Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

15 décembre 2010 3 15 /12 /décembre /2010 19:56

L'attentat d'aujourd'hui, en Iran, est effroyable. Le Pakistan, sombre pays déjà au coeur du 11 septembre 2001, est en première ligne des suspects.

 

Qui a intérêt à déstabiliser l'Iran?... Sûrement pas le Pakistan, voisin. Il faut donc chercher les commanditaires ailleurs. Et la réponse est tellement évidente qu'il n'est pas besoin de l'écrire.

 

Une bombe, qu'elle soit larguée d'un avion ou d'un drone, ou dissimulée au sol, est une bombe. C'est l'image même de la violence, sa représentation typique. 

 

Boum!...

 

L'onomatopée est d'ailleurs fausse. Une explosion n'a jamais fait "Boum"... C'est une croyance trompeuse. "Boum", c'est léger, c'est presque doux... Rappelez vous les "boums" des années 80...

 

Une explosion ne peut pas avoir d'onomatopée, c'est une déchirure de l'espace, du temps, de la vie. C'est la plus effroyable invention humaine. Le tonnerre, à côté, n'est qu'une douce mélodie.

 

Le rêve dont je parle dans mon récit d'anticipation, je l'ai vraiment fait. C'était d'un tel réalisme, moi qui n'ai jamais assisté à un bombardement aérien, que l'on peut se poser des question sur l'origine des rêves.

 

Dans tous les cas, c'est l'effroi qui domine lors d'une explosion, le choc. 

 

Tiens, me vient à l'esprit l'onomatopée du franchissement du mur du son ; "Bang"... C'est peut être plus proche... 

 

"Bang"... Mais cela ne reflète en rien la violence, le souffle, la chaleur, le déchirement...

 

 

Obama, lorsqu'il dénonce ce genre d'actes, est peut-être sincère. Obama ne dirige en rien la politique extérieure des Etats-Unis. Il y a tellement d'agences de renseignement et d'activismes militaires privées aux Etats Unis que ce pays est désormais ingouvernable.

 

D'ailleurs, la thèse la plus crédible, pour le 11 septembre 2001, est un coup d'état intérieur, secondé par des forces plus ou moins occultes, extérieures, le tout orchestré par la Finance Internationale.

 

Ces forces, internationales, nébuleuses, ont un centre commun : l'économie. Car toutes les actions terroristes, de par le monde, sont dictées par un impératif économique, financier. Les meilleurs et plus anciens exemples sont en Afrique et en Amérique du Sud. L'Asie, avec le génocide indonésien ou philippin, n'est pas mal placé.

 

L'Europe, avec ses deux guerres mondiales non plus, me direz vous...

 

Tout cela n'est qu'économique, financier, souvent dissimulé sous la Religion, la meilleure excuse. Mais en fait, au dessus de tout ce terrorisme, se cache, depuis des siècles, des intérêts commerciaux et financiers, des empires faits par et pour l'argent...

 

Le pire, dans cette histoire, c'est de comprendre qu'un jour ou l'autre, notre travail, via l'imposition, servira à financer ce genre d'acte à un endroit de la planète, parce qu'une entreprise française multinationale aura besoin de déstabiliser un pouvoir en place.

 

Notre travail se sera transformé en explosif qui déchiquettera les corps de femmes et d'enfants, totalement en dehors de tout ce jeu malsain...

 

A moins que le travail d'un autre, dans une autre contrée, finisse en bombe qui nous déchiquettera, nous, alors que nous nous promenons avec nos enfants...

 

Le terrorisme n'est qu'une affaire d'argent et nous y contribuons tous.

 

Il serait peut-être temps de penser à une autre manière de vivre, ensemble, sans toute cette violence.

 

Pour cela, il faudra démonter tout le système corrompu en place. Ils ne se laisseront pas faire....

 

Allah Akbar...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
13 décembre 2010 1 13 /12 /décembre /2010 07:43
resize.jpg
Mohamed BELAALI
Une tempête de régression sociale sans précédent souffle très fort sur l’Europe. Elle risque d’emporter dans son sillage l’ensemble des acquis sociaux arrachés de haute lutte par des générations successives. Les classes dirigeantes européennes mènent une véritable guerre contre toutes les avancées sociales, petites et grandes. Elles sont l’ennemi déclaré du progrès. Aucun domaine n’est épargné : Emploi, Durée du travail, Retraite, Famille, Santé, Éducation, Libertés publiques etc. La régression est générale et totale . Le spectre de la misère hante l’Europe. Les ouvriers et les salariés doivent se dresser unis contre cette bourgeoisie rétrograde qui les exploite et les réduit à mener une existence inhumaine.

