Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

11 avril 2009 6 11 /04 /avril /2009 12:00

Impact climatique

Pour quantifier l'impact éventuel des traînées de condensation sur l’atmosphère et le climat, il faut connaître leurs propriétés microphysiques, leur nombre ou plutôt leur couverture spatiale, ainsi que leur évolution dans le temps. L’impact de l’aviation sur les cirrus est potentiellement le plus important des impacts possibles de l’aviation sur le climat. On suspecte deux mécanismes bien distincts susceptibles d’augmenter la couverture nuageuse haute. D’une part, les traînées de condensation peuvent persister pendant des heures si les conditions ambiantes sont favorables, voire se transformer en cirrus. D’autre part, les particules de carbone-suie émises par les moteurs se recouvrent d’acide sulfurique (également présent dans le sillage de l’avion). Elles deviendraient alors des noyaux glaçogènes pouvant favoriser l’apparition de cirrus longtemps après le passage de l’avion. Alors qu’il y a de nombreuses observations attestant de la réalité du premier mécanisme (par exemple, Minnis et al., 1998), l’observation du second est très difficile à mettre en oeuvre. Pour le moment, ce second mécanisme repose principalement sur des simulations numériques (Jensen et Toon, 1997). La formation des cirrus reste en effet très mal comprise et semble nécessiter des sursaturations importantes par rapport à la glace, en raison des faibles concentrations en aérosols propices à la formation de glace.

L’augmentation de la fréquence d’apparition des traînées de condensation et des cirrus est-elle suffisante pour avoir une influence sur le climat ? Pour mesurer cette influence et la comparer aux autres perturbations anthropiques, on peut estimer grossièrement le forçage radiatif induit par les observations précédentes. En couplant les données ISCCP (International Satellite Cloud Climatology Project) avec celles d’ERBE (Earth Radiation Budget Experiment), Hartmann et al. (1992) ont montré qu’une couverture de nuages hauts et fins de 1 % induisait un forçage radiatif net (ondes courtes et ondes longues confondues) légèrement supérieur à 0,2 Wm-2. Cette estimation est confirmée par divers modèles de transfert radiatif appliqués aux cirrus et aux traînées de condensation (Fu et Liou, 1993 ; Sassen, 1997 ; Strauss et al., 1997). Une augmentation de la couverture nuageuse de 2,9 % sur les régions continentales de fort trafic aérien implique donc un forçage radiatif de l’ordre de 0,7 Wm-2(Boucher, 1999). Localement, ce chiffre est important puisqu’il est comparable au forçage radiatif associé à l’augmentation totale de dioxyde de carbone (1,6 Wm-2 en 1999) ou des autres gaz à effet de serre (0,9 Wm-2 en 1999). Il faut cependant le pondérer par la surface des régions de fort trafic aérien. Celles-ci représentant moins de 1 % de la surface totale du globe, le forçage reste petit à l’échelle planétaire. Il faut garder à l’esprit que les incertitudes associées à cette estimation sont très grandes (Fahey et al., 1999). Le forçage radiatif net des traînées de condensation dépend en effet de leur étendue, mais aussi de leurs propriétés microphysiques (taille et forme des cristaux) et macrophysiques (contenu en glace, épaisseur), de leur altitude et des profils verticaux de température et d’humidité. La répartition des traînées entre le jour et la nuit est également un paramètre important puisqu’il influence les contributions relatives des forçages ondes courtes (généralement négatif) et ondes longues (positif). Les observations satellitaires, reposant sur la reconnaissance de la forme linéaire des traînées, indiquent une quantité trois fois plus importante de traînées le jour que la nuit, tout du moins au-dessus de l’Europe (Mannstein et al., 1999), en accord avec les variations diurnes du trafic aérien (Schmitt et Brunner, 1997).

Conclusion

Si l’impact actuel de l’aviation sur le climat reste limité au regard des autres perturbations anthropiques, le problème des effets de l’aviation se pose néanmoins sur le long terme. L’aviation commerciale est un secteur économique de forte croissance, qui échappe encore aux accords internationaux de limitation des émissions de gaz à effet de serre en raison de son caractère international. Les projets alternatifs à l’utilisation du kérosène comme carburant (avion électrique ou avion fonctionnant à l’hydrogène) ne sont pas envisagés sérieusement par les constructeurs, en raison des problèmes technologiques et de sécurité qu’ils peuvent poser. Compte tenu de la croissance soutenue du transport aérien, la contribution de l’aviation à la quantité de CO2 accumulée dans l’atmosphère va aller en grandissant. À long terme, les effets de l’aviation liés à l’augmentation du dioxyde de carbone et à la diminution du méthane pourraient se compenser partiellement à l’échelle planétaire. Les effets régionaux dus à l’augmentation de l’ozone, des traînées de condensation et des cirrus, tous trois à l’origine d’un forçage radiatif positif, pourraient alors s’exacerber.

