Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 11:34

 

Un nouveau témoignage vient confirmer la rencontre entre Ike Eisenhower et des extraterrestres sur la base Air Force d'Holloman au Nouveau-Mexique.
Henry W. McElroy Jr, ex-député de l'État du New Hampshire a déclaré cette semaine que l'ancien président américain avait été informé de la présence sur Terre d'êtres intelligents d'origine extraterrestre. McElroy raconte aussi que le document qu'il a vu à l'Assemblée Législative de l'État mentionne l'opportunité qu'avait eue Eisenhower de rencontrer ces visiteurs.

Alors que doit se dérouler, en août prochain, le vote pour la création d’une Commission des Affaires Extra-terrestre, cette nouvelle révélation pourrait opportunément servir de support à l'Initiative de Denver.

( http://www.ovnis-usa.com/linitiative-de-denver/ )

La Commission va proposer de recueillir des preuves crédibles et les témoignages des informateurs sur le phénomène Ovni et les ETs.

Ces éléments de preuves seront ensuite partagés avec le public, sans frais pour le budget de la ville, sur le site Web officiel de Denver. L'objectif de la Commission est de diffuser ces informations, qui n'étaient auparavant connues que d'un petit nombre de privilégiés.
La transcription de l'intervention de McElroy, datée du 8 mai 2010 :

►"Bonjour, je vous parle de Fort Monroe en Virginie. Nous sommes également connus comme "The Gateway to Freedom", la Porte vers la Liberté.

Nous sommes ici près de la petite ville de Phoebus, en Virginie. Fait intéressant, ses habitants se nomment eux-mêmes "The Gateway to the New World", "La Porte vers le Nouveau Monde".
Phoebus se situe près d'Hampton en Virginie, dont la devise est "First from the Sea, First to the Stars", "Premiers de la Mer, Premiers vers les Etoiles".
Mon nom est Henry McElroy Jr, retraité, ex-député de l'Etat du New Hampshire. Je vous remercie de votre attention concernant ce bref message portant sur les interactions entre des visiteurs et les terriens.
Je fais cette annonce dans l'espoir d'amener tous ceux qui explorent l'univers à une meilleure compréhension. Par conséquent, mon but est d'apporter à l'humanité une précieuse contribution au bénéfice de toutes les religions, de toutes les races et de toutes les nations.
Je me présente également aujourd'hui devant vous parce que je crois en la sagesse qui inspira nos pères fondateurs en établissant notre nation et parce que nous possédons des connaissances très avancée ainsi que des informations qui pourront aider les êtres humains à résoudre les problèmes auxquels nous sommes confrontés actuellement et plus tard dans l’avenir.
Quand j'étais membre de l'Assemblée Législative de l’État du New Hampshire, j'étais attaché au service fédéral des Relations de l'État et au comité des Anciens Combattants. Il était important, en tant que Représentant du Peuple Souverain qui m'avait élu à ce Poste d'Honneur, que je sois informé d'un grand nombre de sujets relatifs aux affaires de notre Peuple et de notre Nation.
Ainsi que je l'ai compris, certains des affaires courantes étaient examinées et classifiées en diverses catégories : au niveau Fédéral, de l'État, du Développement Local et des questions de sécurité. Ces documents sont rattachés à des thèmes différents dont certains racontent l'histoire de notre nation sur des décennies. L'un de ces thèmes récurrents est la raison pour laquelle je m'adresse à vous ce soir.
Je tiens à présenter à notre nation mon témoignage personnel concernant un document relatif à l'un de ces sujets que j'ai pu voir au cours de mon mandat, alors que je siégeais au service fédéral des Relations de l’État et du Comité des Anciens Combattants.
Le document que j'ai vu était un mémoire officiel destiné au président Eisenhower. Du tréfonds de mes souvenirs ce mémoire semblait imprégné d'un sentiment d'espoir et il informait le président Eisenhower de la présence permanente d'êtres extraterrestres, ici aux États-Unis d'Amérique.
Le mémoire semblait indiquer qu'une réunion pourrait être organisée le cas échéant entre le président et certains de ces visiteurs s'il le désirait.
Le ton du mémoire m'a montré qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter, étant donné que ces visiteurs ne pouvaient, en aucune manière, être néfastes ou qu'ils auraient la moindre intention de causer des troubles, ni actuellement, ni dans l'avenir.
Bien que je ne puisse pas déterminer ni où ni à quelle l’époque cette ou ces rencontres directes ont pu avoir lieu entre Eisenhower et les visiteurs – en raison de l’optimisme de son discours d'adieu en 1961, je crois personnellement, en effet, qu'Eisenhower a rencontré ces extraterrestres, ces astronautes venus d'ailleurs.
J'espère que mon témoignage personnel aidera la nation dans sa quête de l'illumination perpétuelle. Je suis honoré de suivre les traces de ceux qui ont offert leurs témoignages personnels - et qui méritent l'admiration du peuple américain pour avoir partagé publiquement leurs réflexions, dans un effort pour élever nos connaissances vers une meilleure compréhension de notre existence.
Je fais allusion à des personnes comme : Les ex-astronautes, John Glenn, Edgar Mitchell, Gordon Cooper et Buzz Aldrin.

