Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

11 juillet 2010 7 11 /07 /juillet /2010 22:35

...

Drapeau-Espagne.gif

 

Amplement mérité.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
16 juin 2010 3 16 /06 /juin /2010 10:39

De cette catastrophique gestion des ressources pétrolières dans le delta du Niger, depuis 50 ans, principalement par BP, on en parlait peu, sinon sur internet...

BP_art-7-889cf-3-64b31.jpg

L’indécence du directeur de BP est une chose, le comportement de son entreprise autre chose. Une firme anglaise telle que BP se devait d’être poignardée par un journal anglais. C’est chose faite via The Guardian, repris intelligemment par Courrier International (bravo Odile !), dans un article nous transportant à plus de 7000 km de là : dans le delta du Niger, ravagé par les forages à l’emporte-pièce, les pollutions à répétition et les pipe-lines qui explosent. Le tableau des méfaits de BP à cet endroit du monde est absolument apocalyptique, mais comme il s’agît de l’Afrique et non des USA, il n’a jamais fait la une de la presse américaine, ni même de l’européenne. L’Afrique, c’est toujours loin. Retour sur un autre désastre signé BP et Shell, qui dure depuis des années et dont tout le monde se fiche éperdument...

 

Lire la suite dans LePanier

 

La presse "officielle" est donc obligée de suivre, et nous avons aujourd'hui un article dans le Figaro...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
15 juin 2010 2 15 /06 /juin /2010 11:56

Un puit aussi profond sous l'océan, une non maîtrise des risques et autant de négligences?...

 

 

Le président de BP pour l'Amérique, Lamar McKay, doit témoigner ce mardi devant une commission d'enquête parlementaire américaine, près de deux mois après le début de la gigantesque marée noire du golfe du Mexique.

o28_23283709.jpg

Deux des membres de la commission d'enquête ont exposé dans une lettre les principales conclusions de leur enquête sur les causes de l'explosion à l'origine de la catastrophe.

Mettant en cause un climat de pression sur des ingénieurs incités à achever le forage du puits au plus vite, ils estiment que des précautions ont été négligées par souci d'économie et de gain de temps.

La plate-forme de forage était louée par BP au groupe Transocean pour 500.000 dollars par jour, et le chantier était en retard de 40 jours au moment de l'explosion, qui a fait onze morts.

Dans certains cas, BP aurait ignoré des avertissements de sous-traitants, comme Halliburton, ainsi que de ses propres employés, choisissant contre leur avis des options plus rapides et moins coûteuses, indique la lettre des deux parlementaires, Henry Waxman et Bart Stupak.

"C'est un puits cauchemardesque qui met tout le monde dans tous ses états", écrivait le 15 avril, cinq jours avant la catastrophe, un ingénieur de forage de BP, Brian Morel, dans un courriel à un de ses collègues.

Le 16 avril, BP a choisi de réduire le nombre de "centreurs" dans le puits. Ces dispositifs sont destinés à faire en sorte que le puits soit bien vertical afin d'aider sa chape de ciment à se disposer correctement autour.


"ON S'EN FICHE"


Halliburton, dont la tâche était de couler le ciment, avait suggéré à BP d'installer 21 centreurs pour réduire le risque de bulles de gaz dans la conduite, mais BP a choisi de n'en mettre que six, malgré un avertissement d'Halliburton mettant en garde contre un "GRAVE problème de flux de gaz".

Informé que des centreurs supplémentaires étaient disponibles à Houston et pouvaient être acheminés par voie aérienne le matin même sur la plate-forme, le chef de l'équipe de forage de BP, John Guide, a répondu: "Il faudra dix heures pour les installer. (...) Je m'interroge beaucoup sur leur utilisation."

L'un des ingénieurs de forage de BP, Brett Cocales, a ensuite répondu à Morel: "Après tout, on s'en fiche. C'est fait, point final, tout ira probablement très bien et on aura un beau cimentage. Donc Guide a raison pour ce qui est du rapport risque/bénéfice."

Selon les enquêteurs de la commission parlementaire, BP a fait venir sur la plate-forme une équipe d'ingénieurs du groupe Schlumberger pour réaliser une analyse de la qualité adhésive du ciment ("cement bond log"), mais a finalement décidé de se passer de leurs services.

