Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

31 août 2010 2 31 /08 /août /2010 06:27

J'ai exactement la même analyse quant au fonctionnement de ce que l'on nous présente comme "Organisations non gouvernementales".

 

Julien Teil, qui collabore régulièrement à Mecanopolis, s’entretenait avec les rédacteurs de la revue Rébellion*, en mars dernier.

julien

Rébellion : Vous avez travaillé dans le monde des Organisations Non-Gouvernementales ? Quels enseignements avez-vous tiré de leur mode de fonctionnement parfois opaque ?

Julien Teil : Je n’ai pas travaillé au sein d’ONG mais pour une société spécialisée dans la collecte de fonds pour de grandes ONG. Suite à cela, une réflexion sur l’essence des ONG et leur instrumentalisation m’apparut plus que nécessaire. Tout d’abord, il faut prendre le soin de préciser quelques éléments : Les ONG, accréditées auprès de l’ONU exercent ce qu’on appelle un soft power, c’est-à-dire qu’elles influencent des instances décisionnaires à l’échelle mondiale. Pour certains, c’est une nouvelle forme de démocratie. Pourtant, les ONG ne sont pas élues, et leurs propres modes de gouvernance ne sont pas toujours démocratiques. A cela il faut ajouter les liens qu’ont certaines grandes ONG avec des transnationales qui animent en parallèle de puissants lobbys. Par ailleurs, elles jouent parfois un rôle géopolitique, principalement par l’intermédiaire des grands bailleurs de fonds comme ECHO pour l’union européenne et USAID pour les Etats-Unis. Enfin, parmi les ONG accréditées par l’ONU, beaucoup sont en réalité des fondations. Celles-ci sont souvent issues des grandes familles philanthropes, de multinationales et de banques. On y trouve aussi des instituts, des think-tanks, etc. ; bref, tout ce qui peut être qualifié de « société civile ». Du fait de tous ces éléments, il est difficile de cataloguer les ONG en général, et l’étude de leur fonctionnement est souvent rude et complexe.


Leur financement est souvent difficile à établir. Les grandes multinationales interviennent-elles auprès des ONG ?

Oui, elles interviennent, mais pas nécessairement sous forme de financements, bien que cela arrive ceux-ci sont en général peu importants par rapport au total des fonds levés par les ONG. Par contre, les partenariats entre ONG et multinationales sont courants. Les grandes multinationales aux pratiques contestées, notamment dans les PED, peuvent ainsi labelliser leur image. C’est une sorte de greenwashing. En règle générale, une multinationale agit souvent par intérêt, tout financement et partenariat pose donc des questions sur la légitimité d’une ONG, d’autant plus lorsque la multinationale en question a des intérêts dans les pays ou travaille l’ONG. Enfin, elles ont la possibilité d’intervenir indirectement au travers des personnes qui ont des postes importants au sein des ONG. Un bref aperçu de leurs parcours montre qu’elles ont parfois servi ces multinationales, aujourd’hui partenaires de leur ONG.


L’humanitaire est devenu un enjeu géopolitique. Pouvez-vous nous donner des exemples du détournement de cette idée dans des buts très éloignés de l’aide aux pays du Sud ?

Il y a un exemple très parlant au sujet de l’actualité. C’est avec prudence que je l’aborde, car encore une fois il s’agit de quelques ONG et fondations et qu’il est très difficile à saisir. Certaines ONG entendent proposer une « Robin Hood Tax » ; celle-ci étant la continuité des revendications associatives suite à « l’échec de Copenhague ».

Mais avant tout, quelques précisions sont nécessaires. Beaucoup d’ONG estiment que le réchauffement climatique anthropique aura des conséquences sur l’accélération de l’assèchement des terres africaines, et donc de l’appauvrissement des cultures vivrières. C’est en tout cas ce que prétend par exemple Action Contre la Faim.

