Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

20 mars 2010 6 20 /03 /mars /2010 20:16

Grande-Bretagne - Alors que le gouvernement britannique s'apprêtait à lancer une campagne de sensibilisation sur le réchauffement climatique, l'Advertising standards authority (Asa) l'a censurée. Le "gendarme de la publicité" a décidé d'interdire cette campagne, invoquant le fait qu'elle ne prenait pas en compte les incertitudes des scientifiques.


Ce plan de communication visait à détourner de célèbres comptines pour enfants, modifiant leur paroles pour sensibiliser le public aux impacts du réchauffement climatique. L'une des affiches reprenait ainsi une comptine, transformant son texte en : "Jack et Jill ont grimpé en haut de la colline pour aller chercher un seau d'eau. Mais il n'y en avait plus parce que la météo extrême due au changement climatique a provoqué une sécheresse". La légende accompagnant l'illustration de l'affiche ajoutait : "Les épisodes météo extrêmes comme les inondations, les vagues de chaleur et les tempêtes vont devenir plus fréquents et plus intenses".
Mais d'après l'Asa, cette campagne trop alarmiste ne reflète pas les incertitudes des experts du climat quant aux conséquences du changement climatique et une argumentation plus nuancée aurait dû être utilisée.
Suite à cette censure, Ed Miliband, secrétaire d'État britannique à l'Énergie et au Changement Climatique à l'origine de la campagne, a déclaré qu'il prendrait en compte les observations de l'organisme de contrôle de la publicité. "La science nous dit qu'il est probable à plus de 90% que des épisodes climatiques extrêmes surviennent si nous ne faisons rien. Dans nos futures campagnes, comme l'a demandé l'Asa, nous préciserons clairement la nature de cette prédiction" a-t-il assuré.
Les affiches censurées font partie d'une campagne de sensibilisation entamée l'an dernier par le ministère britannique de l'Environnement, campagne qui a déjà fait l'objet d'un millier de plaintes.

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
11 mars 2010 4 11 /03 /mars /2010 09:48
Une babysitter pour le Giec. L'ONU a chargé mercredi une organisation scientifique internationale de renom de superviser les travaux de son organe spécialisé sur l'évolution du climat, récemment critiqué pour des erreurs, tout en réaffirmant la réalité du réchauffement climatique.

Le secrétaire général, Ban Ki-moon, a annoncé à la presse qu'il avait demandé au Conseil inter-académique (InterAcademy Council, IAC), basé aux Pays-Bas, d'effectuer une étude «sur les procédures et méthodes» suivies par le Groupe intergouvernemental d'experts de l'ONU sur l'évolution du climat (Giec).

«Regrettable erreur»

Celui-ci, lauréat du prix Nobel de la Paix et dont les recherches servent de base à la Convention de l'ONU sur les changements climatiques (UNFCCC), a été mis sur la sellette par les sceptiques du réchauffement climatique après avoir reconnu avoir commis une «regrettable erreur» en affirmant que les glaciers de l'Himalaya «pourraient disparaître d'ici 2035, voire avant».

«Que ce soit bien clair: la menace posée par le changement climatique est réelle. Rien de ce qui a été affirmé ou révélé dans les médias récemment ne modifie le consensus scientifique de fond sur le changement climatique», a affirmé Ban Ki-moon. Mais, a-t-il ajouté, «nous devons agir sur la base des meilleures données scientifiques possible. Nous devons assurer une totale transparence, exactitude et objectivité et minimiser le potentiel d'erreur».

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
10 mars 2010 3 10 /03 /mars /2010 06:58
En fait, et logiquement, les deux prix Nobel de la Paix 2007, Al Gore et le GIEC, se sont fait rattraper pour les mêmes manipulations.

Rappel : Juste avant l'attribution de ce "prix", un tribunal britannique déclarait que son film contenait une dizaine d'erreurs
scientifiques, que c'était un film politique et rien d'autre.

Aujourd'hui, le rapport du GIEC de la même époque, 2007, s'avère aussi peu scientifique que la "vérité qui dérange".

Au moins, avec le Prix Nobel de la Paix de cette année, Obama, nous savons à quoi nous attendre...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
8 mars 2010 1 08 /03 /mars /2010 21:33
J'ai trouvé ce pamphlet de notre ministre, aujourd'hui, et je me sens en droit de répondre, puisque je suis un grand sceptique du "réchauffement climatique".

