Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

13 novembre 2009 5 13 /11 /novembre /2009 12:45
Merci à "Hélios" et à "lever du voile" pour m'avoir informé de cette "trace". Je n'aurais sans doute pas regardé ce midi, tellement je suis speedé...

La "boule" nous refait une petite visite. Je vous invite, si vous ne l'avez pas fait, à regarder les liens sur le billet d'avant-hier, où toutes les apparitions de cette mystérieuse boule sont archivées.
Aujourd'hui, la trace est bien plus concrète qu'il y a deux jours, j'en ai même fait un "HÔ" d'admiration lorsque l'image est apparue :


Toujours cette trace lumineuse et cette partie, plus où moins centrale suivant les cas. Comme avant-hier, ce n'est que la trace qui est visible aujourd'hui. Mais avec un peu de chance, jamais deux sans trois, nous allons peut-être voir, comme quelques fois, cette mystérieuse "boule" qui laisse ce genre de phénomène.

Pour suivre les images C3, c'est ICI
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
11 novembre 2009 3 11 /11 /novembre /2009 15:12
Je dois avouer que cela fait un moment que je l'attends et la voici revenue...(Merci Mikhail)

Cette affaire date de la fin de l'été et c'est regulièrement que la "boule" apparaît sur les images Lasco de Soho.

Voici l'image d'aujourd'hui :


Il y a eu une explication officielle de l'ESA qui ne m'a guère convaincu et, pour ma part, le mystère reste entier quand à la nature de ces traces.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 11:07
Débris spatiaux ou vaisseaux?...

Bien difficile de se prononcer.






Original High-Resolution NASA Pictures:

ISD_highres_STS088_STS088-724-65_3ISD_highres_STS088_STS088-724-66_3ISD_highres_STS088_STS088-724-67_3ISD_highres_STS088_STS088-724-68_3ISD_highres_STS088_STS088-724-69_3ISD_highres_STS088_STS088-724-70_3


Source

Merci, Nibiru, pour le lien.

"Les notes de Reagan & la flotte de vaisseaux à antigravité du Commandement Spatial" :

 

"Le 13 avril, l'Administration des Archives Nationales a diffusé 250.000 pages de documents concernant le gouvernement de Ronald Reagan. Ca représente des mois de travail avant que les chercheurs aient fini de les recenser.

 

 

Nous espérons que celà permettra, entre autres, d'éclairer un commentaire relevé dans son Journal à la date du mardi 11 juin 1985 (page 334) :

 

"Déjeûner avec 5 savants spatiaux de haut niveau. Passionnant. L'espace est décidément notre ultime frontière, et certaines découvertes en astronomie, etc... font penser à de la science-fiction, mais nous sommes bien dans le réel.

 

J'ai appris que la capacité de notre navette permettrait de placer 300 personnes en orbite." The Reagan Diaires (Harper Collins, 2007)

 

Je trouve celà curieux parce que notre Navette spatiale peut embarquer un maximum de huit passagers, et cinq seulement ont été construites. Même en chargeant ces cinq navettes et les envoyant toutes ensemble dans l'espace, nous n'arriverions jamais au chiffre de 300 passagers. Reagan avait-il révélé l'existence de programmes hautement classifiés ?

 

C'est apparemment le cas, selon des dizaines d'informateurs des milieux militaires et issus de compagnies privées : le Strategic Command est l'un des dix poles de commandement dans l'armée américaine; il contrôlerait une flotte de vaisseaux à antigravité qui ont la taille de porte-avions.

 

Les Etats-Unis ont structuré leurs forces militaires en instituant dix commandements unifiés, chacun sous la responsabilité d'un général ou un amiral à quatre étoiles, qui dépend directement du Ministre de la Défense. Six d'entre eux servent à couvrir toutes les régions géographiques du globe.

 

A celà s'ajoutent quatre commandements opérationnels dont les activités militaires spécialisées sont orchestrées par un unique "Combatant Commander".

 

De 1985 à 2002, le Space Command a été responsable des opérations militaires dans l'espace. En juin 2002, le Space Command a fusionné avec le Strategic Command, qui a la charge des activités spatiales comme la gestion des satellites, des missile, du nucléaire, et des missions de renseignement.