En parallèle, comme je l’ai expliqué dans mon article  » Les liaisons incestueuses des ONG avec les Etats et les transnationales », ces fondations et ONG participent à des programmes financés par la Howard Buffet Foundation , dont le Global Water Initiative est le pilier central. L’IIED, partenaire important du Global Water Initiative, a d’ailleurs publié les détails de l’opération sur son site internet.

Le site du journal Le Monde a quant à lui publié la liste des ONG impliquées dans la « Robin Hood Tax ». On y trouve Oxfam et Greenpeace, des organismes hautement impliqués dans le sommet de Copenhague, Oxfam étant aussi partenaire du Global Water Initiative. Notons que ces organismes n’ont jamais émis le moindre doute suite à l’affaire du Climatgate, suivie de la démission du président du CLU (Climat Research Unit), ni au sujet de l’inexistence d’un consensus sur la question de la théorie du réchauffement climatique anthropique.

Parmi les soutiens du projet de la « Robin Hood Tax », on retrouve aussi bien des politiques (Gordon Brown, Nicolas Sarkozy) que Warren Buffet. La famille Buffet est impliquée au travers de ses fondations dans de nombreux programmes de solidarité et a des intérêts dans les solutions dites « écologiques » : voitures électriques, bioéthanol, etc. ; mais aussi dans les Organismes Génétiquement Modifiés (OGM) et leur distribution.

Bien que la taxe proposée par ces ONG et représentants du pouvoir politique et économique propose de taxer les transactions financières, il faut s’interroger sur les secteurs dans lesquels les fonds seront afférés. Il est spécialement question selon Oxfam de « réduire la pauvreté à travers le monde et d’aider les pays pauvres à s’adapter au changement climatique ». C’est donc en toute prudence que je décide d’indiquer les instituts et organismes impliqués dans l’élaboration de cette taxe. Il est donc légitime, au vu de l’histoire et des implications de ces organismes, de s’interroger sur leur réelle ambition.

Par ailleurs, les réseaux occultes de solidarité de la Françafrique, tels ceux de Charles Pasqua avec Coopération 92, et ceux de Jacques Attali avec Planet Finance, ont montré que certains réseaux pouvaient interférer dans l’ambition humanitaire affichée, et en particulier en Afrique. C’est aussi ce que l’on constate dans le cas de la loi Oudin-Santini. Parfois ces organismes sont crées à des fins qui n’ont rien à voir avec la solidarité internationale, ou sont utilisés par exemple dans l’affaire de l’Angolagate à des fins criminelles.

Pour comprendre la situation actuelle, il convient de se référer au passé. Celui-ci comporte de nombreuses analogies avec la situation présente. Pour ce faire, la lecture du livre  » Pétrole une guerre d’un siècle, l’ordre mondial anglo-américain « , de William Engdahl, (en particulier les pages 168-172) est particulièrement intéressante. Celui-ci montre comment, il y a déjà des décennies, ces problématiques de ressources énergétiques et vitales donnaient lieu aux accointances les plus douteuses. Ces réalités questionnent sur la nature du sommet de Copenhague, et invitent à s’interroger sur la voie dans laquelle s’engagent ses architectes. Il se pourrait que ce sommet mondial reflète également les combats pour la gouvernance du vivant et des futures énergies. Et, on ne peut nier que ces domaines sont en particulier importants pour les intérêts américains, qui du fait de la crise économique sont en perte de vitesse. D’ailleurs l’administration U.S est de longue date impliquée dans ces pratiques par l’intermédiaire de fondations, de think-tanks et d’ONG. C’est donc encore une fois, une réalité géopolitique qui pourrait, en partie, expliquer la voie dans laquelle s’engagent ces ONG, fondations, et gouvernements au nom de l’écologie.


Comment les ONG servent-elles les intérêts des Etats occidentaux ? L’ « impérialisme humanitaire » est-il une nouvelle forme de la domination des grandes puissances ?