 

Retrouvez la totalité de l'article ICI

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
1 avril 2009 3 01 /04 /avril /2009 06:40


http://observationepandage.over-blog.fr/

Voici le blog que je viens de mettre en route. Après deux ans d'observations, je n'ai encore aucune certitude quant à ces traces laissées par les avions dans nos ciels.

Dans un premier temps, je ferais part de mes observations quotidiennes, mais j'espère trouver un grand nombre de personnes collaborant et ainsi former un vaste réseau.
Les témoignages, photos ou vidéos seront les bienvenus.

Seul, je ne peux que constater. Ensemble, nous pouvons avancer dans la compréhension.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
31 mars 2009 2 31 /03 /mars /2009 11:58
Cette image prise par le satellite Envisat au dessus de la Mer du Nord laisse apparaître de nombreuses traînées de condensation laissées par des avions ainsi qu’une partie des Pays-Bas (à droite), de la Belgique (en bas à droite) et de l’Angleterre (en bas à gauche).


Cliquer sur l’image pour l’agrandir

Les rejets émis par les moteurs des avions à réaction contiennent une grande quantité de vapeur d’eau qui, sous certaines conditions atmosphériques, se condense sous la forme de cristaux de glace. Ceux-ci constituent des noyaux autour desquels une quantité encore plus importante de vapeur d’eau vient se condenser. Il en résulte la formation de longues traînées nuageuses qui matérialisent la trajectoire de l’avion dans le ciel .

Ces traînées peuvent subsister pendant quelques minutes à plusieurs heures . Elles peuvent aussi s’étendre et se transformer en cirrus artificiels persistants qui dureront plusieurs jours voire plusieurs semaines. Les traînées et les cirrus pourraient avoir un impact sur le climat de la Terre en retenant la chaleur de la planète dans son atmosphère à la manière des gaz à effet de serre.

Les différentes teintes de vert visibles dans la mer sont dues aux sédiments transportés par les eaux.

Cette image a été prise le 2 mars 2009 par la caméra MERIS (Medium Resolution Imaging Spectrometer) d’Envisat en mode "pleine résolution" qui permet de distinguer des détails de 300 mètres au niveau du sol.


Source

Même si c'est sur un ton qui oublie l'étendu du phénomène, certains jours, c'est quand même bien qu'ils en parlent un peu...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
26 mars 2009 4 26 /03 /mars /2009 19:11
Merci KLM, Merci Lufthansa, Merci Alitalia....MERCI...
 

En début de semaine dernière, malgrè le port d'une casquette, je me suis pris une p... d'insolation en travaillant dehors. J'ai même eu le haut des oreilles brûlées au deuxième degrés.

Cet après-midi, le ciel étant couvert en allant embaucher, je n'ai pas pris mon chapeau, désormais le plus fidèle collègue de travail. Mais ce n'est pas grave, je ne risquais rien malgré le ciel dégagé quelques instants après.

Il y avait bien des cumulus aux ventres gris et à la tête blanche mais tout le ciel au dessus, était couvert de trainées d'avions qui s'étendaient, s'étendaient... Un vrai bonheur pour ma p'tite tête encore froide...

Les plus anciennes traces formaient des cirrus, comme d'habitude, d'origine tout à fait naturelle si l'on observe pas continuellement le ciel comme je le fais. Finalement, le Soleil était filtré, doux, calme...Une merveille...

Bon, je vous mets dans la confidence, mais n'allez surtout pas raconter cela autour de vous. Les cirrus, en effet, sont les principaux vecteurs de l'effet de serre. Vous vous rendez compte si Al Gore voyait cela, si Greenpeace était au courant, et les journalistes???...

Nous risquerions quatre lignes en page 8 du Figaro, tout en bas, à gauche.

Je ne pourrais plus oublier mon chapeau.

Non, vraiment, un grand Merci aux compagnies aériennes. Que deviendrions nous sans ailes?.... Heuuu, sans elles...

PS : Visiblement, ça ne protège pas assez, je dois avoir une autre insolation...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
18 mars 2009 3 18 /03 /mars /2009 13:00

(Source : The Guardian-Archives 2002- Traduction The Thing)


Des millions dépensés dans les tests de guerre bactériologique


La plupart de la Grande-Bretagne a été exposée aux bactéries répandues pendant des tests secrets.

