Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

27 juillet 2009 1 27 /07 /juillet /2009 04:28
Une analyse des médias outre-Atlantique qui peut très bien s'appliquer en France. Les médias sont devenus le relais entre les intérêts corporatistes et politiques, étranglant mortellement la démocratie.

Nous sommes de retour dans les sombres années 30, ou ce même trio tenait les rênes de l'Allemagne et de l'Italie (pour la partie visible de l'iceberg).

C'est aujourd'hui le monde entier qui est sous la menace du fascisme global.


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
26 juillet 2009 7 26 /07 /juillet /2009 07:05

Cette chaîne TV du service public français, peinte (officiellement) en vert caca d'oie, plutôt destinée aux jeunes, le mérite amplement pour l'ensemble de son oeuvre. Elle avait déjà bénéficié de cette récompense très convoitée, au mois d'août 2008 pour la diffusion d'une l'émission de Morad Aït Habbouche intitulé "Sale temps pour la planète" ainsi que du film du même tonneau de Mark Lynas (UK) passé le dimanche 17 août 2008 sur la même chaîne. Il s'agit donc d'une récidive caractérisée, plutôt mal vue par les temps qui courent.


Outre la fait que cette chaîne, dite d"information" nous assène, depuis sa création, (et parfois plusieurs fois par jour), les présentations vidéos les plus alarmistes (et infondées comme celle qui est primée ici), France 5 nous a infligé le 21 Juillet 2009 un plaidoyer vidéo larmoyant et sentencieux, réalisé en 2007, sur la peur panique qu'éprouveraient des malheureux habitants des îles Tuvalu qui, nous dit-on, auraient commencé à fuir en masse leurs atolls menacés d'engloutissement (selon des "experts"). Tout cela, bien entendu à cause du réchauffement changement climatique (anthropique, cela va de soi).


telerama

Voici, ci-contre, l'annonce de cette rediffusion de la série "Paradis en sursis" de France 5, telle qu'elle est parue sur le magazine Télé-Cable.
Le commentateur de ce magazine qui ne rate jamais une occasion d'en rajouter, nous affirme que "le choix judicieux des interviews révèle avec émotion la détresse d'une nation".

Le ton du narrateur de cette vidéo apocalyptique que vous retrouverez ici (si le coeur vous en dit) ne laisse aucune place à l'espoir. Les phrases sont courtes, hachées, prononcées d'un ton monocorde et définitif et ponctuées de silences pesants riches de sous-entendus dramatiques ... 


Bref, à l'en croire, c'est la panique chez les habitants de Tuvalu. Tous veulent fuir leur atoll que l'océan a pris d'assaut ...Certains sont déjà partis...


Il faut avouer que les 9 îles de Tuvalu nous semblent bien fragiles, perdues au milieu de l'océan Pacifique sud, avec une largeur maximale qui n'excède pas quelques 400 mètres et une altitude qui culmine à quelques dizaines de centimètres...La population de l'îlot capitale, Funafuti (voir la photo ci-dessus) n'excède pas 4000 habitants.


Raison de plus pour en faire, comme les ours de l'arctique, un sujet d'élection pour les journalistes avides de scoops et désireux de créer la panique, tout comme le Professeur Richard Moyle de l'Université d'Auckland, qui avait annoncé l'engloutissement définitif de l'îlot Mortlock, dès le printemps 2001 (admirez la précision !) ...à cause du réchauffement climatique, bien entendu. 


Les années ont passé. L'îlot Mortlock est toujours fidèle au poste, les habitants aussi et le professeur (de musique) Richard Moyle a bien gagné sa place au bêtisier.


Forte de ces précédents et n'ayant qu'une confiancemodérée dans les affirmations proférées par les médias et tout particulièrement par les chaînes de télévision telles que France 5, Pensee-unique.fr a voulu mener sa propre enquète. Sur des bases scientifiques, bien entendu.

Lire la suite sur Pensée Unique

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
21 juillet 2009 2 21 /07 /juillet /2009 02:38
En mettant un DVD, hier soir, vers minuit, je suis tombé sur l'émission de France 2, sur Apollo 11. Je suis pile tombé sur le moment où les présentateurs ont parlé de la théorie de la "conspiration". Sûrement pas une coïncidence, encore une fois.

Car le sujet a été traité en 5 minutes, à peu près, avec un extrait du documenteur de William Carrel, celui où la farce tourne court et qui veut nous faire croire qu'un documentaire n'est pas réel, qu'on peut faire voir n'importe quoi, faire dire n'importe quoi.

Il n'y a aucun rapport sérieux entre ce "documenteur" et celui proposé ici sur Apollo, tout comme il n'y en a pas avec 911Pressforthrue, par exemple. Mais il fallait bien que le dernier mot revienne a un vrai mystificateur, preuve que tout ce qui est "conspirationniste" est mystificateur. Raccourci lamentable mais ô combien arrangeant pour balayer le sujet en deux minutes.

J'ai reconnu les frères Bogdanov, les icônes de la SF remodelées au silicone, tellement pitoyables qu'on les croirait tout droit sortis d'une caisse d'Apollo 123, revenu de Barjoland. Je ne connais pas les potiches qui les entouraient.

Nous avons donc eu droit à deux explications lapidaires : Le drapeau "flotte" car il y a une tige torsadée qui maintient le haut du drapeau et c'est ce qui le fait onduler (??? et aussi venir violemment sur le casque d'un astronaute???). Pour les photos et les étranges manques de contrastes entre les ombres et les lumières, il n'y a pas que la lumière du Soleil, comme source de lumière, il y a la Terre, les étoiles, le sol de la Lune et l'alu du LEM, les combinaisons blanches des astronautes... Tout ceci explique la perfection des photos, point final. Allez, circulez, y a rien à voir.

On fini par des petites phrases assassines comme quoi tout cela prète à sourire, est grottesque, puis on fait comprendre au télespectateur que non, vraiment, faut pas croire ces conneries, que ce sont eux, les présentateurs, qui sont sérieux, avec leur silicone, et que c'est la télé qui dit la vérité.

