C sont utilisés pour leur propriétés tonifiantes et anti-infectieuses. Leur richesse en minéraux apporte des propriétés reminéralisantes. Leur concentration élevée en flavonoïdes et anthocyanines donne des propriétés antioxydantes.

L'argent colloïdal

L’argent colloïdal est une solution de particules d’argent dont la finesse est entre 4 et 10 nm (nanomètre) dans une eau distillée reconduite à une résistivité proche de 25 mS(microSiemens). Selon la littérature médicale ce colloïde est très légèrement doré, preuve de sa qualité, et de plus il est injectable. Cette solution garde son efficacité pendant au moins 6 semaines.Une conservation dans le noir peut facilement porter ce délai à une bonne année.

Prenant référence aux communications scientifiques médicales, l’argent colloïdal peut se rapprocher de l’action d’un antibiotique à large spectre. Sa présence initie un enzyme, lequel agit localement envers chaque bactérie, chaque unicellulaire, chaque champignon et chaque virus par modification de leur équilibre acido-basique, il y installe une résistance externe. Par là, ces organismes deviennent inactivés dans un temps de contact d’environ 6 minutes, parfois moins. Ils régressent dans leur cyclogénie puis meurent. Cela à été vérifié par le laboratoire médical de l’ UCLA. Les microbes polymorphes ainsi que les mutants sont également sensibles à ce colloïde . La majorité des antibiotiques, sur prescription médicale, ne tuent qu’une partie des agents causant de maladies alors que l’argent colloïdal est efficace contre environ 650 diverses maladies.

L’usage ne pose pas de problèmes spécifiques. Il s’agit d’une solution quasi insipide à prendre en buvable au cours des maladies telles que des parasitoses, candida, herpes, fatigue chronique, fatigue printanière, maladies à staphylocoques et à streptocoques, zona etc. Cette solution devrait être employée avec succès également dans les maladies septiques en bouche comme les pyorrhées , amygdalites et les inflammations de la cavité buccale en général, y compris les aphtes. Lors d’une application sur la peau on aura un bon effet sur l’acné, les verrues, les plaies ouvertes, les mycoses plantaires, par exemple.

Dans les yeux, elle sera utile lors des conjonctivites ainsi que d’autre états inflammatoires ou irritatifs. En fait le lavage de chaque orifice naturel du corps est possible. Le rinçage du nez est particulièrement favorable.

Suivant la littérature médicale, il n’y a aucun effet indésirable ou collatéral connu à ce jour, à cette dilution.

Le dosage n'est pas pour autant libre, il doit être respecté. Il demande le conseil d'un praticien avisé.

En complément on peut ajouter qu’aucune intolérance en liaison avec d’autres médicaments n’ a été observée. L’argent colloïdal ne s’accumule pas dans l’organisme. Les études démontrent qu’aucun dépôt n’est formé sous la peau , contrairement à d’autres formes de liaisons comprenant de l’Argent non colloïdal qui, elles, laissent des traces grisâtres au niveau des téguments.

Cette solution n'est pas à comparer avec des solution de sels d'argent. Sa préparation garanti l'absence de ces sels, souvents toxiques.

La solution est insipide, inodore, non toxique et non irritante,même au niveau de l’œil. Elle peut être employée chez la femme enceinte ou allaitante.

Le traitement habituel consiste en une prise 3 x par jour. La dose est de 5 ml ou une cuillère à café, les enfants prennent la demi-dose, les bébés un quart de cette dose. 

La bouteille est à agiter avant chaque emploi.

Si cela ne suffit pas on peut sans autre doubler cette dose sur 1 semaine.

Le rythme, sur le long terme, est de 3 semaines de soins par mois.

De ce fait on a la possibilité d'aider à contrecarrer un refroidissement ou une grippe en 3 à 4 jours.

La cure peut être prise conjointement à un traitement d'antibiotiques ou d'anti-inflammatoires.

 

Source

Pépins de pamplemousse

L'action de l'extrait de pépins de pamplemousse s'étend à environ 800 souches de bactéries et de virus, et à environ 100 souches de champignons, ainsi qu'à un très grand nombre de parasites unicellulaires. C'est un score unique.

