Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

22 octobre 2010 5 22 /10 /octobre /2010 22:41

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Résistances
commenter cet article

commentaires

adriennne 23/10/2010 21:42



je tente celui là


bisous



http://www.deezer.com/listen-2179958



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:48



J't'adore...



adriennne 23/10/2010 19:30




c'est la pleine lune...
(comme disait Cocteau, "de deux choses lune, l'autre c'est le soleil")

mais la lune n'a rien à craindre des loups  ^_-

http://www.musicme.com/Paris-Combo/albums/Attraction-0731458939221.html?play=07


bisous



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:30



Tu sais, Fée... L'inde sera sur mon chemin...


 


( Le lien est "brisé")... Bisous.



aeio 23/10/2010 18:57



En fait, désolée, c'est maladroitement adressé à toi (directement), et à bien d'autres, et mon immense ego... (et oui, les suppots de Satan ont aussi un coeur!) y a rien de méchant (bon la bête,
j'y ai été fort, mais ça fait sortir la mienne), juste aussi, un gros coup de gueule, qui fait du bien, même s'il est pas juste ou pas .


J'ai relis les comm et je ne vois vraiment pas d'acquis, ni supériorité, ni infériorité;bon,
On est dans le même bateau, miroir épuisé de tant de souffrances, ses cris, tous ses discours qui m'ont trompés et censurés, vraiment j'suis pas fier de moi, mais plus honte, je ne veux pas
m'impliquer... mais d'accord pour débattre, si cela peut nous aider,...moi j'ai besoin de comprendre...


merci pour le coup de pied au cul, ça secoue l'cocotier;bonne continuation et courage, nouille edge !!


aeio
ps: qu'est ce que tu entends dans le discours de l'Abbé Pierre ?



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:29



Nous sommes donc d'accord, pas de soucis.


 


Chez l'abbé, j'entends que nous sommes tous complice de l'horreur en cours depuis 500 ans, et que lorsqu'un mouvement peut y mettre fin, la majorité se camouffle dans la peur...


 


Mais l'Europe basculera dans la guerre civile, pas plus tard que l'année prochaine. Ce sera en vain.


 


Ma colère vient de là. Nous aurions pu éviter "en vain" en faisant front cet automne.


 


L'année prochaine, ce sera trop tard. Mais bon, franchement, même cet automne, cela aurait été trop tard, sûrement...



Fleur 23/10/2010 16:40



Ferlin, imagine un seul instant que tu puisses lire dans l' avenir.


A quoi cela va-t-il te servir? Si tu y découvres d' heureux évènements, cela leur enlèvera beaucoup la saveur de la surprise lorsqu' ils surviendront.


Eviter des catastrophes? Comment faire, puisque, si tu les voyais, c' est justement qu' elles vont se produire! Ce sera l' occasion de te désoler à l' avance, de te gâcher de belles journées que
tu pourrais vivre dans une joyeuse ignorance. Non, crois moi: de toutes façons, c' est impossible.


A moi la vie m' a appri que pour haîr, tuer ou détruire, l' humain est prêt à faire d' énorme sacrifices et même à mourrir.


Mais pour sauver notre planète ou nous vivons, nul ne semble prêt à tirer les leçons des gueurres, génocides et autres destructions de ce monde dans lequel nous vivons. Alors tout d' abord
apprenons à vivre ensembles en respectant toutes les couleurs que la nature ou Dieu nous ont donnés.


Oui, je sais, tu vas me dire que je suis naîve et pourtant c' est cela que nous devons apprendre à faire pour vivre heureux.


Ne soit pas malheureux, tu ne peux rien faire tout seul.


Gros bisous.



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:19



Ma maman... Je ne suis pas malheureux, loin de là.


 


Je suis heureux, car tu as engendré un fruit qui cherche les racines de l'arbre.


 


Tu sais, j'aurais dû mourir 100 fois, mais quelque chose m'a fait survivre. Ce n'est pas pour rien.


