Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

20 février 2010 6 20 /02 /février /2010 12:31

Nicolas Sarkozy aimerait pouvoir tabler sur une libération des deux otages français en Afghanistan quelques jours avant les élections régionales de mars, de sorte à redorer son image et celle de l’UMP. De fait, la diffusion du témoignage des deux journalistes de France 3, retenus prisonniers depuis janvier par les talibans en Afghanistan, ne pouvait qu’affaiblir encore la « cote de popularité » du président français, en chute libre dans les sondages (56% de mauvaise opinion selon BVA).

herve

Dimanche dernier, le ministre français des Affaires étrangères, Bernard Kouchner, avait appelé à la «discrétion» à la suite d’informations relatives «au contenu d’une cassette vidéo dans laquelle apparaissent» les deux journalistes français de la télévision publique France 3 enlevés en décembre en Afghanistan. «Dans ce type de situation, par égard vis-à-vis des familles de nos deux compatriotes et dans l’intérêt même de leur sécurité, la discrétion s’impose», avait indiqué le ministre.


Nicolas Sarkozy était manifestement moins inquiet pour la sécurité des otages et soucieux pour le « respect des familles », lorsqu’il avait dénoncé « l’imprudence vraiment coupable » des deux journalistes « Ils font courir des risques aussi à beaucoup de nos forces armées, qui, du reste, sont détournées de leurs missions principales. Je crois que, quand même, le scoop ne doit pas être recherché à tout prix


Exiger la discrétion absolue des médias et se permettre de stigmatiser deux journalistes aguerris qui ne font que leur travail sur le terrain relève d’une bonne dose de cynisme et d’une drôle de conception de l’information. A moins que Nicolas Sarkozy tente également d’utiliser cette prise d’otages pour dissuader les journalistes de faire leur travail en Afghanistan.

La suite sur MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
19 février 2010 5 19 /02 /février /2010 12:48
Marjah, Afghanistan, la Fallujah d’Obama

Matteo DELL’AIRA, Enrico PIOVESANA
Lettre ouverte de l’infirmier chef de l’hôpital de Emergency à Lashkargah, où arrivent les civils blessés dans l’offensive contre la ville voisine de Marjah. Même des enfants de 7 ans.

C’est ce que nous éprouvons tous ici à l’hôpital d’Emergency à Lashkargah, Afghanistan, après le début de la énième “grande opération militaire”, qui est à chaque fois plus grande...

Un profond sentiment de honte pour ce que fait la guerre, toute guerre. Destruction, morts, blessés. Sang, lambeaux de chair humaine. Hurlements féroces et désespérés. Elle ne fait rien d’autre.

Mais d’aucuns pensent encore que c’est une bonne façon d’exporter “ la paix et la démocratie”. La paix, en effet ils étaient en train de l’apporter aussi à Said Rahman notoire “insurgé” de la zone, mais celle éternelle. Il a pris un projectile en pleine proitrine, le matin de bonne heure, alors qu’il était au jardin.

Il n’était pas en train de patrouiller la zone, il n’était pas en train de combattre, il n’était pas en train de viser quelqu’un. Il n’a même pas vu d’où arrivait le projectile qu’il a encore dans le corps et qui lui a défoncé le poumon droit. Il a juste senti une grande brûlure et s’est évanoui de douleur ensuite.

On l’a transporté en hélicoptère jusqu’à Lashkargah, avec ces mêmes hélicoptères qui, juste avant, mitraillent, puis en ambulance dans notre centre chirurgical pour victimes de la guerre, assez instable mais avec son ourson en peluche tout neuf, cadeau de la démocratie.

On aurait dit qu’il était bossu, de tout le sang qui s’était accumulé dans son dos.

Il a été opéré immédiatement, on lui a mis deux drains thoraciques, presque plus grands que lui.

Parce que l’”insurgé” notoire a sept ans.

Sept.

Voilà ce qu’est la “grande opération militaire”, la plus grande.

Honte.