Du grand art bâclé, de l'abêtisation remarquable, de l'infantilisassion de base. J'allais oublier le seul moment intéressant de cette émission de merde (pardon pour le pléonasme), quand un américain dont j'ai oublié le nom veut faire jurer sur la bible les astronautes, qu'ils sont bien aller sur la Lune. Amstrong répond que ce n'est pas dans ses habitudes de jurer sur la bible, et Aldrin, lui, tout simplement, met son poing dans la gueule du mec.

Aucun n'aura juré sur la Bible, on appréciera à sa juste valeur.

Une autre photo pour le moins douteuse d'Apollo 11.
D'où viennent ces deux lumières distinctes en haut, à gauche?
Aucun paysage à l'horizon, comme si l'éclairage se concentrait
sur la scène.
(Crédit : NASA)

Autant pour le 11 septembre, je le dis haut et fort, c'est une vaste opération de propagande, un vaste coup monté, de la science fiction pure, autant je n'ai pas d'avis tranché au sujet des missions Apollo. Je demande juste à comprendre.
Franchement, ce n'est pas mon principal sujet de préoccupation, je suis juste et justement intrigué. Je n'ai pas pu poursuivre l'"émission" TV car je suis devenu allergique à cette boite corrompue et débilitante.

Il faut bien le dire, le fait qu'ils aient marchés sur la Lune ou pas n'aura pas de grande incidence sur nos vies, au contraire du 11 Septembre qui, même si peu en ont conscience, a changé nos vie en profondeur. Mais ce grand moment de télévision prouve que tout y est traité avec la même insignifiance, la même propagande. Du Honduras à Gaza, de Caracas à Kaboul, il faut laisser le peuple dans l'ignorance et la crédulité, il faut laisser la masse patauger dans sa merde, merde instillée par cette même télévision, merde ayant pour seul but de laisser l'individu en état de dépendance, en état infantile.

Car si la politique représante en elle le père, avec son intransigeance, sa dictature et sa distance, la télé, elle, porte à merveille le rôle de la mère transmettant toutes ses peurs, et surtout son lait toxique de mensonges pour garder son enfant toujours dans ses jupons.

Avec de tels parents, nul doute, ça va mal finir.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
20 juillet 2009 1 20 /07 /juillet /2009 10:20

Edward Bernays


L’étude systématique de la psychologie des foules a mis au jour le potentiel qu’offre au gouvernement invisible de la société la manipulation des mobiles qui guident l’action humaine dans un groupe. Trotter et Le Bon d’abord, qui ont abordé le sujet sous un angle scientifique, Graham Wallas, Walter Lippmann et d’autres à leur suite, qui ont poursuivi les recherches sur la mentalité collective, ont démontré, d’une part, que le groupe n’avait pas les mêmes caractéristiques psychiques que l’individu, d’autre part, qu’il était motivé par des impulsions et des émotions que les connaissances en psychologie individuelle ne permettaient pas d’expliquer. D’où, naturellement, la question suivante : si l’on parvenait à comprendre le mécanisme et les ressorts de la mentalité collective, ne pourrait-on pas contrôler les masses et les mobiliser à volonté sans qu’elles s’en rendent compte ?

man_strk

La pratique de la propagande a récemment prouvé que c’était possible, du moins jusqu’à un certain point et dans certaines limites. Certes la psychologie collective est loin d’être une science exacte et les mystères de la motivation humaine n’ont pas tous  été révélés. Cela étant, l’alliance de la théorie et de la pratique s’avère assez fructueuse pour qu’il ne soit plus permis de douter que, dans certains cas, la mise en oeuvre de tel ou tel mécanisme provoque en effet un changement d’opinion remarquablement conforme à celui attendu, un peu comme un automobiliste règle la vitesse de sa voiture en agissant sur le débit d’essence. Bien que la propagande ne soit pas une science au sens expérimental du terme, ce n’est plus tout à fait la pratique empirique à quoi se résumait l’avènement de la psychologie des foules. Elle est scientifique au sens où elle cherche autant à fonder ses opérations sur des connaissance tirées de l’observation directe de la mentalité collective que sur des principes dont la cohérence et la relative constance ont été démontrées.
Comme le savant dans son laboratoire, le propagandiste étudie systématiquement le matériaux sur lequel il travaille. Lorsqu’il doit, par exemple, préparer une campagne de vente d’envergure nationale, il explore le secteur en entourant d’un service de presse, d’un corps d’éclaireurs, et en effectuant lui-même des recherches ciblées.

L’homme étant de nature grégaire, il se sent lié au troupeau, y compris lorsqu’il est seul chez lui, rideaux fermés. Son esprit conserve les images qu’y ont imprimées les influences sociales.

La suite sur MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
18 juillet 2009 6 18 /07 /juillet /2009 07:36
Le site Pensée unique est le site de référence pour qui veut comprendre la manipulation médiatique sur le climat. Voici un message mis en ligne hier :

17 juillet 09 : www. pensee-unique.fr est de nouveau accessible aux utilisateurs de Free et Alice : Des lecteurs vigilants me signalent que l'interdit qui pesait sur www.pensee-unique.fr pour les utilisateurs de ces FAI, est levé depuis ce matin. Depuis plus d'un mois, ces fournisseurs d'accès ne vous connectaient plus à www.pensee-unique.fr, pour des raisons assez obscures. Un grand merci aux lecteurs qui se sont activés pour régler cette question.
Détails sur le forum de l'ADUF(en particulier page 3 et 4)

Dernières mises à jour : Theses (Svensmark)(08/07/09) Bonnets d'âne (03/07/09), Océans (01/07/09), Arctique et AMO ( 15/06/09)

Cette censure très peu visible du grand public prouve que tout ce qui sort des propagandes officielles sera de plus en plus combattu. Jusqu'au moment où internet ne sera plus qu'un reflet de la télévision, assorti de catalogues de commandes par correspondance.