Les anciens présidents Ronald Reagan et Jimmy Carter.


Le capitaine Bill Uhouse, de l'US Marine Corps.


Le Lieutenant Colonel John Williams, de l'US Air Force.


Le Colonel Phillip Corso Sr., de l'US Army.


Le Commandant Graham Bethune, de l'US Navy.


Ainsi que : David Hamilton du Ministère de l'Énergie, Donna Hare de la NASA, et James Kopf de la NSA.


Je tiens également à remercier les pays comme la France, le Brésil, la Grande-Bretagne, la Russie, l'Italie, le Danemark, la Suède, la Norvège, la Nouvelle-Zélande, le Canada, l'Uruguay et l'Australie, pour avoir également ouvert leurs dossiers aux citoyens de leur pays et en leur permettant un accès à l'information qui est une chose tellement importante pour l'évolution de l'humanité.

Je vous remercie d'apporter également votre contribution, en partageant les informations que je vous transmets aujourd'hui.
Je vous remercie beaucoup et je tiens à remercier notre équipe de communication de nous avoir permis d'enregistrer aujourd'hui cette intervention.
J'autorise la diffusion de cette vidéo à tous ceux qui veulent l'utiliser à des fins éducatives.
Je vous remercie."◄

▲___________________________________________▲

Source de la vidéo:
http://www.youtube.com/watch?v=mrK2YgfjnHo


Source du texte:

http://www.ovnis-usa.com/2010/05/15/eisenhower-et-les-ovnis-nouveau-temoignage/


Source de la source du texte:

http://bit.ly/daZgZ6

Article trouvé sur

 

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
12 mai 2010 3 12 /05 /mai /2010 17:23

Il semblerait que la plus grosse planète du système solaire ait perdu l'une de ses rayures rouges. C’est ce qu’ont révélé des images prises par un photographe et astronome amateur en Australie.

capture-de-la-planete-lorsqu-elle-possedait-encore-toutes-s.jpg

Saturne avec ses bandes

 

l-une-des-rayures-ordinairement-presente-dans-l-atmosphere-.jpg

Image récente avec la rayure manquante


Habituellement, Jupiter comporte deux grandes bandes rouges, l'une située dans l’hémisphère nord, et l’autre dans l’hémisphère sud. Cependant, les images capturées par Bob King, un astronome amateur, ont montré que la bande inférieure avait disparu.
Fin 2009, avant que la planète ne se cache derrière le Soleil, la rayure était toujours présente. Après la réapparition de Jupiter, elle présentait une rayure en moins.
Toutefois, il ne s’agit pas d’un phénomène nouveau. Jupiter perd ses rayures régulièrement, environ tous les 10 ou 15 ans. Les scientifiques n’ont toujours pas trouvé de véritable explication à ce phénomène.
Jupiter est une planète constituée de gaz et de liquide, située à environ 500 millions de kilomètres du Soleil. Son atmosphère est constituée de "nuages" rouges, marrons, jaunes et blancs qui forment des taches et des rayures visibles depuis la Terre.