Matteo Dell’Aira

(Infirmier chef de l’hôpital de Emergency à Lashkargah, Helmand ).

http://it.peacereporter.net/articolo/20260/Vergogna

Source : Bye Bye Uncle Sam, 16 février 2010
http://byebyeunclesam.wordpress.com/2010/02/16/come-a-fallujah/

(Traduit de l’italien par m-a p)

Voir aussi :
Marjah. La situation des blessés à l’hôpital d’ Emergency a Lashkargah, Helmand
 :
http://it.peacereporter.net/videogallery/video/12096


"Comme à Fallujah"

JPEG - 19.9 ko

[...] Le capitaine Ryan Sparks, commandant de la compagnie Bravo du 1er Bataillon, 6° régiment Marines, a comparé l’intensité des combats en cours à Marjah à ceux de l’attaque contre Fallujah en Irak, en 2004. “C’est comme à Fallujah, sauf qu’ici ils nous tirent dessus de tous les côtés parce que nous n’avançons pas en ligne droite, mais depuis différentes directions”.

Selon les commandements alliés, il y a jusqu’à présent 35 insurgés tués, et 5 pertes civiles seulement. Les talibans ont cependant déclaré n’avoir perdu que 6 hommes (tous les autres seraient des civils), et avoir tué 192 soldats, afghans et étrangers. Des talibans, un message est arrivé hier pour le président Obama à l’occasion du 21eme anniversaire du retrait des troupes soviétiques d’Afghanistan (15 février 1989) : “Les américains (états-uniens, ndt) devraient comprendre que s’il leur faut 15 mille hommes pour prendre le contrôle d’un seul district, pour prendre possession des 350 districts de l’Afghanistan il leur faudrait plus de 5 millions de soldats. Les dirigeants de la Maison Blanche tireraient plus de profits à comprendre la leçon de l’histoire plutôt que de se laisser aller à des exhibitions de force : Obama, comme Gorbatchev, doit regarder de façon réaliste la réalité sur le terrain afin de mettre fin à la tyrannie et à la répression à l’égard des afghans, au lieu d’apporter d’autres mésaventures aux USA (...).”

Extrait de "De Marjah, la Fallujah d’Obama", Enrico Piovesana

Voir aussi vidéo : Phosphore blanc sur Fallujah

Publié le 16 février 2010 par Bye Bye Uncle Sam :

http://byebyeunclesam.wordpress.com/2010/02/16/come-a-fallujah/

Traduit de l’italien par m-a p


URL de cet article
http://www.legrandsoir.info/Honte.html
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
18 février 2010 4 18 /02 /février /2010 07:24

Le Président de la république est accusé sans ménagement dans cette affaire dite de « l’attentat de Karachi », où onze ingénieurs et techniciens français de la Direction des constructions navales (DCN) avaient trouvé la mort en 2002.

sarko

L’explosion du bus de la DCN avait d’abord été attribuée à Al-Qaeda par le gouvernement pakistanais. Une autre thèse est aujourd’hui privilégiée par le juge d’instruction parisien Marc Trévidic. Celle d’une vengeance de militaire pakistanaise, auxquels des commissions – promise lors de la signature, en 1994, d’un contrat de vente de trois sous-marins français Agosta, n’auraient pas été entièrement versées. Les militaires pakistanais auraient donc organisé une opération false flag, de sorte à faire croire à une attentat terroriste aux populations, tout en envoyant un message clair au gouvernement français, qui ne pouvait ignorer la supercherie mais avait intérêt à la laisser camoufler la vérité.

Pour l’heure, le juge d’instruction et ses enquêteurs se concentrent sur ces commissions : 80 millions (soit 10% du marché), ont pu donner lieu au versement des rétrocommissions. Ces fonds, estiment-ils, auraient été destiné à financer la campagne d’Édouard Balladur, candidat à la présidentielle en 1995

Nouvelles révélations

Olivier Maurice, avocat des familles, ne mâche pas ses mots à l’encontre de Sarkozy : « Je confirme de plus belle les propos tenus en décembre, à savoir que Nicolas Sarkozy est au cœur de la corruption » La première fois, l’Élysée avait menacé d’une plainte en diffamation. Pas la moindre réaction depuis.