L'équipe de Schlumberger est arrivée sur la plate-forme le 18 avril, mais le 20 au matin, BP les a informés que leurs services n'étaient plus requis.

Cette décision, estiment les enquêteurs, "pourrait avoir été motivée par des préoccupations liées aux coûts et au gain de temps".

Les ingénieurs de Schlumberger ont quitté la plate-forme à 11h15 le 20 avril. A 21h53, la plate-forme Deepwater Horizon explosait, avant de brûler pendant deux jours puis de couler au fonds du Golfe du Mexique.


Gregory Schwartz pour le service français, édité par Gilles Trequesser

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
13 juin 2010 7 13 /06 /juin /2010 17:35

Mariépa nous offre cette émission d'Alex Jones qui fait froid dans le dos, et même un peu plus...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
12 juin 2010 6 12 /06 /juin /2010 09:32

article_GasLand.jpg

 

Un extrait de Gasland, le documentaire de Josh Fox sur la fracturation hydraulique DR

 

ENVIRONNEMENT - Il attire l'attention sur les risques de la fracturation hydraulique, cette technique de forage horizontal en plein boom aux Etats-Unis et aux conséquences encore mal connues...

 

De notre correspondant à Los Angeles


De l'eau du robinet inflammable, des animaux morts, des habitants malades, des nappes polluées... Le tableau brossé par Josh Fox dans le documentaire GasLand, lauréat à Sundance et qui sera diffusé aux Etats-Unis le 21 juin prochain sur HBO, fait réfléchir. Bien sûr, comme chez Michael Moore, tout est ici à charge et l'industrie combat farouchement ses affirmations. Mais en pleine marée noire, et à mesure que les accidents (fuites, explosions) se multiplient sur la terre ferme, les politiques commencent à exiger des enquêtes qui pourraient mener à davantage de régulations. Histoire de ne pas sacrifier l'eau potable, notamment en amont de New York, sur l'hôtel du gaz et de l'indépendance énergétique.


 

Le gaz de schiste est le nouvel eldorado américain. Les Etats-Unis sont devenus en 2009 le premier producteur mondial de gaz naturel, devant la Russie. Une percée en grande partie due à l'exploitation de ces gisements prisonniers sous la roche, parfois à près de 3.000 mètres de profondeur.

>> La fracturation hydraulique, comment ça marche? Infographie ici

Si loin sous terre, ce gaz est difficilement accessible. L'industrie a donc perfectionné la technique de fracturation hydraulique, («fracking», dans son raccourci anglais). Il s'agit d'injecter dans le puits –d'abord vertical, puis ensuite horizontal– un mélange à haute pression d'eau, de sable et de produits chimiques. Tout le long du conduit, les roches souterraines se fissurent, libérant le gaz, qui peut ensuite être acheminé vers la surface.

Problème, à la différence du pétrole, souvent présent dans de vastes gisements, ce gaz de schiste se trouve dans des petites poches plus largement disséminées, notamment dans des Etats comme la Pennsylvanie, le Colorado, la Virginie ou le Texas. Et parfois, dans des zones habitées.

Louer ou ne pas louer son terrain, un dilemme pour de nombreux habitants

En 2006, Josh Fox et sa famille reçoivent une lettre d'une compagnie de forage minier. Elle leur propose une véritable manne financière: près de 100.000 dollars contre le droit d'installer des puits sur 10 hectares de leur propriété. «Vous remarquerez à peine notre présence», promet-elle. Au lieu d'accepter, Josh Fox parcourt le pays et enquête.

Il rencontre de nombreux habitants qui ne peuvent plus boire l'eau du robinet –les compagnies pétrolières leur fournissent souvent de l'eau minérale. Des analyses révèlent la présence de benzène, méthane et de nombreux produits toxiques, parfois dans des concentrations 1.500 fois supérieures aux normes de sécurité. Tellement que chez certains, l'eau du robinet devient inflammable. Dans ces voisinages, des animaux tombent malades et des habitants se plaignent de multiples problèmes de santé.