Le gouvernement conservateur britannique n’a rien trouvé d’autre pour satisfaire les marchés financiers, et partant la bourgeoisie anglaise, que de faire travailler gratuitement les chômeurs ! Il est vrai que celle-ci a toujours méprisé les pauvres et les chômeurs. Malthus, ce pasteur économiste, ne traitait-il pas déjà au XIXe siècle les chômeurs de criminels qu’il faut tout simplement supprimer ? Voilà ce que F. Engels écrivait à ce propos dans « La situation des classes laborieuses en Angleterre » : « Malthus traite le pauvre qui recherche un emploi comme un criminel en lui accolant l’étiquette de « superflu » et recommande à la société de le punir de la mort par inanition »(1). La bourgeoisie n’a pas suivi Malthus sur ce point. Mais elle a supprimé, à travers la Loi de 1834, tous les secours en argent et en aliments. Elle a créé également les fameuses et sinistres Maisons de travail (Workhouses) où l’on enfermait les pauvres. On mesure mieux l’immense progrès social qui a été réalisé depuis. Mais le nouveau gouvernement veut aller jusqu’au bout de sa logique rétrograde et destructrice des acquis sociaux.

Les chômeurs ne sont pas les seuls concernés par la régression sociale : les étudiants (triplement des frais d’inscription dans le supérieur), les fonctionnaires ( suppression de 500 000 emplois, salaires gelés...), les handicapés (budget fortement amputé), les retraités (l’âge officiel de départ à la retraite sera fixé à 66 ans dès 2020), les locataires modestes (les allocations logement revues à la baisse), les consommateurs ( le taux de la TVA passera de 17,5 à 20 % en janvier 2011) etc. etc.

La bourgeoisie française n’est pas tendre non plus avec les classes populaires. Sa politique de régression sociale n’a rien à envier à celle menée par les riches en Grande Bretagne. Ainsi des dizaines de milliers de postes sont supprimés tous les ans dans la fonction publique notamment dans l’Éducation et la Santé publique. Les dépenses liées à la santé, par exemple, ne cessent d’augmenter dans le budget des ménages :« En huit ans, le poids des dépenses de santé dans le budget des familles a augmenté de 40% à 50% en moyenne » (2)

En 2011, le gouvernement prévoit un train de mesures rendant l’accès aux soins de plus en plus difficile pour les couches populaires (3)

Les ouvriers et les salariés, qui ont la « chance » d’avoir un emploi, sont obligés de travailler toujours plus pour engraisser encore une classe dirigeante oisive. Il faut travailler le jour, la nuit, le dimanche, le lundi et tous les autres jours de la semaine. La loi des 35 heures, mise en place en 2002, est remise en cause. Il faut revenir en arrière et travailler quatre heures de plus alors qu’aujourd’hui le niveau du développement de la société, sur le plan de la science et de la technique, permet de travailler nettement moins. Au XIXe siècle et plus précisément à partir des années 1830, la durée moyenne annuelle de travail était de 3000 heures et de « seulement » 1451 heures en 2006, soit une division par deux (4). Quel progrès social formidable arraché par les salariés aux patrons !

Mais Le gouvernement actuel veut faire tourner la roue de l’histoire en arrière. Il veut asservir tout un peuple en lui imposant de travailler jusqu’à 67 ans. Travailler tout le temps et jusqu’à 67 ans ou plus, voilà l’idéal de cette bourgeoisie libérale et moderne ! Quelle régression sociale !

En Grèce, en Irlande, au Portugal et en Espagne la situation économique et sociale des classes laborieuses n’est guère meilleure. Les gouvernements de ces pays, des authentiques représentants de la bourgeoisie, s’acharnent avec un zèle singulier à détruire tout ce que les ouvriers et les salariés en général ont obtenu grâce à leurs combats et à leurs sacrifices passés : suppression massive des emplois dans la fonction publique, suppression ou diminution drastique des prestations sociales, réduction et gel des salaires des fonctionnaires, baisse du salaire minimum lorsqu’il existe comme en Irlande qui passe de 8.65 l’heure à 7.65, baisse des pensions de retraite et allongement de la durée de cotisation, hausse de la taxe sur la valeur ajoutée payée essentiellement par ceux qui ne peuvent épargner puisqu’il s’agit d’un impôt sur la consommation etc. etc. etc. Par contre l’impôt sur les bénéfices des sociétés en Irlande par exemple, lui, reste inchangé : 12.5 % seulement, le plus faible des pays capitalistes industrialisés !

