Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

12 septembre 2009 6 12 /09 /septembre /2009 19:54
Allez, encore un titre sensasionnel vont dire certains. Mais non. Cela fait un petit moment que je me plonge sur ce sujet et c'est en toute conscience que je pose la question.

Je suis même sur le point d'apporter une réponse. Cette réponse est OUI!

Commençons par un article de la Pravda, du 5 octobre 2002. C'est explicite.


Des scientifiques et ingénieurs impliqués dans les projets d’exploration de Mars et de la Lune ont fait part des résultats de leurs découvertes lors d’une réunion du Club National de la Presse à Washington, DC, le 21 Mars 1996. Ils révélaient pour la première fois la présence sur la Lune de structures et d’objets artificiels. Le discours des scientifiques était plutôt prudent et évasif, et ne faisait pas référence aux OVNI. Selon eux, l’existence de ces artéfacts était possible, mais cette information était en cours de traitement et ses conclusions seraient publiées ultérieurement.


Il fut également mentionné lors de cette réunion que l’Union Soviétique possédait des preuves photographiques de la présence d’une telle activité sur la Lune. La nature de cette activité demeure indéterminée mais ses traces seraient indéniables en de nombreux points de la surface lunaire, comme en témoigneraient les milliers de photos et vidéos provenant des vaisseaux Clementine et Apollo. Des vidéos et des photos de ce dernier programme ont été projetées et beaucoup ont trouvé très surprenant que ce matériel n’ait pas été rendu public plus tôt. Les spécialistes de la NASA ont répondu qu’il était difficile de prévoir les réactions du public devant la révélation que des créatures étrangères avaient foulé ou foulent peut-être encore le sol lunaire. Ils ajoutèrent qu’il y avait également d’autres raisons à ce secret, et dont le contrôle dépassait la NASA elle-même. Le spécialiste des études lunaires Richard Hoagland a par ailleurs déclaré que la NASA procédait toujours à la retouche des photos avant leur publication.


Hoagland, ainsi que d’autres chercheurs, avancent l’idée qu’une race extraterrestre a utilisé la Lune comme une base d’opérations spatiales durant leurs activités sur la Terre et qu’on en trouve le reflet dans les mythes et légendes de nombreuses cultures terrestres. Les ruines des cités lunaires s’étendent sur plusieurs kilomètres. D’immenses dômes aux fondations massives, des tunnels et autres constructions poussent les scientifiques à réviser leurs opinions sur les origines de la Lune et les paramètres de sa révolution orbitale.


Ces structures lunaires, dont certaines sont dans un état de délabrement avancé, possèdent une organisation et une géométrie si complexe qu’elles ne peuvent être assimilées à des formations géologiques naturelles. Il existe par exemple sur le bord supérieur de Rima Hadley, non loin du site d’atterrissage d’Apollo XV, une construction entourée d’une haute muraille en forme de D. Le Centre de Vol Spatial Goddard et l’Institut de Planétologie de Houston, qui étudient ces artéfacts, les ont répertoriés sur 44 régions. De mystérieuses excavations en forme de terrasse ont été observées près du cratère Tiho (sic ; Tycho ?). Il est improbable que ces excavations concentriques hexahedriques, ainsi que l’entrée du tunnel adjacente à la terrasse résultent de processus géologiques naturels. En fait, elles ressembleraient assez à des entrées de galeries de mines.


Près de Copernic, un dôme transparent s’élève au bord du cratère, illuminé de l’intérieur par une étrange lueur blanc-bleue. Au nord de la région de l’Usine, on observe un objet tout-à-fait inhabituel, même au regard des critères lunaires : un disque de 50 m de diamètre posé sur une embase carrée entourée de murs. On peut aussi voir sur l’image, près du losange, une ouverture circulaire dans le sol, qui fait penser à l’entrée d’un souterrain. Entre l’Usine et le cratère Copernic, il y a une sorte d’esplanade rectangulaire de 400 m de long sur 300 de large.


L’une des photos prises par la mission Apollo X (AS10-32-4822) montre une structure d’un mile (1.6 km) de long appelée le « Château », située à une hauteur de 14 km et qui projette une ombre distincte sur la surface lunaire. L’objet paraît être composé de plusieurs unités cylindriques [et d’une large unité conjointe] (?). Sur l’une des images, la structure interne du « Château » apparaît poreuse, de sorte que certaines de ses parties semblent transparentes.


