Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

18 janvier 2014 6 18 /01 /janvier /2014 13:03

Comme le laissait prévoir le Jet Stream, c'est de l'eau, beaucoup d'eau sur le pays.

 

Il pleut beaucoup, ici, en Bretagne mais les coefs de marée sont moindres. Par contre, sur le Sud Est, c'est une déluge.

 

La carte vigilance de Météo-France.

 

Selection_198.png

 

Selection_199.png

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 10:21

Lorsqu'on regarde la carte du Jet Stream, courant aérien d'altitude qui détermine le climat ( au Nord c'est froid, au Sud c'est chaud ), nous ne pouvons que prévoir de la douceur, de l'eau et du vent pour les prochains jours....

 

Selection_091.png

 

L'Europe est sous le flux direct du Jet Stream, venant de la côte Est américaine. J'ai bien peur que cela dure toute la semaine prochaine. D'ailleurs, pour confirmer, on vient d'avoir, ici, une violente averse...

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
3 janvier 2014 5 03 /01 /janvier /2014 09:47

Cette fois, ce n'était pas le vent qui était impressionnant. Il soufflait en rafales et non de manière quasi continue comme lors de la précédente, à Noël. Non, c'était l'Océan, grande marée oblige, qui m'a impressionné par sa force et sa violence.

 

Selection_072.png

 

Selection_074.png

 

Selection_076.png

 

Très content d'être sur la terre ferme, ce jour là, même si le danger était partout. En ressortant du parking et m'engageant sur la route, un restant de vague est venu se jeter sur ma voiture, me procurant une bonne frayeur....

 

Vous connaissez tous les conséquences de cette deuxième tempête. Je n'ai pas voulu aller à Quimperlé, pourtant pas très loin d'ici, assister à la détresse des gens. Je suis allé voir la Laïta dans la forêt de Carnoët, plus bas....

 

Selection_080.png

 

Les lecteurs du blog ne seront pas surpris du climat actuel. La baisse sensible de l'activité solaire emmène un changement climatique et cela passe d'abord par une phase de temps extrêmes partout sur la planète. Nous devrons attendre 2022 ou 2023 pour savoir ce que donnera le prochain cycle solaire. En attendant, nous aurons pendant quelques années ce climat extrême, avec, progressivement, un lent refroidissement global. S'il y a refroidissement sensible, ce ne sera pas avant la fin de cette décennie.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
30 octobre 2013 3 30 /10 /octobre /2013 09:28

Une récente étude menée par le professeur Colin Price du Département des Sciences Géophysiques, Atmosphériques et Planétaires de l'Université de Tel-Aviv et le doctorant Israël Silber présente une nouvelle manière d'évaluer les changements climatiques en utilisant les ondes radio.


La haute atmosphère
Crédits : NASA's Marshall Space Flight Center


Des informations sur les changements climatiques

L'ionosphère est la zone de la haute atmosphère comprise entre 85 et 600 km et caractérisée par la présence de particules chargées (électrons et ions), formées par photo-ionisation sous l'effet du rayonnement solaire. En raison de ses propriétés éléctromagnétiques, l'ionosphère est utilisée pour les communications à ondes longues, telles que les ondes radio. Les chercheurs Colin Price et Israël Silber de l'Université de Tel-Aviv ont découvert que les ondes radio qui descendent vers la Terre à partir de l'ionosphère offrent de précieuses informations sur les changements climatiques. Ils ont constaté que la présence de gaz à effet de serre en grande quantité conduit à des changements de température dans cette partie de l'atmosphère, qui se traduisent par une plus grande absorption des ondes radio. Ainsi, des signaux plus faibles peuvent être une indication de changements climatiques plus importants.

Une méthode simple et bon marché

Détaillée dans le Journal of Geophysical Research, cette méthode simple et bon marché peut être une contribution précieuse au travail de suivi des changements climatiques, selon le professeur Price. "Même si le soleil est certainement la principale cause des changements de température dans cette région de l'atmosphère, il n'en explique que 60 à 70%, explique-t-il. Les variations restantes n'ont pu être mesurées systématiquement jusqu'à présent. En ajoutant les mesures d'ondes radio prises sur le terrain et les estimations du rayonnement solaire, les chercheurs peuvent maintenant expliquer environ 95% des variations de température dans la haute atmosphère."