La suite sur MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
16 février 2010 2 16 /02 /février /2010 18:03
http://www.truenorthperspective.com/Feb_09/Feb_20/fallujah.jpg

Au moment où les troupes américaines et britanniques se préparent à attaquer la ville de Marjah dans la province du Helmand en Afghanistan, les commandants militaires et les médias comparent ouvertement cette opération au siège de la ville irakienne de Fallujah en novembre 2004. Ce fut l’un des crimes de guerre les plus sanglants de la guerre en Irak. L’opération qui doit se dérouler dans la province de Helmand, pendant longtemps une région de forte résistance à l’occupation menée par les Etats-Unis, constituera la plus vaste offensive militaire depuis que Washington a envahi l'Afghanistan en octobre 2001. Au moins 15.000 soldats doivent faire le siège de cette ville située dans la vallée de la rivière Helmand. Elle compte 80.000 habitants et l’armée américaine la qualifie de bastion des talibans.
125.000 personnes en tout vivent dans le district autour de Marjah, un centre agricole à 350 miles à l’Ouest de Kaboul. La population y a été grossie par les Afghans qui ont fui des villages occupés par les Marines américains l’été dernier, une conséquence de l’annonce, faite peu de temps après sa prise de fonction, par le président Obama du déploiement de 21.000 soldats supplémentaires.
Les Marines américains, frustrés et en colère en raison du nombre de victimes que leur a infligé un ennemi invisible capable d’attaquer et de se dissoudre dans la population locale, seront lancés contre la ville dans un assaut militaire féroce et aux conséquences prévisibles.
Le général de brigade Larry Nicholson, commandant les US Marines dans le Sud de l’Afghanistan, a révélé le caractère de la prochaine offensive. Ceux qui se trouveront à Marjah auront trois possibilités : « L’une est de rester, de combattre et sans doute de mourir, » a-t-il dit. « La seconde est de faire la paix avec son gouvernement en réintégrant sa place. » La troisième serait d’essayer de s’échapper, « En quel cas, nous aurons vraisemblablement des gens là dehors pour les attendre aussi. »
« Nous n’allons pas lésiner, » a dit Nicholson, le commandant de la 2ème brigade expéditionnaire des Marines. « Je ne m’attends pas à un combat équitable, » a-t-il ajouté.
Dans une démarche hautement inhabituelle, le commandement américain a annoncé publiquement les projets pour l’offensive. « C’est une manière quelque peu inhabituelle de procéder, mais cela permet à tout le monde d’avoir la possibilité de réfléchir à ce qu’ils vont faire avant d’être subitement touché par une offensive en pleine nuit » a dit le général Stanley McChrystal, le commandant américain en chef en Afghanistan.
L’intention déclarée de révéler l’objectif de l’offensive à venir est de permettre aux civils de fuir avant l’arrivée des Marines. Elle fournit également un alibi à usage préemptif pour l’offensive américaine en dépeignant ceux qui ne tiennent pas compte de l’avertissement de talibans jusqu’au-boutistes qui méritent d’être tués.
Stratfor, un site Internet d’analyse du renseignement militaire qui a des liens étroits avec l’appareil d’Etat américain, a rapporté jeudi que « l’assaut pourrait inclure le bouclage de la région, de nombreux combattants voués à sa défense seront probablement obligés de se battre jusqu’à mort s’en suive ou de se rendre. »
L’article poursuit en disant : « Avec les assauts contre Fallujah et Ramadi en Irak à leur actif, les Marines ont acquis de l’expérience avec ce genre d’assaut en milieu urbain. »
Quel est le bilan des assauts urbains « de ce genre » ?
L’assaut des Marines contre Fallujah en novembre 2004 avait réduit en ruines la plus grande partie de cette ville de 300.000 habitants; l'aviation y avait largué des milliers de tonnes d’explosifs, les hélicoptères et les chars de combat avaient tiré sur les bâtiments et les maisons à coup de missiles et leurs canons avaient mitraillé la ville.
Le commandement militaire américain avait affirmé avoir tué 2.000 « insurgés, » mais le véritable bilan des victimes reste inconnu. Les civils qui étaient restés dans la ville furent assujettis au même bombardement. Certains furent fusillés durant les combats de maison en maison qui s’ensuivirent et d’autres furent tués en cherchant à fuir. Les combattants blessés furent exécutés sommairement et les installations médicales furent la cible d’attaques militaires. Tous ceux présents dans la ville furent privés de nourriture, d’eau et d’électricité pendant plus de dix jours.
L’opération avait été un exercice brutal de punition collective de la population de Fallujah pour le meurtre dans cette ville de quatre mercenaires de Blackwater et eut lieu aussi en raison de la résistance prolongée de la ville contre l’occupation étrangère. Caractérisée qu'elle fut par des violations multiples et graves des lois de la guerre, elle a exprimé le caractère criminel de toute cette guerre
A en croire les commandants militaires américains, une opération identique est mise au point en Afghanistan et pour des raisons identiques, la ville de Marjah devant être transformée en champ de la mort.
Comme à Fallujah, la vengeance joue un rôle. L’armée américaine a connu au cours de l’année passée une augmentation continue du nombre de victimes tandis que la CIA a enduré une attaque humiliante fin décembre qui a entraîné la mort de sept de ses agents près de la frontière afghane.
En Afghanistan, tout comme en Irak, le commandement militaire américain estime important de faire un exemple en punissant une ville à population importante connue pour être un centre de résistance à l’occupation et en faisant parvenir le message à tout le pays qu’une telle résistance est futile et qu'on y répondra par le massacre et la destruction.
La tuerie est officiellement justifiée au nom de la lutte sans fin contre le terrorisme. Au-delà de la propagande, la force motrice de la guerre en Afghanistan, comme la guerre en Irak, se trouve la tentative de l’élite dirigeante américaine de contrer la crise du capitalisme américain par le recours à la force et par la saisie de positions stratégiques dans le Golfe persique et en Asie centrale, deux régions renfermant de vastes réserves énergétiques.
Il y a un an, lorsque Barack Obama est entré à la Maison Blanche, il y avait l’espoir parmi de vastes couches de la population américaine que son mandat reléguerait des mots comme Fallujah, Abou Ghraib, Guantánamo, Blackwater, torture et « restitution » à une époque sombre et honteuse mais révolue de l’histoire des Etats-Unis.
La préparation de l’offensive de Marjah ne fait que souligner que, loin d’être achevés, les crimes du gouvernement Bush se poursuivent et s’intensifient sous le président démocrate.
Aujourd’hui, il y a davantage de troupes américaines déployées dans des guerres et des occupations de type colonial que sous Bush et les massacres se sont propagés de l’Irak et de l’Afghanistan au Pakistan et au Yémen. Le gouvernement Obama cherche actuellement à obtenir 322 milliards de dollars pour les deux guerres et occupations en cours, une somme à laquelle s’ajouteront sûrement d’autres requêtes de financement « complémentaires. »
Le soi-disant candidat de « l’espoir » et « du changement » s’est de plus en plus clairement avéré être l’agent sélectionné par les parties de l’establishment politique et du renseignement militaire qui voulaient apporter certains changements tactiques à la politique tout en continuant à recourir à l’armée à l’étranger et à mener un assaut implacable contre la classe ouvrière à l’intérieur.
La population laborieuse américaine ne peut accepter une nouvelle série de crimes de guerre commis en son nom. La revendication pour un retrait immédiat et inconditionnel de toutes les troupes américaines et étrangères d’Afghanistan doit être liée à une offensive politique contre le gouvernement Obama et l’oligarchie financière qu’il défend.