De nombreux scientifiques de la NASA assistaient à cette conférence, mais lorsque Richard Hoagland demanda à voir les originaux des photos du « Château », ceux-ci avaient disparu ! Ils se trouvèrent même inexplicablement absents de la liste des images d’Apollo X. Comme par hasard, les archives ne recelaient que quelques photos intermédiaires qui, malheureusement, ne montraient pas la structure interne de l’objet.


Au moment où Apollo XII se posa sur la Lune, l’équipage s’aperçut qu’il était observé par un objet pyramidal, semi-transparent, qui planait immobile à quelques mètres à peine au-dessus du sol et chatoyait de toutes les couleurs de l’arc-en-ciel contre le ciel noir. En 1969, on projeta le film du voyage des astronautes vers la Mer des Tempêtes (ces hommes aperçurent à nouveau ces étranges pyramides, que l’on appela plus tard les « verres dépolis ») et la NASA prit enfin conscience des conséquences possibles de cette forme de contrôle. Après son retour réussi, l’astronaute Mitchell confia ses impressions :

- Nous sentions bien que nous n’étions pas seuls. Je devais me retourner si souvent pour regarder derrière moi que j’en ai encore le torticolis ! La seule chose que nous pouvions faire était prier ».


Johnston, du Centre Spatial de Houston, avait étudié les photos et vidéos du programme Apollo et s’entretint avec Richard Hoagland au sujet des artéfacts. Selon lui, la direction de la NASA était terriblement embarrassée devant le nombre de ces « anomalies », pour employer un euphémisme, et il était même possible qu’elle décide d’arrêter les vols habités vers la Lune.


D’anciennes structures lunaires en partie en ruines intéressent particulièrement les chercheurs. Les photos révèlent des constructions carrées et rectangulaires d’une surprenante régularité géométrique et qui ressemblent à nos propres cités terrestres vues d’une altitude de 5 à 8 km. Un spécialiste du contrôle de mission fit ce commentaire :

- Nos gars ont observé sur la Lune des cités en ruines, des pyramides transparentes, des dômes, et Dieu sait quoi d’autre, dont les photos dorment maintenant au fond des coffres de la NASA. Ils comprenaient ce que Robinson Crusoë avait dû éprouver lorsqu’il tomba soudain sur des empreintes de pas dans le sable d’une île qu’il croyait déserte ! »


Devant les images de ces cités et autres objets lunaires étranges, l’opinion des géologues et scientifiques est unanime : ces objets ne peuvent être naturels. « Nous sommes forcés d’admettre, disent-ils, qu’ils sont artificiels, en particulier les dômes et les pyramides ». Nous devons nous rendre à cette imprévisible évidence : nous avons là sous les yeux, à notre porte, les manifestations d’une intelligence étrangère. Nous n’y étions pas psychologiquement préparés et, même à présent, peu de gens croient à leur réalité.

Article original

Vous l'avez compris, nous touchons là au "grand secret", car s'il existe des bases sur la Lune, cela veut dire qu'"ils" ont été là, depuis fort longtemps. Cela veut dire que les textes sumériens, considérés comme de la mythologie par les biens pensant ne sont pas du domaine de la légende, mais bien historiques.

Car s'ils étaient là, rien ne nous prouve qu'ils soient répartis.

Pour faire taire tout début de scepticisme, regardez bien les photos les plus récentes de la surface lunaire, publiées en juillet et septembre de cette année.

La première, par LRO, de la zone d'Apollo XIV :


Celle récente, qui m'a fait beaucoup rire, de la sonde indienne, sur le site d'alunissage d'Apollo XV, parait-il.


En 2009, proposer de telles images n'est pas seulement grotesque, c'est carrément du grand foutage de gueule. On voudrait nous faire croire qu'on ne peut pas faire mieux qu'en 1960, et qu'on envoie des sondes lunaires, aujourd'hui, avec des budgets de plusieurs centaines de millions d'euros pour ramener des images de merde.

Même des amateurs, avec du matériel amateur, font mieux, tel John Lenard Walson. Ce monsieur, déjà évoqué ici pour avoir filmé d'étranges structures spatiales, a filmé diverses choses sur la Lune, dont ce pont, assez fabuleux :



Revenons à cet étrange château, évoqué dans l'article de la Pravda. Plusieurs images existent.



Il y a d'autres structures. C'est à croire que la Lune est un lieu d'importante urbanisation.



Vous trouverez ICI un article assez complet sur ces phénomènes, et un site américain, ICI.