En noir, les propos rapportés de notre ministre, par la presse, et en orange, comme d'hab, mes réponses.

Pouir ceux qui ne savent pas, je ne suis pas scientifique, je suis apolitique, je cherche juste la Vérité et suis très loin de l'avoir trouvée.

Borloo, Sarkozy et les "climato-cyniques"

Jean-Louis Borloo juge les propos de Claude Allègre et des "climato-cyniques" très graves. Il assure aussi que la position affichée par Nicolas Sarkozy en matière d'agriculture n'est "pas un recul" environnemental.


"Les climato-cyniques ne me font pas rire", a déclaré dimanche 7 mars le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo, jugeant "très graves" les attaques contre les scientifiques du Giec, experts sur le changement climatique.

Jean Louis, Jean Louis, franchement... Tu es la seule gueule sympathique, à mes yeux, de ce gouvernement, pouirquoi vas-tu te sacrifier ainsi sur l'échaffaud médiatique qu'est devenu le climat?

C'est navrant. La France a toujours eu une guerre de retard, depuiis plus d'un siècle, et là encore, tu es sur la ligne maginaud alors que les blindés sceptiques sont à Paris, dans les médias.

Le GIEC est totalement décrédibilisé et toi, petit soldat exemplaire, tu sautes les tranchées vides pour combattre un ennemi qui est déjà passé, depuis longtemps...

Jean Louis... Jean Louis... Réveille-toi.


Jean-Louis Borloo, interrogé sur RTL à propos du dernier ouvrage de l'ancien ministre de l'Education nationale Claude Allègre, a fait valoir que le consensus scientifique autour du GIEC avait été dressé "dans le cadre d'une procédure voulue par 192 Etats (de l'ONU), où chacun peut intervenir, envoyer des notes, contester ce qui est fait, tout est parfaitement transparent".


Le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo le 3 février 2010 à Paris

AFP/Archives/Bertrand Langlois


Le ministre du Développement durable Jean-Louis Borloo le 3 février 2010 à Paris


"Ceux que j'entends aujourd'hui faire des livres n'ont pas participé à ce débat ou n'en avaient pas la compétence technique. Il s'agit de climatologie et non pas de géologie", a lancé le ministre, contestant de fait les capacités de Claude Allègre, qui a exercé comme géophysicien.

Je vais te renvoyer l'argument, Jean Louis. Le climat est une question scientifique et non pas politique ni économique. Donc, l'ONU n'avait rien à faire là dedans. Tous les gens conscients savent combien l'ONU est noyautée, dirigée, manipulée...

Ceux qui se sont interessé au problème savent combien les dissidents ont été muselés, contrariés, mis en quarantaine. Tu expliques ça comment, Jean Louis, par la démocratie?


"Au titre de la responsabilité à l'égard des générations futures, les gouvernements de 192 pays ont réclamé la mise en place d'une procédure scientifique parfaitement contradictoire et un travail considérable a été fait. Tout le monde pouvait intervenir dans ce débat, les climato-cyniques en l'occurence ne sont pas intervenus", a-t-il souligné.

"Une contestation de ce type, comparant la météo à 3 jours et l'évolution du climat à 50 ans, aura-t-elle pour conséquence d'arrêter les économies d'énergie, a-t-il demandé. Est-ce que ça veut dire qu'il faut de plus en plus d'énergies fossiles alors qu'on sait qu'on n'en aura pas? Qu'il faut arrêter les politiques de réduction des déchets, de transports en commun économes? Qu'il ne faut pas se préparer aux métiers de demain?".

Tu délires, Jean Louis, le débat n'a jamais été ouvert, ni dans la presse, ni à la TV, et surtout pas dans les tribunes politiques. C'est un pur mensonge que tu dis là. Le débat est ouvert seulement depuis le piratage des mails, en fin d'année dernière. Toutes les prévisions du GIEC s'avèrent fausses, seulement 10 ans après... Chiffres officiels et courbes à l'appui. Tu veux encore nous faire croire quoi, Jean Louis, que le Pacific équivaut au Pastis?