http://www.wsws.org/ http://www.wsws.org/
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
10 février 2010 3 10 /02 /février /2010 10:07

Sur Le Post, une journaliste de RMC raconte: "Besson a immédiatement rajouté: 'je plaisante'". Il vient d'appeler le rédacteur en chef de RMC.

Eric Besson, ministre de l'Immigration, le 4 décembre 2009.



Ces derniers jours, il arrive régulièrement que des journalistes de RMC retranscrivent sur Twitter les petites phrases de politiques, entendues dans les couloirs de la radio. Souvent ça se passe sur le compte de Jean-Jacques Bourdin, ce matin c'était sur celui de Christophe Jakubyszyn, rédacteur en chef de RMC.

"Humour...? Besson en coulisses RMC ce matin: "Sarkozy a raison: les médias il faut les passer à la kalachnikov",  a écrit ce matin le rédacteur en chef de RMC.

"J'ai jamais respecté le off. A RMC, on a l'habitude de tout dire", nous dit Christophe Jakubyszyn.

Tweet de Chrisjaku



Dans quel contexte Besson a-t-il tenu ses propos? Pourquoi a-t-il dit ça?

Contactée par Le Post, l'assistante de Jean-Jacques Bourdin présente à ce moment-là, raconte: "C'était 5 minutes avant l'antenne. Besson a immédiatement rajouté: 'je plaisante", avec un sourire...".

Le contexte de ce off? "Je vais l'accueillir avec d'autres journalistes, dont un de l'Express notamment. On regardait BFM. C'était la revue de presse. En voyant la Une des journaux (qui n'étaient pas tendres avec le ministre au lendemain des annonces de Fillon sur l'identité nationale, ndlr), il rit jaune et sort cette phrase", raconte Christophe Jakubyszyn.