Le chef du gouvernement espagnol, le social-démocrate José Luis Zapatero, a décidé début décembre 2010 une nouvelle batterie de mesures pour satisfaire les marchés financiers. Signalons, entre autres, la suppression de l’allocation exceptionnelle de 426 euros accordée aux chômeurs en fin de droit et la réduction de l’impôt sur les sociétés pour les petites et moyennes entreprises. Ce énième plan prévoit également la privatisation partielle d’aéroports et le transfert de la gestion publique des aéroports de Madrid et de Barcelone au secteur privé avec toutes les conséquences sociales désastreuses, comme l’allongement de la durée du travail, pour les salariés.

Pour manifester sa reconnaissance à Zapatero, la bourse de Madrid a bondi de 4,4% juste après l’annonce de ces décisions antisociales. La Commission européenne, à son tour, a salué « la détermination du gouvernement » (5). Par contre, les contrôleurs aériens, eux, ont déclenché immédiatement une grève surprise très suivie. La réponse du gouvernement social-démocrate espagnol fut tout aussi rapide en déclarant « l’état d’alerte », une première dans l’Espagne post-franquiste ! Le vice-chef du gouvernement Alfredo Perez Rubalcab a déclaré, après une réunion d’urgence du gouvernement, « s’ils ne vont pas travailler, ils commettront un crime de désobéissance en vertu du code pénal militaire » !(6)

Les plans de régression économique et sociale se répètent, se succèdent et se ressemblent étrangement. Ils ont tous le même dénominateur commun : faire payer très cher au peuple les crises du capitalisme. Le peuple doit souffrir pour que les banquiers, les spéculateurs et autres parasites vivent dans l’opulence. Paul Lafargue (1842-1911), dans son célèbre « Droit à la paresse » décrit ainsi la France capitaliste, les banques et les prolétaires : « La France capitaliste, énorme femelle, velue de la face et chauve du crâne s’allonge sur un canapé de velours.(...) La banque à museau de fouine, à corps d’hyène et main de harpie, lui dérobe prestement les pièces de sans sous de la poche. Des prolétaires apportent aux pieds de la France capitaliste des monceaux de marchandises, de barriques de vin, des sacs d’or et de blé ».

Les bourgeoisies européennes, aidées par les agences de notation, le Fonds monétaire international( FMI), dont le patron n’est autre que Dominique Strauss-Kahn, la Banque centrale européenne (BCE), la Commission européenne et toutes les institutions de l’Union, ne reculent et ne reculeront devant rien pour trouver les milliards d’euros nécessaires à la survie du capital (7). Celui-ci, à l’instar du vampire, ne peut s’animer et s’épanouir qu’en suçant la richesse produite par les salariés. Plus il en pompe, et plus il en réclame ! Les salariés sont ainsi réduits à de simples machines à produire, sans trêve, de la richesse pour le compte de la classe dirigeante.

Des peuples entiers, de l’Irlande en Espagne, du Portugal à la Grèce en passant par la Grande Bretagne, l’Italie et la France, sont soumis au diktat du capital et de la classe qui le porte. C’est ce despotisme qui font, entre autres, de la bourgeoisie une classe méprisable car son mépris pour les hommes est sans limites. Elle leur enlève toute dignité et toute humanité.

Si l’Europe s’enfonce lentement dans les ténèbres, d’autres pays au monde ont choisi de sortir de l’obscurité et nous donnent quelques lueurs d’espoir. Certains peuples d’Amérique latine ont décidé de suivre une autre voie, celle du progrès social et du respect de la dignité humaine . Le cas de la Bolivie par exemple est très significatif à cet égard. Le peuple bolivien, guidé par le Mouvement vers le Socialisme d’Evo Morales, a non seulement engagé depuis 2005 un processus de réappropriation des richesses du pays auparavant entre les griffes des multinationales, mais il vient de réaliser une conquête sociale de portée historique : l’âge de départ à la retraite passe de 65 à 58 ans ! Certes la Bolivie n’est pas l’Europe, mais l’expérience de certains pays d’Amérique latine montre aux travailleurs européens, qui n’ont rien à attendre de leurs bourgeoisies respectives, qu’une autre voie est possible. Les travailleurs européens n’ont d’autres choix que de relever la tête et se dresser unis contre leur ennemi de classe, la bourgeoisie qui les méprise tant.