 


Si je reste ici, je vais m'éteindre, alors que je veux porter la lumière. Il faut donc que je parte.


 


J'ai dit que je sentais que je ne reviendrais pas, mais c'est "moi" qui ne reviendra pas... Je serais profondement bouleverser par ce voyage, c'est un fait. Il ne faut pas avoir peur, Maman, car
mon amour est indéfectible, éternel... Et je reviendrais au moment où il le faudra.


 


Je serais prêt, ainsi, à tout ce qui se présentera à moi. Je serais le sage que j'ai toujours voulu être et que je ne peux devenir ici.


 


Fais moi confiance, ma tendre mère. Je ferais ça comme le reste, dans l'intérêt commun.


 


Nulle autre chose ne m'est possible.


 


Je t'embrasse, maman. Je t'Aime.



berenice 23/10/2010 16:40



Voir sur agoravox ce que les "zélites" françaises pensent des français :


www.agoravox.tv/actualites/politique/article/herve-morin-c-est-difficile-d-28093


 


Désolé mais je peux pas mettre des liens, ça marche pas.


Mais si vous en doutiez, vous saurez maintenant qu'ils nous prennent pour des c....!



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:13



Hahahahaha, quel gros con...


 


Encore un qui veut nous faire croire qu'un des pays les plus pauvres du monde menace notre sécurité...


 


Alors qu'il fait parti d'un gouvernement qui lui, menace notre sécurité.


 


Nous savons qui sont les terroristes. Amis militaires, revenez, nous sommes en danger.



Mil 23/10/2010 15:34




Nouvelles situations de blocages

En marge des grèves, il y a d'autres modes d'action.Un marché de gros a été bloqué, ce matin à Lille, pendant plusieurs heures.Il y a encore des
opérations escargot dans quelques régions de France et des embouteillages à la clé.
http://info.francetelevisions.fr/video-info/player_html/index-fr.php?id-video=&chaine=&id-categorie=&ids=&timecode=false&sequence=false#navVdoPlayer



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:10



La lutte va se dissoudre... pour l'hiver. Mais cela va reprendre au printemps, puissance 10. C'est écrit.



Mil 23/10/2010 15:26



Les sous-titres pour sourds et malentendants ne sont pas disponibles pour cette vidéo.




22 octobre 2010



"Déblocage de Grandpuits



La raffinerie de Grandpuits a été débloquée ce matin, ce qui a donné lieu à des échauffourées entre les grévistes et les forces de l'ordre. Ils dénoncent surtout
la réquisition du site qui est pour eux, une atteinte au droit de grève"


http://info.francetelevisions.fr/video-info/player_html/index-fr.php?id-video=&chaine=&id-categorie=&ids=&timecode=false&sequence=false#navVdoPlayer



pascale 23/10/2010 14:32



pour rire, juste un peu, erreur au montage...


http://www.youtube.com/watch?v=dzPAP_oRrQI&feature=player_embedded



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:05



Hahahahahahahahahahahahahaha....


 


Excellent!...


 


Erreur de montage, tu penses?



pascale 23/10/2010 14:04



Merci damien,


 


la vérité n'est jamais bonne à dire,


Jésus, Gandhi, Martin Luther King, et d'autres encore, ils ont tous été assassiné pour ça.


Quoi qu'ils disent, Le new âge ne sera jamais que la religion de l'égo et des lâches. Laissons-les dans leur petite bulle pseudo-spirituelle, c'est ça qu'ils veulent, ce sont des croyants "en
pantouffles".


D'ailleurs, tout est faux dans ce monde. Je ne croisplus qu'en ça : "la sagesse de Dieu est folie au yeux des hommes, et la sagesse des hommes, folie aux yeux de Dieu."