Les nuages sont créés par les différents produits chimiques formés en altitude. Les plus hauts sont blancs et constitués de cristaux d’ammoniac congelé, plus bas dans l’atmosphère les nuages sont plus foncés et formés de soufre et de phosphore.
La rayure devrait réapparaître dans quelques mois ou quelques années : un point brillant fera son apparition au niveau de l’hémisphère sud, duquel jailliront des matériaux qui seront étendus par la force des vents puissants qui soufflent à la surface de Jupiter (724 km/h) et formeront une nouvelle rayure.


Maxi-Sciences

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
1 mai 2010 6 01 /05 /mai /2010 13:13

CHRONIQUE  DE  LA  CRISE  2010

Il vaut la peine de suivre pas-à-pas les épisodes de cette crise mondiale de 2010, annoncée depuis deux décennies, fût-ce pour les leçons à en recevoir.

Déjà avons-nous eu une grande perturbation sortant de l’ordinaire : l’immobilisation de l’aviation durant près d’une semaine sur un continent européen couvert de cendres du volcan irlandais Eyjaflöll, laquelle, avec l’annulation de 95 000 vols aériens, a bloqué près de 7 millions de voyageurs ! Cela dans les journées mêmes d’un stationnement de Mercure du 19 avril, entrant en rétrogradation. Un Mercure-Hermès aux pieds ailés triangulé par semi-carré et sesqui-carré à l’opposition Saturne-Uranus ; et c’est au transit du Soleil sur cette opposition (conjonction Soleil-Uranus) que, le 20 mars, ce volcan était entré en éruption. Convenons que jamais tant la population mondiale n’aura subi une aussi monumentale affliction dans ses déplacements, le stationnement de l’astre spécifique en étant la signature parfaite, dans sa particulière  configuration planétaire, même si cela était imprévisible Au surplus, nous sommes entrés dans l’opposition Jupiter-Saturne, et il se trouve que c’est notre continent qui a été le plus touché par cette épreuve, pour  avoir été le théâtre du désastre atmosphérique..

Sans oublier (revoir le parcours cyclique jovi-saturnien de tout le XXe siècle dans « La crise mondiale de 2010 ») que l’Europe est manifestement l’épicentre d’une crise occidentale avec l’atteinte économique de la Grèce,  en nécessité d’assistance en cette fin de mois d’avril par l’U.E. et le F.M.I., notre continent malade ayant un abcès chaud dans son flanc droit… Outre une Belgique au bord de l’éclatement.

Parmi les temps maintenant difficiles à venir, à la suite de la traversée du carré Soleil-Mars en dissonance mineure de l’axe Jupiter-Saturne-Uranus dans la première quinzaine de mai, relevons le tournant du solstice d’été (20/25 juin) avec les passages négatifs de Mercure et du Soleil au carré du même trio.

Mais - sommet annuel ultra-critique - ne faut-il pas redouter un, sinon LE cap ultime de cette crise mondiale en fin-juillet/début-août, lorsque Mars viendra s’aligner sur le même axe ? C’est  toutefois surtout autour de la lunaison du 10 août que la tension explosive extrême se présentera ! Ainsi que sont deux mondes en collision : Vénus accompagne la brutale conjonction Mars-Saturne face au duo Jupiter-Uranus sous le semi-carré des luminaires. Il n’y a pas mieux pour un débordement de désordres ! Ici, c’est Jupiter brandissant la foudre qui risque de nous atteindre : en passant sur l’opposition Saturne-Uranus qui poursuit son cours, ne nous expose-t-il pas à une relance de la crise économique, sinon à des implications de celle-ci autrement plus graves ? Avec, en plus, le risque d’accompagnement de perturbations géophysiques plus ou moins exceptionnelles. Sachant en tout cas que ce qui a caractérisé le renouveau cyclique de la conjonction Jupiter-Saturne de l’an 2000 fut l’installation de l’Euro, on peut comprendre qu’avec, cette fois, son opposition accolée à l’opposition Saturne-Uranus, la monnaie européenne puisse être particulièrement éprouvée par les désordres économiques à cette première crise mondiale du nouveau siècle.