Quant aux économies d'énergie, énergie fossile, sache, mon bon ministre, que le pétrole et le gaz ont été imposés par un processus politique et financier, non pas par un processus démocratique. L'industralisation a été imposée, le "progrés" aussi, la voiture, les autoroutes...

La suppression du réseau ferroviaire ( très fourni en France au début du 19 ème siècle ) a été décidé au niveau politique, et non démocratique. Alors vouloir nous faire la leçon écologique, aujourd'hui, pantin, c'est un peu fort en chocolat, je trouve.


Pour Jean-Louis Borloo, "il y a aussi beaucoup de gens qui ont intérêt à poser ces questions, des intérêts financiers, industriels". Mais "Dire qu'ici et maintenant ça n'a pas d'importance, c'est extrêmement grave", a-t-il répété.

Tu fais bien de parler "d'intérêts financiers", Pinochio... C'est exactement là le problème. Et montre nous la courbe des bénéfices des industries pétrolières depuis le début du "réchauffement climatique", s'il te plait. Par combien leurs bénéfices ont été multiplpliés?

Allez, dis nous, pour rire...

"Pas de recul" sur l'agriculture

Interrogé sur le document distribué par l'Elysée stipulant que Nicolas Sarkozy souhaite un changement de méthode pour les mesures environnementales en agriculture et sa phrase prononcée au Salon de l'agriculture samedi 6 mars ("Je voudrais dire un mot de toutes ces questions d'environnement. Parce que là aussi, ça commence à bien faire"), le ministre du développement Durable Jean-Louis Borloo a voulu calmer le jeu. "Je ne vois pas en quoi c'est un recul. Il y a un problème de paperasse et de modalités qu'il faut revoir", a-t-il affirmé, faisant valoir qu'il "n'y a pas un chef d'Etat qui ait mené depuis deux ans et demi une politique de soutien à son ministère de manière aussi importante". "Il ne nous a jamais lâchés", a-t-il assuré.

Bravo... Le Président couvrait les bévues de ses sinistres, jusqu'à maintenant... Aujourd'hui, c'est l'inverse.

La France est proche du gouffre, très proche.

Et Jean Louis pousse le bouchon encore plus loin...

Source de l'article


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
7 mars 2010 7 07 /03 /mars /2010 22:24
Nous allons de surprise en surprise, en ce début du mois de mars. Et l'étendue des glaces au Pôle Nord en est une autre...

N_timeseries.png
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
4 mars 2010 4 04 /03 /mars /2010 07:38

Le MET Office (la météo Britannique) est obligée, encore une fois, de manger son chapeau. Elle avait prévu il y a quelques mois un hiver doux, elle reconnaît maintenant que l'hiver a été le plus froid depuis 30 ans

Les prévisions du MET Office proviennent de l'attelage entre les modèles climatiques et le super ordinateur Deep Black,

 

 

Cet ordinateur géant a coûté 33 millions de livres (36 000 000 €), a une puissance de 1000 TeraFlops (30 fois plus puissant que le précédent) et était, à sa livraison, 15 fois plus puissant que le plus puissant existant à cette date au Royaume Uni.

Ce méga ordinateur a soulevé des interrogations à propos de son "empreinte carbone" géante. Il représente en effet 14 400 tonnes de CO2 par an, ce qui serait autant que 2 400 maisons.

La défense du MET office est plutôt comique. Il prétend en effet - sans rire, là est la vraie performance - que l'empreinte carbone de Deep Black est tout à fait négligeable en regard des économies (de CO2) qui résulteront de l'amélioration des prévisions que sa puissance autorisera.

Il faut rappeler qu'à l'instar des prévisions de long terme du GIEC, les prévisions de moyen terme du MET office sont systématiquement démenties par les faits. Pour ne citer que les bourdes les plus récentes :

  • En 2008 (avant Deep Black), le MET office prédit un été moyen avec ude faibles risques de pluie. Il a été obligé de reconnaître ensuite que l'été 2008 avait été l'un plus pluvieux.
  • Toujours en 2008, le MET office avait prédit un hiver plus doux que la moyenne. Ce fut le plus froid depuis 13 ans.
  • Au printemps 2009, il prévoit un  "barbecue summer" que les Anglais attendent toujours.

