Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

14 mars 2014 5 14 /03 /mars /2014 21:10

1385077_464698230301418_1019430859_n.png

Jamais je n'aurais été plus près du but et jamais je ne me serais senti si loin.

 

Comme la photo de la Lune, à l'instant. Voir les cratères, les mers tranquilles ou non, et ne pouvoir toucher.

 

Car j'en suis là, dessinant du doigt le contour éternel de la sagesse, empreint de la félicité divine, mais ne pouvant en aucun cas en jouir.

 

Car je porte un lourd fardeau. Celui d'une enfance incomprise, d'une adolescence révoltée, comme il se doit, et d'une vie d'adulte chaotique, balancée entre flammes et ruissellements... Entre exaltations et peurs.

 

Peur de moi, peur de l'autre. Peur de me tromper, de l'être, aussi. Et je n'ai eu que cela.

 

 

On ne peut aimer l'infini lorsqu'on rêve d'accomplissement, et tout Amour est, par définition, in-fini.

 

Alors je porte mon coeur, arraché par mes propres actes, à bout de bras. Je le tends vers le Soleil, en offrande. Même les corbeaux n'en veulent pas...

 

Il palpite, vit, se gorge du sang des sacrifices quotidiens... Mais je le vois perdre sa couleur écarlate, devenir terne, flasque...

 

Il vieillit.

 

 

Car je n'ai pas compris, nous n'avons pas compris. Notre chemin n'est pas décrépitude, cernes et rides. Notre chemin n'est pas l'assêchement. Le Chemin est Lumière et Vie.

 

Pourquoi les forces nous quittent-elles alors que nous savons, au plus profond de nos entrailles, que la sève divine nous maintient en vie?

Pourquoi laissons nous cette force aller, partir...?

 

Par découragement, par dépit?

 

Il y a un autre chemin.

 

Le Chemin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Moi je
commenter cet article

commentaires

LLéa 19/03/2014 22:48


Bonsoir,


 


Merci a tous, toutes,


 


Anne, pas de soucis. :)  Je ne sentais pas visée. 


Bien a vous,

Iess 19/03/2014 14:57


Le coeur est la clé qui ouvre toutes les portes !!!

Ferlinpimpim 19/03/2014 20:27



C'est vrai... Mais faut il vouloir ouvrir une porte....



anne 19/03/2014 07:12


Merci LLéa. Oui, oui le fameux soi.... Ca en a fait acheter des bouquins...


On peut mourir de faim à trop lire des livres de cuisine...


Je n'ai pas de savoir plus que quiconque. Si j'ai réagi, cette fois, c'est qu'il s'agissait d'expérience personnelle d'oubli de soi et d'observation chez les autres et le résultat est
catastrophique, sauf chez "les saints", peut-être ?


Le coup de gueule était proportionnel à mon vécu (quoique très éloigné encore) et aucunement orienté vers vous personnellement. Désolée si j'ai pu vous blesser, ce n'était pas mon intention.


Bonne journée.

patdu83 19/03/2014 05:21


"...je suis venir te dire que je m'en vais..."


"...je t'aime, moi non plus..."  


Vous qui connaissez ces paroles d'un chanteur bien connu, ne vous en faites pas plus que vous ne devriez vous en faire. C'est humain de "faire ce qu'on peut".


Vivez dans la joie et faites du mieux que vous pouvez, tiraillés entre le coeur et la raison, le tout c'est que ce soit plus souvent le coeur qui vous conduise.


Le malheur des uns et des autres c'est qu'il y a des personnes qui ont des "égo" surdimentionnés. 


C'est mon point de vue. Après il y a différentes manières de s'épanouir et de ne pas trop souffrir... Ne pas (trop) dépendre des autres...


"Pour écrire à ceux qu'on aime, est-il besoin de tant d'esprit. La plume va, court d'elle-même quand c'est le coeur qui la conduit"    A. MUSSET


Bises à tous

LLéa 18/03/2014 20:39


Bonsoir,


Merci Anne, merci a tous,


 


"A part de très rares cas connus, vous en connaissez beaucoup vous des personnes qui s'épanouissent en s'oubliant ?!"