Mohamed Belaali

(1) K Marx, F Engels « Critique de Malthus ». Petite collection Maspero, page 69.

(2) http://www.lesechos.fr/patrimoine/a...

(3) http://www.20minutes.fr/article/602...

(4) Voir Alternatives Économiques, hors-série n° 80 page 60.

(5) Voir Le Monde du 3 décembre 2010

(6) http://tempsreel.nouvelobs.com/actu...

(7) Le 2 décembre 2010, la BCE a décidé de fournir aux banques des sommes illimitées à des taux fixes avantageux. Voir Le Monde du 4 décembre page 12. De son côté, La Commission européenne a publié les montants d’aides publiques autorisés par ses soins qui s’élèvent à 4 589 milliards d’euros : « le volume des aides publiques en faveur du secteur financier, autorisées par la Commission européenne entre octobre 2008 et octobre 2010, s’est élevé à environ 4.589 milliards euros ». Voir Mediapart du 4 décembre, http://www.mediapart.fr/article/off...

URL de cet article 12197
http://www.legrandsoir.info/Regression-sociale-sans-precedent-en-Europe.html
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
6 décembre 2010 1 06 /12 /décembre /2010 07:48

Un article de l'Express en béton armé...

 

De plus en plus, l'ennemi se dessine...

 

Info trouvé chez Pierre.

 

Capture01FM1.jpg

 

Capture01FM2.jpg

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
5 décembre 2010 7 05 /12 /décembre /2010 11:15

voleur.gif

Selon cet article de Financial News et le The Wall Street Journal, le Fonds de Réserve des Retraites a été intégralement versé au crédit de la CADES et continuera de gérer cet argent, de loin, en tant que tierce partie, pour la CADES. Ce qui fait tout de même 36 milliards d’euros qui disparaissent du FRR pour venir boucher une partie d’un trou.

En gros, on utilise des fonds destinés à la gestion de long terme pour remplir des gros trous et des gentils déficits de court terme. Ça ressemble à s’y méprendre à la récente ponction par le gouvernement irlandais des 24 milliards d’euros du National Pension Reserve Fund pour alimenter le programme budgétaire courant.

Tout ceci, dans la plus parfaite opacité (s’pa, m’sieur Baroin) que la presse s’est d’ailleurs entretenue à conserver.

L’étape suivante, pendant que l’écart des taux entre le Bund allemand et les Bons français ne cesse de grossir, c’est probablement les petits sommes rondelettes mises de côté par le citoyen lambda sur ses comptes épargnes, livret A et compagnie.

Évidemment, ce ne sera pas présenté comme ça.

http://inventerre.canalblog.com/archives/2010/11/30/19742493.html

Cades :

Caisse d’Amortissement de la Dette Sociale.

http://www.cades.fr/

 

Trouvé sur Bellaciao.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 15:31

Rien de plus simple pour connaître l'avenir.

 

Vous prenez un clip politique, juste dans la période d'avant les élections. Vous prenez celui qui a le plus de chances d'être élu ( celui porté par les médias ).

 

Vous écoutez attentivement. En une minute, vous avez les cinq prochaines années qui sont tracées.

 

Il se passera exactement le contraire de ce qui est annoncé.

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
3 novembre 2010 3 03 /11 /novembre /2010 11:00

Je suis tombé là dessus, cette nuit, en gardant une maison d'amis, ce qui m'a permis de me replonger un peu dans l'univers télévisuel.

 

Je m'attendais à une vaste entreprise de communication, ce qui fut le cas. On agite aussi allègrement les mêmes bouffons de l'Histoire ou de la politique pour faire des amalgames faciles ( Anti francs-maçons = Le Pen et Pétain ).

 

Mais j'ai été agréablement surpris car même avec un discours apaisant, les problèmes sont tout de même posés sur la table.

 

Tout ceci ne concerne bien entendu que ce que j'appellerais les "petites loges". Aucun mot sur les inités en haut de la pyramide, ceux qui influent véritablement sur la politique mondiale et la manipulation massive des esprits.

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
29 octobre 2010 5 29 /10 /octobre /2010 23:53

Les révélations vont bon train, en ce moment. A se demander si c'est une époque ou dans le plan.