Une région difficile à étudier

Ce système pourrait révéler bien plus d'informations sur l'ionosphère. Elle permettrait notamment d'étudier l'impact de tempêtes solaires ou d'orages dans la haute atmosphère. Une grande avancée, puisque la région est notoirement difficile à étudier : il n'y a pas de ballon météo ou d'avion capable de voler aussi haut, et elle est trop basse pour les satellites orbitaux.

 


http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/74050.htm

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
25 mai 2011 3 25 /05 /mai /2011 20:47

Tout va bien...

 

Tout va bien...

 

 

 
Elle a été classée EF-5, dernier échelon de la catégorie. Pour atteindre cet échelon les vents doivent dépasser 200 miles à l'heure, soit 328 km/h.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
14 février 2011 1 14 /02 /février /2011 13:29

Cela n'était pas arrivé depuis 1911 ( aux alentours du dernier minimum solaire aussi bas que l'actuel ).

La ville de Gangneung, près de Pyeongchang, candidate à l'organisation des Jeux olympiques d'hiver de 2018, a reçu 77,7 cm de neige en une seule journée. De nouvelles chutes, d'environ 50cm, sont prévues dans la soirée.

Source.

 


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
7 février 2011 1 07 /02 /février /2011 16:21

060211.jpg

Le nord du Mexique connait depuis quelques jours sa pire vague de froid depuis ces cinquante dernières années.
Une vague de froid qui est à l’origine de la mort d’au moins 9 personnes, dont un enfant, toutes mortes de froid.
Le ministère de l'Intérieur a déclaré l’état d'urgence dans 59 communes de Sonora et de Chihuahua.

Des pannes d’électricité ont affecté des milliers de foyers et d’entreprises dans les états de Chihuahua et Tamaulipas.
Plusieurs institutions gouvernementales, y compris les mairies, les écoles, les aéroports et les banques sont restés fermés en raison des pannes électriques.

35 animaux d’un zoo situé à Aldama dans l’état de Chihuahua sont morts après qu’une panne de courant ait coupé le système de chauffage . Le thermomètre a affichait -13°C dans la zone, il s’agit là de la température la plus basse jamais enregistrée depuis 60 ans.
A Ciudad Juarez on relevait jusqu’à -18°C.


Voir toutes les cartes de suivi météo dans le monde: cliquez ici

 

Source

 

Merci david.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
3 février 2011 4 03 /02 /février /2011 15:56
© NOAA

La Terre vue de l'espace.

Chicago
Chicago

Non, il ne s'agit pas d'une reconstitution de la Terre pendant l'ère glaciaire mais bien d'une photo prise cette semaine par le NOAA (National Oceanic and Atmospheric Association), l'agence américaine responsable de l'étude de l'océan et de l'atmosphère. 

Phénomène rarissime, de la côte ouest du Canada à l'extrême-est de la Russie, les pays de l'hémisphère nord sont logés à la même adresse, à l'exception notable de l'Europe occidentale.
Alors que cette image saisissante faisait son apparition en ligne, non loin de là, Al Gore présentait ses nouvelles thèses sur les conséquences du réchauffement climatique. A l'heure où un blizzard d'une violence sans précédent s'abat sur la côte est des Etats-Unis, paralysant plus de 30 Etats américains, l'ex-candidat à l'élection présidentielle a mis en cause dans une déclaration les effets pervers du réchauffement climatique pour justifier les impressionnantes chutes de neige. 

Les éléments ne se déchaînent pas de la même façon d'un hémisphère à l'autre. Pendant que les chasse-neiges s'activent à Chicago, à l'autre bout du monde, le cyclone Yasi ravage la côte nord-est de l'Austalie avec des vents dépassant les 300km/h. 

A.F.

 

 

Note de Ferlin : La neige créant un effet d'albédo ( les rayons du Soleil sont réfléchis ), le refroidissement devrait s'accentuer.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
2 février 2011 3 02 /02 /février /2011 09:00



© Copyright Commonwealth of Australia 2011, Bureau of Meteorology (ABN 92 637 533 532)

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 15:52
arton12616-5b78b.jpg
Marc VANDEPITTE

Les derniers mois, notre climat semble avoir pris le mors aux dents. Est-ce le signe précurseur de calamités beaucoup plus graves ? Et quelles sont les conséquences pour la planète et plus particulièrement pour les pays du Sud ?