Je laisse à chacun se faire une idée de la révolution qu'une telle divulgation pourrait provoquer dans l'humanité. Car croire aux extra-terrestres est une chose, mais savoir qu'ils sont là, depuis longtemps, en est une toute autre.

Pour ma part, je comprends mieux pourquoi ceux qui gouvernent le monde ne me semblent pas vraiment humains...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
7 septembre 2009 1 07 /09 /septembre /2009 18:09
Ce que l'homme appelle la fin, la chenille l'appelle papillon. ( Richard Bach, Illusion ou le messie récalcitrant )

Voici un Crop Circle apparu aux Pays Bas, le 8 aout dernier. Le plus grand jamais observé (530m x 450m). Visiblement fait par un groupe de 52 ou 60 personnes dans la nuit du 7 au 8 aout 2009.




Je pense que cela se passe de commentaire.

Source

Un grand Merci à Marie Louise pour l'info.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
6 septembre 2009 7 06 /09 /septembre /2009 22:40


Knights in the Bottom, nr Chickerell, Dorset. Reported Mid August?

 

 

 

 

Knighton Hill, nr Wayland Smithy, Oxfordshire. Reported 29th August.

 

 

 

Images John Montgomery Copyright 2009

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 19:12

LASCO capture un morceau d'elle-même


Date: 02 Feb 2005 Date: 02 Feb 2005
Satellite: SOHO Satellite: SOHO

Depicts: LASCO C3 image with passing piece of MLI Dépeint: LASCO C3 image avec passer morceau de l'IML
Copyright: ESA/SOHO Copyright: ESA / SOHO


 Depuis le lancement de SOHO en Décembre 1995, des images semblables à celle-ci ont été observées sur une douzaine de fois. Comme dans chacun des cas précédents, il semble que certains des SOHO multi-couche d'isolation thermique (IML), qui est devenu cassant après plus de neuf années d'exposition aux radiations solaires, s'est écaillé et est en passant devant le point de vue grand angle le coronographe.

 L'apparition de lignes dans cette exposition 19 secondes est similaire à ce que vous voulez capturer si vous étiez de tenir un objectif de l'appareil ouvert pendant quelques secondes et prendre une photo de neige. Tout comme les flocons de neige qui ont passé le plus proche de la lentille semble que les matières grasses, sur les traces de discussion, ce flocon IML apparaît également comme une épaisse traînée lumineuse.

Ce qui a causé l'IML à s'écailler? Probablement, une micrométéorite frappé l'isolant friable, pas un événement rare pour les engins spatiaux. Ce type d'image a parfois été observé lorsque une couverture de l'un des instruments a fermé avec une certaine force et ont frappé certaines de l'isolation de la sonde, mais pas les couvercles étaient de clôture à cette occasion.

Source

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 17:20
Nous retrouvons cette très mystérieuse "boule" le 26 juillet 2004 :


Une trace presque invisible, en bas de l'image, qui biffurque soudainement. La trace centrale, plus sombre, est visible.
Cette image en rappelle beaucoup une de 2002, que je n'ai pas mise dans la première partie tellement la trace est fugace, mais qui a sa place désormais, pour comparer.

A gauche du Soleil, une trace qui s'amincit vers le haut. La bande plus sombre est visible, mais le tout est presque imperceptible.

Le 4 novembre 2004, un autre phénomène :


Cette fois, la trace fait une boucle en haut de l'image. La variété de ce phénomène est tout de même troublant, vous ne trouvez pas?
Nous passons au 2 février 2005 :


Là, c'est carrément un zig-zag impressionnant. Notez la trace plus sombre, sur le côté, cette fois, et la partie au dessus du Soleil, bien plus lumineuse que les autres, ce qui semble indiquer que cette trace n'est pas un reflet, mais quelque chose qui passe effectivement et qui reflète la lumière du Soleil.

Le 11 juin 2005 :


La trace passe derrière le cache du coronographe et s'affine sur les deux côtés de celui-ci. Notez la partie supérieure, avant la bifurcation soudaine, plus éclairée.

2005 est une année très riche et nous retrouvons le phénomène le 14 aout.


Le retour des "boules", mais ayant des caractéristiques différentes. Celle de gauche à une trace de chaque côté, alors que celle de droite à une trace, à peine perceptible à sa droite. Image assez déconcertante, il faut bien le dire.

Le 16 octobre 2005 :

Image assez semblable à celle du 11 juin, mais sans le resserrement derrière le cache du coronographe.