- Son action anti-microbienne se développe à une concentration moyenne de 1000 pmm (parts par million) ce qui correspond à 8 gouttes par verre d'eau environ.
- Des essais comparatifs en concurrence avec 30 antibiotiques puissants et 18 antimycotiques ont été établis par des équipes de recherche internationales. Dans chaque essais, l'huile de pépins de pamplemousse étant d'un effet équivalent ou supérieur sur les souches présentes.
- Le produit est dépourvu de toxicité. Il faudrait absorber 4000 fois la dose normale pour atteindre des effets d'empoisonnement.
- L'extrait de pépins de pamplemousse aide les défenses immunitaires, alors que les antibiotiques classiques les inhibent.
- Au niveau intestinal, alors que l'extrait des pépins de pamplemousse inhibe les bactéries nocives, il ne touche absolument pas aux indispensables bifidus et ne diminue que très peu les lacto-bactéries. De plus, l'ensemble de la flore se trouve améliorée.
- Normalement, ce produit ne fait l'objet d'aucune réaction allergique. Néanmoins, selon les statistiques, il y a environ 4% des personnes qui présentent une allergie aux agrumes en général. Dans ce cas, ces personnes doivent commencer par des doses minimales.

On l'utilise dans :
- les maladies gastro-intestinales
- les infestations par levures
- les refroidissements en tous genres
- les infections ORL
- les mycoses de la peau et ongles
- les infections urinaires
- les déficiences immunitaires même graves
- la fatigue chronique
- les candidoses
- les diarrhées
- les grippes
- les mycoses
- les pellicules
- les verrues
- les excès de transpiration
- les eczémas
- les gingivites
- les intoxications alimentaires
-le choléra
- la désinfection des blessures
- la désinfection de l'eau à boire
- L'hélicobacter Pylori est responsable des gastrites et ulcères d'estomac. Une étude anglaise a montré que 20% des personnes de 20 ans, 40% des personnes de 40 ans et 60% des personnes de 60 ans sont touchées. L'utilisation de l'extrait de pépins de pamplemousse peut abaisser la concentration des hélicobacter à moins de 1 pour 1000.
- Le Candida Albicans et autres mycoses ont tellement proliféré depuis 10 ans que la moitié de la population occidentale est atteinte. Les antibiotiques, la cortisone, la pollution alimentaire en sont la cause. Les troubles consécutifs au Candida Albicans sont très variés : ballonnements, diarrhées, colite, ulcères gastro-intestinaux, troubles menstruels, stérilité, fibroses, trouble de la prostate, allergies, troubles hormonaux, troubles cardiaques, douleurs articulaires, maux de tête, migraines, perte de mémoire, sautes d'humeur, asthme, sinusite, problèmes rénaux, fluctuation glycémique, gastrite. 7000 à 12000 personnes mourraient en Allemagne chaque année des suites de Candida Albicans. Jusqu'ici, cette atteinte était très difficile à soigner. Le Dr Léo Galland de New-York a traité par l'extrait de pépins de pamplemousse 297 personnes. Seuls 2 personnes ne guérirent pas.

Prescription recommandée pour traiter l'hélicobacter Pylori et le Candida Albicans :
1ère semaine : 6 à 18 gouttes 1 fois par jour
2ème semaine : 6 à 18 gouttes 2 fois par jour
3ème semaine : 6 à 18 gouttes 3 fois par jour
Toujours dans de l'eau, durée 1 à 3 mois.

 

Source

 

Un site pour trouver une large gamme de produits : Vitamineco.com


Ce billet reste ouvert à toutes propositions pour l'enrichir. Merci à Lis, Maéva et Atom pour leurs infos .
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
20 août 2009 4 20 /08 /août /2009 13:01

 

La périodicité de 60 ans est retrouvée dans le système solaire.