Si certains acceptent la manne financière, la construction du puits leur est parfois imposée: dans beaucoup d'Etats américains, le propriétaire d'un terrain n'est en effet pas propriétaire du sous-sol. Certains sont satisfaits et ne se plaignent d'aucun effets secondaires. D'autres entament des procédures judiciaires qui se terminent souvent par un règlement à l'amiable et par le versement d'indemnités en échange d'une interdiction de témoigner dans les médias –via la signature d'un non disclosure agreement

Rapport controversé

Comment savoir si les cas sont causés par la fracturation hydraulique? «L'eau était potable avant, elle ne l'est pas après, faites le calcul», expliquait Josh Fox à l'antenne de la radio publique NPR jeudi. Il reconnaît toutefois qu'il ne s'agit que de «causalité suspecte» et pas scientifiquement prouvée.

L'industrie, elle, réfute totalement les accusations. Elle note que les forages ont lieu à plusieurs kilomètres sous les nappes phréatiques, et que la technologie des caissons d'isolement a fait de grands progrès. Preuve ultime, un rapport de l'Agence gouvernementale de protection de l'environnement (EPA) de 2004 avait conclu que le fracking ne présentait «pas de menace» pour l'eau potable. Sauf qu'une enquête de PropPublica, un groupe à but non lucratif de journalistes, révèle que la rédaction du rapport a fait l'objet de négociations entre l'EPA et l'industrie, qui disposait du défenseur ultime à la Maison Blanche, avec la présence de Dick Cheney à la vice-présidence pendant huit ans.

Régulations limitées

Dick Cheney n'est autre que l'ancien PDG d'Halliburton, l'un des géants du pétrole. En 2005, l'administration Bush passe une loi sur l'énergie qui exempte la fracturation hydraulique des régulations du Clean Water Act. Les entreprises ne sont même pas contraintes de révéler au public l'intégralité des produits chimiques présents dans le liquide de fracking. Question de protection de secrets industriels.

Face à la grogne qui monte, plusieurs sénateurs américains militent pour l'adoption d'un «Frack Act», qui imposerait des règles et des contrôles plus stricts. Pour l'instant, son examen a sans cesse été repoussé, la manne potentielle du gaz naturel étant vue par beaucoup comme un pas vers l'indépendance énergétique des Etats-Unis face au pétrole étranger. Au printemps dernier, l'EPA a cependant lancé la première étude globale à l'échelle nationale, reconnaissant que les choses avaient «beaucoup changé» depuis celle de 2004.

Il s'agit de déterminer si les cas problématiques sont isolés et le résultat d'erreurs humaines, ou si le processus de fracturation hydraulique en lui-même est dangereux. Les géologues et les experts sont partagés sur la question. En attendant, la ruée vers le gaz se poursuit.


Philippe Berry

Et en France?


Vallourec, premier fournisseur mondial de tubes pour l'énergie, investit actuellement 650 millions de dollars dans son usine américaine, dans l'Ohio. Total a déjà injecté des milliards de dollars aux Etats-Unis et fait de l'exploitation du gaz de schiste «une priorité». Dans une interview au Figaro, Jean-Jacques Mosconi, directeur de la stratégie de Total, expliquait en avril dernier que l'entreprise était prête à explorer des champs de gaz de schiste en Europe, en Allemagne et en France, notamment. Le 31 mars, Total a annoncé avoir obtenu un permis d'exploration dans la région de Montélimar.


Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
7 juin 2010 1 07 /06 /juin /2010 12:03

Cette annonce, stupéfiante, démontre combien une petite partie se sucre allègrement sur le dos du travail de la multitude.


70% d'augmentation, ils peuvent se permettre, et sûrement bien plus. Cela dépasse l'entendement.

 

Chine: «l'usine des suicidés d'Apple» augmente les salaires de 70%

A compter du 1er octobre, l'entreprise qui fournit des composants électroniques à Dell, Apple et Hewlett-Packard fera passer les salaires mensuels de ses ouvriers de 1.200 yuans à 2.000 yuans (290 dollars).


 

Des employées de Foxconn assemblent des composants électroniques, le 26 mai à Shenzen.

Des employées de Foxconn assemblent des composants électroniques, le 26 mai à Shenzen. (© AFP AFP)

Le groupe taïwanais Foxconn Technology, qui a récemment déploré une dizaine de suicides dans ses usines de Shenzhen, dans le sud de la Chine, a annoncé ce lundi une hausse de 70% des salaires des employés dans ces usines.