 

Nous ne saurons jamais. Dans tous les cas, le "diner du siècle" organisé tous les derniers mercredi du mois, entre journalistes, politiques et hommes d'affaire, est connu chez les "conspirationnistes", depuis longtemps.

 

Hop, là, ça sort du chapeau...

 

Bildelberg, CFR, Skull and Bones, etc... Tout ceci, déjà bien connu, sort à la lumière ces derniers temps, et tout le monde peut se rendre compte que nous ne sommes pas dirigé par le vote, ou par le peuple, la démocratie, mais par une oligarchie qui se réunie régulièrement au niveau national, continental et mondial.

 

Assurément, ils ne jouent pas aux cartes. Que font-ils, alors?

 

Je pense que la réponse est très simple. Pour ce "diner du siècle", rien de décisif, c'est juste pour donner les ordres mensuels aux acteurs politico-médiato-économique de la France, ordres décidés bien plus haut, par le CFR ( Concil of Forein Relation ), surtout, organe atlantiste regroupant la "noblesse" occidentale.

 

Merci au Laonnois pour le lien, mais merci à tous les autres pour avoir cité ce sujet depuis quelques jours. J'ai eu un peu de mal à le mettre en ligne. Mais bon, c'est important de savoir. C'est aussi important de garder son sang froid. Nous entrons dans la période où la manipulation va devenir quotidienne, quant à nos réactions par rapport aux agressions politiques subies.

 

Le calme et la réflexion sont requis pour cet hiver, à mon avis.

 

Le dîner du Siècle, avec Dati, Chabot, NKM, Carolis…

 

Le dîner du Siècle réunit chaque dernier mercredi du mois le gratin politico-médiatico-industriel à l’hôtel Crillon, à Paris. Un rendez-vous d’ordinaire discret. Mais pour une fois, assistez à l’entrée des VIP…


Mercredi soir 27 octobre se tenait à l’hôtel Crillon, place de la Concorde à Paris, le rendez-vous mensuel du "dîner du Siècle", qui réunit sur parrainage le gratin politico-médiatico-industriel. Un rendez-vous mondain d’ordinaire discret, voire secret. Mais pour une fois, vous pouvez assister à l’entrée des happy few, accueillis entre deux rangées de CRS.


C’était le dîner du Siècle,

avec :


Emmanuel Chain, producteur et journaliste

Nathalie Kosciusko-Morizet : Secrétaire d’Etat au développement de l’Economie numérique

Arlette Chabot (journaliste, ex-directrice de la rédaction de France 2)

Rachida Dati (ex-Garde des Sceaux, maire du VIIe arrondissement de Paris, députée européenne, UMP)

Guillaume Pépy (patron de la SNCF)

Louis Gallois (patron d’EADS)

Nicolas Seydoux (président des cinémas Gaumont, héritier de la famille Schlumberger)

Pascal Clément (avocat, ancien Garde des Sceaux)

Sylvie-Pierre Brossolette (rédactrice en chef au magazine Le Point)

Marc Tessier (ex président de France Télévisions )

Alexandre Bompard (patron d’Europe 1)

Dominique Perben (Ex Garde des Sceaux, ex ministre des transports, UMP)

Michel Field (animateur télé et radio, Au Field de la Nuit (TF1))

Patrick de Carolis (ex PDG de France Télévisions)

Françoise de Panafieu (UMP, ex maire du XVIIe arrondissement de Paris)

Alain-Gérard Slama (journaliste, RTL)

Olivier Duhamel (chroniqueur et animateur, Europe 1)

Benoît Genuini (ex médiateur de Pôle emploi)

Et bien d’autres…

 

 

Bakchich.info

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
29 septembre 2010 3 29 /09 /septembre /2010 19:04

de Pascal Boniface

Le président de l’Union européenne des associations de football (UEFA), Michel Platini, vientPlatini-c827b.jpg d’affirmer que les mesures israéliennes vis-à-vis du sport palestinien constituaient une violation des réglementations et lois internationales en vigueur, susceptible de le pousser à reconsidérer la qualité de membre de l’UEFA pour Israël.