Tous. Anne, soyez logique. La plénitude n'est présente qu'en s'oubliant, en se donnant, en totalité. Si cela n'est pas le cas, c'est que le soi traine encore dans les parages. Qui dit soi, même
un petit chouia, en offrant du bonheur a autrui, n'est pas bien "centré." C'est ce mauvais "centrage" qui peut perturber.


 


"J'enrage lorsque je vois le résultat autour de moi, et en moi... Ce conseil est très risqué. Croise qu'en s'occupant des autres l'on va recevoir ou se remplir ou s'acomplir est un leurre."


Anne, ce n'est pas un conseil, un petit avis! Merci de comprendre. Une pensée qui me semble juste. Rien n'est forcé.


Qui donc vous parle de recevoir, de se remplir, de s'accomplir?


 


"Seul celui/celle qui est déjà "empli/e" de son essence et comblé a la capacité puis la possibilité de donner mais il se trouve déjà sur le chemin. Et les épreuves se succèdent tout de même aussi
pour ces personnes, les tentations, les frustrations, la colère et que sais-je."


Se vider. Pour ne laisser la place qu'a l'étincelle divine reçue en don. Les épreuves ne sont là que pour élever et nous faire prendre conscience de la voie la plus juste.


 


"Etre conscient de SOI... là se trouve peut-être, aussi, le chemin... ?"


... et s'aimer, se pardonner et s'accepter..."


Ce sont (peut être) les autres qui nous permettent de prendre conscience de cette connaissance de Soi. Aimer, pardonner, accepter. Les autres, et soi .... :)


 


Anne, j'ai bien loin d'avoir votre savoir, la seule et unique certitude que je puisse avancer, est celle de notre bref passage ici bas. A nous de faire au mieux, pour autrui, soi, pour tout ce
qui fait que nous sommes vivants.


 


Salutations cordiales,

anne 18/03/2014 17:09


Aie, désolée pour les fautes d'orthographe... un peu sanguine la fille !

Ferlinpimpim 19/03/2014 04:36



Tu as de la chance qu'Hélios ne soit pas passée, tu aurais été au coin...



anne 18/03/2014 13:31


S'oublier soit pour se donner aux autres ?


Je vais rester polie : sottise !


A part de très rares cas connus, vous en connaissez beaucoup vous des personnes qui s'épanouissent en s'oubliant ?!


J'enrage lorsque je vois le résultat autour de moi, et en moi... Ce conseil est très risqué. Croise qu'en s'occupant des autres l'on va recevoir ou se remplir ou s'acomplir est un leurre.


Seul celui/celle qui est déjà "empli/e" de son essence et comblé a la capacité puis la possibilité de donner mais il se trouve déjà sur le chemin. Et les épreuves se succèdent tout de même aussi
pour ces personnes, les tentations, les frustrations, la colère et que sais-je.


Etre conscient de SOI... là se trouve peut-être, aussi, le chemin... ?


... et s'aimer, se pardonner et s'accepter...


bonne chance !

Ferlinpimpim 18/03/2014 14:00



Oui, Anne, Le Chemin n'est pas de se donner aux autres mais à Lui/Elle...


 


C'est Lui/Elle qui te donnera l'ordre de mission.


 


Bisous.



LLéa 18/03/2014 01:05


Bonsoir,


 


Merci Pimpim, merci a toutes, tous,


 


S'oublier soi pour se donner aux autres, est peut être le chemin. :) N'oublie quand même pas de te laver! ;) ;)


 


Bien a vous, 

Ferlinpimpim 18/03/2014 07:23



Salut Léa, ça sent jusque chez toi?


 


Vais peut-être prendre une douche, alors...