Et enfin, pour clôre cette année très riche, voici celle du 29 décembre.


Cette image n'est  pas sans rappeler celle du 22 juillet dernier, où la même trace, beaucoup plus proche, plus nette, a la même trajectoire.

Entre 2005 et aujourd'hui, une seule image, reflète ce phénomène, très différemment, encore une fois :


Nous avons "la boule", assez diffuse, mais deux traces. Un phénomène assez troublant et incompréhensible qui a trouvé son apothéose le 16 aout dernier, avec l'apparition la plus concrête de "la boule". D'après l'auteur de ce site
américain, qui a demandé des explications à la NASA, ceux ci ont répondu ne pas en avoir (voir au 22 juillet).

Au moins, c'est clair.


D'autres recherches s'imposent, entre 2005 et 2009, car il est étonnant que ce phénomène ne se soit manifesté qu'une seule fois en quatre ans.

A suivre, donc...


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
4 septembre 2009 5 04 /09 /septembre /2009 15:56
Beaucoup d'entre vous se rappelleront se cette mystérieuse boule apparue le 16 aout dernier, en pleine période de phénomènes plus où moins bizarres.

En fait, cette boule est visible depuis longtemps sur les images Lasco, au point où l'on se demande s'il ne se passe pas une partie de flipper géant dans l'espace.

Tout commence en 1997, je jour de la Saint Valentin à 21h23 :


A l'époque, les observateurs ont dû penser à un reflet quelconque, car on voit bien la déviation à la hauteur du Soleil. Notez la caractéristique de ces traces, liées à "la boule", la trace plus sombre à l'intérieur de la bande.

Deuxième rencontre un peu moins d'un mois plus tard, le 4 mars 1997:


Les deux lumières à droite sont des planètes.
On a vraiment l'impression que la trace rebondit sur le cadre de l'objectif. Pourtant, un agrandissement nous prouve que la trace qui part en pointe, vers le bas, est plus fine que celle du haut, qui fait un angle. Elle est donc logiquement plus éloignée.

On en vient maintenant à la seule image C2 connue à ce jour avec une trace semblable, le 31 aout 1997.


La trace donne l'impression de s'enrouler sur elle-même en "passant" à hauteur du Soleil. C'est très visible en haut, à gauche. Comme un tube que l'on écraserait...

Nous quittons 1997 pour passer directement en 1999, et nous retournons vers des images Lasco C3, le 22 septembre :

Image déjà diffusée sur le blog, nous voyons pour la première fois "la boule", même si c'est en décomposition successive. La trace sombre, est, comme souvent un peu excentrée.

Le phénomène se retrouve en 2003, avec, pour la première fois, la "boule" isolée :


C'est vraiment une image très particulière. La "boule", en bas, a deux sillage, un très vaste et très clair qui donne l'impression que la "boul" vient de derrière l'objectif, et une trace, très blanche, courbe, qui donne l'impression qu'elle vient de très loin, en bas.
On devine une autre "boule", en haut du Soleil, avec également deux traces, une qui part du Soleil, très fine, et une autre qui va vers le haut, très large et presque invisible.
Cette image est particulière, aussi, car deux évènements l'ont précédée. D'abord, la comète "Neat" est visible sur les images C3, quelques heures avant cette image.


La comète Neat est visible en bas, à droite. Quelques heures plus tard, une explosion solaire débute.





Notez bien la forme de l'explosion, en boule. Avec ces images, et pour la première fois, on se demande sérieusement si ces mystérieuses "boules" ne seraient pas des émanations du Soleil. Mais c'est une peu tôt pour tirer des conclusions.
De nombreuses autres images sont troublantes et feront, sans tarder, l'objet d'une suite à ce billet.


Beaucoup d'images viennent de ce site, connu grâce à Jean Luc, que je remercie.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
3 septembre 2009 4 03 /09 /septembre /2009 02:28
En détaillant les images Lasco de Soho de la nuit dernière, je suis tombé sur deux intéressantes. La première est assez anodine, montrant une grosse "lumière", en bas à droite du Soleil, invisible sur les autres clichés.



La deuxième, une heure et demie plus tard, est beaucoup plus mystérieuse. Elle représente manifestement un objet avec un sillage derrière lui.



