Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

15 février 2010 1 15 /02 /février /2010 12:51
Les changements électriques dans le système solaires se confirment...


Le télescope spatial Hubble a capturé des images rares d'aurores polaires survenant à la surface de Saturne.


Ces aurores, plus précisément appelées boréales pour l'hémisphère nord, et australes pour l'hémisphère sud, ne donnent l'occasion d'être photographiées que deux fois tous les 30 ans en moyenne. Si ce phénomène est si rare à l'échelle humaine, c'est parce que Saturne effectue sa rotation complète autour du Soleil en une trentaine d'années.

Source
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
14 février 2010 7 14 /02 /février /2010 19:14
Deux vidéos interessantes trouvées par Shaka.

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
13 février 2010 6 13 /02 /février /2010 15:19
Etant donné que la Nouvelle Lune est pour la nuit prochaine, je présume que c'est la Lune que l'on aperçoit sur cette image GEOS14.

GEOS1.jpg
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
6 février 2010 6 06 /02 /février /2010 07:46
421589main_p1006aw-540.jpg

Seth Borenstein
Associated Press
Washington

 

L'astre déclassé, Pluton, a changé d'aspect, en rougissant et en modifiant sa calotte glaciaire, d'après les observations du télescope Hubble.

Les spécialistes de l'astronomie ont été surpris de cette prise de couleur de l'ex-planète, depuis dégradée au rang d'astre nain.


Des photos récemment publiées, envoyées par le télescope de l'espace, indiquent que Pluton est nettement plus rouge que lors des décennies précédentes. Pour l'amateur, ce n'est qu'une teinte jaune-orange, mais les astronomes considèrent qu'il est environ 20% plus rouge qu'autrefois.

Les images renvoyées par Hubble montrent aussi que l'azote gelé à la surface de l'astre lointain augmente ou rétrécit, selon les endroits. La glace est devenue plus brillante au nord, et plus sombre au sud. Les observateurs en concluent que Pluton change plus rapidement que d'autres corps célestes du système solaire dont ils suivent les variations.

«C'est un peu surprenant de voir que ces changements se produisent si vite et avec autant d'ampleur» souligne Marc Buie, astronome au Southwest Research Institute, à Boulder, Colorado. Selon lui, «c'est sans précédent».

Entre 1954 et 2000, Pluton n'avait pas varié de couleur, d'après les photos prises depuis la Terre. Mais depuis peu, l'astre évolue. Pour Marc Buie, le rouge a progressé de 20 à 30% jusqu'en 2002, la date des derniers clichés disponibles, avant de se stabiliser. Pluton n'atteint tout de même pas le niveau de rouge de Mars, qui reste la planète rouge du système solaire.


Pourquoi ce rouge? L'expert l'attribue au méthane, composé d'hydrogène et de carbone. Les molécules d'hydrogène sont frappées par les vents solaires et d'autres turbulences, qui libèrent du carbone à la surface de Pluton. C'est ce qui produit les couleurs rouge et noir. Mais pourquoi la couleur change si vite, l'astronome ne le sait pas. Il a hésité plusieurs années à l'annoncer, craignant se méprendre. Pourtant, comme la couleur de la lune de Pluton, Charon, n'a pas varié, la nouvelle pigmentation de l'astre nain ne peut pas être due seulement à une erreur d'instrument.

Par ailleurs, il fait un froid inhumain sur cet astre. Aux points les plus brillants, la température serait de moins 230 degrés Celsius, et selon Marc Buie, aux points les plus sombres, elle est probablement de 17 degrés de plus.


Source

Image

Merci à Cat et Slc51 pour l'info
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
5 février 2010 5 05 /02 /février /2010 14:51
Mercure est arrivé dans le champ de vision du coronographe de Stéréo "B"

20100205_130935_n7c2B.jpg

SolMer2.jpg
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
15 janvier 2010 5 15 /01 /janvier /2010 13:00
Ehsan-Rostamizadeh1.jpg
Source

La plus longue éclipse du millénaire a lieu ce matin

Une éclipse annulaire de Soleil a plongé ce vendredi matin le centre et l'est de l'Afrique dans l'obscurité et le froid, avant de poursuivre sa course dans l'océan Indien, vers l'Inde et la Chine.

"Les oiseaux chantent. Il commence à faire froid. On dirait qu'il fait nuit." Ce sont les mots de John Saitega, nomade massaï au Kenya alors que commençait ce vendredi matin la plus longue éclipse annulaire de Soleil du millénaire.