 


Bisous ( de loin )...



anne 17/03/2014 13:09


que dire de plus que ce que tu as écris ? Tu as donné "LA" Solution, elle est dans "le problème". Tu pourrais peut-être Lui parler, vraiment ? Demande, Dam. Demande comme si tu avais déjà obtenu.
Et crois en cette possibilité comme en une réalité. Demande pour Toi.


Peut-être te transformes-tu ? Ca fait mal, toujours. 


Je voudrais que tu ne souffres pas, du moins pas trop longtemps. Et toi ? Désolée de te faire te questionner, moi c'est la question que je m'étais posée lorsque j'étais dans cet état et la
réponse ne m'avait pas plu mais j'ai dû l'accepter. Bon chemin mon ami.


Envole-toi, merveilleux papillon....


Avec toute ma tendresse, bisous

Ferlinpimpim 17/03/2014 17:42



J'ai répondu dans le billet, très chère...


 


J'espère vraiment que nos chemins se croiseront, tu sais. Je serais à Garabandal, le jour du Grand Miracle... Et le "orange" sera le signe de reconnaissance... ( le Soleil sur la tête )....


 


Bisous.


 



patdu83 17/03/2014 00:25


Bonsoir, 


La fin du poème de Lamartine, que j'aime bien car elle nous apprend le détachement :




"Mais la nature est là qui t'invite et qui t'aime ;
Plonge-toi dans son sein qu'elle
t'ouvre toujours
Quand tout change pour toi, la nature est la même,
Et le même soleil se lève sur tes jours.

De lumière et d'ombrage elle t'entoure encore :
Détache ton
amour des faux biens que tu perds ;
Adore ici l'écho qu'adorait Pythagore,
Prête avec lui l'oreille aux célestes concerts.

Suis le jour dans le ciel, suis l'ombre sur la terre ;

Dans les plaines de l'air vole avec l'aquilon ;
Avec le doux rayon de
l'astre du mystère
Glisse à travers les bois dans
l'ombre du vallon.

Dieu, pour le concevoir, a fait l'intelligence :
Sous la nature enfin découvre son auteur !
Une voix à l'esprit parle dans son silence :
Qui n'a pas entendu cette voix dans son coeur ?








A

Daniel 16/03/2014 17:23


Salut Ferlinpinpin,


Je suis dans t'aie soulier cette apr`s midi.


Je suis et je me sens comme toi.


Mais chaque fois que je suis ainsi,


je me dit toujours '' peu importe comment l'on se sent, car ton jugement viendra comme toutes les hommes de cette terre.''


Continue de faire le bien au tour de toi comme tu le fait si bien.


Car a lire ceux qui t'encourage, tu n'est pas seul.


Bonne et longue vie a toi chere frère.


Que Dieu te bénissse.


 


A+

Ferlinpimpim 16/03/2014 23:52



Merci Daniel. Qu'Il te bénisse aussi.



jack 16/03/2014 11:11


Salut Ferlin ,


à te lire ... tu vas bien . Pour moi , ça va pas mal non plus ...


A bientôt

Ferlinpimpim 16/03/2014 23:51



Salut Jack. Bin, je ne sais pas si cela a été plus mal pour moi, un jour...


 


Mais c'est bon signe, je suis proche du fond...



patdu83 16/03/2014 05:50


Oups !... Il manquait la fin du poème :


"Alors l'avare nautonier,
Aux enfers prêt à
nous descendre,
Prévoyant bien qu'il n'aurait rien à
prendre,
Finira par nous oublier."


Grosses bises et bon dimanche à tous


Soyez indulgents avec vous-mêmes et ne faites pas de
votre vie un enfer ne sachant pas ce que cera demain...


Pratiquons le plus souvent possible la contemplation
dans l'abandon (ou l'acceptation) de ce que nous sommes ou nous voulons être car nous sommes comme le ruisseau qui coule inexolablement : 






Le vallon



Mon coeur, lassé de tout, même de l'espérance,
N'ira plus de ses voeux importuner le sort ;
Prêtez-moi seulement, vallon de mon enfance,
Un asile d'un jour pour attendre la mort.