La qualité des prévisions de moyen terme du MET-Office était donc déjà l'objet de toutes les plaisanteries. Le rire est parfois jaune comme lorsque la presse évoque la pluie des bonus payés aux cadres du MET office ("It's rainig bonuses at Met office") pour l'excellence de leurs prévisions.

Et nous sommes donc au dernier épisode, où le MET office avait prédit, à 80%, un hiver plus doux que la moyenne, et vient de reconnaitre que c'était le plus froid depuis 30 ans.

 


 

Les prévisions du MET Office sont si mauvaises que la BBC envisagerait de ne pas renouveler le contrat de fournitures de prévisions, étant donné le mauvais rapport qualité/prix.

Err is human, but really foul things up requires a computer

L'erreur est humaine, mais pour vraiment foutre la merde il faut un ordinateur

En tout cas, une assez bonne prévision météo pourrait être faite à partir des prévisions du Met Office :

 

_____________________________________

Prendre les prévisions du MET, et les inverser !

PapyJaco

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
3 mars 2010 3 03 /03 /mars /2010 11:02
l'IOP, le prestigieux "Institute Of Physics" Britannique , qui regroupe la quasi totalité des physiciens britanniques et de nombreux étrangers, ne mâche pas ses mots dans un tout récent mémorandum transmis au Comité d'Enquête sur UKparlla Science et la Technologie du Parlement Britannique, au sujet du Climategate, (les documents du Climate Research Unit (CRU) de l'Université d'East Anglia), l'un des piliers du GIEC.

Il est assez rare que je donne la parole à une Institution toute entière dans cette page. Je fais une exception pour l'Institute Of Physics UK que j'ai souvent eu l'occasion d'apprécier. L'IOP est une vénérable (fondée en 1874) société scientifique à but non lucratif qui a pour mission "d'accroître la pratique, la compréhension et les applications de la physique". Elle gère la collection des revues "Journal of Physics A, B, C etc".. dont la réputation de sérieux est bien connue. Dotée de 36000 membres, elle est la soeur Britannique de l'American Physical Society (l'APS) qui en regroupe à peu près autant. Je vous rappelle que l'IOP avait organisé un débat scientifique public entre Richard Lindzen (sceptique) et T.Thorpe (GIEC)... dès Juin 2007. Saluons leur sens de l'objectivité scientifique pour avoir mis en place un tel débat... plus de 2 ans et demi avant nos timides tentatives.

Une lecture attentive du document déposé par l'IOP auprès du Parlement Britannique est recommandée pour les anglicistes. Pour les autres, voici une traduction en français du texte des 12 premiers points (sur 13) évoqués par l'IOP. Le 13ème point concerne l'indépendance des données de température du CRU par par rapport à celles du GISS et de la NOAA. Il est particulièrement technique et .. obscur.
C'est l'IOP qui parle ...
______________________
________________________________________________________________________________________________

1. A moins qu'il soit prouvé que les emails sont des contrefaçons ou des adaptations, L'Institut est préoccupé par le fait que des philjonesimplications inquiétantes puissent affecter l'intégrité de la recherche scientifique dans ce domaine de recherche ainsi que la crédibilité de la méthode scientifique telle qu'elle est pratiquée dans ce contexte.


2. Les e-mails du CRU, tels qu'ils ont été publiés sur Internet apportent, de prime abord, l'évidence du refus concerté et déterminé, de se plier aux traditions scientifiques honorables et à la loi de liberté de l'information (NDT : FOI). Le principe suivant lequel les scientifiques doivent accepter d'exposer leurs idées et leurs résultats à une analyse indépendante et à la réplication par les autres, ce qui exige l'échange ouvert des données, des procédures et des matériaux, est vital. La non conformité [avec ce principe] a été confirmée par les résultats des enquêtes du Commissaire à l'Information. Ceci va bien au delà du CRU lui-même - la plupart des e-mails ont été échangés avec des chercheurs appartenant à un grand nombre d'autres institutions internationales qui sont également impliqués dans la formulation des conclusions du GIEC sur le changement climatique.