Les ONG peuvent servir les intérêts des Etats occidentaux pour la simple raison qu’elles sont transnationales. Elles travaillent partout, et remontent une quantité d’information à travers leurs études et les bilans de leurs pratiques. Les Etats occidentaux, quant à eux, ont toujours cherché à faire perdurer le colonialisme, notamment par l’intermédiaire de leurs multinationales (comme Danone ou Lafarge par exemple). Il est évident que ces sources humanitaires sont pour eux du pain béni, et permettent de poursuivre les processus coloniaux en ayant nombre d’informations à disposition. En ce qui concerne le colonialisme, seules les formes changent, mais le but reste le même : privatiser les biens publics, les terres, les ressources. Les ONG assoient nécessairement l’hégémonie des pays occidentaux, tout comme le font le FMI et la Banque Mondiale.

La seule différence que l’on peut noter en comparaison avec le passé se résume par le fait que ces « grandes puissances » ont tendance à devenir privées, alors qu’auparavant elles étaient étatiques. Même si les pratiques des Etats occidentaux étaient auparavant faites au nom des peuples souverains, avec leur argent et sans leur accord, il s’agissait de renforcer l’hégémonie d’une Nation, aujourd’hui il s’agit de renforcer celle des multinationales. Ces deux pratiques doivent être condamnées mais ce constat n’est pas anodin. Ce phénomène va de pair avec la mutation des politiques nationales vers une gouvernance mondiale anti-démocratique. C’est d’ailleurs cette mutation que Francois Xavier Verschave décrivait dans son livre « de la Françafrique à la Mafiafrique » lorsqu’il expliquait que certains grands industriels n’ont plus besoin d’un Etat pour conduire leurs pratiques prédatrices en Afrique. Néanmoins, l’impérialisme humanitaire revêt aussi une forme géopolitique, lorsqu’il administre un pays pour les intérêts d’un autre pays par exemple, c’est notamment ce qu’on peut observer en Haïti. L’intervention des armées lors d’opérations humanitaires se généralise, ce mélange des genres est regrettable et en dit long sur les ambitions à long terme.


Que pensez-vous du modèle de l’aide au développement ? N’y a-t-il pas une volonté de rendre dépendant l’ensemble des pays de la planète, des Organisations Economiques Internationales (comme le FMI ) ?

Tout à fait. A ce sujet, je vous renvoie aux travaux du comité d’annulation de la dette du tiers monde. Il est certain que les programmes prodigués par la banque mondiale et le FMI entretiennent dans un premier temps le maintien de la pauvreté, la perte de la souveraineté alimentaire et de toute autonomie dans les PED. Dans un second temps, ces modèles de gouvernance nés sous prétexte de réajustement économique et au nom d’une soi-disant nécessaire croissance mondiale, vont être visiblement utilisés dans les pays dits développés qui souffrent actuellement de la crise économique. L’Allemagne a d’ailleurs appelé à la création d’un FME (Fonds Monétaire Européen). Que va-t-il se passer ? La Grèce va-t-elle être vendue aux multinationales comme ce fut le cas pour l’Argentine ?

L’aide au développement est, de plus, un concept hiérarchisant, qui mériterait quelques critiques. Les DSRP (documents stratégiques de réduction de la pauvreté) qui ont suivi les programmes d’ajustements structurels, prétendent intégrer les peuples dans les décisions. Mais ils ne font que permettre la pérennité d’un néocolonialisme en perpétuelle mutation, là est la dite stratégie. Cette stratégie ne pourrait exister sans le très contestable rayonnement de la culture occidentale, qui lui même est impérial et profondément ethnocentriste.


La mondialisation capitaliste se dirige vers la mise en place d’une gouvernance mondiale. Quelles furent les étapes de sa mise en place et quels objectifs vise-t-elle ?