Nicola Scafetta (ci-contre, son site WEB) est un chercheur statisticien des systèmes complexes au département de Physique de l'Université Duke (Caroline du Nord, USA). Scafetta a publié un grand nombre d'articles dont plusieurs, relatifs au climat, en collaboration avec Bruce J. West, professeur associé à Duke, spécialiste de modélisation mathématique appartenant au corps de la recherche militaire aux Etats Unis. Scafetta et West sont tous deux des "solaristes" comme beaucoup d'autres qui n'ont toujours pas droit à la parole dans les rapports du GIEC. Ils estimaient dans leurs derniers articles que la contribution du soleil au réchauffement climatique pouvait aller jusqu'à 69%.. et donc qu'il ne restait pas grand choses pour le CO2.. (ce qui est actuellement très mal vu).


Nicola Scafetta a présenté les premiers résultats de ce qui est résumé ci-dessous, lors de la dernière Réunion de l'AGU ( Association des Géologues Américains) qui s'est tenue en automne 2008. La présentation complète a été donnée devant l'Environmental Protection Agency américaine le 26 février 2009 (en relation avec la récente prise de la position de l'EPA sur le CO2 comme polluant). Vous trouverez ici l'enregistrement vidéo de cette présentation dans laquelle Scafetta évoque aussi, avec force détails, les graves défauts des détecteurs ACRIM (utilisées à tort par Lockwood et Fröhlich qui affirmaient que les lien soleil/température était brisé depuis 1980, voir ici) au lieu des données fiables dites PMOD qui, elles, rétablissent le lien soleil/température jusqu'à nos jours.

Lire la suite sur PENSE-UNIQUE


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
14 août 2009 5 14 /08 /août /2009 14:25
Il y a 440 millions d’années, une explosion de rayons gamma (gamma-ray bursts ou GRBs) aurait détruit une bonne partie de la vie sur Terre. Les traces fossiles remontant à la fin de la période de l’Ordovicien s’accordent avec la manière dont une explosion cosmique située à quelques milliers d’années-lumière aurait affecté l’environnement. En ce temps, plus de cent familles d’invertébrés marins auraient alors disparu. Il s’agirait de la deuxième extinction de masse, de par son importance, de l’histoire de la vie sur notre planète.

La plupart des GRBs ont une origine externe à notre galaxie. Elles sont visibles à de très grandes distances, bien que d’une durée limitée à quelques secondes seulement, parce qu’extrêmement brillantes et puissantes. Ces explosions seraient liées aux supernovae : les jets de matière émis à l’occasion de l’effondrement d’une étoile produisent un flash de rayons gamma lorsqu’ils entrent en collision avec le gaz interstellaire.

L’eau protégerait les organismes marins de la chaleur d’un GRB, mais pas de ses autres effets. Les rayons gamma convertiraient l’azote et l’oxygène présents dans l’atmosphère en dioxyde d’azote, gaz brunâtre présent dans le smog urbain. Le dioxyde d’azote ferait obstacle à la lumière du Soleil, rendant le ciel obscur. Le refroidissement en découlant aurait enclenché une période glaciaire. Des indices d’une glaciation étendue il y a 440 millions d’années ont été détectés.

Les oxydes d’azote provoqueraient en outre des pluies acides et une destruction de la couche d’ozone, exposant la Terre à un surcroît de rayonnement ultraviolet nocif en provenance du Soleil. Ce rayonnement ultraviolet peut pénétrer l’eau sur des dizaines de mètres et nuire ainsi aux organismes marins. De fait, les espèces habitant les eaux peu profondes semblent avoir été plus affectées que les espèces des eaux profondes lors de l’extinction de l’Ordovicien.

Source : CIRS
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
3 août 2009 1 03 /08 /août /2009 10:17

Etant donné l’importance du sujet, il est important de ne sauter aucune étape et de consacrer la place nécessaire pour aborder l’expérience des N.D.E. (Near Death Experience) sous tous ses aspects connus jusqu’à maintenant. Cet article est principalement basé sur les travaux du Docteur Raymond Moody, expert mondial en la matière. Cet article sera divisé en 3 parties pour se donner le temps d’appréhender tranquillement toute la question.