A compter du 1er octobre, l'entreprise qui fournit des composants électroniques pour des multinationales comme Dell, Apple, Hewlett-Packard, fera passer les salaires mensuels des ouvriers travaillant à Shenzhen de 1.200 yuans à 2.000 yuans (290 dollars), a déclaré une porte-parole du groupe.

«Cette augmentation de salaires va réduire les heures supplémentaires en tant que nécessité pour certains employés et elles constitueront désormais un choix personnel pour beaucoup d'employés», indique Foxconn dans un communiqué.

«Nous reconnaissons notre responsabilité en notre qualité de leader dans la fabrication de composants électroniques et nous prenons cette responsabilité très au sérieux», a déclaré le président et fondateur du groupe, dans un communiqué.

En cinq mois, une dizaine d'employés se sont suicidés dans les usines de Shenzhen, mettant en lumière les conditions de vie éprouvantes des ouvriers d'un pays dont les manufactures ont fait la richesse depuis trente ans.

Pour des groupes de défense des travailleurs, cette série de suicides dans les usines chinoises du groupe taiwanais reflète les difficiles conditions de vie de millions d'ouvriers en Chine, astreints à de longs horaires et d'intenses pressions, vivant souvent dans des dortoirs et loin de leurs familles.

Vendredi, les autorités chinoises avaient annoncé qu'elles autorisaient une vague d'augmentations du salaire minimum face à un mécontentement des salariés illustré par des conflits sociaux croissants. A Pékin, le salaire minimum mensuel va être relevé de 20% à 960 yuans (115 euros) à partir du 1er juillet, avait rapporté le quotidien Global Times.


(Source AFP)

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
5 juin 2010 6 05 /06 /juin /2010 11:23

http://pagesperso-orange.fr/ecole.pierre.brossolette/cycle3/imagesacc/dechets1.jpg

Les activités de la mafia dans le secteur de l'environnement ont représenté en 2009 un 'chiffre d'affaires' de 20,5 milliards d'euros, selon un rapport publié vendredi 4 juin à Rome par l'organisation italienne de défense de l'environnement Legambiente.


Parmi les activités principales de la mafia, qui relèvent toutes de l'économie souterraine, figurent notamment la gestion des déchets et sa kyrielle d'infractions générant notamment des pollutions côtières et marines, ainsi que la fabrication de ciment de mauvaise qualité.

Selon Legambiente, la mafia de l'environnement est "la seule activité insensible à la crise, avec des bilans toujours positifs. Les déchets (y compris électroniques) et le ciment (appauvri) sont toujours en tête, mais l'activité de la mafia s'étend aussi aux centres commerciaux, au trafic d'animaux et à l'agriculture".


57 % DES INFRACTIONS CONSTATÉES DANS CINQ RÉGIONS DU SUD DE L'ITALIE

Dans la gestion des déchets, les infractions portent sur le dépôt dans des décharges sauvages ou l'envoi vers l'Afrique ou l'extrême-Orient de parties inutilisables d'ordinateurs présentées comme des appareils en état de marche. Les infractions ont fortement augmenté en 2009 dans ce secteur des déchets (+33 %). Les atteintes à la faune ont aussi enregistré une hausse de 58 %.

Le célèbre journaliste et écrivain Roberto Saviano, auteur du best-seller Gomorra, sur la Camorra, la mafia napolitaine, a estimé dans la préface au rapport de Legambiente que "le business des déchets est devenu l'un des plus rentables au cours des années". "Utiliser le territoire italien comme une mine dans laquelle enfouir les déchets est plus rentable que cultiver cette même terre", ajoute Roberto Saviano.

La Campanie, qui englobe Naples, est la région où se produisent le plus d'infractions (17 % du total), suivie par le Latium (12 %), qui englobe Rome, la Calabre (10 %), les Pouilles (9 %) et la Sicile (8,8 %). Ces cinq régions du sud de l'Italie (sur un total de vingt) cumulent à elles seules 57,5 % des infractions. Selon le rapport, réalisé à partir de données recueillies auprès des forces de l'ordre, les arrestations ont augmenté en 2009 de 43 %, de même que le nombre de saisies (+11 %) et de plaintes (+33 %).