3. Il est important de réaliser qu'il y a deux catégories différentes de jeux de données qui sont impliquées dans les échanges de e-mails du CRU : Ceux qui résultent de la compilation des mesures instrumentales directes des températures des terres et des surfaces océaniques, telles que les jeux de données du CRU, du GISS et de la NOAA, et ceux qui concernent les reconstructions des températures historiques à partir des mesures issues d'indicateurs (NDT: proxys), tels que, par exemple, les anneaux de croissance des arbres

.

4. La seconde catégorie relative aux reconstructions à partir des proxys, sert de base à la conclusion que le réchauffement du XXème siècle est sans précédent. Il est possible que les reconstructions qui ont été publiées, ne représentent qu'une partie des données brutes disponibles et peuvent être sensibles au choix qui est effectué et aux techniques statistiques utilisées. Des choix différents, des omissions ou des analyses statistiques peuvent conduire à des conclusions différentes. Cette possibilité était, à l'évidence, la raison pour laquelle quelques unes des demandes pour un complément d'information, ont été rejetées .


5. Les e-mails révèlent des doutes quant à la fiabilité d'un certain nombre de reconstructions et soulèvent des questions quant à la manière dont elles ont été représentées, telles que, par exemple, la suppression apparente dans des graphiques largement utilisés par le GIEC des résultats des proxys pour les dernières décennies qui ne sont pas en accord avec les relevés instrumentaux des températures contemporaines.


6. Il y a aussi matière à s'inquiéter de l'intolérance à la contradiction, mise en évidence dans les e-mails. Ceci fait obstacle au processus scientifique "d'auto-correction" lequel est vital pour l'intégrité du processus scientifique tout entier et pas seulement pour la recherche elle-même. Dans ce contexte, les e-mails du CRU relatifs au processus de revue par les pairs (NDT : peer-review) suggèrent la nécessité d'effectuer une enquête sur sa pertinence et sur son objectivité telle qu'elle est pratiquée dans ce domaine (NDT: des recherches sur le climat) et sur sa possible vulnérabilité vis à vis des biais ou des manipulations.


7. De manière fondamentale, nous considérons qu'il serait inapproprié, pour ce qui concerne la vérification de l'intégrité du processus scientifique, de le rendre dépendant des appels à la législation sur la Liberté d'Information (NDT ; FOI). Néanmoins, il a été montré que le droit d'y faire appel, s'avère nécessaire. Les e-mails (NDT: du CRU) sont une illustration de la possibilité de constituer des réseaux de chercheurs de même opinion qui excluent efficacement les nouveaux venus. L'exigence que les données électroniques soient rendues disponibles à tous, au moment de la publication, éliminerait cette possibilité.


8. Dans une démarche qui viserait à rétablir la confiance dans le processus scientifique et qui conduirait à une meilleure transparence dans le futur, les bureaux éditoriaux des journaux scientifiques devraient travailler à instaurer l'obligation, pour les auteurs, de fournir des archives électroniques des données, lors de la publication. L'avis des experts (issus des bureaux éditoriaux) serait requis pour déterminer la catégorie de données qui devraient être archivées. Beaucoup de données 'brutes" exigent un étalonnage et un traitement à l'aide de codes (NDT : informatique) faisant appel à l'interprétation à des niveaux variés ( NDT: Autrement dit : le traitement des données brutes se fait avec une certaine idée du résultat "attendu").


9. Quand la nature de l'étude suppose une vérification directe par l'expérience, tel que dans le cas de mesures dépendantes du temps effectuées sur le terrain, il est important que les exigences incluent l'accès à toutes les données originales brutes et à leur provenance, de même qu'aux critères qui ont été utilisés pour cela ainsi que leurs conséquences, de même que toutes les sélections subséquentes, les omissions et leurs ajustements. Le détail de toutes les procédures statistiques nécessaires pour la vérification indépendante et la reproduction, doit aussi être inclus. En parallèle, il doit être satisfait aux exigences d'une ouverture minimale aux codes informatiques de modélisation par ordinateur.

La suite sur PENSEE-UNIQUE

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
28 février 2010 7 28 /02 /février /2010 09:28


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 22:06
Je viens de trouver ce texte du directeur-général du WWF France, tout frais. En noir, son intervention et en orange, mes réponses.

L'effet de serre dans tous ses états!