 


Alors, vive les fous, vive ceux qui aiment vraiment, qui donnent, qui éructent, et qui marchent avec les autres...  il y avait beaucoup d'amour dans tes colères et tes coups de gueule,
beaucoup de bon sens et une honnêteté sans faille, peu de gens sont capable de ça.


 


Pour ça, je te remercie.


Bisessss;


 


 


 


 


 


 



Ferlinpimpim 23/10/2010 21:01



Whouahouuu...


 


Je ne m'attendais pas à ce genre de commentaire, Pascale...


 


Il reste quelques purs, visiblement, et ça me fait du bien, beaucoup de bien. Non pas que nous soyons supérieurs, là n'est pas la question. Mais nous résistons aux courants et aux marées
imposées.


 


Je trouve ça bien.


 


Nous voulons aller vers l'essenciel et j'espère que nous y parviendrons.


 


Je t'embrasse tendrement, amie belge.



adriennne 23/10/2010 13:58



bonjour tout le monde


lu chez http://blog.monolecte.fr/post/2010/10/18/Choisis-ton-camp-camarade



Humm, que j'aime le claquement des banderoles dans le petit matin frais!


Inlassablement, ils repartent au combat. Tous les 15 jours. Puis toutes les semaines. Et puis même le week-end. Ils y
vont. Malgré tout. À cause de tout. Déterminés. Joyeux. Féroces. Ils sont là.

Bien sûr, il y a les abonnés du pavé. Comme une grande confrérie. Manif après manif, ils se retrouvent toujours, immanquablement, comme guidés par un tropisme atavique. Ce sont les vieux gauchos,
les soixante-huitards fatigués, le poil blanchi sous le harnais de la lutte permanente et continue contre l'ordre qui broie, qui ronge, qui reprend, patiemment, miette par miette, tout ce que les
anciens avaient gagné au terme de bras de fer immenses et acharnés. Je me souviens de quelques soirées électorales où on s'est retrouvés à cinq autour d'une table, dans la pénombre d'une salle
municipale déserte. Et de quelques marches désabusées, à filer droit, quelque pelés bravant un ciel qui fait aussi la gueule. Les vétérans de la lutte. Les poilus du refus. Les militants de
toujours, qui se traîneront avec leur perf' de chimio s'il le faut, on s'en fout, il faut y être et c'est tout! Toujours dans le mauvais camp. Celui de ceux qui ne sont pas au pouvoir. Le camp du
peuple. De la populace qui ennuie et qui effraie, aussi, ceux qui sont censés la gouverner.

Bien sûr, il y a les jeunes. Avec leur enthousiasme gigantesque. Leur esprit de
contradiction. Leur envie d'en découdre. Leur envie d'exister, d'être entendus, de compter comme des citoyens à part entière. Pas toujours très au fait des subtilités de la pensée politique, mais
souvent bien plus lucides, bien plus pertinents que ne le pensent généralement les vieux cons. Ils ne lâchent rien. Jamais. Ils restent toujours au milieu de la place bien après que les vieux
militants se soient prestement dispersés pour retourner à une vie normale. Ils aiment plus que tout prolonger le chaos, le faire durer. Ils ne cherchent pas à être là où ça bouge, ils font bouger
la foule, la font danser, la font crier. Ils ont la vie devant eux et pas l'intention de la laisser filer. Ils sont notre avenir et ils ne peuvent pas fuir.