Paris, le 28 avril 2010.


Source

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
12 avril 2010 1 12 /04 /avril /2010 00:42

États-Unis – Des chercheurs ont découvert pour la première fois, dans les profondeurs de la Méditerranée, des organismes pluricellulaires capables de vivre sans oxygène dans un milieu empli de sulfures toxiques.


Roberto Danovaro et ses collègues de l’Université polytechnique des Marches à Ancône, en Italie, ont prélevé quelques échantillons de sédiments contenant ces animaux marins. Leur analyse montre que ces organismes multicellulaires feraient partie de la famille des Loricifères. D’après les chercheurs, leur métabolisme est actif, et ils peuvent se reproduire malgré une absence complète d’oxygène.

"On pensait que ces environnements extrêmes étaient exclusivement habités par les virus, les bactéries et les archées même si des corps d'animaux pluricellulaires avaient déjà été découverts auparavant. Nos résultats indiquent que les animaux récupérés par nos soins étaient bien vivants. Certains contenaient même des œufs" a indiqué Danovaro.

Le microscope électronique en transmission montre qu'au lieu de s’oxygéner grâce aux mitochondries, ces animaux possèdent des organites qui ressemblent aux hydrogénosomes. Ces derniers produisent de l’énergie et de l’hydrogène et avaient déjà été trouvés chez des organismes unicellulaires habitant les milieux anaérobies, c'est-à-dire dépourvus de dioxygène.

Selon Lisa Levin de l'Institution océanographique Scripps, les conclusions de cette découverte permettront peut-être d’éclaircir certaines zones d’ombre concernant la faune et la flore aquatique méditerranéenne. 

Les résultats de la recherche ont été publiés dans le journal BMC Biology.

Alors, elle n'est pas partout, la Vie?...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
1 avril 2010 4 01 /04 /avril /2010 05:51

skymap_north.gif

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
31 mars 2010 3 31 /03 /mars /2010 20:06

Après le premier épisode, Pascal 74 nous transmet le deuxième.


Je dois vous confesser que, lors de mon compte-rendu précédent sur ce même sujet, j’ai volontairement atténué les valeurs publiées aussi bien sur le Cosmique que sur le Solaire et le Champ Magnétique terrestre 

Non, ne vous récriez pas avant de prendre connaissance des tableaux comportant la totalité des mesures du mois de mars !

Je vous rappelle que la valeur 1 du 1er jour du mois correspond à la valeur initiale de chaque sujet considéré … et que c’est cette valeur de départ qui a reçu au long de ces 31 jours le coefficient multiplicateur affiché.

Pour saisir encore mieux ce que nous subissons malgré nous, j’ai choisi de vous montrer le diagramme qui, sans avoir à vous saturer de chiffres, vous parlera bien mieux par l’angle de sa courbe !

J’étais confiant dans les dires des chercheurs spécialisés qui nous annonçaient un période de 7 ans de parfaite stabilité solaire … tout en ne réfutant pas un réveil imprévu.

Sachez que nombre d’entre vous m’ont confirmé le mal-être subi durant ces jours, et ce sans que soit précisé par leur médecin un dysfonctionnement quelconque de l’un de leurs organes.

COSMIQUE

L’accélération mesuré en 31 jours est de 45 000 fois la valeur du rayonnement Cosmique mesuré au 1er jour du mois !