Par Serge Orru

Les climatosceptiques mènent la fronde contre les scientifiques qui alertent l'opinion sur le changement climatique: la chronique de Serge Orru, directeur général du WWF France.

L'effet de serre dans tous ses états!

Zoé Fisher

Serge Orru, directeur général du WWF France.

L'onde de choc du flop de Copenhague se rapproche vivement d'un barreau de l'échelle de Richter, barreau qui se transforme en matraque médiatique... AÏE!

 

La matraque médiatique, tu connais, mon garçon, vous, les prophètes du réchauffement, qui en avez abusé avec gloutonnerie, vous qui avez innondé le peuple de fausses nouvelles études alarmistes. Maintenant que le pot aux roses est découvert, AIE... Tu vas te réfugier dans les jupes d'Al Gore et pleurer?...

Un peu de pudeur, voyons, un minimum...

 


Après avoir encensé le GIEC, après l'avoir Nobélisé, voilà que d'aucuns rêvent d'un tribunal pour ce plus d'un millier de scientifiques, coupables d'un travail gigantesque et fort complexe et aussi de quelques erreurs et incertitudes reconnues sur le changement climatique. Même l'honorable WWF, ONG quinquagénaire, s'est permis une boulette en relayant une date un peu trop précoce du dégel final de l'HIMALAYA. Le panda sera condamné à marcher dans la brume* et ses bambous seront rationnés! NA!

 

Le GIEC était composé, à la base, de 2000 personnes, surtout des bureaucrates et des lobyistes. Les scientifiques les plus réputés l'ont quitté au plus tôt, sentant la manipulation précoce. Quant au Prix Nobel, après Al Gore, le GIEC et maintenant Obama, tu ferais mieux, mon garçon, de ne pas en faire une référence. Ca ne l'est plus pour les gens sérieux, dépuis longtemps. Mais tu ne fais pas cela pour les gens sérieux, hein, mon gars, mais pour tous les cons qui forment la masse. Nous nous sommes bien compris.

 


Cette même bourrasque a vu Yvo de Boer, le Monsieur Climat des Nations Unies, annoncer sa démission sous les lazzi des climato-sceptiques. Saluons avec respect cet émérite grand commis de l'ONU pour son travail accompli et ne lui imputons pas la désintégration de nos espoirs d'un climat sans danger pour nos générations futures.

Pour espérer un accord international équitable, ambitieux et juridiquement contraignant lors du prochain sommet sur le climat de Cancun en novembre 2010, les pays du Sud souhaitent voir un des leurs à ce poste, moi j'y verrai bien Brice Lalonde qui a les qualités et l'expérience pour obtenir un résultat.

 

Bin voyons, continuons sur la lancée et ne changeons pas de cap, sinon en apparence, et s'il on peut aider un petit copain, alors, ce serait parfait. Nous prendrais-tu pour des cons, mon garçon, ou bien ton système neuronal ne te permettrait-il pas de te rendre compte de l'énormité que tu as écrit?...

Je me fais du mauvais sang pour toi, mon garçon. Ton intégrité en prend un coup. Mais lorsqu'on est Directeur général du WWF France, pour les gens informés, l'intégrité ne vaut rien, certes...

 


Et maintenant on entend railler un soi-disant naturalisme qui asservirait les femmes. Des vertes de rage ont répliqué à de vertes critiques avec la conviction des êtres libres qui refusent ce monde du jetable, carrément  dévoreur de l'avenir de nos enfants. On peut être féministe et écolo, c'est parfaitement compatible.

 

Un soi-disant naturalisme qui asservirait les femmes?... Là, j'avoue ne pas comprendre du tout le sens de ta phrase, mon garçon.

Ton mouvement n'est-il pas presque publiquement pour une dépopulation mondiale massive?

Les femmes seraient-elles épargnées par cette certitude qu'il faut éliminer en masse des humains dans une sorte de solution finale de sinistre mémoire?

Un humain mort est un écolo, en quelque sorte... Mais je n'ai pas vraiment bien compris, excuse-moi si j'ai fait une digression.

 


Pendant ce temps-là, les bonus des banques-casinos persévèrent dans l'indécence (cherchons le sens...) alors que leurs récentes "bévues" ont provoqué l'aggravation de la misère et  du chômage dans le monde. Certains pays, connus de tous, ont maquillé leurs comptes nationaux avec l'aide de ces mêmes banques qui leur ont conseillé l'achat de produits sophistiqués pour enjoliver leurs comptes, bref tricher!