 

Les rumeurs selon lesquelles les Etats-Unis possèdent une flotte ultra-secrète de vaisseaux à antigravité circulent depuis des années.

 

Le 23 mars 1993, lors d'une réunion destinées aux ingénieurs, organisée à Los Angeles, le Dr. Ben Rich - ancien directeur éxécutif des 'recherches avancées' chez Lockheed - a montré une image d'un disque noir se dirigeant vers l'espace et a déclaré :

 

"Nous possédons maintenant la technologie nécessaire pour ramener E.T. à la maison".

 

Des informateurs des milieux militaires et d'autres, issus de compagnies privées, ont ouvertement témoigné qu'ils avaient une bonne connaissance de tels engins à antigravité, comme l'Aurora et le TR-3B.  

 

Dans son livre, "The Hunt for Zero Point", l'analyste Nick Cook, du Jane's Defense Weekly, écrit ceci à propos de l'Aurora : "Depuis la fin des années 80, on s'interroge sur l'existence du successeur secret du Blackbird; il s'agit d'un avion mythique nommé l'Aurora qui serait capable de voler deux fois plus vite et aux limites de notre atmosphère" (p. 14).

 

D'autres informateurs, comme Edgar Fouche, ancien contractant du Ministère de la Défense, ont soutenu que l'Aurora, à la suite du Blackbird [ou du SR-71] se compose de deux types d'avions hypersoniques pour aller dans l'espace :

"L'Aurora intègre le SR-75, qui est capable de voler à Mach 5, et sert de vaisseau-mère pour le SR-74, qui peut atteindre Mach 18 et aller placer des satellites dans l'espace."

 

Plus spectaculaire, il y a aussi le TR-3B, de forme triangulaire, qui selon Fouche génère un champ électromagnétique intense, lequel réduit son poids de 89%.

 

D'après lui, le TR-3B utilise l'effet Biefeld-Brown (créé par d'importantes charges électrostatiques), puis des systèmes de propulsion plus conventionnels tels que les scramjets l'amènent à des vitesses prodigieuses. Ca se situerait bien au-dessus de Mach 18, qui est selon lui la vitesse du SR-74. Fouche affrime que le TR-3B a un diamètre de 200 mètres, ce qui approche la taille d'un porte-avions.

 

Des preuves bien établies confirment qu'il existe une flotte secrète d'engins spatiaux à antigravité. Par exemple, cette note étonnante du Président Ronald Reagan, dans son Journal, nous parle d'une navette qui aurait la capacité d'emporter 300 passagers en orbite terrestre.

 

Autre exemple, le 6 août 2007, la NASA a honoré "l'Equipe de Soutien aux Vols Habités" parce qu'elle a permis d'éviter aux vaisseaux de la NASA d'entrer en collision avec des débris spatiaux. Cette équipe faisait partie du Space Command, dont il est notoire qu'il est le principal commandement militaire qui fournit une assistance spatiale à l'U.S. Strategic Command.

 

"Cette récompense… souligne le soutien exceptionnel que l'équipe nous a apporté pour permettre à la navette, à la Station Spatiale Internationale et à leurs équipages, d'éviter les dangers des débris en orbite, les collisions de vaisseaux, et autres accidents potentiels qui sont inhérents aux manoeuvres en orbite."

 

Toutefois, le public n'a pas connaissance que l'USAF Space Command ni le Strategic Command disposeraient d'engins spatiaux qui puissent assister la Navette ou l'ISS. Normalement, ces vaisseaux de la NASA devraient nécessiter des corrections graduelles, lesquelles prennent beaucoup de temps, et ne permettraient pas de faire face à des dangers imminents.

 

Selon Ted Twietmeyer, cette récompense est la preuve que des engins à antigravité existent, qui sont dotés d'armes à rayonnement de particules avec lesquelles ils peuvent détruire les débris qui se trouvent sur le chemin des vaisseaux de la NASA.  

 

Cette idée d'une flotte secrète, disposant de technologies avancées, capable d'intervenir pour assister la Navette et l'ISS, est également renforcée par le témoignage d'un ancien employé de la NASA.

 

Clark McClelland a travaillé comme opérateur pour plusieurs lancements de la Navette de 1989 à 1992. Il a déclaré avoir vu embarquer un passager immense, qui devait faire 2,5 à 2,80m et à côté de lui un engin à antigravité en forme d'aile delta.