Il est difficile de répondre à cette question. Le mondialisme n’est pas seulement une conséquence de la mondialisation mais aussi une idéologie. Pierre Hillard a récemment publié un article intitulé « histoire du nouvel ordre mondial » qui décrit l’ensemble des processus mis en place par les grands princes du mondialisme. Il y a de plus, une mystique mondialiste assumée par ses acteurs. Elle est difficile à interpréter, mais ses objectifs sont clairement énoncés. Les processus sont longs et peuvent prendre différentes formes.

Jacques Attali décrit dans « Une brève histoire de l’avenir » la perspective de cette gouvernance mondiale. Je ne pense pas qu’il se trompe, les ambitions qu’il révèle sont d’ailleurs en synchronicité avec ce à quoi nous assistons de nos jours.

Il serait donc question d’une gouvernance mondiale, au sein de laquelle chaque être humain consommerait, penserait et agirait de la même manière et uniformément sur le globe. Cela passe évidemment par l’abolition des souverainetés, pas seulement étatiques, mais aussi alimentaires, ce qui à mon sens représente un énorme danger. L’intervention des assurances semble également inéluctable pour aboutir à un tel système : chaque homme ayant droit selon des critères socio-économiques, à une alimentation de telle catégorie, une santé de telle catégorie, une éducation de telle catégorie, etc. ; le tout régi par des assurances mondiales sous le contrôle de divers ministères et organismes mondiaux. Nous vivons déjà dans un tel système mais il n’est pas encore totalement verrouillé. Le but est naturellement d’aboutir à un système profondément antidémocratique puisque calqué sur la gouvernance européenne, qui n’est autre que la gouvernance des lobbys. À ce propos, seul 40% des agences de lobbyistes sont inscrites sur le registre bruxellois.

L’opacité de la gouvernance européenne, pourrait certainement se retrouver dans une gouvernance mondiale institutionnalisée, et ses institutions ne seraient plus seulement interventionnistes mais exerceraient une primauté sur les droits nationaux et les constitutions. Cela s’accompagnera bien entendu, comme l’a montré Medvedev en présentant un prototype de pièce mondiale lors du sommet du G20 à l’Aquila, d’une monnaie mondiale. La crise actuelle sert en outre indiscutablement l’accélération de l’abolition des monnaies nationales au profit de l’émergence de nouvelles monnaies continentales qui convergeront vers la monnaie mondiale. C’est du moins ce qu’indiquent les écrits des laboratoires de pensée élitistes, notamment Foreign Affairs, la revue du CFR. Il faut noter que l’émission de cette monnaie se fera sans aucun doute par les banques privées, ce qui pourrait détruire le principe même de souveraineté, et de facto annoncer la fin de la démocratie. C’est d’ailleurs ce qu’a permis l’article 104 du traité de Maastricht en Europe: mettre une fin définitive à l’indépendance des peuples face aux banques privées, entretenir la dette des pays européens, pendant que le FMI et la Banque Mondiale construisaient celle des PED. Notons que ces dettes coloniales et antidémocratiques n’ont aucun sens et aucune légitimité au regard de nombreuses constitutions.


La question de la « FrançAfrique » est toujours d’actualité pour vous. Où en sont les rapports entre les gouvernements français et les Etats africains ? Les « réseaux africains » des partis politiques français de Gauche comme Droite existent-ils encore ?

Dresser un tableau d’actualité des relations franco-africaines serait un travail long et pénible. Je vous renvoie donc aux travaux de l’association Survie. Samuel Foutoyet a publié fin 2008 un parfait résumé de la situation dans son ouvrage « Nicolas Sarkozy ou la Françafrique décomplexée ». Il faut bien comprendre que sous Sarkozy nous avons affaire à la branche affairiste de la Françafrique, des réseaux Pasqua et donc de ceux de la Corse. Les réseaux africains des partis politiques français subsistent, mais il est certain que des réseaux chinois, israéliens, américains, iraniens et libanais, etc., sont engagés dans la « conquête de l’Afrique ». De plus, comme l’a expliqué Verschave, les multinationales sont elles aussi de plus en plus présentes et n’agissent pas au nom d’un pays, mais simplement au nom du profit. Cela est à mettre en rapport avec la mutation des relations internationales vers une gouvernance mondiale dirigée par des multinationales et des banques privées.