Comment ont réagi les journalistes présents? "Ça a jeté un froid. Un journaliste lui a demandé pourquoi il faisait référence à Sarkozy, c'est là qu'il a rajouté: je plaisante", explique la journaliste de RMC.

Pour autant, la référence à Nicolas Sarkozy n'est pas anodine. Comme le chef de l'Etat, Besson joue la proximité et même la provocation avec les journalistes. En octobre, dans un article intitulé "La Face cachée d'Eric Besson", L'Express écrivait à propos de Besson: "Il a fait de Nicolas Sarkozy son modèle. (...) Sa méthode? S'inspirer du président. Le copier. Lui ressembler". 


Mise à jour 17h10. Suite au tweet de ce matin et à la publication de ce post, Eric Besson a contacté le rédacteur en chef de RMC, Christophe Jakubyszyn.

Sur Le PostChristophe Jakubyszyn explique: "Eric Besson m'a appelé pour se justifier. Il m'a dit: 'Dites si vous voulez que j'étais dans une séquence délire et provocation'".

Le rédacteur en chef de RMC confie: "Je veux bien dire qu'il était en plein délire, mais il sait bien ce qui l'attend en lâchant une telle phrase"

"Besson a admis qu'il était dans la provocation. Ill n'aurait certainement pas dû citer le président. Il sait qu'il a fait une connerie".

Christophe Jakubyszyn a annoncé au Post qu'il reviendra sur ce off d'Eric Besson et l'appel du ministre, dans sa chronique sur RMC demain matin à 7h25.

LePost

Assiste-t-on à la fin de la république?...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
1 février 2010 1 01 /02 /février /2010 21:22

Nous savons que la Chine finance actuellement les USA pour avoir racheté ses dettes et devoir conserver des bons du trésor US qui ne valent plus rien ! Nous avons vu que lors de la conférence de Copenhague, la Chine ainsi que les pays africains s'étaient opposés aux conditions proposées par les élites. L'objectif étant celui pour ces dernières de constituer le Nouvel Ordre Mondial sur la base de l'escroquerie du réchauffement.

Nous voyons donc se dessiner clairement deux blocs qui s'opposent actuellement, l'un pour instaurer le Nouvel Ordre Mondial et l'autre pour résister à l'impérialisme US, Anglais et Européen.

Les USA devraient faire profil bas devant la Chine, pays envers lequel ils sont redevables actuellement.
Or, que se passe-t-il ?

Les USA provoquent la Chine en vendant des armes à Taïwan, la Chine ayant rompu ses relations militaires avec les USA.

http://www.lepouvoirmondial.com/archive/2010/01/30/les-us...

Et que voit-on ?

Un tremblement de terre qui se serait produit en Chine le 27 janvier 2010 d'une puissance de 8.6 sur l'échelle de Richter dont personne ne parle bien évidemment !

Alors Haarp et guerre froide entre les USA et la Chine  ?

Pour quelles raisons les médias Français et Européens n'en parlent pas ?

Cutremur de 8.6 grade in SICHUAN, CHINA la 27.01.2010, 18:51:48 (UTC)

http://www.infp.ro/ro/origins/5055-ronet

Informatii despre cutremur

  • Regiune: SICHUAN, CHINA
  • Latitudine: 31.5311N
  • Longitudine: 108.9173E
  • Adancime: 15km
  • Data/Ora: 27.01.2010, 18:51 (UTC)
  • Magnitudine: 8.6 ( mb=8.6 )
  • Tip: automat

Les sites qui en ont parlé
http://www.rumormillnews.com/cgi-bin/forum.cgi?read=165650
http://www.davidicke.com/forum/showthread.php?t=101295

Et les sites référencés séismes :
http://www.infp.ro/ro/origins/5055-ronet
http://www.emsc-csem.org/index.php?page=current⊂=alert&...

Et sur les sites US de surveillance des tremblements de terre : RIEN !

http://earthquake.usgs.gov/earthquakes/recenteqsww/Quakes...

 

Et un autre sur Sichuan aujourd'hui :

Rajout : un séisme notifié aujourd'hui au Sichuan de 5.2 !

http://hisz.rsoe.hu/alertmap/woalert_read.php?glide=EQ-20...

Source

Merci Hélios, pour le boulot et l'info.