Sans être parfaitement régulière, l’on constate qu’un première partie du 1 au 19 est ce que l’on peut considérer comme raisonnable alors que le 20 l’accélération s’accroît pour afficher 10 000 timidement le 30 et bondir à 45 000 le jour suivant !

cos1

SOLAIRE

La première quinzaine semble démarrer lentement pour voir une certaine accélération dans la progression jusqu’au 28, jour à partir duquel un soubresaut impressionnant fait dépasser les 350 fois la valeur de départ …mais que dire de l’accélération ressentie pendant les dernières 48 heures de ce mois de mars 2010 ?

C’est à cette période que se situerait (peut-être) une éruption solaire venant s’ajouter à l’action primaire du Cosmos envoyée sur la Terre … la comparaison des courbes Cosmique et Solaire permet d’avancer cette hypothèse

cos2

CHAMP MAGNETIQUE TERRESTRE

Semblant résulter des deux premiers champs observés, tout en restant d’une croissance  régulière sur la presque totalité de son parcours, il apparaît comme étant sous l’influence majeure du Solaire …  la fin du mois lui apportant une accélération aussi commune aux trois Champs qu’elle est inattendue

cos3

La question qui vient alors est de se dire que si vraiment ces accélérations, comment se fait-il que nous n’en ressentions pas les effets … en supposant que nous recevions pleinement tout ou partie de ces gigantesques mouvements d’énergie ? 

 

 

Voici ma réponse résultant  des changements des vibrations de notre Lobe Temporal Droit, ce présumé lien avec Là-Haut !

 

En soulignant que nous confirmant par ces mesures :

·         Notre essence électromagnétique

·         Notre coup de tampon à la naissance:

·         Les différences entre les Trois Paliers

cos5

 

 

cos6


cos7


L’existence de retardataires chez les sujets de Palier 1 se trouve confirmé par cette reprise des bénéfices dans la montée régulière du mois qui reçoit un coup d'accélérateur pour retomber à la valeur de la case départ le 31 ... ce sont bien des "retardataires" !

cos8


Source


Petit rajout personnel, sur la position actuelle des planètes, car je suis intimement convaincu que la grande danse du système est très important.


Capture310310-copie-1.jpg

Sur le tracé orange, nous avons un alignement Soleil, Terre, Jupiter (approximatif, mais je suis persuadé que les alignements n'ont pas besoin d'être parfaits pour que les influences jouent ).


Uranus, sur le tracé bleu, n'est pas loin...


Sur le tracé rouge, nous avons, en dehors du Soleil, un alignement Terre, Mercure, Vénus.


Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 10:05
Miss gri-gri demandait en commentaire ce qu'était cette mystérieuse lumière sur Stéréo "A", qui flirte en ce moment avec le Soleil.

20100328_035424_d7c2A.jpg

C'est tout simplement Mercure qui était, il y a peu, visible par Soho et qui continue sa rotation autour du Soleil.

Stereo-1.jpg
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
23 mars 2010 2 23 /03 /mars /2010 07:17
Je ne sais pas ce que cela peut donner, n'ayant pas encore les connaissances requises, mais les alignements planétaires, en ce moment, sont remarquables...

Capt_100323_071117_001-copie-1.jpg

Dans ce registre, des choses sont à venir, cet été. Nous en reparlerons...
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
19 mars 2010 5 19 /03 /mars /2010 06:50
Les scientifiques regardent pour la première fois la météo à l’intérieur de la plus grosse tempête du système solaire .

De nouvelles images thermiques époustouflantes prises avec le VLT (Very Large Télescope) de l’ESO ainsi qu’avec d’autres télescopes au sol très puissants montrent des tourbillons d’air chaud et des régions froides jamais observées jusqu’à présent dans la grande tache rouge de Jupiter. Ces images permettent ainsi aux scientifiques de faire la première carte météo détaillée de l’intérieur de la gigantesque tempête en reliant sa température , ses vents sa pression et sa composition avec ses couleurs.


La tempête de Jupiter: températures et couleurs des images.

“C’est la première fois que l’on voit en détail l’intérieur de la plus grande tempête du Système Solaire,” déclare Glenn Orton, le responsable de l’équipe d’astronomes qui a réalisé cette étude. "Nous pensions auparavant que cette grande tache rouge était un simple vieil ovale sans grande structure, mais ces nouveaux résultats montrent qu’elle est, en fait, extrêmement compliquée".