McClelland connaissait tous les astronautes de ce programme de la NASA, et il pense que ce personnage en combinaison spatiale était un extraterrestre. On ne peut écarter la possibilité que cet être, ainsi que l'engin, aient fait partie d'une mission secrète en relation avec la Flotte de l'Espace, sous l'autorité de l'U.S. Strategic Command.

 

L'idée d'une flotte secrète a été aussi relancée par le hacker britannique Gary McKinnon, qui risque d'être extradé aux Etats-Unis pour avoir fouillé dans les ordinateurs de la NASA et de l'armée. McKinnon avait annoncé qu'il avait eu accès à des dossiers secrets du Pentagone et de la NASA, dont une 'liste d'officiers non-terrestres', ainsi qu'une directive qui évoquait des 'transferts de flotte à flotte'.

 

Se pourrait-il que le géant, accompagnant deux autres astronautes, fasse partie d'un groupe d'officiers 'non-terrestres', qui peuvent apporter leur soutien aux programmes de la Navette, sous l'égide du Space Command de l'US Air Force ?  

 

Si on considère ces preuves, émanant de diverses sources, la note du Président Reagan rédigée en 1985 dans son Journal apparait comme une reconnaissance évidente d'un programme spatial secret qui permet de transporter et de prendre en charge des centaines d'astronautes.

 

Cette note montrerait qu'il a reçu un ou plusieurs briefings sur ce sujet. D'autres indices importants peuvent émerger des 250.000 pages de documents récemment déclassifiés. L'essentiel serait que le public soit informé des technologies d'antigravité qui ont été développées dans le plus grand secret, et qu'on utilise depuis des décennies pour envoyer des astronautes militaires dans l'espace." -

 

     

Michael Salla en avril 2009 a poursuivi dans The Examiner son article sur le journal de Ronald Reagan, la NASA, et les programmes secrets. Il titre ainsi :

 

 "Le déclin de la NASA et la flotte qui maîtrise l'antigravité".

 

"Le Président Obama n'a toujours pas nommé le nouvel administrateur de la NASA. Un délai qui n'est pas sans précédent. Le Président Bush, dans la première année de son mandat, avait attendu jusqu'en Novembre avant de nommer Sean O’Keefe à l'époque.

 

Si l'on tarde à désigner le remplaçant de Michael Griffin, c'est peut-être que des décisions importantes doivent être prises sur des opérations programmées, alors que l'administrateur intérimaire, Christopher Scolese, est toujours en place.  

 

Des décisions cruciales ont déjà été prises pour réduire les effectifs lorsque la Navette Spatiale cessera de fonctionner, en 2010, malgré une demande du Congrès visant à étendre sa durée de service. A noter également que les responsables de la NASA ont décidé le mois dernier de ramener de six à quatre le nombre d'occupants dans la capsule du programme Constellation - la solution de remplacement pour la Navette spatiale.

 

Constellation doit servir à emmener des astronautes vers la Lune et Mars, et assurer l'entretien de l'ISS. Le retard d'Obama reflète l'idée déjà très répandue que les affaires de la NASA ne font pas partie de ses priorités. On peut constater que le budget de la NASA n'a cessé de diminuer depuis la fin des missions Apollo au début des années 70.

 

Voir ce sujet également : Affaire Spatiale et futur président Américain...

 

Le déclin de la NASA est inévitable. Si les rapports des informateurs sont corrects, alors la NASA ne serait en fait qu'une couverture servant à dissimuler les activités d'une flotte hautement classifiée, qui maitriserait l'antigravité, et serait utilisée pour placer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace.

 

Si le commentaire de Reagan et les témoignages des informateurs sont fondés, ce dont on ne peut douter je pense, nous avons vu dans la 1ère partie que cette flotte spatiale est gérée par l'U.S. Strategic Command. Le nom de code de ce programme secret est 'Solar Warden'.

 

L'existence de Solar Warden, si elle est vérifiée, prouverait que la NASA n'est qu'un programme de couverture qui utilise les technologies obsolètes de propulsion avec des fusées.

 

Dès lors, le Programme "futuriste" de Constellation serait lui aussi une couverture parce que nous aurions déjà un programme spatial capable de missions interplanétaires utilisant des technologies de propulsion par antigravité.