Voici l'étroit sentier de l'obscure vallée :
Du flanc de ces coteaux pendent des
bois épais,
Qui, courbant sur mon front leur ombre entremêlée,
Me couvrent tout entier de silence et de paix.

Là, deux ruisseaux cachés sous des ponts de verdure
Tracent en serpentant les contours du vallon ;
Ils mêlent un moment leur onde et leur murmure,
Et non loin de
leur source ils se perdent sans
nom.

La source de mes jours comme eux s'est écoulée ;
Elle a passé sans bruit, sans nom et sans retour :
Mais leur onde est limpide, et mon âme troublée
N'aura pas réfléchi les clartés d'un beau
jour.

La fraîcheur de leurs lits,
l'ombre qui les couronne,
M'enchaînent tout le jour sur
les bords des ruisseaux,
Comme un enfant bercé par un chant monotone,
Mon âme s'assoupit au murmure des eaux.

Ah ! c'est là qu'entouré d'un rempart de
verdure,
D'un horizon borné
qui suffit à mes yeux,
J'aime à fixer mes pas, et, seul dans la nature,
A n'entendre que l'onde, à ne voir que les cieux.

J'ai trop vu, trop senti, trop aimé dans ma vie ;
Je viens chercher vivant le calme du Léthé.
Beaux 




Ferlinpimpim 16/03/2014 23:50







patdu83 15/03/2014 18:20


Un poeme de M.A. DESAUGIERS du 1/01/1816 :


Pour jamais l'an vient de s'écouler,
Amis, c'est un mal sans remède,
Et bien loin de nous en désoler,
Ne songeons qu'à l'an qui
succède ;
Oui, livrons-nous, pour rajeunir
Aux transports d'une gaîté folle ;
Et ne pouvant fixer le temps qui vole,
Tâchons de fixer le plaisir.


 
Si l'objet dont nous sommes épris
Devait toujours rester le même,
A nos yeux il perdrait de son prix.
Tout vieillit, c'est la loi
suprême :
Et lorsque l'an, vers son déclin,
Loin de moi fuit à tire-d'aile,
Je vois bien moins ce qu'il ôte à ma
belle
Que ce qu'il ajoute à mon vin.

Moquons-nous de la fuite du temps,
Et n'en regrettons que la perte ;
Que toujours de vingt mets différents
Notre table reste couverte...
Et chantons à tous nos repas :
« L'appétit naît de la
folie ;
Or, les seuls jours perdus dans cette
vie
Sont les jours où l'on ne rit
pas. »

Aimons bien, buvons bien, mangeons
bien,
Jusqu'à la fin de notre route ;
Et surtout, amis, ne gardons rien
Pour un lendemain dont on doute.
Alors l'avare nautonier,

Ferlinpimpim 16/03/2014 00:44







Néa 15/03/2014 13:57


Très touchée par ton message Dam..


En plus de Marie-Lise Labonté, va voir aussi de ce côté là: (juste un exemple, il y en a plein d'autres)


http://www.youtube.com/watch?v=moaz29XlXw4


beaucoup à explorer dans cette approche.


bisous du coeur


 

tipol 15/03/2014 09:34


Bonjour Ferlin,


A force de te visiter ( depuis au moins 3 ans ) quotidiennement, je me sents un peu comme un vieil ami qui te regarde avancer, trébucher, souffrir, et te relever...


J'ai pratiqué ce chemin périlleux pendant de longues années et trouvé une grande part de délivrance depuis à peine 8 ans... et je peux maitenant enfin vivre sans cesboulets insupportables à
traîner...


Ce que je voulais te dire, c'est que c'est possible de s'extraire de la boue dans laquelle on se sent englué... Tu auras tes propres solutions, j'en suis certain.