La résistance à la mondialisation a pris diverses formes en Europe. Comment jugez-vous le bilan de l’altermondialisme ? La crise de ce mouvement, longtemps représenté par ATTAC, est-elle révélatrice de ses faiblesses initiales (mélange de réformisme et d’analyses dépassées) ?

Ce n’est que mon avis mais je vais rester général : ces organisations proposent de traiter les conséquences du système en place. Elles ne proposent aucunement de le démanteler en s’attaquant à sa base. Elles ne font finalement que rationaliser l’expression des maux de la société, lui ôtant toute sa charge vindicative. Elles se présentent pour la plupart en tant que société civile, mais elles ne sont pas élues. En somme, elles veulent sauver le système, l’économie, la démocratie ; en bref sauver des choses qui ont depuis longtemps fait l’aveu de leur propre inconsistance.


*Rébellion n°41 (mars/avril 2010)

Consulter le blog de la revue Rébellion

 

MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
30 août 2010 1 30 /08 /août /2010 17:23

Le volcan Sinabung, inactif depuis 400 ans, s'est subitement réveillé sur l'île de Sumatra en Indonésie.

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
25 août 2010 3 25 /08 /août /2010 18:44

Pourquoi intituler un billet sur un sujet aussi sensible ainsi?...

 

Certains poseront la question.

 

C'est que je m'étonne de trouver une telle info dans les médias de masse.

 

Une croix gammée découverte dans un champ en Allemagne. Bouuuuuuh, ça fait peur!!!...

 

Les ETs seraient-ils des facistes?... Que néni...

 

Capture01gamee.jpg

 

La vidéo est ICI.

 

On peut très bien voir, en agrandissement, la grosse merdouille qu'est cette blague potache.

 

Capture01gammee2.jpg

 

Cela doit nous rassurer, car les néo-nazis sont très loin de la minutieuse droiture de leurs ancêtres. Si ces gens là déferlent dans nos campagnes, il sera très difficile de faire exprès de perdre, comme en 40.

 

Par contre, et c'est bien là l'importance de ce billet, c'est que de l'autre côté de l'Atlantique, il y a des gens beaucoup plus minutieux, pointilleux...

 

Bahhh, ce n'est qu'une coïncidence, diront certains...

 

Quand je vois les "guerres éclairs" d'en ce moment, qui perdurent éternellement... Quand je vois les camps de torture, de déportation, quand j'entends le discours sécuritaire, emmené par un douloureux et douteux 11 Septembre, je me dis que ce symbole a voyagé. Que le danger n'est plus à l'Est de nos frontières...

 

Ni à l'Ouest, d'ailleurs...

 

Mais partout.

 

 

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
15 août 2010 7 15 /08 /août /2010 13:07

Pyongyang menace la Corée du Sud de la 'plus sévère punition'

 

Coreecarte.gif

La Corée du Nord a promis dimanche 15 août d'infliger 'la plus sévère punition' à la Corée du Sud après des manoeuvres militaires conjointes prévues avec les Etats-Unis. L'armée et le peuple du Nord 'porteront un coup sans pitié' pour répondre à ces manoeuvres'comme ils l'ont déjà décidé et l'ont déclaré dans le pays et à l'étranger', a déclaré un porte-parole de la direction de l'armée nord-coréenne dans un communiqué publié par les médias officiels. 'La riposte militaire (de Pyongyang) sera la plus sévère punition jamais infligée à quiconque dans le monde', a-t-il ajouté.

 

Lire

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
14 août 2010 6 14 /08 /août /2010 21:57

Merci Jean Luc, pour le signal.

 

Mauvais présage en Bourse,l'indicateur d'Hindenburg s'est activé

CHICAGO, 13 août (Reuters) - Les noms de certains indicateurs techniques financiers semblent avoir été choisis seulement pour tester la peur qu'ils sont en mesure de susciter.