Les observations ont révélé que la couleur la plus rouge de la grande tache rouge correspond au cœur chaud à l’intérieur du système de cette tempête dont les autres parties sont froides. Les images montrent des bandes sombres sur les bords de la tempête où les
gaz descendent à l’intérieur des régions plus profondes de la planète . Ces observations, présentées dans un article du journal Icarus, permettent aux scientifiques de comprendre le système de circulation des vents dans la tempête la plus connue du Système Solaire.

Les astronomes observent cette grande tache rouge depuis des centaines d’années, avec des observations continues de sa forme actuelle qui remontent au 19e siècle. Cette tâche, qui est une région froide d’environ – 160 degrés Celsius, est si large que pratiquement trois Terres pourraient tenir à l’intérieur.


Ces images thermiques ont pour la plupart été obtenues avec l’instrument VISIR
(1) installé sur le VLT au Chili, avec des données complémentaires venant du télescope Gemini Sud au Chili et du télescope Subaru de l’Observatoire Astronomique National du Japon à Hawaï. Ces images ont un niveau de résolution jamais atteint et étendent le champ  observé par le
satellite Galileo de la NASA à la fin des années 1990. En combinant ces images avec les observations de la structure de ce nuage profond réalisées avec le télescope infrarouge de 3 mètres de diamètre de la NASA à Hawaï, le niveau de détail de la température observée depuis ces observatoires géants est pour la première fois comparable aux images prises dans le visible par le télescope spatial NASA/ESA Hubble .

Grâce à VISIR les astronomes ont pu réaliser une carte de la température, des aérosols et de l’ammoniac dans la tempête et à sa périphérie. Chacun de ces paramètres nous indique comment le temps et la circulation des vents changent à la fois dans l’espace (en 3D) et avec le temps dans cette tempête. Les années d’observations avec VISIR, couplées avec celles d’autres observatoires, révèlent à quel point la tempête est incroyablement stable malgré la turbulence, les perturbations et les passages très proches d’autres anticyclones qui affectent les frontières de ce système de tempête.

"Une des découvertes les plus intrigantes montre que la partie centrale, de couleur rouge-orangée, la plus intense de la tache est environ 3 à 4 degrés plus chaude que dans son proche environnement," déclare Leigh Fletcher le premier auteur de l’article
scientifique . Cette différence de température ne semble pas bien importante mais elle est suffisante pour permettre à la circulation de la tempête, habituellement en sens inverse des aiguilles d’une montre, de se changer en lente circulation dans le sens des aiguilles d’une montre au cœur même du centre de la tempête. Et, de plus, dans d’autres parties de Jupiter, le changement de température est suffisant pour modifier la vitesse du vent et affecter la forme des motifs dessinés par les nuages dans les ceintures et les zones de l'atmosphère de Jupiter.

"C’est la première fois que l’on peut dire qu’il y a un lien intime entre les conditions environnementales – température, vents, pression et composition- et la couleur actuelle de cette grande tache rouge," déclare Leigh Fletcher. "Bien que l’on puisse spéculer, nous ne savons toujours pas avec certitude quelle chimie ou quels processus donnent cette profonde couleur rouge, mais nous savons maintenant qu’elle est liées aux changements des conditions environnementales au sein même du nuage."



Note:

(1) VISIR est l'acronyme pour VLT Imager and Spectrometer for mid Infrared. C’est un instrument complexe multi-modes conçu pour fonctionner dans les fenêtres atmosphériques de 10 et 20 micron, i.e. à des longueurs d’onde qui sont jusqu’à 40 fois plus longues que celles de la lumière visible et pour fournir des images aussi bien que des spectres.


Source: (c) ESO
Illustration: ESO/NASA/JPL/ESA/L. Fletche

Trouvé sur Techno-Science
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article
17 mars 2010 3 17 /03 /mars /2010 20:42
J'ai fait cette traduction à l'aide de Google... Pardon pour les imperfections.