 

La première référence à Solar Warden date de Mars 2006. Une source fiable, selon les administrateurs du forum Open Minds, a révélé son existence et ses moyens : tous les programmes spatiaux ne serviraient qu'à occulter la réalité de cette flotte. Nous disposions, dès 2005, de huit vaisseaux, utilisés comme des porte-avions, et 43 "protecteurs" - qui sont des avions spatiaux.

L'un aurait été récemment perdu, suite à un accident dans l'orbite de Mars, alors qu'il tentait de ravitailler la colonie multinationale. Cette base aurait été établie en 1964 par une équipe américano-russe.

 

Une autre source qui a évoqué Solar Warden est un informateur anonyme du Projet Camelot, nommé 'Henry Deacon', qui a travaillé comme physicien aux laboratoires Laurence Livermore. Les initiateurs du Projet Camelot connaissent sa véritable identité; ils ont vérifié ses qualifications et l'ont estimé crédible.

 

Selon eux : "Henry Deacon a confirmé qu'il existe une vaste base sur Mars, dont la maintenance est assurée par une flotte spatiale alternative (nom de code SOLAR WARDEN)."

 

D'après l'ouvrage du journaliste William Arkin sur les noms de codes militaires, qui attribue deux lettres spécifiques aux programmes militaires secrets, Solar Warden relève d'un Commandement militaire unifié. Ca voudrait dire que Solar Warden est contrôlé par le Strategic Command, ainsi que nous l'avons déjà exposé.  

 

Si Solar Warden a permis d'établir une colonie sur Mars, en utilisant des systèmes de propulsion à base d'antigravité, ça pourrait expliquer pourquoi les recherches sur l'antigravité sont devenues hautement classifiées vers le milieu des années 50.

 

Ca expliquerait également pourquoi les chercheurs civils qui étaient parvenus à répliquer les technologies d'antigravité furent brutalement écartés ainsi que c'était arrivé pour Otis T. Carr en 1961.

 

Cette mise à l'écart a été révélée pour la première fois en 2007 grâce au témoignage de Ralph Ring, l'ancien fidèle de Carr. Les témoignages d'informateurs et d'experts se multiplient, qui attestent de l'existence d'un tel programme spatial.

 

Il permettrait d'envoyer des centaines d'astronautes militaires dans l'espace. Si Solar Warden existe, ou s'il s'agit d'un programme militaire classifié de même type, alors on peut comprendre pourquoi le Président Obama tarde à nommer un nouvel administrateur à la tête de la NASA.

 

Le déclin persistent de la NASA depuis la réussite d'Apollo ne met pas en cause la compétence et le savoir faire des personnels de l'organisation. La réalité politique serait que des programmes militaires hautement compartimentés empêchent que les technologies avancées d'antigravité soient versées au secteur public pour des applications commerciales.

 

Constellation, le nouveau Programme "futuriste" de la NASA, avec ses technologies obsolètes des années 40, n'est qu'un programme de couverture et ne mérite pas d'être financé.

 

Il serait préférable que le public soit informé des réels programmes menés par l'armée américaine et des compagnies privées qui utilisent des technologies avancées d'antigravité, et nous devons savoir comment ils les ont obtenues." -

 

 Source : ici et maintenant

 

Lire la suite sur le blog de Merlin

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
20 octobre 2009 2 20 /10 /octobre /2009 07:53

Dimanche soir, un internaute, Thierry, écrit à la rédaction du Post pour partager l'observation qu'il a faite ce 18 octobre au-dessus d'Albi dans le Tarn.


A 21h15, alors qu'il est tranquillement installé avec deux amis dans son jardin, Thierry aperçoit "deux points lumineux dans le ciel, distants à peu près de 1.000 mètres l'un de l'autre."

Les deux points se dirigent rapidement du nord vers l'ouest, et le déplacement est accompagné d'un halo.


Contacté par Le Post, l'aéroport d'Albi précise que personne ne se trouvait à la tour de contrôle à cette heure-là pour pouvoir confirmer ou non la présence radar d'un objet aérien.

Il n'y a qu'auprès l'aéroport de Toulouse Blagnac que l'on pourrait en savoir plus. Contacté par Le Post, ce dernier attend sa réponse.