Le rêve de ceux qui veulent perpétuer ce petit monde futile et endormi.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
9 juillet 2009 4 09 /07 /juillet /2009 10:20

4 Ans Après, Les Victimes Demandent Une Enquête Independante

Un article de Sue Reid publié le 3 Juillet dans le Daily Mail et intitulé " Conspiracy fever: As rumours swell that the government staged 7/7, victims' relatives call for a proper inquiry", repose la question de savoir qui était réellement responsable de cette vague d'attentats à Londres.

Tony Blair, alors premier ministre, qui s'était ce jour même déplacé en Ecosse à Gleneagles pour une réunion du G8 portant sur la pauvreté mondiale, avait alors déclaré de retour à Downing Street que l'attaque était un acte commis au "nom de l'Islam".

La version officielle veut que, selon le chef de la police anti terroriste londonienne, Andy Hayman, ce sont des kamikazes qui sont responsables de ces attentats. 4 britanniques musulmans, Mohammad Sidique Khan, 30 ans , Shehzad Tanweer, 22ans , Jermaine Lindsay, 19 ans , and Hasib Hussain, 18 ans se seraient faits exploser avec des bombes artisanales fabriquées chez eux, tuant 56 personnes et en blessant 700 autres dans trois rames de métro et un bus.Cette version a même été endossée par un rapport d'une commission d'enquête parlementaire et un rapport du gouvernement, tous deux publiés 10 mois après le drame, sur la base de 12500 déclarations, l'examen par la police de 142 ordinateurs et 6 000 heures de visionnage d'enregistrement de vidéos surveillance. Selon le rapport, les kamikazes auraient agi pour leur propre compte sans qu'il n'y ait de "cerveau" derrière tout cela, en s'inspirant de l'idéologie d'al Qaeda.

Mais des familles de victimes affirment qu'il y a de sérieuses inconsistances et des erreurs grossières dans la version officielle et demandent une enquête publique indépendante. Elles viennent d'engager une action devant la Haute Cour de Justice, pour obliger le ministre de l'intérieur, Alan Johnson, à autoriser une telle enquête afin notamment d'avoir accès aux informations dont disposaient les services de renseignement britanniques et la police avant les attentats. Le gouvernement britannique semble peu disposé à ce qu'une enquête indépendante soit engagée, ce qui ne fait qu'ajouter aux soupçons qui circulent à Londres sur une possible implication du gouvernement de Tony Blair dans ces attentats. L'une des raisons avancées c'est que ce dernier avait besoin que l'opinion publique britannique soit en état de choc afin d'obtenir son accord pour le soutien militaire britannique aux US en Irak. Pour les survivants et les familles des victimes tuées, c'est les citoyens et non les politiciens qui ont subi de plein fouet cette tragédie et par conséquent il est normal qu'ils exigent de connaître toute la vérité sur ces attentats.

Dans cette affaire il est essentiel de savoir quel train ces 4 jeunes ont pris pour venir de Luton à Londres le matin des attentats sachant que les trois explosions dans le métro à Edgware Road, Aldgate et King's Cross se sont toutes produites à 8h50 suivies une heure plus tard par celle dans le bus près de Tavistock Square.

Selon le rapport officiel, les 4 kamikazes auraient pris le train de 7h40 à Luton pour Londres ce qui leur auraient effectivement permis de prendre l'une des lignes de métro à King Cross.

Mais, le train de 7h40 a été annulé ce matin là.

Le gouvernement,interpellé par les familles des victimes sur cette erreur monumentale, a corrigé l'horaire et dit qu'ils avaient en fait pris un train précédent à 7h25, supposé arrivé dans la capitale à 8h le trajet durant 35 minutes.

Mais, ce train est arrivé avec 23 mn de retard à 8h23 à Londres

La photo de la vidéo surveillance montrant les 4 jeunes arrivant à la gare de Luton le 7 juillet est pour le moins douteuse, de mauvaise qualité, le visage de trois des quatre présumés auteurs des attentats n'est pas identifiable. Cette photo aurait été prise à 7h22, mais si cela était vraiment le cas, ils n'auraient eu que 3 minutes pour monter les escaliers , acheter leurs tickets, aller retour, et accéder au quai bondé de voyageurs à cause des perturbations du trafic ferroviaire. De même, aucune photo valide d'eux, fixe ou animée prise à Londres n'a été montrée. De plus, selon un groupe qui fait campagne pour la vérité sur ce qui s'est passé ce jour là, The Truth Campaign, il faut 7 minutes pour marcher de la gare où arrive le train de Luton jusqu'à la principale station de métro de Charing Cross. La police a affirmé que les 4 jeunes ont été pris en photo à King Cross à 8H26 mais aucune photo ou vidéo n'a été rendue publique à ce jour.

Mais, comment ces jeunes auraient-ils pu arriver là en seulement 3 minutes après être descendus du train en provenance de Luton à 8H23 ?

Une vidéo de 56 minutes intitulée "Ripple Effect" faite par un homme de 60 ans, Anthony John hill, vivant à County Meath, en Irlande, accuse le gouvernement de Tony Blair, la police, et les services secrets britanniques et israéliens d'être responsables de ces attentats et d'avoir tués des personnes innocentes pour exacerber le sentiment anti islamiste et développer le soutien de l'opinion publique pour la "guerre contre le terrorisme".

Selon cette vidéo, les 4 jeunes britanniques musulmans auraient été manipulés par les autorités afin de prendre part à ce qui leur a été présenté comme un faux exercice d'entraînement anti terrorisme, sans qu'ils sachent qu'en fait les instigateurs de ces "faux exercices" avaient bel et bien prévus de les faire exploser eux et les rames de métro et d'autres passagers à leurs côtés, puis prétendre ensuite que ces 4 jeunes étaient des kamikazes. Toujours selon la vidéo, des explosifs auraient été placés sous les trois wagons des rames de métro de même que dans le bus. Les jeunes étant arrivés en retard n'auraient pas pris le métro et auraient été interceptés par la police et éliminés, le quatrième supposé prendre le bus aurait réussi à prendre la fuite. Certains ajoutent que l'identité des 4 jeunes a été révélées très rapidement par la police. Hors quand un individu se fait exploser, le corps est complètement détruit et cela prend des heures avant de l'identifier. Ensuite, les papiers permettant d'identifier ces kamikazes sont restés intacts sur les lieux des explosions. Indestructibles ou déposés là intentionnellement ? Une vidéo amateur, qui, quelqu' en soit la qualité, à l'avantage de poser certaines questions sur ces attentats.