Un déluge en Australie, des coulées de boue gigantesques au Brésil, l’inondation la plus importante de l’histoire du Pakistan… Ces derniers temps, il y a incontestablement quelque chose d’anormal. A Cuba, on connaît ces caprices climatiques depuis plusieurs années, avec des périodes de sécheresse et de canicule anormales. Les ouragans de 2008 étaient aussi un signe évident. On a constaté des vents de 340 km par heure alors que d’habitude, ils restent bien en dessous de 290 km par heure. Les ouragans ont provoqué des dégâts inouïs, représentant 20% du PNB c’est-à-dire la richesse que le pays produit chaque année. Pour en savoir plus.http://cubanismo.net/cms/nl/shop/cu...

Le prix des vivres représenterait également un problème majeur à l’échelle mondiale. Les Nations Unies mettent en garde contre un choc des prix de la nourriture. Les pays arabes essaient de contenir le prix des vivres. En Chine, la hausse des aliments de base fait monter l’inflation et en Inde, on craint des tensions sociales. Cuba est aussi passé par là. Une grande partie des denrées alimentaires est importée. Les dernières années, l’importation de vivres constitue une saignée importante pour le budget cubain.

Records climatiques dépassés

A première vue, il est difficile de voir un lien entre le déluge en Australie, les coulées de boue au Brésil, la révolte en Tunisie et le combat contre l’inflation en Chine. Mais réflexion faite, c’est quand même le cas et ce sera de plus en plus fréquent à l’avenir.

Commençons par le climat. L’année passée a été une année extrême. Le Pakistan a connu la plus grande inondation de son histoire. Le raz-de-marée a touché 84 des 121 provinces (districts) et plus de vingt millions de personnes. Moscou a vécu le mois le plus chaud de son histoire. La température a dépassé la moyenne de près de 8°. La Chine aussi a enregistré des records de chaleur. De plus, le pays a été touché par la plus grande inondation et coulée de boue de son histoire. Pour le Groenland, 2010 était l’année la plus chaude de son histoire. Un morceau de glace de 200 km2 – le plus grand jamais mesuré – s’est détaché du glacier Petermann. La région du Sahel et l’Afrique de l’Ouest ont été touchées par des pluies intenses. Au Bénin, des centaines de milliers de personnes ont perdu leur maison suite aux inondations.

L’année passée n’est pas une exception. Les dix années les plus chaudes se situent toutes depuis 1998. Les vingt dernières années, le niveau de la mer monte plus vite que jamais et deux fois plus vite qu’au vingtième siècle. La canicule de l’été 2003 était la plus chaude depuis 1540. La carte suivante donne un aperçu des phénomènes climatiques extrêmes des dix dernières années. [1]

JPEG - 31.9 ko

El Niño et La Niña

Les inondations récentes au Pakistan, en Chine, en Australie, aux Philippines, au Sri Lanka et en Afrique du Sud, tout comme les pluies abondantes au Venezuela, en Colombie et au Brésil ne sont pas des phénomènes isolés. Elles sont toutes provoquées par La Niña, la « Petite Fille », la petite sœur d’El Niño, mieux connue. Dans les deux cas, il s’agit de variations climatiques dans l’hémisphère sud autour du Pacifique. El Niño est le réchauffement des eaux de surface dans les parties centrale et est du Pacifique, qui se présente une fois toutes les sept ans. El Niño peut provoquer des pluies torrentielles et des coulées boueuses en Amérique latine, en même temps que de grandes sécheresses et des incendies de forêt de l’autre côté de l’océan. La Niña est un phénomène moins fréquent et représente presque l’inverse, un refroidissement des eaux de surface. Ce qui peut mener à des pluies torrentielles et des inondations.

El Niño et la Niña sont donc en quelque sorte des variations climatiques opposées. Les conséquences de La Niña sont en général beaucoup moins graves que celles de son frère. Il semble toutefois que c’est en train de changer. Au milieu de 2010, La Niña a refait surface, cette fois beaucoup plus intensément que d’habitude. La question s’est donc posée d’un lien entre le réchauffement climatique et le comportement de ‘Los Niños’. De nombreux climatologues estiment que c’est le cas, comme par exemple Kevin Trenberth, climatologue réputé. Selon lui, le réchauffement renforce l’impact aussi bien d’El Niño que de La Niña. Les eaux de l’océan étant plus chaudes, il y a plus d’eau qui s’évapore dans l’atmosphère, ce qui provoque davantage de pluies. Il constate également que les deux phénomènes se succèdent de plus en plus rapidement. C’était par exemple la cause du raz-de-marée au Pakistan. Le lien exact entre le réchauffement climatique et les deux variations climatiques doit encore être approfondi scientifiquement. [2]

Conséquences catastrophiques

Les conséquences directes des grandes variations climatiques sont désastreuses : des milliers de morts et des millions de personnes qui perdent leur maison. Selon Development Assistance Research Associates (DARA), un ONG prestigieux, 350.000 personnes meurent chaque année à cause du climat. Si rien n’est entrepris, le climat fera probablement 5 millions de victimes dans les dix années à venir, dont 99% dans le sud. [3] Voici probablement pourquoi on s’en préoccupe si peu dans nos régions.