D'autres articles sur la situation plus que tendue entre la Chine et les USA :

Les Etats-Unis nuisent à la sécurité de la Chine, affirme Pékin


Les Etats-Unis, qui envisagent une nouvelle vente d'armes à Taiwan, "portent atteinte à la sécurité nationale de la Chine et à ses efforts de réunification pacifique", a déploré le ministre des Affaires étrangères, Yang Jiechi, rapporte dimanche l'agence Chine nouvelle.

Le gouvernement américain a informé vendredi le Congrès de ses projets de vente d'armements - hélicoptères et missiles antimissiles notamment - à Taiwan pour un montant de 6,4 milliards de dollars.

Pékin a annoncé quelques heures plus tard la suspension des relations militaires avec Washington, ainsi que l'interruption du dialogue sur les questions de sécurité stratégique, de contrôle des armes et de prolifération nucléaire.

Au mépris de la forte opposition et des protestations répétées de la Chine, l'administration américain a annoncé son intention de vendre des armes à Taiwan, a regretté le chef de la diplomatie chinoise, personnalité la plus haut placée à avoir commenté ce projet.

"Un tel geste va gravement à l'encontre des trois communiqués conjoints entre la Chine et les Etats-Unis, notamment celui du 17 août, signé en 1982", a-t-il souligné, dénonçant une ingérence grossière dans les affaires intérieures de la Chine.

Yang Jiechi, interrogé alors qu'il se rendait à Chypre, a en outre invité les Etats-Unis "à respecter les intérêts fondamentaux et les préoccupations majeures de la Chine, à révoquer immédiatement la décision erronée de vendre des armes à Taiwan et de cesser les ventes d'armes pour ne pas porter atteinte aux relations sino-américaines", ajoute Chine nouvelle.

APPELS AU BOYCOTT

Pékin a donc décidé la suspension partielle ou le report de certains projets dans le domaine de la coopération militaire. Une visite du secrétaire américain à la Défense Robert Gates, qui devait se rendre en Chine cette année, serait notamment concernée.

Fait sans précédent, les autorités ont en outre brandi la menace de représailles à l'encontre des compagnies impliquées dans le projet de vente d'arme à Taiwan, que Pékin considère comme une province sécessionniste.

"Alors que le monde est aux prises avec la crise financière et qu'il est confronté en outre à des problèmes tels que le changement climatique, la sécurité alimentaire et la non-prolifération nucléaire, les contretemps ne servent pas les intérêts américano-chinois", souligne Chine nouvelle, tandis que l'administration américaine s'efforce de minimiser l'affaire.

"Nous regrettons que le gouvernement chinois ait manifesté l'intention de réduire ses projets de coopération militaire, entre autres échanges dans le domaine de la sécurité, et de prendre des mesures contre les compagnies qui fournissent des armes à Taiwan. Nous estimons que notre politique contribue à la stabilité et à la sécurité de la région", a réagi Philip Crowley, porte-parole en chef du département d'Etat.

Parmi les entreprises impliquées figurent Sikorsky Aircraft, filiale de United Technologies et constructeur de l'hélicoptère Black Hawk, Lockheed, qui produit les missiles Patriot, l'intégrateur de système par Raytheon et Boeing, pour les missiles Harpoon.

Le Global Times, titre apprécié en Chine pour son orientation nationaliste, et le portail internet Sohu ont lancé des pétitions en ligne, dont certains signataires prônent le boycott des produits américains.

L'affaire vient s'ajouter aux contentieux sur les droits de l'homme, les changes, Internet et le Tibet. Barack Obama, pourrait, qui plus est, rencontrer dans les prochains mois le dalaï-lama, chef spirituel en exil des Tibétains, que la Chine qualifie de dangereux séparatiste.

La secrétaire d'Etat Hillary Clinton s'en est récemment prise à Pékin dans un discours sur les atteintes à la liberté d'expression en ligne. Quelques jours plus tôt, Google avait menacé de quitter la Chine en raison de la censure et de cyberattaques.


Ben Blanchard, version française Jean-Philippe Lefief


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
30 janvier 2010 6 30 /01 /janvier /2010 13:18

Par Maud Bellon

Interview de Jean Lavalasse, photographe et documentariste haïtien résidant à Bruxelles depuis le début des années 70. Il participera à une soirée de soutien à Haïti, le samedi 30 à Bruxelles (détails à la fin de l’interview).

ong

Comment qualifieriez-vous la situation avant le séisme qui a touché Haïti ce 12 janvier 2010 ?