Michel Platini vient de rencontrer Jibril Rajoub, président de la Fédération palestinienne de football. Celui-ci a mis en avant les pratiques israéliennes qui ont pour effet d’isoler le sport palestinien évoquant les restrictions imposées pour les allers et venues des sportifs palestiniens et les difficultés à pouvoir importer des équipements sportifs. Israël a interdit par ailleurs l’entrée de matériels destinés à favoriser le développement du sport en Palestine, octroyés en juillet 2009 par Platini, et qui sont toujours bloqués au niveau des ports israéliens. Jibril Rajoub a fourni un rapport détaillé au président de l’UEFA sur les difficultés des sportifs palestiniens, et notamment des footballeurs, à pouvoir se réunir, s’entraîner et se déplacer.

 

Michel Platini a alors déclaré qu’Israël avait été accepté en Europe et qu’ils doivent respecter les messages des lois et réglementations sportives internationales, faute de quoi leur présence en Europe n’aura pas lieu d’être : « Je vais peser de tout mon poids pour mettre un terme à la souffrance du joueur palestinien notamment au football et je présenterai cet état de fait au bureau exécutif lors de la prochaine réunion prévue en automne 2010 d’autant plus qu’Israël est membre du bureau exécutif. » C’est un message particulièrement ferme et tout à fait inhabituel qu’Israël reçoit de la part d’un organisme international.

 

Israël avait quitté la confédération asiatique du fait du boycott des pays arabes et avait été accepté dans les instances européennes de football. C’est pour cela que les équipes de clubs israéliens disputent la Champion’s League et la Ligue Europa, tandis que l’équipe nationale dispute sa qualification pour la Coupe du monde au sein de la zone Europe et participe aux qualifications pour le championnat d’Europe des Nations. En 2002, l’UEFA avait empêché provisoirement des matchs internationaux de se dérouler en Israël mais pour des considérations liées à la sécurité et du fait de la menace d’attentats. Ce n’était en rien une condamnation politique d’Israël.

 

Si Platini maintient sa menace, le coût serait particulièrement lourd pour Israël. La menace de suspension de la participation des équipes nationales ou de clubs israéliens à des compétitions européennes serait un coup très dur porté à Israël. On se rappelle ainsi qu’en 1992, l’équipe de Yougoslavie avait été écartée du fait du début des guerres balkaniques. Contrairement à l’ONU avec l’Assemblée générale qui multiplie les résolutions sans aucune valeur juridique contraignante et où le Conseil de sécurité est bloqué par le veto des Etats-Unis, l’UEFA peut prendre de vraies décisions. La visibilité du sport, son impact quotidien profondément ancré dans les sociétés, donneraient au débat sur la participation d’Israël à l’UEFA, une importance politique et symbolique énorme.

 

On peut penser qu’Israël ne se méprendra pas sur le message envoyé par Platini en sachant que, pour de simples raisons d’attachement au sport, il ne cédera pas et que les moyens traditionnels de pression qui fonctionnent très bien pour les Etats européens n’auront pas d’effets sur l’instance suprême européenne sportive. Il est donc très probable qu’Israël revoit assez rapidement sa politique de restriction des déplacements des sportifs palestiniens et de la fourniture d’équipements sportifs à la Palestine. Les dirigeants israéliens sont suffisamment perspicaces pour savoir quelles pressions sont réelles ou purement verbales. Et Platini et l’UEFA auront probablement plus d’impact et d’influence sur leur décision que les différentes protestations verbales sans consistance des dirigeants politiques occidentaux.

 

http://pascalbonifaceaffairesstrategiques.blogs.nouvelobs.com/archive/2010/09/27/netanyahou-doit-plus-craindre-platini-qu-obama.html

 

Trouvé sur Bellaciao

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 23:54

N : Allo ?

 

S : C'est Nico, ça va mon frêre?

 

N : Ouais, tu veux quoi encore?

 

S : C'était juste pour faire un coucou entre potes...

 

N : Tu fais chier, Nico, tu peux pas continuer avec les roms?

 

S : Si si, je vais le faire, mais...

 

N : Les colonies, tu te mèles de ton cul, okay?...

 

S : Mais oui, Binbin, c'était pour la presse, tu comprends?...

 

N: Nico, t'es une merde, reste bien écrasé comme telle, d'accord?

 

S : Oui chef. Bonne nuit.

 

Tuuuuuuuu, tuuuuuuu tuuuuuuuu tuuuuuuuuu....

 

Lire la News.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 12:04

Les principales banques françaises ont été condamnées lundi à près de 385 millions d'euros d'amendes pour avoir illégalement coordonné leur tarification sur le traitement des chèques, a annoncé l'Autorité de la concurrence.

 

Lire

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article