GIF - 10.3 ko

Mais il y a aussi des conséquences indirectes profondes, notamment la hausse des aliments de première nécessité. En raison des températures plus élevées, des pluies abondantes et de la pénurie d‘eau, la production de vivres diminue. En même temps, la demande de certains produits alimentaires augmente dans les pays émergents très peuplés, comme l‘Inde et la Chine. La combinaison de ces deux facteurs fait monter en flèche les prix, qui atteignent à présent le niveau de 2008, lorsque des émeutes de la faim ont éclaté dans le monde entier. Suite à cette montée des prix de la nourriture, le nombre d’affamés a augmenté de plus de cent millions.[4] Les émeutes qui ont soulevé la Tunisie sont notamment liées à l’augmentation des prix de l’alimentation. Elles pourraient être le signe précurseur d’une série d’émeutes de la faim dans les pays du Sud, comme en 2008.

L’avenir

Et l’avenir ? Jusqu’à présent, la plupart des études climatiques se limitaient à des pronostics pour cent ans. Une nouvelle étude importante établit des prévisions pour mille ans.[5] Un des constats est que le réchauffement des océans est encore plus difficile à renverser que celui de l’atmosphère. Cela signifie que l’impact du réchauffement climatique sur El Niño et La Niña ne cessera probablement d’augmenter. Même avec une émission zéro de CO2, la terre continuera de se réchauffer pendant mille ans, c’est ce qui ressort de cette étude qui fait autorité. Vers l’an 3000, la température de l’océan autour du pôle Sud aura ainsi augmenté de 5°C et le niveau de la mer de 4 mètres ( !). Les îles, comme Cuba, sont évidemment les plus vulnérables. Les trois quarts des glaciers des Alpes auront disparu, avec toutes les conséquences sur l’approvisionnement en eau dans la région.

C’est une raison de plus pour prendre rapidement des mesures drastiques. Chaque année où nous attendons, nous réduisons la possibilité de maintenir la qualité de vie de la planète. Ce sera une course dramatique contre la montre. Chaque politicien devrait en faire une priorité absolue. Selon les mots de Fidel Castro lors du Sommet de la Terre en 1992 : « Les égoïsmes doivent cesser, les hégémonismes doivent cesser, l’insensibilité, l’irresponsabilité et le mensonge doivent cesser. Demain il sera trop tard pour faire ce qu’on aurait du faire il y a longtemps. »[6]

Marc Vandepitte
www.cubanismo.net

Lisez également :

Vanbrabant I. & Demuynck K, Cuba. La révolution au cœur vert, Bruxelles 2010.
http://cubanismo.net/cms/fr/shop/cu....

Vandepitte M., ‘Le Nord, a-t-il abandonné le climat ?’,
http://cubanismo.net/cms/fr/article....

Notes

[1] Tous les chiffres ainsi que la carte proviennent de World Meteorological Organisation, Weather Extremes in a Changing Climate : Hindsight and Foresight, Zwitserland december 2010,http://www.wmo.int/pages/prog/wcp/d....

[2] Reuters, 12 janvier, http://us.mobile.reuters.com/articl....

[3] DARA, Climate Vulnerability Monitor 2010. The State of the Climate Crisis, 2010, http://daraint.org/wp-content/uploa..., p. 4.

[4] Financial Times 6 janvier 2011, p. 4 (grafiek) et 10 novembre 2009, p. 4.

[5] Gillett N., e.a., ‘Ongoing climate change following a complete cessation of carbon dioxide emissions’, Nature Geoscience, 9 janvier 2011.

[6] Discours prononcé à Rio de Janeiro à la Conférence de Nations Unies sur l’environnement et le développement, le 12 juin 1992, http://www.cuba.cu/gobierno/discurs....

URL de cet article 12616
http://www.legrandsoir.info/Pakistan-Australie-Bresil-Le-deluge-a-t-il-commence.html
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Climat
commenter cet article