Mais n'oublions pas que la communauté scientifique indique, preuves à l'appui, que notre mode de vie et de production agit fortement sur le dérèglement du climat  et accélère l'érosion de la biodiversité qui menace tant de populations sur Terre.

 

Merci beaucoup, mon garçon, pour ces vérités sur lesquelles nous sommes tout à fait d'accord. Ce système tue la vie, massivement, ouvertement, avec l'assentiment de tous et de toutes, femmes comprises.

Alors j'aimerais que tu clarifies ta position. C'est qui l'ennemi, l'humain ou le système imposé qui le régit?...

Car ce n'est pas très clair dans le texte alors que chez moi, c'est très clair.

Ces centaines de millions de paysans déportés dans les bidonvilles pour centraliser les Terres et cultiver des OGM, ces délocalisations d'industries polluantes vers l'hémisphère Sud, le massacre de tous les peuples vivant sur des ressources minerales, voici ce qui tue la Terre et son climat. Non pas l'humain, mais ce qui détruit l'humain, le capitalisme libéral. Et en détruisant l'humain, il détruit aussi la planète et son équilibre. Je ne lis pas cela, pas franchement, dans ton texte, mon garçon.

 


Tout va très bien Madame la Marquise! Le conflit entre l'intérêt individuel et bien commun fait rage et provoque "la tragédie des biens communs" (Jared Diamond).

Nous devons absolument propager le développement humain durable sur toute la rotondité de la planète, dans tous les pleins et déliés des droits humains et sociaux avec la métamorphose d'une économie enfin respectueuse de la nature, notre vital à préserver!

 

Mais tu vis où, bambin, tu es né de la dernière pluie?...

C'est cette économie, rabachée depuis 40 ans, qui tue la vie. Et tu ne le dis même pas franchement, tu veux une économie capitaliste libérale verte, pour les bourgeois dont tu fais parti. Ce n'est pas dit mais sous-entendu.

Seulement, vous, les bobos, les petits excréments du système post-crise pétrolière, vous ne comprenez rien à la vie où à la Terre, vous ne voyez qu'un monde d'opulence pour votre gueule, pour la minorité régnante par le fric et le pouvoir. Vous allez faire quoi de la Terre, sinon un Disney-World géant dont vous êtes friands?

T'es à vomir, mon garçon, à jeter dans un sac en plastique, recyclable, lui, si possible.

 


Et oui, il nous faut considérer en priorité ce qui, dans nos vies, aura une action sur l'humanité et sur notre environnement immédiat et lointain.

Rétablissons vite un climat de confiance propice à un monde meilleur. Confiance dans les vigies de notre Terre Mère, les femmes et  hommes qui sont à son chevet écoutant sans relâcher son pouls. Confiance dans l'avenir car l'écologie n'est pas une litanie rébarbative et indigeste de mauvaises nouvelles, c'est aussi et surtout la proposition d'un mieux-vivre ensemble.

Ce que nous sommes et ce que nous faisons est notre unique futur. Albert Camus écrivait "Nous sommes de plus en plus nombreux à penser qu'on devrait parler de la misère autrement qu'en connaissance de cause". Misère humaine et misère de la terre nourricière... Oui parlons-on autrement!   


On dirait un Ché Guevara Made In California...

Ce serait comique si le sujet n'était pas aussi sérieux. Pas un mot des réels problèmes de la planète : Désertification et acidification des océans, pollutions systématiques de l'eau, des plantations. Disssémination de l'Uranium appauvri et autres déchets nucléaires, industrie chimique ayant encore les pleins pouvoirs pour intoxiquer la planète, pillage des ressources en eau par les plus puissants... etc...

Ton discours est digne de ton maitre à penser, Al Gore, ce manipulateur au film intégrant au moins 9 erreurs scientifiques avérées par un tribunal.

Bambin manipulateur, voici le titre honorifique que je t'accorde, mon garçon.


Rien d'autre... Ha si, un Panda, en plastique.


Pardon, il n'est pas recyclable, mais c'est tout ce que tu mérites. 