Le Ministère de la Défense a transformé de grandes parties du pays en un laboratoire géant pour conduire une série de tests secrets de guerre bactériologique sur le public.

Un rapport gouvernemental récemment déclassé fournit pour la première fois une histoire officielle complète des tests d’armes biologiques de la Grande-Bretagne entre 1940 et 1979.

Beaucoup de ces tests ont impliqué de répandre des produits chimiques potentiellement dangereux et des micro-organismes sur de vastes pans de la population sans le public soit avertit.

Pendant que les détails de quelques tests secrets ont émergé ces dernières années, le rapport de 60 pages révèle de nouvelles informations sur plus de 100 expériences classées secrètes.

Le rapport révèle que le personnel militaire était formé pour dire à tout "enquêteur curieux" que les tests faisaient partie de projets de recherche sur le climat et la pollution de l’air.

Les tests, réalisées par les scientifiques gouvernementaux à Porton Down, ont été conçus pour aider le Ministère de la Défense à évaluer la vulnérabilité de la Grande-Bretagne si les Russes répandaient des nuages bactériologiques mortels sur le pays.

Dans la plupart des cas, les tests n’ont pas utilisé d’armes biologiques, mais d’alternatives dont les scientifiques pensaient qu’elles simuleraient une guerre bactériologique et que le Ministère de la Défense considéraient comme inoffensifs. Mais des familles dans certaines régions du pays ayant des enfants avec les anomalies congénitales demandent une investigation publique.

Un chapitre du rapport, ’les tests de Particules Fluorescentes’, révèle comment entre 1955 et 1963 des avions volèrent du nord-est l’Angleterre jusqu’au bout de Cornwall le long des côtes sud et ouest, en répandent d’énormes quantités de sulfure de cadmium de zinc sur la population. Le produit chimique a dérivé des miles à l’intérieur des terres, sa fluorescence permettant à l’épandage d’être localisé. Dans un autre test avec du sulfure de cadmium de zinc, un générateur a été remorqué le long d’une route près de Frome dans Somerset et où il a déversé le produit chimique pendant une heure.

Alors que le Gouvernement a insisté sur le fait que le produit chimique était sans danger, le cadmium est reconnu comme une cause de cancer du poumon et pendant la Deuxième Guerre mondiale a été considérée par les Alliés comme un arme chimique.

Dans un autre chapitre, ’les Grands Tests d’épandage de Région’, le Ministère de la Défense décrit comment entre 1961 et 1968 plus d’un million de personnes le long de la côte sud de l’Angleterre, de Torquay jusqu’à New Forest, ont été exposées aux bactéries incluant l’e.coli et le bacillus globigii, qui imite l’Anthrax. Ces épandages venaient d’un navire militaire, l’Icewhale, ancré vers la côte Dorset, qui a répandu les micro-organismes dans un rayon de 8 à 16 Km.

Le rapport révèle aussi des détails des tests de DICE dans le sud de Dors entre 1971 et 1975. Des scientifiques militaires du Royaume-Uni et des Etats-Unis impliqués répandant des quantités massives de bactéries serratia marcescens par voies aériennes, avec un substitut à l’Anthrax et du Phénol.

Des bactéries semblables ont été répandues dans ’les Test de Sabotage’ entre 1952 et 1964. Ceux-ci étaient des tests pour déterminer la vulnérabilité de grands bâtiments gouvernementaux et de transport public en cas d’attaque. En 1956 les bactéries ont été répandues dans le Métro de Londres à l’heure du déjeuner le long de la Ligne du Nord entre Colliers Wood et Tooting Broadway. Les résultats montrent que les bactéries ont été dispersées sur environ 16 Km. Des tests semblables ont été conduits dans les tunnels passant sous les bâtiments gouvernementaux dans le Whitehall.

Les expériences conduites entre 1964 et 1973 ont consisté à joindre des bactéries aux fils de toiles d’araignées dans les boîtes pour évaluer comment les germes survivraient dans de différents environnements. Ces tests ont été réalisés dans une douzaine d’endroits à travers le pays, incluant l’extrème Ouest de Londres, Southampton et Swindon. Le rapport donne aussi des détails de plus d’une douzaine de petits essais sur le terrain entre 1968 et 1977.

Ces dernières années, le Ministère de la Défense a chargé deux scientifiques de reconsidérer la sécurité de ces tests. Tous les deux ont déclaré qu’il n’y avait aucun risque pour la santé publique, bien que l’un ait suggéré que les personnes âgées ou des personnes souffrant de maladies respiratoires pouvaient avoir été sérieusement touchées s’ils ils avaient inhalé des quantités importantes de bactéries. Cependant, certaines familles dans les régions qui ont porté le poids de ces tests secrèts sont convaincues que les expériences sont responsables des maladies congénitales, des handicaps physiques et des difficultés d’apprentissage de leurs enfants.