UNE "HOLDING SOLIDE ET PUISSANTE"

La mafia se confirme comme "une holding solide et puissante" qui "menace gravement l'avenir du pays en soustrayant des ressources précieuses à l'économie légale", commente le président de Legambiente, Vittorio Cogliati Dezza. "A travers leurs affaires dans le secteur de l'environnement, les groupes criminels obtiennent des bénéfices annuels supérieurs à ceux de Fiat (...) ou de Benetton", affirme Roberto Saviano, qui vit sous protection policière depuis que la mafia l'a menacé.


LeMonde

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 16:47

Disparus de l'Isère: une enquête administrative ouverte

Michèle Alliot-Marie a demandé à l'inspection des services judiciaires d'enquêter sur d'éventuels dysfonctionnements dans l'enquête sur des disparitions d'enfants dans l'Isère, dont le sort d'une douzaine de cadavres non identifiés qui, d'après "Le Nouvel Observateur", ont été détruits en 1998 à Grenoble avec l'accord du parquet.


Dans l'Isère, où neuf cas de disparitions ou de meurtres d'enfants restent non élucidés, ces révélations sont mal vécues par les familles des victimes.

"Le garde des Sceaux souhaite que l'on donne la vérité aux familles", a déclaré dimanche sur France-Info Guillaume Didier, porte-parole du ministère de la Justice. Et pour cela, Michèle Alliot-Marie a décidé d'une "une enquête administrative interne".

"On entend parler de destruction de corps humains. On entend parler de disparition de dossiers, de destruction d'ossements", a rappelé Guillaume Didier.

Composée de magistrats spécialisés, l'inspection des services judiciaires va "pouvoir se faire communiquer les pièces des dossiers qui existent toujours (et) entendre les différents acteurs de ces enquêtes", a expliqué le porte-parole du ministère.


"Le Nouvel Observateur" rapporte cette semaine que, "débordant de scellés", le service de médecine légale du CHU de Grenoble a demandé en mars 1998 l'autorisation au parquet de détruire un certain nombre d'objets. Son courrier contenait une liste de six pages répertoriant près de 250 scellés biologiques, parmi lesquels "une douzaine de dépouilles non identifiées".

D'après l'hebdomadaire, le procureur de la République de Grenoble, Pierre-Marie Cuny, a répondu par écrit en mai 1998: "Les prélèvements biologiques que vous détenez peuvent être détruits". Alors qu'il avait noté "à conserver" en marge de certains scellés de la liste, le magistrat n'avait rien précisé pour les dépouilles non identifiées.


Source

 

Je rajoute, suite à  cette nouvelle accablante, le reportage diffusé par France 3, il y a une dizaine d'années. Attention, c'est très dur.



Voici le texte qui accompagne la vidéo, sur Daily :
Le Pr Ariel Toaff (univ. Bar Ilan, Israël), spécialiste de l'histoire des Juifs d'Italie, fils de l’ancien Grand Rabbin de Rome Elio Toaff, confirme en février 2007,
dans son livre de 400 pages "Pasque di sangue" (Pâques de sang), la pratique du meurtre rituel des enfants chrétiens chez les juifs ashkénazes. Il révèle l'utilisation magique & thérapeuthique du sang humain dans la Kabbale, ainsi que l'existence de trafic clandestin de sang humain, labellisé Kasher.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
30 mai 2010 7 30 /05 /mai /2010 16:37

deepwater_2.jpg

La responsable de la politique énergétique à la Maison Blanche, Carol Browner, a déclaré dimanche que l'administration américaine était "préparée au pire" dans le golfe du Mexique, c'est-à-dire l'hypothèse où la fuite de pétrole continuerait jusqu'à ce la fin des travaux prévue pour août sur les puits de secours.


Invitée de la chaîne NBC, Mme Browner a précisé que le gouvernement avait ordonné à British Petroleum (BP) de creuser deux puits de secours au cas où le premier ne fonctionnerait pas.


Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article
28 mai 2010 5 28 /05 /mai /2010 21:27

Visiblement, le colmatage de la fuite de pétrole dans le golfe du Mexique a échoué.


Tout a explosé.


Merci Anthérot pour l'info


Voici une image prise à l'instant. Très clairement, le pétrole fuit de nouveau.

Capture01boum.jpg

Le lien vers la cam, ICI.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Connerie humaine
commenter cet article