Encore une fois, nous ne pouvons que constater que de drôles de choses se promènent dans l'espace, sans pouvoir déterminer précisément leur nature.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
26 août 2009 3 26 /08 /août /2009 15:32
Pour essayer de comprendre les images proposées dans les articles, voici un bref résumé du fonctionnement des images COR de Stéréo :

Ce sont des coronographes pour étudier la couronne solaire. COR1 est pour la couronne interne du Soleil et capte la lumière blanche, tandis que COR2 est pour la couronne externe donc plus vaste.

Le coronographe a été inventé par Bernard Lyot au déut des années 1930. Voici son procédé original :



Le principe de base est simple, un masque opaque d'un diamètre adapté à l'étoile observée est placé dans le télescope. Le masque a ainsi le même comportement que lorsque la Lune passe devant le Soleil lors d'une éclipse, occultant sa lumière et nous laissant voir sa couronne.


Voici le principe optique plus détaillé basé sur la figure ci-contre :

L'objectif O1 forme l'image du Soleil à son foyer, sur le disque occulteur qui couvre exactement l'image du disque solaire. Seuls subsistent les rayons lumineux provenant de la couronne solaire. La lentille O2 donne de l'image du Soleil occulté une image virtuelle, translatée de quelques mm en direction de O1, et donne de l'objectif O1 une image réelle sur le diaphragme. Ce dernier permet de se débarrasser de la lumière parasite diffractée par le pourtour de l'objectif O1.

Les objectifs O3 et O3' donnent de l'image virtuelle du disque occulté préalablement formée par O2 une image réelle observable à l'oculaire ou reçue sur la pellicule d'un appareil photographique ou sur le capteur d'une caméra numérique. Entre les deux éléments O3 et O3', les rayons lumineux sont parallèles, ce qui permet d'utiliser un filtre monochromatique dans les meilleures conditions.


Source



Bien entendu, c'est un peu plus compliqué sur Stéréo et les coronographes embarqués font 1,20 mètres.

A chaque fois que se produisent des images "bizarres" sur COR2, nous pouvons en voir la résultante sur COR1, comme nous l'avons vu récemment le 16 août :


Mais aussi le 6 Avril de cette année :


J'ai trouvé l'explication officielle de cette différence de formes des "lumières" sur cette page.



COR1 taches débris spatiaux (traduction google)
 Une pièce en partance des débris spatiaux est capturée dans ces séquences de polarisation successives COR1.  Parfois, de petits morceaux du matériau couverture thermique entoure la navette sont délogés par les micrométéorites et Voyage dans le champ de vision de la coronographes STEREO. Ces morceaux de débris regardent habituellement comme les beignets parce qu'ils sont si près de la lentille qui ils sont extrêmement flous, et prendre l'apparence de l'ouverture du télescope, avec l'occulteur, dans le centre. COR1 prend trois images en séquence rapide à des angles de polarisation différents pour effectuer une mesure complète. Voici les trois images sont superposées les unes des autres de couleur rouge, verte et bleue, de sorte que l'on peut suivre le mouvement de la particule. (La couronne solaire apparaît de couleur dans ces images en raison de son haut degré de polarisation.) Il n'est pas rare de voir des particules de ces débris dans les images COR1, mais il est rare de voir la même particule en plus d'une séquence d'images. L'image de droite montre la même particule que sur la gauche au bout de cinq minutes. La taille apparente est plus petite, ce qui signifie que c'est voyager loin du télescope, comme on s'y attendrait pour quelque chose éjectés loin de l'engin spatial.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 20:59
Si ce sont des débris spatiaux, on se demande comment survivent les sondes, tellement ils sont nombreux.

Les différences des formes et des "traces" laissées sur les images Stéréo sont stupéfiantes. Débris, particules?

Difficile d'avoir une opinion tranchée.

Merci à Jean Luc pour les images.







Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
25 août 2009 2 25 /08 /août /2009 15:27
Claude nous a fait remarquer cette image LASCO C3, d'hier soir :

Juste au dessus de l'heure, on remarque une lumière bien plus grosse que les autres. On pourrait vite balayer l'histoire en disant que c'est une étoile plus grosse que les autres, plus brillante.

Mais c'est sans compter sur l'image envoyée par Pat, hier, qui, elle, ne peut pas représenter une étoile, puisque la lumière étrange est sur le Soleil. C'est une image EIT 195 de Soho :

Juste au dessus du centre, une étrange lumière qui semble être un grand oiseau blanc... Je n'affirme pas que ce sont une et même chose sur des images séparées par quelques heures, mais c'est tout de même troublant.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article