De plus, outre les questions citées précédemment, on peut ajouter les suivantes :

Pourquoi ces jeunes ont-ils acheté des aller retour s'ils étaient en mission pour commettre des attentats suicide ?

Pourquoi n'y a t-il pas d'image vidéo des 4 ensemble alors que la capitale britannique est truffée de milliers de caméras de vidéo surveillance partout dans les espaces publics, les lieux de transport etc...?

Pourquoi de nombreux survivants des attentats dans le métro ont dit que les explosions se sont produites de bas en haut provenant de dessous les wagons et non pas l'inverse ce qui serait le cas si les bombes s'étaient effectivement trouvées dans les wagons et avaient explosées à l'intérieur?

Pourquoi un si grand nombre de passagers du train bondé de Luton interrogés ne se souviennent pas avoir vu 4 jeunes avec des sacs à dos volumineux ce matin là ?

De plus, un ancien officier de Scotland Yard, Peter Power a révélé en début de soirée, le jour même de la tragédie sur BBC Radio 5 qu'il y avait un faux exercice d'attentats terroristes organisé ce jour là à Londres. Il a dit : " A 9h30 ce matin là on était entrain de mener un exercice pour une société comprenant un millier de personnes à Londres comprenant l'explosion simultanée de bombes précisément à ces stations de métro , j'en ai encore les cheveux qui se dressent sur la tête."

Power parle de 9h30 mais dit "on était entrain de " ce qui signifie que l'exercice était en cours et donc peut effectivement avoir commencé à 8h50, heure des 3 premiers attentats, et s'être poursuivi après 9h30 englobant ainsi le 4ème qui a eu lieu une heure après, à 9h50.

La presse israélienne a révélé à cette époque là, que Netanyahou, l'actuel premier ministre israélien, en visite à Londres, a été prévenu de ne pas se rendre dans le secteur des attentats précisément dans ces créneaux horaire, ce qui peut corroborer la thèse d'une implication du Mossad israélien devenu expert en infiltration de groupuscules de jeunes musulmans, comme cela a déjà été le cas pour l'attentat du 11 Septembre aux USA, des agents du Mossad se trouvant "comme par hasard" résider à côté de certains des soit disant responsables de ces attentats, la responsabilité de ces derniers n'ayant jamais été jusqu'à présent sérieusement démontrée.

Mardi prochain, les familles des victimes et les survivants commémoreront ces attentats. La vérité leur est due sur ce qui s'est réellement passé, et pour cela seule une enquête indépendante pourra permettre de faire toute la lumière. Un refus du gouvernement britannique ne fera qu'accroître les soupçons sur son implication, comme c'est déjà le cas aux Etats Unis pour les attentats du 11 septembre et l'implication du gouvernement US, activement ou passivement.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
28 juin 2009 7 28 /06 /juin /2009 07:16

Par Pierre Hillard, pour Mecanopolis

La Fondation Bertelsmann évoque peu de choses auprès des Français. Nous serions même tentés de dire que cela n’évoque rien du tout. Pourtant, le lecteur doit prendre conscience que les grandes décisions sont toujours conçues par une minorité. Le peuple prétendu souverain n’a aucune prise sur l’évolution interne et externe du pays. Le choix qu’il porte sur tel ou tel candidat du système ne change rien à la donne parce que ce dernier est, en fin de compte, le produit de l’oligarchie. Parvenu au pouvoir, le « poulain » issu de la matrice financière se voit servi tout frais une série de rapports et de documents qui conditionnent sa politique dans tous les domaines. Ceci est patent dans le cas de la Fondation Bertelsmann.

 

FILES-GERMANY-MEDIA-COMPANY-EARNINGS-BERTELSMANN

En fait, il faut distinguer l’entreprise de la Fondation. A l’origine, l’entreprise a vu le jour en 1835 grâce aux efforts de son fondateur Carl Bertelsmann. Ce dernier et ses successeurs ont su développer leurs affaires au point que la petite imprimerie de la première moitié du XIXè siècle était devenue le premier fournisseur du IIIè Reich à la veille de la Seconde guerre mondiale. A partir de 1945, son jeune président, Reinhard Mohn (descendant de la famille Bertelsmann, mais par les femmes), reprend en main l’affaire familiale et donne à son entreprise la taille d’un empire. En effet, c’est un véritable empire des médias et de l’édition qui a vu le jour. Fort d’un chiffre d’affaires de plus de 18 milliards d’euros, Bertelsmann est à la tête de filiales comme RTL (radio), M6 (télévision) et d’une variété de journaux et de revues comme GEO, Femmes Actuelles, VSD, Stern, Gala etc. A cela, il faut ajouter que la plus grande maison d’édition américaine, Random House, est sous la coupe de cette entreprise germanique. Ainsi, lorsque Barack Obama a publié son livre en 2006 L’audace de l’espoir chez Random House ; en fait, c’était sous l’égide de Bertelsmann. Enfin, précisons que le groupe de distributeurs de livres, France Loisirs, est coiffé par Bertelsmann même si ce dernier, selon certaines indiscrétions, tente de se séparer de sa filiale française. Cette simple énumération suffit à souligner le poids incontournable de ce grand média allemand en Europe mais aussi dans le monde. Cependant, ce poids est d’autant plus renforcé que les dirigeants de Bertelsmann ont su profiter des succès de l’entreprise pour financer la création d’un « laboratoire à idées » : la Fondation Bertelsmann.