L'éclipse a débuté à 5h14 GMT dans l'ouest de la République centrafricaine et le sud-ouest du Tchad. L'ombre de la Lune a ensuite traversé la République démocratique du Congo, l'Ouganda, le Kenya et l'extrême sud de la Somalie.

Le Soleil étant au plus près de la Terre en janvier et la Lune actuellement trop loin et donc trop petite pour réussir à le masquer complètement, un anneau du disque solaire est resté visible autour de la lune, d'où l'appellation éclipse annulaire.

Eclipse totale en juillet

L'ombre de la lune devait poursuivre sa trajectoire dans l'océan Indien où l'éclipse annulaire sera maximale: 11 minutes et 8 secondes.

"Une si longue durée" d'éclipse annulaire ne se reproduira pas "avant plus de mille ans (le 23 décembre 3043)", selon le site de la Nasa consacré aux éclipses.

L'éclipse doit ensuite toucher le sud de l'Inde et le Nord du Sri-Lanka vers 7h51 GMT, puis la Birmanie et enfin la Chine vers 8h41 GMT. L'ombre aura parcouru 12.900 km à la surface de la Terre lorsque s'achèvera à 8h59 GMT l'éclipse annulaire.

Une éclipse solaire totale est prévue le 11 juillet prochain, presque entièrement au dessus du Pacifique Sud. Vu de la Terre, le disque de la Lune aura alors la bonne taille pour cacher tout le Soleil.

 

Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
6 janvier 2010 3 06 /01 /janvier /2010 12:34
En obtenant l'image de l'étoile Mira Chi-Cygni en interférométrie infrarouge, une équipe menée par des astronomes de l'Observatoire de Paris a montré comment le diamètre de l'étoile oscille, et a révélé la présence et le mouvement d'une couche moléculaire chaude. Le rayon de l'étoile a une valeur moyenne de 12,1 milli arcseconde et une pulsation d'amplitude 5,1 milli arcseconde. En parallèle, l'équipe a mesuré la vitesse radiale de la couche moléculaire, qui apparaît en chute libre pendant une partie du mouvement. Ceci permet de déterminer la masse de l'étoile qui est de 2 masses solaires.

A environ 550 années-lumière de la Terre, une étoile semblable au Soleil vit son agonie. Chi-Cygni a enflé pour devenir une étoile géante rouge, si grande qu'elle aurait avalé toute planète jusqu'à Mars dans notre système solaire. De plus, l'étoile a commencé à palpiter violemment, battant comme un coeur géant. Les nouvelles photos en gros plan de la surface de cette étoile montrent des détails sans précédent de cette pulsation.
« Ce travail ouvre une fenêtre sur le destin de notre Soleil dans cinq milliards d'années, quand il finira sa vie, » dit Sylvestre Lacour de l'Observatoire De Paris.

Lorsqu'une étoile de type solaire vieillit, elle commence à manquer d'hydrogène dans son noyau. Comme une voiture manquant de carburant, son « moteur » commence à hoqueter. Nous voyons ces hoquets comme des fluctuations de lumière, provoquées par la contraction et l'expansion de l'étoile. Les étoiles dans cette étape de leur vie sont connues comme des variables Mira, d'après le premier exemple, Mira « la merveilleuse, » découverte par David Fabricius en 1596. Quand elle palpite, Chi-Cygni rejette ses couches externes qui, dans quelques centaines de milliers d'années, créeront une belle nébuleuse planétaire.

Figure 1: L'étoile Mira Chi-Cygni, à diverses époques.
Cliquer sur l' image pour l'agrandir

Chi-Cygni pulse tous les 408 jours. A son plus petit diamètre de 450 millions de km, elle se couvre de taches brillantes alors que des filaments de plasma chaud troublent sa surface. (Ces taches sont comme les granules sur la surface du Soleil, mais beaucoup plus grandes.) Pendant son expansion, Chi-Cygni se refroidit et s'obscurcit, jusqu'à un diamètre de 720 millions de km -- assez pour engloutir et faire cuire la ceinture d'astéroïdes du système solaire.

Pour la première fois, les astronomes ont photographié ces changements spectaculaires en détail.
« Nous avons créé l'animation des pulsations d'une étoile en utilisant de vraies images, » explique Lacour. « Nos observations prouvent que la pulsation est non seulement radiale, mais s'accompagne d'inhomogénéités, comme le point névralgique géant qui est apparu au rayon minimum. »

Voir l'animation ici

Les étoiles variables sont extrêmement difficiles à imager, pour deux raisons principales. La première est que ces étoiles se cachent dans une coquille compacte et dense de poussière et de molécules. Pour étudier la surface de l'étoile dans la coquille, les astronomes les observent en lumière infrarouge. L'infrarouge permet de voir à travers la coquille, comme des rayons X permettent à des médecins de voir les os dans le corps humain.