Ainsi, le "présage d'Hindenburg" ("Hindenburg Omen") désigne une conjonction rarissime de facteurs techniques censée être annonciatrice d'un krach boursier. Il s'est déclenché jeudi sur les marchés boursiers, laissant présager une forte correction dans les prochains mois.

Baptisée d'après l'accident d'un zeppelin allemand qui s'est écrasé à Lakehurst dans le New Jersey en 1937, cette conjonction de facteurs constitue un signal "rare mais concluant", explique Jay Shartsis, directeur du trading options à R.F. Lafferty & CO.


Pour qu'il soit activé, il faut qu'il y ait au moins 2,2% du marché qui atteigne des nouveaux plus hauts de 52 semaines et des nouveaux plus bas de 52 semaines le même jour à la Bourse de New York, ce qui s'est produit jeudi.

Toutefois, ces deux conditions doivent être réunies dans un marché haussier et sur la base d'un certain nombre d'indicateurs, dont la moyenne glissante à dix semaines du Nyse Composite qui doit être orientée à la hausse.


Jay Shartsis souligne que lorsque cette conjonction se produit une deuxième fois dans un délai de 36 jours, "chaque krach (depuis 1985) a été précédé par un tel signal".

Le présage d'Hindenburg a été l'objet de discussions sur les blogs spécialisées dans la finance pendant la séance de vendredi.


(Doris Frankel, Gwénaelle Barzic pour le service français)

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
8 août 2010 7 08 /08 /août /2010 16:51

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
5 août 2010 4 05 /08 /août /2010 20:45

La France surveille une éventuelle pollution radioactive

le-feu.jpg

Les incendies de forêt en Russie suscitent aussi l'inquiétude dans l'Hexagone. L'association écologiste Robin des Bois a mis en garde, jeudi, contre le risque de retombées radioactives en Europe qu'ils pourraient générer. Un danger jugé suffisamment sérieux pour que l'Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN) se soit engagé à surveiller la situation de près.

 

"Ces incendies de forêt posent deux questions : si ces incendies touchent des territoires contaminés lors de l'accident de Tchernobyl, les particules radioactives remises en suspension lors de la combustion du bois peuvent-elles atteindre la France ? Ces incendies menacent-ils la sûreté de certaines installations nucléaires russes ?", s'interroge l'IRSN. De con côté, Robin des Bois fait part de son "inquiétude particulière" pour "le site secret Arzamas 16, à 60 km de la ville de Sarov, qui abrite depuis 1946 un centre russe d'expérimentations et d'activités nucléaires". "De Staline à Poutine, Arzamas 16 (...) a servi de site de stockage de plutonium, d'uranium enrichi, d'assemblage et de désassemblage de bombes nucléaires et sans aucun doute aussi de dépotoir de déchets", explique l'association.

 

Les autorités russes ont fait évacuer mercredi des matériaux explosifs radioactifs du centre nucléaire russe de Sarov, à 500 km à l'est de Moscou, en raison des incendies qui le menacent. Jeudi, le gouvernement russe a fait part de sa crainte que les incendies se propagent à une zone irradiée par l'explosion en 1986 de la centrale nucléaire de Tchernobyl, ce qui pourrait renvoyer des particules radioactives dans l'atmosphère.

 

Lire la suite

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
3 août 2010 2 03 /08 /août /2010 06:35

Une étude de la Fondation Rockefeller, publiée en mai dernier, promet une «Décennie du malheur ». Au programme : catastrophes naturelles, attaques terroristes, systèmes économiques incontrôlables et surveillance électronique généralisée. Projection d’un futur cauchemardesque qui décrit une dictature mondiale étroitement contrôlée par l’élite mondiale et leurs serviteurs et bénéficiaires : les multimillionnaires. Ce rapport, que nous plaçons en fin d’article, intitulé « Scénarios pour l’avenir de la technologie et le développement global », prédit quatre grandes lignes et possibles scénarios pour un avenir à court et moyen terme.

rockefeller
Un de ces possibles scénarios, intitulé « Hack Attack » (attaque de hackers) décrite une technologie diabolisée, une arme informatique criminelle qui règne dans un monde où la civilisation s’est effondrée.