Le Dr. Raymond Moody, Médecin et Docteur en philosophie, a recueilli pendant plus de 20 ans les témoignages de personnes ayant connu une N.D.E. .Les témoignages qu’il nous rapporte sont issus de sa propre expérience en tant que médecin, ayant été amené dans l’exercice  de son métier, à accompagner les derniers moments de plusieurs mourants et ayant assisté personnellement à des cas de N.D.E. . Son analyse a été confortée par des centaines de témoignages de personnes sortis de leur silence pour témoigner de leurs expériences, trop longtemps discréditées par leurs proches entourages et leurs amis, ces personnes ont tous ressenti un immense soulagement de voir que grâce aux travaux du Docteur Moody, ils n’étaient pas les seuls à avoir vécu ce genre d’expérience.

 

Il est à noter que le Dr. Moody a orienté son analyse sous un œil purement scientifique et expérimental et il a eu le mérite de ne pas immiscer ses croyances personnelles et de ne pas se servir du résultat de ses recherches pour diffuser un message partisan. Reconnu comme une personne d’une extrême intelligence et d’une grande culture et de surcroît, Docteur en philosophie,  il a également apposé   les expériences de N.D.E. aux différentes interprétations philosophiques et à différentes doctrines en ayant pris soin de rencontrer les experts en la matière, et en sa propre qualité de philosophe. Ceci n’a rendu son analyse que plus enrichissante.

 
La suite sur ALTER INFO
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
31 juillet 2009 5 31 /07 /juillet /2009 14:25
Les thèses du biophysicien Dr Dieter Broers semblent vous couper le souffle. Il met notre ressenti et nos agissements en relation avec l'activité solaire – et il prédit pour l'humanité un saut quantique élémentaire de la conscience. Depuis trois décennies Dieter Broers s'occupe particulièrement des ondes électromagnétiques. Et il a fait des découvertes qui ont marqué l'époque. Pour «HÖRZU» il a expliqué en exclusivité le rapport entre le rayonnement du soleil et notre avenir. HÖRZU: Monsieur Broers, vous mettez le soleil en relation avec notre psychisme. Cela semble d'emblée curieux. Veuillez nous expliquer cette relation. DIETER BROERS: Chacun connaît la vitalité que le soleil peut provoquer. Chacun connaît le cycle des saisons. On sait que les déprimes hivernales sont en relation avec le soleil, le manque de lumière. D'autres cycles naturels en-dehors des annuels existent et le soleil traverse des processus divers. Il envoie des charges – des électrons et des protons – qui modifient le champ magnétique de la terre. Dans ce domaine, il est reconnu que l'influence sur les systèmes biologiques est significative.

A lire ICI.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article
30 juillet 2009 4 30 /07 /juillet /2009 17:20

Pics montagneux de Jonkershoek, à Stellenbosch en Afrique du Sud. Crédit : Danie Gouws

 

 

 

D’où viennent les montagnes ?


      Pendant des siècles, la légende privilégiée fut : « Dieu les a créées, d’une façon catastrophique. »


      En 1785, James Hutton remplaça ce récit par l’axiome « le présent est la clef du passé. » Dieu devint facultatif, et l'histoire se fit plus complexe, encore que moins dramatique : le processus dont nous sommes témoins aujourd'hui, agit graduellement et de manière constante au cours de millions d'années, déposant les sédiments en couches au fond des mers et des océans, les couches de sédiments se solidifiant en strates de roches, les strates se soulevant en pics et puis s’érodant en vallées, et les débris de roches se recyclant dans les sédiments.


      En 1978, Luis Alvarez interrompit l’histoire « progressive et constante » par quelques drames de fiction : Un astéroïde, peut-être plusieurs, a heurté la Terre et provoqué des extinctions de masse. Ce méandre dans l’action violait l'intégrité du processus quotidien progressif et constant. La collision de la comète SL-9 avec Jupiter en 1994, semble avoir apporté les collisions cosmiques dans le domaine de l’« actualité, » mais l’intrigue de l’histoire « progressive et constante » était déjà irrémédiablement brisée. La géologie est redevenue catastrophiste, mais sans Dieu cette fois parmi les personnages.