Et puis, il y a les nouveaux. Nombreux. Toujours plus nombreux. La majorité silencieuse qui a décidé qu'elle n'en pouvait plus. La masse de ceux qui pensaient que la politique, ce n'est pas pour
eux. Jusqu'à ce que la politique s'occupe d'eux. Les poursuive. Dans leur salon. Dans leur boulot. Même pendant les courses au supermarché. Devant l'école des gosses. Ceux qui ont fini par
comprendre que la politique actuelle ne fait pas de quartier, pas de prisonniers. Ceux qui ont pris la crise dans la gueule, dans les tripes. Les salaires qui patinent, les boulots qui
disparaissent, la gangrène hideuse du chômage qui les talonne, la santé trop chère, l'école qui se déballonne. Toutes ces fausses promesses qui n'ont engagé que ceux qui y ont cru. Toutes ces
paroles creuses qui éclatent sur une réalité sociale qu'on ne peut plus faire semblant de ne plus voir.
Et puis là, le truc de trop : deux années de plus à trimer pour des clous. La goutte d'eau qui fait déborder le trop-plein d'amertume. Ils en ont juste eu marre, ils ont posé des RTT, ils
ont pris les gosses sous le bras et les voilà à faire nombre dans les cortèges. Ras-le-bol général. Refus total de lâcher une seule petite chose de plus. Refus de se laisser récupérer, d'adhérer,
de se faire compter. Refus total. Et ivresse de la foule.

Et puis, il y a tous les autres. Les 71 % de gens qui en ont ras la cafetière de tout, qui veulent que ça pète, qui veulent que ça change, qui aspirent à autre chose, mais qui comptent sur
les potes pour faire le sale boulot à leur place. C'est à tous ceux-là que je parle. C'est à toi que j'écris.

Je comprends.
Tu as toujours une bonne raison de ne pas y aller, même si tu soutiens le mouvement de tout ton cœur, de toutes tes forces. Tu as un boulot. Et tu as peur de le perdre. Ou tu es irremplaçable. Je
t'ai déjà dit que les étagères de Paul Emploi sont blindées de gens irremplaçables. Tu as une famille. Et personne pour garder les mômes. Tu n'as plus de boulot. Tu as besoin de ton salaire. Tu
as le crédit de ta baraque à rembourser, ta banque te tient les bollocks au creux de la pogne. Et puis, dans ta branche, les « rouges », les syndicalistes, les grandes-gueules, les
fouteurs de merde, tous ces gens-là, c'est vachement mal vu quand même.
Tu es l'armée de réserve. Tu attends que ça pète pour te jeter dans l'arène à ton tour. Parce que là, tout de suite, les petites randos de santé en centre-ville, tu y crois moyen. Et puis, tu n'aimes pas les vieux militants, les
syndicalistes bornés, les gamins en roue libre et les braillardes à banderoles. Tu n'aimes pas la foule. Et les retraites, tu sais que c'est grave ce qui se passe, mais d'un autre côté, ça fait
un bon moment que tu en avais fait ton deuil. C'est que tu es un lucide, toi. C'est que tu vois les choses globalement : d'un peu plus haut. D'un peu plus loin. Tu me dis qu'on n'a pas
besoin de toi. Qu'un mec tout seul, ça ne changera rien au final.
Alors, tu nous regardes passer sous les fenêtres de ta boîte que tu détestes et tu continues ton boulot qui n'a pas de sens pour gagner un salaire en peau de chagrin. Et tu nous soutiens. De
toutes tes forces, camarade!

Sauf qu'au combat, tu le sais bien, camarade, chaque soldat compte. Tout comme tu sais, même si ça te fait chier de te l'avouer, que nous sommes au cœur d'une véritable guerre des classes, une guerre sociale et comme tous les gonzes qui défilent à tes pieds, je sais que tu as compris que les
mecs en face n'ont pas l'intention de faire de prisonniers. Tu sais qu'à partir de maintenant, nous n'avons plus le droit à la défaite. Tu sais, camarade, que si nous fléchissons maintenant, ils
nous achèveront demain. Nous faire trimer jusqu'à la tombe n'est que le début, camarade, c'est juste la partie émergée de l'iceberg libéral, ce n'est qu'une étape vers le véritable objectif de
ceux qui tiennent les manettes : le retour au temps joyeux de Zola, où nous n'avions rien et où ils avaient tout.
Toi aussi, tu les vois, camarade, en train de dépecer notre tissu social comme une meute de charognards excités par l'odeur lourde et collante de la misère et du malheur des exploités. Tu as
encore tant de choses à perdre, camarade, que tu refuses encore de descendre dans la rue. Tu as tant de choses à perdre, et eux ne voient là qu'autant de choses à te reprendre. Et ils le feront.
Petit à petit. Morceau par morceau. Jusqu'à ce qu'il ne te reste rien de ce que tu t'échines à construire depuis tant d'années.