Des événements dévastateurs comme le 11 septembre, le tsunami en Asie du Sud en 2004, ou le tremblement de terre en Haïti en 2010, ont préparé les mentalités à des catastrophes inattendues, mais certainement pas à une succession sans relâche de catastrophes encore plus considérables.


Dans ce document, les années 2010 à 2020 sont qualifiées de « décennie du malheur » pour les raisons suivantes: des bombardements en 2012 tuèrent quelques 13.000 personnes, suivis de près par un tremblement de terre en Indonésie qui provoqua la mort de 40.000 autres, puis un gigantesque tsunami qui balaye pratiquement la totalité du Nicaragua, enfin une sécheresse liée au changement climatique provoque une famine sans précédant en Chine occidentale.

L’étude d’écrit également les nations perdant le contrôle de leurs finances publiques et une incapacité à gérer l’ordre et la stabilité provoquant toujours plus de violence de criminalité et de troubles au sein de la société.

Vers 2030, il n’y aura plus de distinction entre «pays développés» et «pays en voie de développement».


Cependant  l’étude affirme que la prospérité de l’élite mondiale et des plus nantis sera assurée : « La différence entre les nantis et les plus défavorisés sera de plus en plus grande. Les plus riches auront encore les moyens financiers de se protéger. Les quartiers privés et sécurisés fleuriront partout dans le monde. Ce seront des sortes d’îlots entourés de bidonvilles. (…) En 2025, il sera de rigueur non pas de construire une maison, mais bien une forteresse avec de hauts murs et protégée par du personnel armé provenant d’entreprises de sécurité privées ».


A propos d’Internet, le rapport indique que «la technologie des pirates de l’informatique sera chaque fois plus complexe et développée». Les escroqueries sur Internet et la vente pyramidale seront un fléau. Les pirates informatiques les plus performants tenteront de détruire les sociétés, les gouvernements et les systèmes bancaires, par l’intermédiaire du Fishing et du vol de bases de données informatisées, rançonnant ainsi leurs victimes.

Les gouvernements ne pourront plus surveiller, identifier ou restreindre ces activités illégales, indique le rapport, d’où la nécessité de mettre en œuvre un système de sécurité hautement sophistiqué afin de contrôler les intégrants du réseau ainsi que leurs activités à l’extérieur du dit réseau (Internet).


Les technologies de vérification de l’identité deviendront une routine de la vie quotidienne. Une base de données d’enregistrements de rétines, volée par des pirates en 2017, sera utilisée pour créer de nombreuses fausses identités dans le milieu des années 2020.

Tandis que la technologie Internet est diabolisée dans ce scénario d’anticipation, l’étude de la Fondation Rockefeller prévoit également une explosion sur le marché noir de récoltes d’aliments produits à partir d’OGM, appelés ici et pour l’occasion «progressistes», par les masses populaires décimées et appauvries.

L’étude détaille aussi la présence de réseaux criminels très bien organisés produisant grâce à un système d’ingénierie inverse de produits initialement « légaux », tout type de produits extrêmement dangereux comme la fabrication de pseudos vaccins qui occasionneront par exemples en 2021 la mort de 600 enfants par l’intermédiaire d’un « vaccin » falsifié contre l’hépatite B, qui tout compte fait ne sera finalement que peu de chose en comparaison d’une gigantesque hécatombe due à un médicament frelaté qui devait supposément agir contre le paludisme…

Détail intéressant, le rapport de la Fondation Rockefeller mentionne le « fearmongering » (propagande de la peur) à propos du changement climatique et des catastrophes naturelles ainsi que les attaques terroristes à grande échelle comme « outil de contrôle des populations ».