Le Post s'est alors tourné vers le Geipan, le Groupe d'Etudes et d'Informations sur les Phénomènes Aérospatiaux Non Identifiés, référence en la matière, dont l'objectif est de répondre aux interrogations et aux attentes de la population face aux phénomènes aérospatiaux non identifiés.

Celui-ci précise que le "phénomène a été observé dimanche de plusieurs endroits en France. Nous n'avons pour l'instant aucune explication et travaillons au regroupement des témoignages"

Sabine, une habitante d'un hameau des Cévennes, confirme également l'observation au Post:

"Nous sommes plusieurs voisins à avoir observé ce phénomène, très beau à vrai dire. Nous étions très intrigués, une petite et une grande sphère très lumineuses entourées d'un halo brumeux éclairé. A l'intérieur on aurait dit un triangle très lumineux brumeux. Ces ovnis venaient du sud-est et se dirigeaient vers le nord-ouest."


Quant à Thierry, il pencherait pour l'entrée dans l'atmosphère d'un satellite japonais, mais celle-ci est prévue pour le 20 octobre...

Une bonne piste à en croire BILDER dans les commentaires ci-dessous, qui précise que le site Ciel et Espace aurait identifié cet Ovni:


"Nous avons vite découvert qu'il s'agissait du lancement d'un satellite météo militaire américain (...) Parti de Californie à 18h12 (heure française), il a suivi une trajectoire l'amenant à survoler le pôle Sud, l'Afrique, puis la France et la Grande-Bretagne."


"Une fois le satellite largué, l'étage supérieur de la fusée baptisé Centaure, a été mis à feu à 21h10 pendant 3 minutes (...). À la fin de cette procédure, le lanceur se situait au-dessus de la métropole. Les témoins ont alors assisté à la phase de largage du carburant."

Source


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
10 octobre 2009 6 10 /10 /octobre /2009 19:36
Nous avons vu, grâce à Sésame, la composition des images HI1 de Stéréo, il y a quelques jours.

Depuis quelques heures apparait une étrange formation sur les images de Stéréo "B".


Comme vous pouvez le constater, les corps célestes laissent des bandes verticales sur les images. Là, cette étrange forme n'en laisse pas. En agrandissant, cela donne un dessin assez particulier.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
7 octobre 2009 3 07 /10 /octobre /2009 08:06
Cette ombre ne nous est pas inconnue, puisqu'elle a fait l'objet d'un long billet avec une explication de la NASA fournie par Sésame.

Ce phénomène a disparu le 4 octobre, au changement de date, comme d'habitude.


Notez qu'elle disparait en même temps que le flux solaire, à gauche de l'image.

Peu de temps après, nous avons un autre flux solaire qui apparait, à gauche mais plus bas;, l'ombre n'apparait pas.


L'ombre revient ce matin, avec le flux solaire supérieur. Pour une fois, cette apparition ne se fait pas au changement de date, mais un peu plus tard dans la matinée.



Cela ne remet pas en question l'explication de la NASA, mais cela m'intrigue toujours autant.



Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
29 septembre 2009 2 29 /09 /septembre /2009 19:00
Samedi dernier est apparue une lumière sur l'image HI1 se Stéréo "B" qui nous montrait l'apparition de derrière le Soleil.

Quelques jours plus tard est apparue une boule noire, à côté de cette lumière.


J'avoue ne pas comprendre cette présence.
Si quelqu'un en sait un peu plus...

Mise à jour 25/09

Force est de constater que je me suis complètement planté dans lon billet de samedi dernier. Je pensais que cette lumière, à droite, qui apparaissait, était Vénus venant de derrière le Soleil.

Bravo!... Ce n'est pas du tout ça...

En fait, tout commence le 4 septembre, en tout début de journée. Voici la dernière image du 3 septembre :

40 minutes plus tard, nous sommes passé le 4 septembre, et voici ce qu'il se passe.


Vénus est toujours là, la puissante lumière sur la gauche est le Soleil, et nous avons cette mystérieuse trace sombre à droite du Soleil. Pour le Soleil, c'est soit un soudain flux solaire, ou bien un léger déplacement de la sonde sur la gauche, qui fait qu'elle devient subitement éblouie par un Soleil trop proche.

Je penche pour la deuxième option. Nous avons cette configuration d'images jusqu'au 11 septembre. Soudain, tout redevient comme avant le 4 septembre.