La situation était simple, nous étions sous occupation… et ce, depuis que Jean Bernard Aristide fut expulsé vers l’Afrique du Sud. Le gouvernement de René Préval était censé être mis en place pour effectuer une transition démocratique après Aristide. Mais nous avons connu trois impérialismes, ce que certains appelle l’IFAC : Impérialisme Français Américain Canadien.

Le Canada est arrivé dans les années 80 grâce à la francophonie et à ce qu’on nomme l’intégration horizontale : faire venir, dans un premier temps, les femmes et les enfants dans le pays pour pouvoir s’y installer plus tard. La France, elle, est très présente au travers des ONG. D’ailleurs, sous le gouvernement de l’ex 1er ministre Michèle Pierre Louis, Haïti était gouverné par les ONG ! Mme Pierre Louis collaborait grandement avec George Soros, que nous connaissons maintenant comme étant le grand magnat des finances et des ONG. Préval a voulu contrôler le pays en faisant des accords tacites avec la République Dominicaine, accords dont personne ne connait vraiment le fond.

Le 22 février 2006, Gérard Latortue, ancien 1er ministre d’Haïti, a signé un accord qui énonce clairement la mise sous tutelle onusienne du pays. Cet accord stipule que chaque accord pris antérieurement et qui serait en contradiction avec le fonctionnement de la MINUSTAH sera « corrigé » parce que caduc.[1]

Le 9 mai 2007, après une rencontre entre George W. Bush et René Préval, le désir sous-jacent d’autonomie a été presque totalement entériné. Durant cette rencontre, Bush a dit que les rapprochements entre Haïti et l’ALBA[2] devaient être avortés et que les Etats-Unis sont « les seuls amis d’Haïti ». Préval, en bon domestique, a pratiquement cessé d’apparaitre aux réunions de l’ALBA. Lors d’une entrevue avec Hugo Chavez, Jose Maria Aznar a même confié qu’il fallait « oublier Haïti ».

Quant au Brésil, il a un rôle capital, déjà tracé par Reagan en 1980 dans son Plan. En effet, il prévoyait que l’Allemagne s’occuperait de l’Europe, le Japon de l’Asie, l’Afrique du Sud de l’Afrique et le Brésil de l’Amérique Latine. Lula n’est que très peu progressiste donc il entretient de bonnes relations avec les Etats-Unis. Il n’a jamais été là pour aider Haïti, il n’a fait que poser les jalons pour préparer l’occupation par les trois Roches.[3]

Lire la suite sur MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
28 janvier 2010 4 28 /01 /janvier /2010 06:59
article-0-004211EC1000044C-41_233x423.jpg
Rappelez-vous le docteur Kelly. Il avait mis en doute les rapports alarmants sur la capacité de Saddam Hussein à lancer ses armes de destruction massive en 45 minutes.
Doute inquiétant car il était inspecteur, en Irak, sur l'armement.

Peu de temps après, le pauvre s'est "suicidé" avec un couteau émoussé, en se tranchant les poignets.

Tout ce qui est dans le dossier, sans avoir été divulgué et ne constituant pas une preuve sera bloqué pendant 30 ans, et toutes les preuves, y compris le dossier médical et l'autopsie, seront bloquées pendant 70 ans.

Lire l'article du Dailymail.

Le message est clair, net et précis.

Cet homme entravait nos plans d'invasion et nous l'avons supprimé. Comme nous sommes les maîtres du jeu, aucune justice ne s'applique pour nous, elle n'est là que pour vous, insignifiant bétail.

Et on vous emmerde.

PS : pour Kennedy, de mémoire, certaines pièces du dossier seront rendues publiques en 2029.

A bientôt pour en reparler, donc...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
26 janvier 2010 2 26 /01 /janvier /2010 12:30

Un véhicule de la Bundeswehr faisant partie du contingent allemand de la FIAS à Kunduz en Afghanistan passe à hauteur d'un groupe d'Afghanes qui marche sur le bord de la route.