Antoine de Decaen, pour Mecanopolis


Télécharger le rapport de la fondation Rockefeller au format PDF


Reproduction autorisée avec indication des sources

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
29 juillet 2010 4 29 /07 /juillet /2010 18:34

ENQUETE SUR LES PRIX,quelques indices

AUGMENTATION avant le dérapage 

(2002/2007)


pommes +132%


pâte dentifrice +84%


baguette de pain +23%


sandwich jambon beurre +53%


café au comptoir +44.7%


fioul domestique +60%


carburants +26% ( gazole 37.5%)


réparation automobile +30%


maisons de retraite +20%


service funéraires +17%


place de cinéma +38.5%


consultation généraliste +20%


L'envoléé des prix de l'alimentaire est une réalité.
La nourriture est le troisième poste de dépenses
des familles , après le logement dont les prix ont
augmentés de 30% sur les loyers, 113% sur les
 ventes de 1998 à 2005.

 

(source chiffrée : "du franc à l'euro, la vérité sur les prix" par
jean viard , directeur de recherche au cnrs , édition de l'aube)

 

 

Trouvé sur ce blog

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article
26 juillet 2010 1 26 /07 /juillet /2010 18:30

L'Afghanistan est une guerre de merde, de saloperies, d'assassins. On le savait, mais c'est désormais officiel.

 

Ce que révèlent les "journaux de guerre afghans"

Patrouille de soldats américains dans la vallée de l'Arghandab, près de Kandahar 'Afghanistan, lundi 26 juillet.
AP/Rodrigo Abd
Patrouille de soldats américains dans la vallée de l'Arghandab, près de Kandahar 'Afghanistan,

Acteur de premier plan du "whistleblowing" (lancement d'alertes), le site Wikileaks a confié au  New York Times, au quotidien britannique  The Guardian et à l'hebdomadaire allemand  Der Spiegel une somme de 91 000 documents concernant les combats menés en Afghanistan par la coalition internationale entre 2004 et 2009. La divulgation de ces "fichiers afghans", principalement des rapports militaires internes, est censée, selon Julian Assange, fondateur de Wikileaks, mettre en lumière la guerre dans tous ses aspects, et surtout dans son extrême violence.

 

La suite sur LE Monde

 

 

Israël fait désormais partie de l'europe et de l'Otan, dans les faits...

 

Roumanie: six militaires israéliens, un Roumain tués dans le crash d'un hélicoptère

 

Six militaires israéliens et un roumain sont morts lundi lorsque leur hélicoptère s'est écrasé près de Brasov, centre de la Roumanie, ont annoncé les médias locaux citant des sources au sein du ministère de la Défense.

Le ministère a officiellement confirmé la présence de six Israéliens et d'un Roumain à bord de l'appareil, se refusant toutefois à confirmer leur décès.

"Un hélicoptère médical roumain et deux israéliens participent aux opérations de recherche et sauvetage", a déclaré à l'AFP le porte-parole du ministère, Constantin Spanu.

Des militaires et des gendarmes recherchaient également au sol l'épave de l'appareil, qui s'est écrasé dans une zone montagneuse, a-t-il précisé.

L'hélicoptère israélien participait à un exercice conjoint roumano-israélien, Blue Sky 2010, selon le ministère.

Le 18 juillet, le ministère roumain avait annoncé qu'un hélicoptère israélien de type CH-53 participant à cet exercice avait effectué un atterrissage d'urgence après avoir constaté une "défaillance à bord".

"Le problème ayant été réglé, l'appareil est retourné en toute sécurité à la base aérienne de Boboc", avait précisé le ministère.

Selon la chaîne Antena 3, c'est ce même hélicoptère qui se serait abîmé lundi.

De premières informations de presse faisaient état de la présence de militaires américains à bord de l'hélicoptère qui s'est écrasé, ce qui n'a pas été confirmé.

 

LePoint

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article