Vénus a fait son p'tit bonhomme de ch'min... Le Soleil est rentré dans sa position originelle et la boule mystérieuse a disparue.
Le 15, un phénomène bizarre s'opère à hauteur du Soleil. Un zone noire apparait. Saturation de la lumière?... Difficile à dire.

Le 16, tout redevient normal. Puis à 20h09, le phénomène du 4 septembre se répète.

Cette image est tout particulièrement intêressante et mérite un agrandissement de la zone où est Vénus.

Deux informations capitales peuvent être retirées de cette image. Peu probable que cette boule obscure soit un effet d'optique, car il n'apparaitrait pas derrière Vénus. Et comme Vénus est plus éloignée que le Soleil, vis à vis de la sonde, cela veut dire que cette boule est encore plus éloignée, donc derrière le Soleil, donc n'a aucune raison d'etre sombre.
Les images suivantes prouvent que cette "masse" sombre est bien éclipsée par Vénus.

Vénus, qui peut être suivie grâce aux traits verticaux sur l'image, disparait totalement le 24 au matin.

Pour conclure cette première phase de recherche, même si nous ne pouvons exclure totalement un phénomène optique, une saturation serait beaucoup plus logique à l'extrême gauche de l'image, au plus près du Soleil. De plus, un phénomène optique éclipsé par une planète me semble peu probable.
Cet "objet" mystérieux n'est pas lié à Vénus, puisque cette ci a disparue et le phénomène est encore là. Il est immobile et peut être lié au Soleil.

Le mystère reste entier. Donc... A suivre...

Mise à jour 21h00

Comme on a trouvé une réponse à la dernière énigme de HI1 de Stéréo "A" en remontant 11 mois en arrière, je me suis dit qu'il fallait aller voir par là... Mais bon, je suis un peu en dillétante, en ce moment, et je préférais batailler sur NOT, sur l'escrologie...

Heureusement, karl972 a fait le travail et a trouvé une autre boule noire, à cette période, bien mystérieuse elle aussi... Je le remercie de tout coeur.

Tout commence le 27 octobre 2008, avec la première image de la journée. En premier, la dernière image du 26, pour situer l'apparition.



Il faut noter que presque toutes, sinon toutes les apparitions de cette boule sombre se font de la veille au lendemain... D'une journée à l'autre. Ce que favorise, je ne pourrais expliquer pourquoi, le phénomène optique.
Le boule sombre disparait de la même manière, entre le 1er et le 2 novembre 2008.


Il faut noter le faible déplacement (mais déplacement tout de même) de la boule sombre, par rapport à la planète visible à cette période -non déterminée pour l'instant-.

Voici l'explication de la NASA, après l'enquête menée par Sésame, que je remercie grandement.

Les « ombres » sont le résultat de notre traitement d'image. C'est un peu difficile à expliquer, mais je vais essayer:

Les données que nous recevons directement de la sonde (les « données brutes ») ne sont pas aussi belles que les images que vous voyez en ligne. Nous devons effectuer plusieurs traitement et étapes d’étalonnage pour leur donner un aspect "joli". Une de ces étapes du traitement est de supprimer le bruit de fond de l'image ("background model"). Ces modèles de fond sont généralement fabriqués à partir des valeurs de plusieurs jours de données, mais il n'y a parfois pas assez de données et nous devons donc faire un modèle de base avec seulement quelques images. Parfois, quand cela arrive, et quand nous avons une planète brillante dans les données en même temps, le modèle de fond pourra contenir un point lumineux à l'endroit où la planète se trouvait. Alors lorsque l'on soustrait ensuite ce modèle aux données, nous nous retrouvons avec une ombre.

J’espère que c’est compréhensible. N’hésitez pas à répondre si  vous avez d’autres questions ou voulez plus de clarification.

Cordialement
Karl

ET voici le complément d'infos apporté par Sésame :

En d'autres termes il nous explique que les images « brutes » sont traitées par une soustraction d’un bruit de fond (c’est ce qu’on appelle une ligne de base). Que ce niveau de fond est calculé sur une valeur moyenne prise sur un ensemble d’images centré sur un instant tb. Et que ce fond est ensuite soustrait à un autre ensemble  d’images de tb-t1 à tb+t2. Celles-ci pouvant très bien être prises avant ou après le moment du calcul de fond (c’était là le point délicat).
Et que de temps en temps suivant l’intensité du signal lumineux ils recommencent l’opération pour une autre série d’images.