091209-brown-dwarf-02.jpg
Une étoile sombre se cacherait à proximité de notre système solaire et, par son cycle, enverrait des comètes dans notre direction.

Surnommée "Némésis" ou "l'Etoile de la Mort", cet astre pourrait être une étoile naine brune ou rouge, ou une étoile sombre, ayant plusieurs
fois la masse de Jupiter.

Pourquoi une telle présence?

A l'origine, Némésis a été suggérée comme une explication aux cycles d'extinctions de masse sur Terre.
Les paléontologues Davis Raup et Jack Sepkoski font valoir qu'au cours des 250 derniers millions d'années, la Terre a été confrontée à un cycle
d'instinction massive tous les 26 millions d'années. Les astronomes ont proposé que des impacts cométaires pouvaient être une cause plausible à
ces instinctions.

Notre système solaire est entouré d'une vaste zone de corps glacés, appelé le Nuage d'Oort. Si notre système était vraiment binaire, avec
une étoile sombre lié à notre astre central, cette intéraction pourrait perturber ce Nuage d'Oort et envoyer un flux cométaire à travers le
système solaire.

L'impact d'un astéroïde est célèbre pour être responsable de l'extinction des dinosaures, ils y a 65 millions d'années, mais de grands impacts
cométaires peuvent être moindre, tel celui sur la Tunguska, en Russie, en 1908. L'explosion engendrée avait mille fois la puissance d'Hiroshima.
Ce phénomène avait engendré quelques 80 millions d'arbres abattus.

Bien qu'il y ait peu de doutes sur la capacité de destruction des impacts cosmiques, il n'y a aucune preuve que les comètes ont engendré les
phénomènes d'instinction de masse. La théorie des cycles d'instinction fait encore débat, même si un consensus scientifique existe sur la
périodicité du cycle.
%ais il y a maintenant d'autres raisons de soupçonner la présence d'un compagnon à notre Soleil.

L'empreinte de Nemésis

Une planète naine découverte en 2003, appelée Sedna, à un inhabituel circuit elliptique autour du Soleil. Sedna est l'un des objets du système solaire
observé aussi loin du Soleil. Son orbite varie entre 76 et 975 AU ( 1 AU est la distance entre la Terre et le Soleil ).
L'orbite de Sedna est estimée entre 10,5 et 12 mille ans.

"Sedna ne devrait pas être là", déclare son découvreur, Mike Brown. "Il n'y a aucune raison que Sedna soit là où elle se trouve. Elle n'est pas "prise" par
l'attraction solaire mais ne va pas assez loin pour être perturbée par une autre étoile".

Peut-être un objet massif et invisible est responsable de l'orbite illiptique de Sedna, et la maintient dans cette
orbite anormale.

"Mes études ont toujours portés sur les objets à déplacement rapide", à dit Brown à Astrobiologie Magazine, "J'aurais facilement
négligé quelque chose de si lointain et lent que Némésis".

Pour Jhon Matese, professeur émérite de phyique à l'Université de Louisiane, Némésis existe pour une autre raison. Les comètes dans le système solaire
semblent venir du Nuage d'Oort, et Matese pense que c'est l'influence gravitationnelle du compagnon du Soleil qui diffuse ces comètes dans notre système.
Selon ses calculs, Némésis est entre 3 et 5 fois la masse de Jupiter, et cela en ferait une naine brune.

Le Nuage d'Oort s'étend à environ une année-lumière du Soleil. Matese estime que Némésis est à 25 000 UA du Soleil ( soit environ un tiers d'année-lumière ).
L'étoile connue la plus proche du Soleil, Proxima Centaure, est à 4,2 années-lumière.

Richard Muller, de l'Universite de Berkeley, en Californie, le premier a suggérer la théorie de Némésis et en a écrit un livre de science populaire,
pense que némésis est une étoile naine rouge à 1,5 année-lumière.
De nombreux scientifiques pensent qu'une telle orbite éloignée est intrinsèquement instable et ne peut avoir engendré les instinctions de masse sur Terre, mais
Muller rétorque que cette instabilité est le fait de milliards d'années, et que Némésis ne sera détachée du système solaire que dans d'autres milliards d'années.