Ce n'est pas qu'une question de retraite, camarade. Et tu le sais bien. C'est une vision du monde, un choix de société. Ce sont les forces de l'argent qui ont décidé qu'elles en avaient marre de
concéder des miettes aux pauvres pour avoir la paix. Ce sont nos exploiteurs qui ont décidé que nous étions des gêneurs, des surnuméraires, des empêcheurs de jouir de tout comme des porcs. Alors,
ils reprennent tout : le droit de se reposer après une vie de labeur, le droit de ne pas vieillir dans la misère, le droit d'être soigné, le droit d'être instruit, le droit d'être
convenablement nourris, le droit d'être correctement logé, le droit à une vie décente.

Tu sais tout cela, camarade, toi qui nous regardes défiler de ta cage climatisée. Tu sais tout cela et tu nous soutiens.
Mais cela ne suffit plus, camarade.
Si nous faiblissons, nous sommes perdus. Ils sont à l'affût, avec la suite de leur programme ignoble : encore une journée de travail en plus, pour les vieux, encore des
remboursements en moins, encore des subventions qui s'assèchent, encore des taxes qui frappent dur les plus pauvres, encore des restrictions, encore de la rigueur, encore de la déconstruction
sociale



Ferlinpimpim 23/10/2010 20:56



Excellent texte, vraiment excellent... Je reprends et je diffuse. Merci fée.



noune 23/10/2010 13:29



salut Dam,je rentre du boulot et je suis enfin en congés.Je tenais à te remercier pour la bonne rigolade que je viens d'avoir en te lisant dans ton one man show sur "verité" et pour les "discussions" hautement philosophiques que tu as eu avec pierre ou jean (je ne sais plus).


Je t'embrasse en esperant te voir bientot.



Ferlinpimpim 23/10/2010 20:50



Hautement philosophique?... Mouarf...


 


Heureux que vous preniez un peu de repos, vous le méritez. Si vous êtes là demain, je passerais bien vous faire un bisou.


 


Smmack!...



Albaron 23/10/2010 11:11



Ouai ! Pierre t'avait raison et t'as tjrs raison !...Même qu'il y en a des familles qui excluent leurs enfants d'un minimum vital alors que ces parents indignes, eux, sont dans la ouatte !...Le
RSA c'est très bien, ça évite aux nantis de donner de leur putain de sous pour leurs gosses...La honte soit sur eux !!! Famille je vous hais qu'il a dit Boris...C'est un tel comportement familial
qui est le ferment basique des révoltes...


Heureusement que la jeunesse existe pour secouer cette bande de croulants verreux  minés par une socièté qu'ils ont choisie, choyée, caressée dans le sens du poil jusqu'à s'en faire bouffer
les neurones...



Ferlinpimpim 23/10/2010 20:40



Bin, je suis pas le seul en colère, visiblement... ( pas étonné )...


 


Mais y a vraiment de quoi. Vraiment...



Larmuse 23/10/2010 10:00



C'est clair,c'est net,c'est précis...Et toute personne qui se voile pas les yeux devrait se sentir un minimum concerné...Car quoi de pire qu'un "un peu moins pauvre" qui tourne le dos à ses
frères?Les bastard ça se conçoit,c'est la quête de leur vie..mais les autres?notre confort est tel un mandala on ne peux plus éphémère..faudrait s'en rappeler!



Ferlinpimpim 23/10/2010 20:33



Tu sais, frangin, j'aime la montagne car elle nous montre comment nous sommes petits... petits... Elle nous apprend l'humilité.