Celle-ci a vu le jour en 1977. Ses objectifs sont clairs. Il s’agit d’œuvrer dans trois domaines : la construction européenne, le renforcement du partenariat transatlantique et élaborer une politique au Proche-Orient subdivisée en deux parties ; Israël et le monde musulman.

La suite sur MECANOPOLIS

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
25 juin 2009 4 25 /06 /juin /2009 10:57
Les médias occidentaux refusent de montrer des vidéos d'enfants et de femmes massacrées par les Américains, les Israéliens et leurs alliés depuis des années sous prétexte que ces images seraient trop dures, et soit disant par respect pour les victimes. Pourtant une vidéo, à l'origine très incertaine, d'une jeune iranienne qui aurait été tuée lors des émeutes récentes à Téhéran a fait la Une des sites web des médias de masse et est passée en boucle sur les nouveaux circuits de propagande que sont devenus Twitter, Facebook, YouTube...

La ruée des médias occidentaux, BBC en tête, sur une vidéo "non identifiée", aux images sanglantes, est pour le moins surprenante.

Les gouvernements occidentaux sont passés maître dans l'art d'exploiter les histoires à forte charge émotionnelle afin de convaincre les opinions publiques de soutenir des guerres dites de "libération" ou pour apporter la "démocratie" dans des pays qui sont, comme par hasard, riches en pétrole, gaz et autres ressources naturelles convoitées par les puissances coloniales occidentales

"Neda Agha-Sultan" - "Neda" le nom que les médias lui donnent - est devenu l'effigie des "manifestations de rues" iraniennes, sacrifiée sur l'autel de la propagande médiatique occidentale. Ces médias propagandistes font appel aux instincts humains les plus bas, attisant par la vue du sang le besoin de vengeance contre un pays, et finalement contre tout un peuple qu'ils revendiquent pourtant soutenir avec un cynisme éhonté - voir La Voix De Son Maître Rothschild/Sioniste : Libération - alors même qu'ils conditionnent l'opinion publique pour la vraie boucherie à venir, qui sera dissimulée derrière l'écran de fumée d'un champignon nucléaire.

Cette vidéo, dont l'origine reste mystérieuse, ne prouve rien quant à l'identité du ou des tueurs de même que de la victime. La BBC, toujours elle, en première ligne de cette campagne de propagande médiatique, a cité la déclaration de son "fiancé" :

"des témoins oculaires et prises de vue vidéo montrent clairement que ce sont probablement des milices paramilitaires Basij en tenue civile qui l'ont délibérément ciblée".

Ces accusations avancées par le "fiancé" de "Neda", prises pour argent comptant par la BBC et allègrement colportées, ne sont étayées sur aucune preuve, aucune photo, ni vidéo. Dans cette vidéo de "Neda" rien ne permet de telles affirmations. Tous les médias se sont empressés de relayer cette "information" ayant auparavant amplement colporté la rumeur d'une "fraude électorale" du président iranien Mahmoud Ahmadinejad, qui pour l'heure n'a toujours pas été prouvée.

Ce que l'on peut faire remarquer, si cette histoire est véridique, c'est qu'elle aurait été tuée d'une balle en pleine poitrine, par un tireur d'élite membre de qui ? De la police iranienne, des milices Basij, d'un commando infiltré de la CIA, du Mossad, du services secrets britannique, comprenant probablement des membres de la secte iranienne MKO ( Mujahedin Khalq Organization) travaillant, c'est connu, pour le compte de ces services secrets étrangers, sous l'oeil bienveillant de ceux de la Sarkozie ?

Le chef de la police iranienne, Azizallah Rajabzadeh, a affirmé lundi que la police n'avait rien à voir avec les tirs mortels sur lesquels se sont focalisés les médias étrangers. La police accusent des "éléments terroristes" du MKO - recrutés par la CIA et entraînés en Irak puis passés clandestinement en Iran par les Britanniques) d'avoir infiltré les manifestations, d'avoir mis le feu à une mosquée, deux stations d'essence, et un poste militaire dans Téhéran ouest.

Qui peut profiter de cette histoire dramatique, si elle est véridique ?

Ce serait complètement stupide de la part de la police ou des milices Basij d'avoir tiré sur une jeune femme, simple spectatrice, sachant que tous les médias occidentaux n'attendaient que ce genre d'évènement tragique pour amplifier la campagne anti iran. De plus ce tir, s'il a effectivement eu lieu, était visiblement un tir fait pour tuer et non pas pour effrayer et faire fuir. La police iranienne a affirmé avoir tiré en l'air. Et puis c'était vraiment très pratique d'avoir juste au moment du tir quelqu'un muni d'un appareil photo ( portable ) pour pouvoir relayer pratiquement en direct cette tragédie.

Diffusée "ad nauséum" depuis samedi dernier, cette vidéo a été mise en ligne pour la première fois par Hamed Rad, un jeune iranien de 34 ans vivant aux Pays Bas qui aurait reçu la vidéo d'une de ses amies habitant à côté de chez lui à Téhéran. Puis, comme la vidéo de l'attentat du 11 Septembre, elle a fait le tour des médias surtout sur le net, et passe et repasse en boucle depuis.


Hamed Rad est CONCEPTEUR GRAPHIQUE, une information non divulguée
;

Pour voir la version inédite sur Prison Planet

Arrêts sur images de la video "Neda"

Patrick Henry a posté un commentaire le 22 Juin 2009 a 6.40 pm dans les commentaires sur l'article de www.prisonplanet.com montrant la vidéo et présentant certaines informations sur celle-ci.

Patrick Henry, qui se présente dans un autre post comme un professionnel spécialiste en software, et en technologie informatique introduit en bas de son commentaire des notes dont il nous paraît plus informatif de publier la traduction avant les commentaires techniques. Patrick Henry trouve dans la vidéo des inconsistances dont il fait part, et émet un avis s'appuyant sur une analyse technique. Pour lui, cette vidéo pourrait avoir été fabriquée à des fins de propagande
.