David Orman, un officier militaire de Bournemouth, demande une enquète publique. Sa femme, Janette, est née dans l’Est de Lulworth à Dorset, près des lieux où beaucoup de tests furent pratiqués. Elle a eut une fausse couche,et a donné naissance ensuite à un fils avec une infirmité motrice cérébrale. Les trois soeurs de Janette, aussi nées dans le village pendant que les tests étaient réalisés, ont donné naissance aussi à des enfants avec les problèmes inexpliqués, tout comme un certain nombre de leurs voisins.

L’autorité de santé locale a dénié le fait qu’il y ait une corrélation, mais Orman pense autrement. Il dit : ’je suis convaincu que quelque chose de terrible est arrivé. Le village était une communauté étroitement unie et avoir tant d’anomalies congénitales sur un laps de temps si court doit être plus qu’une simple coïncidence.’

Les gouvernements successifs ont essayé de maintenir le secret sur les détails des tests de guerre bactériologique. Pendant que les rapports d’un certain nombre de tests ont émergé au cours des années du Bureau des Dossiers Publics, ce dernier document du Ministère de la Défense - qui a été publié par le député de démocrate Libéral Norman Baker - donne la version officielle la plus complète à ce jour des tests de guerre biologique.

Baker a déclaré : ’je félicite le fait que le Gouvernement ait finalement publié ces renseignements, mais je me demande pourquoi il a pris autant de temps. Il est inacceptable que l’on ait traité le public comme des cobayes sans qu’ils en aient connaissance et je veux être sûr de la véracité des affirmations du Ministère de la Défense comme quoi ces produits chimiques et bactéries utilisées étaient sans danger.

Le rapport du Ministère de la Défense retrace l’historique de la recherche du Royaume-Uni dans la guerre bactériologique come remontant à la Deuxième Guerre mondiale quand Porton Down a produit cinq millions de doses d’alimentations bovines remplis des spores mortelles d’Anthrax qui auraient été envoyées en Allemagne pour tuer leur bétail. Il donne aussi des détails des infâmes expériences d’Anthrax à Gruinard sur la côte écossaise dont l’île fut si contaminé qu’on ne pouvait plus y habiter jusqu’à la fin des années 1980.

Le rapport confirme aussi l’utilisation d’Anthrax et d’autres bactéries mortelles sur des test à bord de navires dans les Caraïbes et la côte écossaise pendant les années 1950. Les documents décrivent : ’l’approbation tacite pour les tests de simulation, où le public devait être exposé, était fortement sous l’influence des considérations du ministère de la défense visant évidemment à restreindre la connaissance public. Une des raisons évoquées était le besoin d’éviter l’affolement et l’inquiétude du public au sujet de la vulnérabilité de la population civile à attaque de guerre biologique’.

Sue Ellison, le porte-parole de Porton Down (porton down est un parc scientifique militaire) , a déclaré : ’Des rapports indépendants de scientifiques éminents ont montré qu’il n’y avait aucun danger pour la santé publique de ces tests et épandages qui ont été réalisés pour protéger le public.’

Elle a aussi ajouté : ’Les résultats de ces test sauveront des vies, au cas où le pays ou nos forces feraient face à une attaque d’armes chimiques et d’armes biologiques.’

A la question si de tels tests étaient encore effectués, elle a répondu : ’ce n’est pas notre politique de discuter des recherches en cours.’


http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article5326


Merci Tarci et Illusion de mouvements
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
16 mars 2009 1 16 /03 /mars /2009 21:51

Second volet du « Dérèglement climatique »


 


 

HAARP et les «  CHEMTRAILS  »

  __________________

 

 

Le numéro 161 de LIESI évoquait le programme HAARP de manipulation climatique. Il est  un autre point du même programme : les « chemtrails ». Ce terme est apparu dans les années 1990 pour désigner des traces de produits chimiques –  Chemical trails – dans le ciel. Depuis cette époque, beaucoup s’interrogent en regardant ces curieuses traces laissées par des avions, seulement à certains moments, et qui ne ressemblent pas du tout à des traces de condensation ordinaires comme on en voyait auparavant.