Les systèmes d'étoiles binaires sont communs, dans la galaxie. On estime qu'un tiers des étoiles dans la voie lactée sont binaires ou font parti d'un
système à plusieurs étoiles.

Les naines rouges sont aussi très fréquentes. Les astronomes pensent qu'elles sont le type d'étoile la plus commune dans la galaxie, ainsi que les naines brunes.
Mais elles sont toutes deux difficiles à observer, car sombres.Il est donc très possible que notre Soleil ait ce genre de compagnon et qu'il soit passé inapperçu.

Le nouveau télescope de la NASA, le Wide-field Infrared Survey Explorer  (WISE), va être en mesure de répondre à ces interrogations.

Trouver les étoiles sombres dans l'ombre

Wise dévoile notre Univers dans l'infrarouge. Tout comme le télescope spacial Spitzer, Wise cherche la chaleur. La différence, c'est que Wise à un domaine plus vaste,
capable de chercher sur une plus vaste portion du ciel.

Wise a commencé sa mission le 14 janvier 2010, et la NASA a publié les premières images. Il devra cartographier tout le ciel avant octobre et la fin de son fonctionnement.

La NASA pense trouver des naines brunes dans les 25 années-lumières par rapport à notre système.

Davy Kirkpatrick, du Centre d'analyse infrarouge de la Nasa, n'a rien trouvé dans les données en utilisant les deux "Micron All Sky Survey (2MASS). Il fait désormais partie
 de l'équipe WISE, prêt à chercher ce compagnon du Soleil.

Kirkpatrick ne pense pas que Némésis soit une naine rouge avec une large orbite décrite par Muller. A son avis, la description de Matese, un objet de faible masse plus
proche est plus probable.
"Je pense que la possibilité d'un compagnon pour notre Soleil n'est pas une idée folle" a déclaré Kirkpatrick."Il pourrait y avoir un objet éloigné d'une matière plus
stable, avec une orbite circulaire, passée inaperçu jusqu'à maintenant".

Ned Wrirght, professeur d'astronomie et de physique à l'UCLA, déclare que WISE verrait facilement u  objet avec une masse équivalente à Jupiter et située à 25 000 UA, comme l'a
suggéré Maltese.
"c'est parce que Jupiter est auto-lumineuse, comme une naine brune, dit Wright."Mais pour les planètes moins massive que Jupiter dans le système externe, WISE sera moins
sensible.

Ni Kirkpatrick ni Wrigth ne pense que Némésis perturbe le Nuage d'Oort et envoie des comètes vers la Terre. Parce qu'ils envisagent une orbite plus stable ils préfèrent la dénomination
"Tyché" (la bonne soeur).

WISE, de toute façon, ne sera pas dirigé vers une zone déterminée du ciel.

"WISE ou 2MASS sont là pour cartographier généralement le ciel" a déclaré Kirkpatrick. "Il y aura des régions telles que le plan galactique où les observations sont moins sensibles, ou plus
encombrés, mais nous allons chercher tout de même. Nous ne ciblerons donc pas certaines directions".

Nous n'aurons peut-être pas de réponse concrète pour Némésis avant mi-2013.. WISE a besoin de scruter le ciel à deux reprises afin de détecter les déplacements entre les deux prises.

"Nous aurons des candidats à la mi-2012, mais nous devrons attendre un an pour la confirmation", a déclaré Kirkpatrick.

Même si Némésis n'est pas découverte, Wise aidera à faire la lumière sur les zones d'ombre du système solaire. Il peut être utilisé pour découvrir des planètes naines, comme Pluton.
Les objets du Nuage D'Oort sont trop petits et trop lointains, mais il sera en mesure de détecter les comètes et astéroïdes potentiellement dangeureux pour nous.

Source






 
Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Actu Universelle.
commenter cet article