Notes

1. Pour observer cette vidéo objectivement, vous devez vous en détacher émotionnellement.
2. Regarder CHACUNE et TOUTE vidéo avec scepticisme. Spécialement celles vues sur internet.
3. Quand une vidéo est floue, avec des pixels voyants, et saccadée, cela devient plus facile de la vendre comme réelle.
4. Adobe After Effects peut faire pratiquement TOUT et N'IMPORTE QUOI, JE LE SAIS. Le "sang" coulant sous "Neda" par exemple.
5. Le son est également suspect; très propre et clair, sachant combien tout est chaotique, la vidéo fournit des séquences sonores de bonne qualité.
6. aucune agence d'information, dont celle-ci, ne prend le temps d'analyser cette vidéo. Infowars vend le côté déstabilisation de la CIA ( ce qui est correct) et les médias de masse vendent le côté fraude électorale d'Ahmadinejad.
7. Les prises de vue sous deux angles manipulent nos systèmes de perception au point que les gens diront " NOUS devons faire quelque chose" " Où est notre Président ?!", " Obama est conciliant avec l'Iran" ect..
8.A venir bientôt, un sondage d'opinion pour voir votre position sur une action militaire contre l'Iran.
9.J'espère et je prie pour que cette vidéo ne soit PAS réelle. C' EST truqué.


Souvenez vous simplement de rester sceptique sur toute et chaque information diffusée pour le moment.

Arrêts sur images


"j'ai travaillé avec ALLOT ( Allot Communications ltd/Peer App - USA ) secteur video...

celle ci est quelque peu cinglée...

Au début : 001 "Neda" est assise, il n'y a pas du tout de "sang" par terre.

A 02 l'homme avec la chemise blanche ( sur la droite) montre la position de la caméra alors que la caméra fait un travelling..

"Neda" se penche en arrière de 01à 02 du "sang" est maintenant visible et coule sous elle.

L'homme à la chemise rayée bleu et blanc sur la gauche se penche sur "Neda" tandis que la camera tourne autour et nous voyons son visage, elle regarde la camera à environ : 08 jusqu'à à peu prés un peu après : 11.

Il n'y a pas de "sang" sur son visage jusqu'à ce que l'homme avec la chemise rayée bleu et blanc mette sa main droite prés de ses lèvres à : 11.2.

A: 11.2 " du "sang" jaillit brusquement de ses lèvres vers la caméra à l'extérieur de la main de l'homme à la chemise à rayures bleues et blanches.

A ce moment là, à : 12, un autre homme avec une chemise blanche et des jeans grisâtres, intervient penché dans le champ de la caméra.

A : 13 - :13.5 il étend sa main droite vers "Neda" et du "sang" apparaît sur son nez.

De: 14 à 15 il y a un mouvement des mains, et l'oeil gauche de "Neda" bouge, il y a du sang maintenant dans cet oeil.

Puis la caméra trésaute un peu.

Puis l'homme à la chemise blanche et aux jeans grisâtres bloque le visage de "Neda" à :16 il se penche en arrière et sort du champ à :17.

A 17.5 - :18 un homme portant une chemise à damiers verts, blancs et bleus entre dans le champ de la camera à droite.

La camera se fixe et fait des va et vient dans cette position montrant des aperçus de "Neda" derrière l'homme avec la chemise blanche et les jeans grisâtres et l'homme à la chemise à damiers verts blancs et bleus.

On a de nouveau une pleine vue de "Neda" à : 20 - :21.5 puis la camera démarre ses prises de vue en va et vient commençant à : 22. L'homme avec la chemise blanche et les jeans grisâtres nous empêche de voir "Neda".

La camera se promène autour de lui et à : 24 on a la prise de vue horriblement spectaculaire d'elle, la tête détournée de la caméra et l'homme à la chemise blanche et aux jeans grisâtres se lamentant "Neda" Neda".

Dans le plan : 16 de la vidéo (qui est même encore plus dramatique) il y a un pouce qui empêche de la voir puis le pouce est enlevé et il y a un rush vers "Neda".

A noter la couleur du "sang" sur ses chaussures qui est plus brillante que le même "sang" dans :40.

Il y a également un problème continuel avec les mains posées sur la gorge/poitrine de "Neda".

Cela ne s'accorde pas avec la position des mains dans la séquence vidéo :40

De même l'image "iconique" de "Neda" avec du sang sur le visage fixant l'air absent le mystère de la mort est la partie la plus probante de la séquence vidéo :16, parfaite pour une prise de vue pour écran.

Autre chose, c'est un film tourné avec deux cameras, sous DEUX angles différents."

.
Patrick Henry fait ensuite remarquer qu'il y a quelque chose de louche dans cette vidéo qui lui semble être une vidéo tournée avec des acteurs. Parlant en tant que professionnel, Il dit que le problème avec les acteurs amateurs c'est qu'il regardent directement la caméra lors d'une prise de vue. Dans la : 40 il y a même une légère hésitation, chaque acteur attendant son tour.

Comme nous l'avons écrit plus haut, Hamed Rad, l'Iranien qui vit aux Pays Bas qui a mis la vidéo en ligne est concepteur graphique. Il a pu grâce à son expérience professionnelle participer à ce montage truquage, ou bien tout simplement de par ses activités professionnelles il est en contact avec ceux qui l'ont réalisé. Ce qui semble tout particulièrement étonnant c'est la rapidité avec laquelle il a pu obtenir cette vidéo et la mettre en ligne. Pour qu'un tel document puisse aussi rapidement sortir d'un pays il fallait une complicité au niveau ambassade ou consulat, la "voix royale" ( britannique, hollandaise ?) pour faire sortir clandestinement des documents, inclus par le net.