Source: picture-alliance / dpa

Afghanistan Exit à la soviétique

Le dernier soldat soviétique à franchir le «pont de l'Amitié» sur l'Amou-Daria, ce 15 février 1989, s'appelait Boris Gromov. Il était alors un jeune général de 45 ans, à la tête de la 40e armée soviétique. Deux décennies plus tard, Gromov est gouverneur de la région de Moscou. Belle carrière. Le pont, d'une longueur de 800 mètres et construit en poutrelles métalliques, est toujours là. Il sépare désormais l'Ouzbékistan de l'Afghanistan. Les Russes ont quitté ce pays, mais la paix n'y est pas revenue. Pourtant, leur retrait - réussi - pourrait servir d'exemple aux Occidentaux quelque peu empêtrés en Afghanistan.

Lire

Au Vietnam, déjà


L’«afghanisation» du conflit, réussie par les Soviétiques et à laquelle aspire aujourd’hui la coalition occidentale, a au moins un précédent historique avec la «vietnamisation». Les accords de Paris du 27 janvier 1973 mirent fin à l’implication militaire directe des Etats-Unis dans la guerre du Vietnam. Le désengagement était déjà bien entamé, puisqu’en septembre 1972, il n’y avait plus que 40 000 militaires américains dans le pays contre 350 000 deux ans plus tôt. Cette «vietnamisation» progressive de la guerre consistait à laisser derrière les troupes américaines une armée sud-vietnamienne formée et financée par les Etats-Unis. Ainsi, lorsque Saigon tomba en avril 1975, les Américains avaient quitté le Vietnam depuis plus de deux ans. Le régime qu’ils ont laissé derrière eux a tenu moins longtemps que celui du communiste afghan Najibullah.

Source


L'OTAN va se lancer à l'assaut du Helmand


Les troupes de l'OTAN s'apprêtent à se lancer à l'assaut de la province méridionnale afghane du Helmand, si l'on en croit le général britannique chargé de cette région "non gouvernée", interrogé, lundi 25 janvier, dans l'émission "World at One" de la BBC Radio 4.  Le général de division Nick Carter explique que cette vaste offensive pourrait forcer les talibans à quitter les zones qu'ils contrôlent et renforcer l'autorité du gouvernement afghan dans les zones de non-droit.

Lire
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article
23 janvier 2010 6 23 /01 /janvier /2010 07:42

Le 10 septembre 2009 la revue économique allemande « Handelsblatt » fit bondir ses lecteurs en titrant: « Endettement de l’Etat : l’explosion ». Suivant une étude non publiée de la Commission européenne, dans certains Etats de l’UE, la crise économique conduira à une énorme croissance de leur endettement d’ici à 2020. On prédit à la Grande-Bretagne une dette qui atteindra 180% du Produit intérieur brut (PIB). A la fin de 2008 cet endettement n’était encore «que» de 50% environ du PIB.

babel2

Selon l’article, l’endettement de l’Etat augmentera de façon exponentielle dans d’autres pays de l’UE: en France par exemple jusqu’à 125% du PIB, en Allemagne un peu plus de 100%. Parallèlement l’étude douchait les espoirs euphoriques de croissance: «Le taux de croissance dans l’UE ne devrait pas dépasser 1% dans un avenir prévisible.» Si la conjoncture virait à la hausse, les Etats devraient alors compter avec des taux d’intérêt nettement plus haut et donc avec des intérêts plus élevés.

De fait nombre des sources actuelles parlent en faveur d’une augmentation de la dette publique dans les pays de l’UE (ainsi qu’aux USA et au Japon) bien au-delà du soutenable. Pour l’ensemble de l’UE, la Chambre d’économie autrichienne prédisait en novembre 2009 sur la base des chiffres de la Commission européenne, de l’Eurostat ( Institut européen de la statistique) et de l’OCDE que la dette publique globale des 27 Etats de l’Union, qui s’élevait en 2008 à 61,5% du PIB, atteindrait en 2011 83,8% du PIB et même, dans la zone euro des 12, 88,2%. Or la limite supérieure prévue par le Pacte de stabilité européen est de 60% du PIB, et elle s’élève d’ores et déjà à 78,7% en moyenne des Etats de l’UE (estimation pour 2009). 8 des pays de la zone euro des 12 sont déjà endettés au-delà de 60% de leur PIB. Seuls la Finlande, le Luxembourg, les Pays-Bas et l’Espagne satisfont encore aux exigences du Pacte de stabilité.


D’ici à 2011 l’endettement public devrait atteindre 88,2% du PIB en Grande-Bretagne, 87,6% en France et 79,7% en Allemagne.

La suite sur MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article