           

*Clin d'oeil vers TIGNOUS pour son excellente bande dessinée "Pandas dans la brume", édition DRUGSTORE

Source
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article
24 février 2010 3 24 /02 /février /2010 07:29
Contrairement aux prévisions apocalyptiques de certains, un article tout récent, sous presse au Geophysical Research Letters (GRL), indique que la Circulation Méridionale Atlantique (dont fait partie le Gulf Stream) ne montre aucun signe d'essoufflement. Et ceci, en contradiction avec les prévisions des modèles... willis2009


Cet article est signé par
Josh Willis, plusieurs fois mentionné dans ce site, notamment au sujet du contenu thermique des océans qui, lui non plus, ne varie pas comme le voulaient les modèles. Comme le savent les lecteurs de ce site Josh Willis est le grand responsable du Projet Argo. Il n'est pas un climato-sceptique. Simplement un scientifique rigoureux.
Argo, ce sont quelques 3300 bouées-balises sophistiquées distribuées de par le monde, destinées à l'analyse des données fondamentales (température, salinité, dérive etc) de la couche supérieure (jusqu'à -1000 m quand même) des océans. Ces engins "intelligents" sont capables de plonger, de dériver avec les courants, puis de remonter en surface pour transmettre les résultats de leurs observations aux satellites dédiés.


Le titre du récent article de Josh Willis, dont il est question ici, est le suivant : "Can In-Situ Floats and Satellite Altimeters Detect Long-Term Changes in Atlantic Ocean Overturning?" Soit : " Les bouées in-situ et les altimètres satellitaires sont-ils capables de détecter les changements à long terme du Renversement de l'Océan Atlantique ?"

Comme vous le savez, Josh K. Willis fait partie du Jet Propulsion Laboratory (JPL)
CALTECH (Pasadena CA 91109), USA.

Voici le résumé de cet article. Il nous dit tout. L'original d'abord, puis une traduction en français, comme d'habitude.

"Global warming has been predicted to slow the Atlantic Meridional Overturning Circulation (AMOC), resulting in significant regional climate impacts across the North Atlantic and beyond. Here, satellite observations of sea surface height (SSH) along with temperature, salinity and velocity from profiling floats are used to estimate changes in the northward-flowing, upper limb of the AMOC at latitudes around 41°N. The 2004 through 2006 mean overturning is found to be 15.5 ± 2.4 Sv (10
6 m3/s) with somewhat smaller seasonal and interannual variability than at lower latitudes. There is no significant trend in overturning strength between 2002 and 2009. Altimeter data, however, suggest an increase of 2.6 Sv since 1993, consistent with North Atlantic warming during this same period. Despite significant seasonal to interannual fluctuations, these observations demonstrate that substantial slowing of the AMOC did not occur during the past 7 yearsand is unlikely to have occurred in the past 2 decades."


"Il a été prédit que le réchauffement global ralentirait la Circulation Méridionale Atlantique (AMOC), ce qui aurait des impacts significatifs au niveau du climat régional à travers l'Atlantique Nord et au delà. Dans ce travail, les observations satellitaires de la hauteur de la surface de la mer (SSH) conjuguées avec la température, le degré de salinité et la vitesse obtenue à partir de bouées adaptées, sont utilisées pour estimer les variations de la branche haute, s'écoulant vers le Nord, de l'AMOC à des latitudes autour de 41°N. On trouve que le renversement moyen de 2004 à 2006 est égal à 15.5 ± 2.4 Sv* (106 m3/s) avec une variabilité interannuelle et saisonnière un peu plus petite qu'aux plus basses latitudes. Il n'y a pas de tendance significative dans la force du renversement entre 2000 et 2009. Cependant, les données altimétriques suggèrent une augmentation de 2,6 Sv depuis 1993, ce qui est cohérent avec le réchauffement de l'Atlantique Nord pendant cette même période. Malgré des fluctuations saisonnières et internannuelles, ces observations démontrent qu'aucun ralentissement substantiel de l'AOMC s'est produit au cours des 7 dernières années et il est improbable qu'il se soit produit lors des deux dernières décennies."
Caractères engraissés par l'auteur du site. 

La suite sur PENSEE-UNIQUE

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans ClimateGate
commenter cet article