Ce n'est pas la première fois que les Américains ont recours à de fausses vidéos pour influencer l'opinion publique. Souvenez vous lors de la Première Guerre Du Golfe cette vidéo ou on voit une jeune femme au Koweït pleurer en accusant les soldats de Saddam Hussein d'avoir jeter les bébés hors des couveuses. Plus tard on a appris que cela était faux, et que la fille en question était membre de la famille royale Koweitienne. Mais la diabolisation de Saddam Hussein et la victimisation du Koweït s'étaient ainsi incrustées dans les esprits occidentaux, l'opposition à la guerre contre l'Irak affaiblie, voire présentée comme complicité avec le "Bourreau d'enfants".



Source
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
22 juin 2009 1 22 /06 /juin /2009 08:00

A force de nous abreuver continuellement de reportages catastrophe sur le réchauffement planétaire, les médias nous effraient inutilement. Pire, ils terrifient nos enfants.


Al Gore s’est distingué par la représentation qu’il a donnée d’un niveau des mers s’élevant de 20 pieds (six mètres), et submergeant presque entièrement la Floride, New York, la Hollande, le Bangladesh et Shanghai. Selon des estimations onusiennes, l’élévation sera 20 fois moins importante et ne causera rien de tel.

Certains d’entre nous excusent ces outrances. C’est pour la bonne cause, disent-ils, et si elles amènent à une plus forte mobilisation contre le réchauffement climatique, où est le mal? C’est le genre d’arguments qu’on a vu fleurir, quand l’administration de George W. Bush s’est appesantie sur la menace de terrorisme, l’attribuant au régime irakien de Saddam Hussein.


Mais ces arguments sont extrêmement douteux, et ces outrances très nocives. En faisant du réchauffement le sujet de toutes nos inquiétudes, on néglige tout le bien que l’on pourrait faire ailleurs. On se polarise par exemple sur l’impact que le réchauffement risque d’avoir sur le paludisme – une assez faible augmentation de la susceptibilité à cette maladie d’ici 100 ans – au lieu de s’occuper du demi-million d’individus qui en souffrent aujourd’hui, et de combler les mesures de prévention et de traitement, ce qui coûterait beaucoup moins cher et aurait bien plus d’efficacité que la lutte contre les gaz à effet de serre.


De plus, l’exagération ne conduit qu’à décourager les gens de participer à la lutte contre le réchauffement. Si la planète est condamnée, se disent-ils, pourquoi agir? Les Américains en âge de voter sont 54% à penser que les médias noircissent le tableau. Les gens aujourd’hui sont en majorité convaincus – à tort – que le réchauffement n’est même pas le fait de l’homme. Au Royaume-Uni, ils sont 40% à croire que l’on surestime le réchauffement, et 60% à douter que les activités humaines aient grand chose à y voir.


Mais à mon sens, c’est chez les enfants que l’exagération fait les pires ravages. Je discutais récemment de changement climatique avec un groupe d’adolescents danois. L’un d’eux me disait redouter une “explosion” de la planète – et les autres avaient le même type d’angoisses.


Dernièrement, aux Etats-Unis, l’une des chaînes de télévision du groupe ABC montrait des psychologues commençant à voir se multiplier des névroses chez ceux de leurs patients que le changement climatique affecte. Un article du Washington Post relatait le cas de la petite Alyssa, neuf ans, en pleurs à l’idée que les animaux soient promis à une extinction en masse, à cause du réchauffement. Je la cite: “Je n’aime pas le réchauffement, parce qu’il tue les animaux, et j’aime bien les animaux”. Elle ajoute, et ce sont les mots d’une enfant qui a encore toutes ses dents de lait: “J’ai peur [du réchauffement] parce que je ne veux pas mourir”.

 

Ce même journal signale que des parents cherchent à offrir des substituts “efficaces” à des enfants de huit ans dont l’obsession est de voir mourir les ours polaires. Il feraient mieux de leur apprendre, contrairement à ce que l’on affirme ici ou là, qu’au cours du dernier demi-siècle, la population d'ours polaires de la planète a doublé et peut-être même quadruplé jusqu’à compter 22 000 individus. Sans doute la surface estivale de la banquise arctique recule-t-elle – jusqu’à s’effacer – mais les ours ne disparaîtront pas. Après tout, la première phase de la période interglaciaire actuelle n’a pas empêché les ours de survivre, pourtant l’hémisphère nord était presque entièrement exempt de glaciers, et l’Arctique est probablement restée 1 000 ans sans voir de glace.


Un autre enfant de neuf ans a montré au Washington Post une frise historique du réchauffement planétaire qu’il avait dessinée. “Ça c’est la Terre aujourd’hui”, a dit Alex, en indiquant une forme sombre vers le bas. “Et après, la disparition commence”. Relevant la tête pour vérifier que sa mère était bien en train de suivre, tout en tapotant le bout de la frise: “Dans 20 ans, plus d’oxygène”. Et dans un accès d’emphase, il s’est effondré au sol, mort .


Et il ne s’agit pas de deux cas isolés. Une nouvelle enquête, réalisée auprès de 500 pré-adolescents américains, fait apparaître qu’un tiers de la tranche des 6 à 11 ans craint, à cause du réchauffement et d’autres dangers écologiques, que la Terre n’ait disparu quand ils auront atteint l’âge adulte. Résultat effarant: un tiers de nos enfants est persuadé de ne pas avoir d’avenir, à cause des histoires effrayantes qui circulent sur le réchauffement planétaire.

Le schéma est le même au Royaume-Uni, où une enquête montre que la moitié de la tranche des 7 à 11 ans est angoissée des effets du réchauffement, et souffre souvent d’insomnies. Ces ravages sont choquants.


La vérité, c’est que cet état de panique ne s’est pas installé par hasard. Si les enfants sont persuadés que le réchauffement aura détruit la planète avant qu’ils n’aient pu grandir, c’est que ce que leur racontent les adultes les porte à y croire. Les prévisions en matière de réchauffement sont toutes plus effrayantes les unes que les autres. Les plus catastrophiques – le plus souvent celles qui n’ont pas l’aval de la communauté scientifique – occupent la plus grande part du temps d’antenne, et il n’est pas très étonnant que les enfants se rongent d’inquiétude.