 

 


 

C’est à partir de 1953 que l’on entend parler de " tests "   militaires d’épandages de produits toxiques à partir d’avions sur des zones restreintes. Cette année-là, plusieurs tests sont pratiqués sur les résidents de la ville de Winnipeg, la capitale de la province du Manitoba (la huitième ville canadienne, par la population). Le but de l’opération était de déterminer à quelle proportion de la population il est possible d’infliger chimiquement le cancer. Les confidences de certains militaires du complexe militaro-industriel confirment les inquiétudes de certains mais les autorités publiques se refusent à parler de « vaste programme d’épandage à l’échelle mondiale ». Le secret est de rigueur et l’on explique que ces nouveaux phénomènes appartiennent à la géo-ingéniérie, à un programme d’épandage en aérosol, qu’il s’agit de méthodes alternatives de diminution du réchauffement global, ou  encore d’ensemencement des nuages.

 

Derrière ces balivernes, de plus en plus de personnes reconnaissent aujourd’hui  que des avions survolent nos maisons en vaporisant des produits chimiques.

 

Comme pour l’escroquerie du réchauffement global, le mensonge est tout aussi génocidaire. Car plusieurs scientifiques ont analysé les retombées de ces « vaporisations » - chemtrails.  Qu’ont-ils découverts ?

 

 

Découvrez la suite de cet article sur cet excellent BLOG





Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
15 mars 2009 7 15 /03 /mars /2009 20:54
A voir .

Je ne corfirme aucune information de cette vidéo, mais j'ai de forts soupçons allant dans le même sens.


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
13 mars 2009 5 13 /03 /mars /2009 12:54
Et oui, encore un ciel artificiel aujourd'hui...


Oui, Pascal, la complicité de Météo-France est flagrante, puisqu'ils ont annoncé ce temps, ce matin, sur France 2, ciel voilé... Ils ne sont pas nuls au point de ne pas voir ce que c'est, puisqu'on le voit nous.

Bon, je travaille dans les vignes, depuis ce matin, et je préfère regarder le sol, ou fleurissent les pissentlits et autres véroniques.

Je jette des regards en l'air, je ne peux pas m'en empêcher. Et quand je lis ce genre de désinformations :


La pollution réduit la luminosité du ciel dans le monde, confirme une étude

Une augmentation de la pollution atmosphérique a assombri le ciel sur la majeure partie de la planète au cours des 30 dernières années, souligne une étude publiée vendredi dans la revue "Science".

Le phénomène est déjà connu, mais la nouvelle étude compile des données collectées par satellite et au sol sur une période plus longue qu'auparavant. "La création de cette base de donnée est un grand pas en avant pour la recherche sur les changements à long terme de la pollution atmosphérique et leur mise en corrélation avec le changement climatique", explique dans un communiqué Kaicun Wang, un chercheur de l'université du Maryland.

"Et c'est la première fois que nous avons des informations globales sur le long terme concernant les aérosols sur terre pour compléter les informations déjà disponibles sur les relevés d'aérosols au-dessus des océans", précise-t-il.

Selon l'étude, la baisse de la luminosité céleste se produit partout sauf en Europe, où des baisses du niveau de pollution permettent d'avoir un ciel plus clair.

Les aérosols pourraient avoir un impact sur le climat, même si cela n'a pas encore été prouvé. Ces polluants peuvent conduire à un refroidissement en réfléchissant la lumière du soleil vers l'espace, mais ils peuvent aussi absorber l'énergie solaire et réchauffer l'atmosphère. AP


, j'ai envie de vomir...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
12 mars 2009 4 12 /03 /mars /2009 09:27
Encore de nombreuses traces dans le ciel ce matin. C'est le quatrième jour consécutif.

 





Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article
11 mars 2009 3 11 /03 /mars /2009 18:59

Voici le spectacle offert à mes yeux, il y a quelques instants. C'est fabuleux non, si on enlève ces traces artificielles laissées par les avions.

Je sais, je fais une fixation, mais cela fait trois jours que cela dure.

Il y a même des traces pas habituelles du tout, remarquées ce soir.


Ce voile blanc et rainuré, derrière les vrais nuages gris, est une trace laissée par un avion il y a quelques heures. Elle forme, peu avant le couché du Soleil, une très large bande. C'est la seule de ce type dans le ciel.

Il est à noter aussi que la plupart des traces persistantes (j'ai vu beaucoup d'avions n'en laisser aucune) sont, ce soir, à l'Ouest... Comme la plupart, mais pas toutes, étaient à l'Est ce matin...

C'est assez commun comme phénomène, cette préférence des avions à laisser des traces à l'Est le matin et à l'Ouest le soir. Je cherche une explication rationnelle. Je n'en trouve pas.

Tant que je suis là, des grues sont passées, hier, deux vols. 200 oiseaux, a peu près, au total. C'est toujours un moment magique que ce passage là. Merci Patchamama, merci la vie pour toutes ces belles choses.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Chemtrails
commenter cet article