 


Aussi, c'est normal que nous soyons si petits. Le problème n'est pas là. Le problème est que nous nous croyons grands.


 


Pas nous, certes, mais beaucoup d'entre nous...


 


Alors que nous ne sommes que des petits scarabées... Et prétencieux, en plus.


 


Même moi, je perds de l'humilité, chaque jour, en faisant ce blog, en bossant, en "progressant" dans cette société illusoire. En fait, mon âme sait qu'elle s'enfonce chaque jour un peu plus dans
la misère et la crasse.


 


C'est tout ce que j'ai voulu dire hier soir, dans une grande confusion, certes... Mais je suis ainsi...


 


Sanguin.


 


Je ne m'en veux pas. Au moins, c'est dit.


 


Je t'embrasse, l'Ami.



Raminas Grobis 23/10/2010 09:15



[Ils s'écrasent, hein, les spirituels de mes couilles...]


Méfies-toi Ferlin, ILS sont capables de t'les écraser!!!!



Ferlinpimpim 23/10/2010 20:26



Ca y est, je suis hors circuit... Ils perdraient leur temps...



bea 23/10/2010 08:16



Merci à ce Saint Homme qui nous montre la voie,dépeignant l'état d'un monde divisé entre les inconscients et les désespérés.


Merci à ce Saint Homme qui à offert sa vie à enseigner aux ignorants et à panser les bléssés.


Merci à ce Saint Homme qui a mis sa foi en première et unique réponse à tous ces endormis,à tous ces égarés .


Merci à ce Saint Homme qui touche nos âmes délaissées et reconforte nos coeurs déchirés.


Merci à ce Saint Homme qui nous indique le chemin du salut, du pardon,la voie de l'amour inconditionnel.


Merci à ce Saint Homme qui nous supplie de mettre en pratique la bonté qui coule en nos coeurs,par le partage,l'écoute et l'ouverture à toute forme de différence.


Merci à ce Saint Homme qui voyant la guerre qui se joue en ce monde,offre une paix créatrice,une force aimante face à la force brutale de tous ceux qui ,comme nous,se perdent encore dans
l'ignorance ou la brutalité...


Merci à ce Saint Homme qui,voyant la dualité a mis sa vie au service de l'unité .


Sans Haine ni violence mais avec une juste fermeté,il incarne le sens et la direction d'une existence réalisée...


Puisse sa sagesse nous guider afin que plus jamais nous ne soyons inconscients ou désespérés dans ce monde fait de nos peurs projettées...


Puisse l'amour l'emporter et nous reconnaitre frères et soeurs bléssés de nous être égaré dans l'illusion d'un monde de zombies malaimés...



Ferlinpimpim 23/10/2010 20:15



Je te rejoinds dans tes remerciements....



Ferlinpimpim 23/10/2010 01:34



Merci, Pierre, d'avoir fait taire tous ces prétencieux.


 


MERCI.



rlf 23/10/2010 00:51




hum, j'me sens un p'tit visée, oups, le mot girouette, ne t'as pas plus, vu la réaction de ton réponse, désolée...


bon, bah, Inchallah !



Ferlinpimpim 23/10/2010 00:56



Je ne suis en rien rencunier... tu n'as rien à craindre...


 


Bisous.



Ferlinpimpim 23/10/2010 00:35



Ils s'écrasent, hein, les spirituels de mes couilles...


 


Ils s'écrasent...


 


C'est leur chemin, c'est bien.


 


Ecrasez vous... collabos.



Ferlinpimpim 23/10/2010 00:43



Je suis vindicatif, je l'avoue...


 


Mais c'est à la mesure de ce que j'ai lu. Tant de conneries, de mielleries... Ca déborde, c'est un trop plein...


 


Nous sommes en guerre, quand allons nous nous en rendre compte?...



Ferlinpimpim 22/10/2010 23:50



C'est clair, c'est net, et c'est précis...


 


Bravo, Pierre.