Rien ne trahit mieux cette manipulation de la peur que le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange , que sa campagne de lancement a présenté comme “le film le plus terrifiant qu’on puisse voir”.


Jetez un coup d’œil à sa bande-annonce sur YouTube. Notez l’image de ces forces à glacer le sang, plus grandes que nature, en train de réduire notre avenir à néant. Le commentaire nous assure que ce film “a créé un choc partout où il a été présenté”, et que “rien n’effraie plus” que ce que s’apprête à nous révéler Al Gore. Notez, entre deux plans, l’insert d’une explosion atomique.


Le débat actuel sur le réchauffement planétaire fait bien des ravages. Je crois qu’il est grand temps que nous exigions des médias qu’ils arrêtent de nous paniquer. Le dialogue auquel nous avons droit, se doit d’être plus raisonnable, plus constructif et moins effrayant.


Source
Copyright: Project Syndicate, 2009.
www.project-syndicate.org

Trouvé ICI.

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article
21 juin 2009 7 21 /06 /juin /2009 20:31
Un très grand BRAVO à Monsieur Meyssan pour son analyse, ses prises de position. BRAVO.
La censure dont il fait l'objet dans les médias est la meilleure preuve de la justesse de ses analyses.



par Thierry Meyssan*

De nombreux lecteurs ont réagi avec colère au dernier article de Thierry Meyssan. Il se devait de leur répondre. Malheureusement incorrigible, non seulement celui-ci ne fait pas amende honorable, mais il persiste et signe.


Mon récent article, « La CIA et le laboratoire iranien », m’a valu un abondant courriel, principalement injurieux. Il y avait bien longtemps que je n’avais pas reçu tant de protestations outrancières. La plupart de mes correspondants me reprochent d’être aveuglé par un « anti-américanisme viscéral » au point de défendre la « dictature des mollahs » et d’ignorer la vague de jeunes Iraniens luttant à main nue « pour la liberté ». À y regarder de plus près ces courriels sont peu argumentés, mais empreints d’une passion irrationnelle ; comme si on ne pouvait parler de l’Iran sans être emporté par ses émotions.

C’est que l’Iran n’est pas un État comme les autres. À l’instar de la France de 1789 et de l’URSS de 1917, l’Iran de 1979 a lancé un processus révolutionnaire qui conteste des aspects fondamentaux du modèle « occidental » triomphant ; et il l’a fait à partir d’une foi religieuse. Trente ans plus tard, nous, « Occidentaux », continuons à ressentir la parole du Peuple iranien comme une condamnation morale de notre mode de vie, c’est-à-dire de la société de consommation et de l’impérialisme. A contrario, nous ne parvenons à trouver le repos qu’en nous persuadant que la réalité n’est qu’un rêve et que nos rêves sont la réalité. Les Iraniens aspireraient à vivre comme nous et en seraient empêchés par un affreux clergé enturbanné.

Pour expliquer l’Iran moderne à ceux qui veulent la comprendre, je ne sais par où commencer. Trente ans de propagande ont forgé tant d’images fausses qu’il faut déconstruire une à une. La tâche est grande pour s’extraire du mensonge et le moment ne s’y prête guère. Je voudrais juste soulever quelques observations préalables.

La révolution islamique a accompli de grands progrès : les châtiments corporels sont devenus exceptionnels, le droit à remplacé l’arbitraire, les femmes sont de plus en plus éduquées, les minorités religieuses sont toutes protégées —à l’exception malheureu

sement des Baha’is—, etc. Sur tous ces sujets, où nous trouvons le régime actuel exécrable, les Iraniens pensent, eux, qu’il est autrement plus civilisé que la cruelle dictature du Shah imposée par Londres et Washington.

La révolution islamique a encore beaucoup à accomplir et doit en outre maîtriser ce système politique si oriental qui, pour donner une place à chacun, multiplie les structures administratives et conduit à la paralysie institutionnelle.

Bien sûr, à l’époque du Shah, il y avait aussi une bourgeoisie occidentalisée qui trouvait la vie plus belle. Elle envoyait ses enfants suivre des études en Europe et gaspillait sans compter aux fêtes de Persépolis. La révolution islamique a aboli ses privilèges. Ses petits-enfants sont aujourd’hui dans la rue. Avec le soutien des États-Unis. Ils veulent reconquérir ce dont leurs familles ont été privées et qui n’a rien à voir avec la liberté.

En quelques années, l’Iran a retrouvé le prestige qu’elle avait perdu. Son Peuple s’enorgueillit d’avoir prêté assistance aux Palestiniens et aux Libanais auxquels il a offert la reconstruction de leurs maisons détruites par Israël et des armes pour se défendre et retrouver leur dignité. Il a secouru les Afghans et les Irakiens, victimes de régimes pro-occidentaux puis des Occidentaux eux-mêmes. Cette solidarité, les Iraniens l’ont payée au prix fort avec la guerre, le terrorisme et les sanctions économiques.

Pour ma part, je suis démocrate. J’attache de l’importance à la volonté populaire. Je n’avais pas compris pourquoi il fallait proclamer la victoire de George W. Bush avant de dépouiller les votes des citoyens états-uniens en Floride. Je n’avais pas non plus compris pourquoi, avec la bourgeoisie de Caracas, il fallait féliciter Pedro Carmona d’avoir placé Hugo Chavez en prison, quand le Peuple vénézuélien l’avait élu. Je ne comprends pas pourquoi il faut appeler Mahmoud Abbas, « Monsieur le président », alors qu’il empêche l’élection de son successeur en faisant séquestrer les représentants du Peuple palestinien dans les geôles israéliennes. Je ne comprends pas pourquoi on prépare l’application du Traité constitutionnel européen, sous une autre dénomination, alors que les électeurs l’ont rejeté. Et aujourd’hui, je ne vois pas au nom de quels fantasmes, je devrais encourager la population des quartiers nord de Téhéran à piétiner le suffrage universel, et à imposer Mousavi quand le Peuple a majoritairement choisi Ahmadinejad.

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Médiamensonges
commenter cet article