      Dieu était le mécanisme, l'énergie, du catastrophisme ancien. Le nouveau catastrophisme était entièrement mécanique et souffrait de l'absence d'un moteur adéquat. Les impacts ne pouvaient pas justifier l'augmentation du nombre de faits qui sont maintenant interprétés comme catastrophiques : non seulement les cratères mais aussi les extinctions, les coulées de lave, la suie mondiale, et les anomalies climatiques. Les durées ont été raccourcies, et les actions ont dû être plus énergiques. Les processus mécaniques manquaient de vigueur.


      La reconnaissance du fait que l'Univers est surtout composé de plasma a introduit un nouveau personnage dans l'intrigue. Le plasma est actif à travers l’électromagnétisme et peut surpasser de milliers de milliards d’ordres de grandeur les forces mécaniques comme la gravité. Les processus plasmatiques peuvent fournir une force pratiquement illimitée. Les dépôts de strates peuvent se faire en quelques jours ou heures au lieu de siècles ou millénaires, et les couches n'ont nul besoin d'être horizontales. De même, les cratères et les canyons peuvent être creusées en de courtes périodes, et les débris peuvent être soulevés dans l'espace ou pulvérisés, triés et déposés ailleurs.


      Les études en mythologie comparative ont identifié les dieux antiques à des planètes et les foudres qu'ils se lançaient avec force l’un à l’autre, et à la Terre, à des décharges électriques plasmatiques. Nous voyons aujourd'hui des phénomènes similaires à plus grande échelle partout dans l'Univers, dans les éruptions et les flamboiements stellaires et galactiques. À l'échelle planétaire, nous avons la possibilité d'expliquer les formations géologiques et les lignées biotiques avec des mécanismes électromagnétiques à l’action rapide, intégrant des corps de preuve exclus des théories admises aujourd’hui.


      L'un de ces corps de la preuve est la collection de légendes et de mythes du monde entier. Un certain nombre de légendes se sont révélées être des récits précis de phénomènes géologiques. Par exemple, les légende aborigènes qui situent plusieurs pics aujourd’hui sous l'eau au large de la côte australienne.


      Si des légendes concernant des emplacements sont exactes, celles sur l’orogénie ne peuvent être simplement balayées d’un revers de main parce qu'elles ont un air insolite quant au récit consensuel. De nombreuses légendes décrivent l'apparition de montagnes sur des terrains naguère différents.


      Dans son livre Flare Star (flamboiement d’étoile), Cardona Dwardu documente beaucoup de ces légendes. Les tribus autochtones d'Amérique du Nord, par exemple, racontent que les Cascades [sans doute à Cascade Mountains dans l’État de Washington, ndt] occupent maintenant ce qui fut une plaine herbeuse. Ces montagnes se déposèrent-elles électriquement lors de la catastrophe qui mit fin à l’Âge Glaciaire du Pléistocène ? Leur altitude actuelle date de cette époque. Furent-elles déposées sous forme de poussière, puis fondues en roches, un peu comme la technique de peinture électrique ? Fut-ce un processus semblable à la formation des dunes de sable ? Aucune expérience n’a été menée pour déterminer si les mécanismes électriques jouent un rôle dans la dynamique des dunes, malgré la découverte d'importants champs électriques dans les tourbillons de poussière.


      Les difficultés et les contradictions du catastrophisme consensuel devenant de plus en plus ingérables, les théories du catastrophisme plasmatique deviennent plus prometteuses. Parce que les manifestations du plasma s’adaptent à toutes les échelles, les processus de la géologie plasmatique peuvent être étudiés dans les conditions contrôlées du laboratoire, quelque chose d’impossible pour les mécanismes « progressifs sur plusieurs millions d'années. » Le travail théorique, expérimental et interprétatif a tout juste commencé. Le champ est grand ouvert à l'aventure scientifique.



Original : thunderbolts.info/tpod/2009/arch09/090727geological.htm


Traduction libre de Pétrus Lombard pour Alter Info


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Sciences
commenter cet article