Cette explication résout définitivement les problèmes suivants :

1) Pourquoi y a t’il des ombres ?
L’intensité d’une lumière comme Vénus crée un fond d’une valeur différente de l’endroit où il n’y a que peu de lumière d’où l’apparition d’une tache sombre sur les images.

2) pourquoi l’ombre est-elle fixe ?  et pourquoi l’ombre disparaît-elle subitement ?
L’ombre a été calculée pour une certaine « largeur » temporelle, elle ne bougera donc pas tant qu’un nouveau calcul ne sera effectué. Dans ce cas si les conditions lumineuses n’ont pas trop changé on verra l’ombre se déplacer brusquement, et si la lumière a disparu sur les images du calcul de fond, l’ombre disparaîtra non moins brusquement. Pour peut-être réapparaitre de nouveau s'ils utilisent un fond plus ancien.

3) pourquoi une ligne noire se peut observer sous l’ombre ?
Là ce n’est pas un problème de saturation dû à la tache noire mais cela est dû au fait que les images qui servent au calculs du fond contiennent ces traînées lumineuses (saturation du CCD) sous les planètes.

4) pourquoi l’ombre apparaît à une position qui n’a pas encore été traversée par la lumière ?
Cette étrange mémoire du futur était là le point le plus difficile à comprendre. Il fallait voir que le niveau de fond était calculé à posteriori sur un ensemble d’images et que celui-ci était ensuite appliqué sur des images acquises avant le moment de calcul du fond (lorsqu’ils ne l’ont fait que sur quelques images).

Voilà j’espère que cette énigme vous semble résolue.
Encore une fois grâce aux questionnements de Ferlin nous avons appris bien des choses.

Je vais expliquer leur technique avec un schéma d’une vue en coupe de la caméra CCD.
On ne verra donc qu’une ligne horizontale représentant le signal lumineux observé sur la caméra.


Les 3 premières images (1, 2 et 3) représentent le mouvement de Vénus à 3 dates T1, T2, et T3.
L’opération d’étalonnage va être faite sur l’image 2, le bruit de fond ne donnera pas tout à fait un signal plat mais fera apparaître une petite bosse là où se trouvait Vénus. C’est une technique mathématique qui permet de l’obtenir.
La dernière opération consistera à soustraire ce bruit de fond à toutes les images, le but étant d’améliorer le rapport signal / bruit.
J’ai représenté la soustraction sur l’image 1 et 3.
Et l’on verra apparaître alors un creux sur les images.
Ce creux sera perçu comme une tache sombre.

J’espère que cette vue en coupe du problème apportera quelques éclaircissements.

J’ai simplifié un peu la technique car le calcul du fond n’est pas fait sur une seule image mais sur plusieurs.





Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
16 septembre 2009 3 16 /09 /septembre /2009 06:48


Source : NASA
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
15 septembre 2009 2 15 /09 /septembre /2009 12:03
Certains s'inquiètent de cette image de Lasco C3, du 13 septembre, au soir.


C'est à mon avis une anomalie technique, car cela se produit relativement souvent. J'ai même dans mes archives une séquence où le phénomène se produit progressivement sur un peu plus d'une heure.










Si vous avez une théorie, n'hésitez pas à faire un commentaire. Seule particularité, la présence d'une comète, la veille, sur les images.


Notez également la présence d'un objet mystérieux, en haut, à gauche du Soleil, sur la quatrième image.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article
13 septembre 2009 7 13 /09 /septembre /2009 09:00
Vous ne me croyez pas?


Merci à Namspopof

L'image haute résolution est enfin publiée (Namspopof veille!).



L'explication de l'ESA ne tient pas beaucoup la route, lorsqu'on voit l'image COR2. Le nombre de particules photographiées peut difficilement venir de quelconques débris éjectés par la sonde.
Mais en observant les images Lasco C3, de Soho, on se rend bien compte qu'il y a des choses qui circulent dans le "vide" intersidéral.


Notez les nombreuses "particules" à partir de la gauche, au centre, toutes issues du même point et allant dans la même direction.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans objets mystérieux
commenter cet article