La deuxième raison est que ces étoiles sont très lointaines, et apparaissent ainsi très petites. Bien qu'elles soient énormes comparées au Soleil, la distance les réduit à la taille d'une petite maison sur la Lune. Les télescopes traditionnels manquent de résolution. En conséquence, l'équipe a utilisé l'interférométrie, qui consiste à combiner la lumière venant de plusieurs télescopes pour obtenir la résolution équivalente à un télescope aussi grand que la distance entre eux.

 

Observatoire de Paris

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
3 janvier 2010 7 03 /01 /janvier /2010 10:27
20100103_0818_c3_512.jpg
Pour suivre la trajectoire de cette comète sur Lasco C3, c'est ICI. Elle est aussi visible sur Lasco C2, ICI.
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
1 janvier 2010 5 01 /01 /janvier /2010 19:27
C'est l'un des êtres vivants les plus vieux de la planète, mais il ne paie pas de mine : le gland de chêne de Palmer dont l'arbuste est issu a germé il y a probablement plus de 13 000 ans sur une colline de Californie, alors que la dernière ère glaciaire touchait à sa fin. Il a survécu jusqu'à aujourd'hui aux sécheresses et aux coups de foudre, non sous la forme majestueuse qu'on prête aux arbres du genre Quercus, mais sous celle d'un modeste buisson de 28 mètres par 5, ne dépassant pas 1 mètre de haut.

S'il a retenu l'attention des chercheurs, c'est parce qu'il était le seul de son espèce dans un environnement aussi sec, et à si basse altitude (336 mètres), alors que ses pareils s'épanouissent généralement entre 900 et 1 500 mètres. Les scientifiques ont fait l'hypothèse que l'ensemble des repousses émanait d'un clone unique. Une analyse génétique a montré que c'était bien le cas. Restait à déterminer son ancienneté. Impossible d'utiliser la datation au radiocarbone : les termites avaient dévoré tout le bois mort. Mais, en évaluant sa croissance annuelle à partir de cernes de branches, les chercheurs ont estimé à au moins 13 000 ans le laps de temps qui lui a été nécessaire pour coloniser le fragment de colline où il a pris racine.


Il y a peu de chance qu'il y subsiste encore longtemps : la ville est à ses pieds et grignote les alentours. Le chêne de Jurupa (du nom de la colline) surclasse en ancienneté Prometheus, un pin Bristlecone du Nevada vieux de 5 000 ans. Mais, dans sa catégorie des arbres "clonaux", il reste un jeunot par rapport à des peupliers faux-trembles de l'Utah : couvrant 40 hectares de forêt, ils sont issus d'un même système racinaire évalué à plus de... 80 000 ans.

 

Hervé Morin LEMONDE.Fr

Je n'ai malheureusement trouvé aucune photo de cet arbre datant du grand cataclysme.
Cela me fait penser au début du livre de David Icke...

"Le chêne, aujourd'hui majestueux, est le gland d'hier qui a rempli ses promesses".
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
28 décembre 2009 1 28 /12 /décembre /2009 07:08

Source : SpaceWeather.com - Traduction : Ne Tirez Plus !)


À la fin du mois de janvier 2010, la Terre er Mars convergeront vers une rencontre rapprochée. À leur point de plus grande proximité, le 22 janvier, les deux planètes ne seront qu’à 99 million km (0.66 AU) de distance et Mars brillera telle une étoile orangée haute dans le ciel de minuit. Bien que les meilleures vues ne sont prévues que pour un peu moins d’un mois, il est d’ores et déjà possible de voir les splendides détails à l’aide d’un télescope portatif.

Emil Kraaikamp nous a fait parvenir cette image de Ruinerwold, au Pays-Bas :



’’J’ai capturé l’image en utilisant un Mear Starfinder (télescope) de 10 pouces’’, a dit Kraalkamp. Le plus frappant dans l’image est la calotte polaire, mais l’astronome amateur note un autre détail : ’’Parfois, des nuages orographiques bleus pâles peuvent être aperçus au-dessus des volcans sur Mars. Dans cette image, les nuages sont présents au-dessus de Arsia Mons, Pavonis Mons, Ascraeus Mons, et au-dessus du plus grand volcan de tous, Olympus Mons." Ils sont particulièrement faciles à observer sur le film d’animation.

 

 

 

Trouvé sur NOT

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article