Sur mon chemin pour mieux me connaitre, j'ai eu ce livre : le déclic, de Marie-Lise Labonté... qui sait, peut-être fera-t-il aussi clic chez toi ...;o)


Très amicalement


Tipol

Ferlinpimpim 15/03/2014 09:47



Elle fait une conférence à Lorient, le 27... J'irais. Je te dirais. Merci l'ami.



d 15/03/2014 06:03

http://bouddhanar.blogspot.fr/2013/07/lautorite-et-la-liberte.html?m=1

Ferlinpimpim 15/03/2014 07:05



Oui, car nous avons confié le pouvoir dans de mauvaises mains, au lieu de le centrer sur Dieu....



patdu83 15/03/2014 01:34


N'est pas peur ni de toi, ni des autres (meme s'il te font souffrir) sinon tu risques de passer à côté de l'essentiel.


Tout est en nous pour parvenir au bonheur ; malgré la trahison, l'indifférence, la manipulation dont j'ai pu être victime, je n'ai pas peur de rencontrer de nouvelles personnes car à la base je
leur fais confiance comme un enfant qui fait confiance à sa famille et qui ne se pose pas de questions.


Les questions et les problèmes surviennent quand les hommes ne sont plus en adéquation avec eux-mêmes et avec les autres (justement quand l'égo surdimentionné prend le dessus). 


Voir la vie comme un don du ciel et la vivre avec humilité, compassion et partage, voila une recette simple si on laisse un peu de côté son égo.


Bisoussss

Ferlinpimpim 15/03/2014 01:52



Tu es trop bavarde, trop dispercée.


 


Bises.



patdu83 15/03/2014 01:24


Ferlinou,


Nous portons tous notre fardeau. Rien que de savoir celà devrait nous unir dans la tolérance, l'ampathie et l'amour porté aux autres.


Tu offre ton coeur en sacrifice. Mais qui parle de sacrifice ? 


Le chemin est long et semé d'embuches, de désilllusion, de déception de souffrance parsemés de quelques instants de bonheur. Si nous ne connaissions QUE le bonheur nous ne l'apprécierions pas
autant quand il se présente.


Tu n'es pas dans l'acceptation. L'acceptation de la souffrance (encore qu'il y a des vies bien plus douloureuses que les nôtres). La vie n'est pas un long fleuve tranquille mais les bonheurs
sporadiques (mêmes petits) lui donne toute sa saveur et sa valeur.


Tant que tu ne seras pas dans l'acceptation (Dieu nous met à l'épreuve), tant que tu ne t'estimera comme la meilleure chose qui te soit arrivé et tant que tu ne compredras pas que le bonheur est
en toi, tu ne seras pas en paix avec toi même et avec les autres.


Dis toi simplement "je suis là pour faire mon bien et faire le bien autour de moi".


Tu verras que celà changera ta vision de la vie. 


Dieu ne nous demande pas le sacrifice purifitiel mais la reconnaissance du pouvoir divin qu'il nous a transmis. A nous de l'utiliser du mieux possible.


Pour résumer et être plus explicite, laisse de côté ton égo et reprend confiance en toi et en ta valeur intrinsèque qui est immense...


Le pouvoir est en toi, le pouvoir de changer la vision de la vie... 

Ferlinpimpim 15/03/2014 01:51



Mouarf...


 


Déoslé, je ne partage rien d'autre que ça.



key 14/03/2014 23:50


 


La patience du Ciel


 


Qui fait tourner les électrons?


Et qui lie les atomes?


Qui a donc fait les plans du lys?


Et à qui appartient le vent?


 


Dieu fait tourner la Terre


et c'est un grand mystère.


Dieu sait bien ce qu'il fait, c'est lui qui a tout créé.


Dieu sait ce qu'il voudrait, c'est son jardin secret.


 


Dieu sait ce que tu fais, tu es issu du Ciel.


Dieu sait où tu en es, ton étoile est en route.


Dieu sait comment tu joues, il t'a mis dans le rôle.


Dieu sait où est ton cœur, c'est lui qui le fait battre.


Dieu sait tes états d'âme, elle fait partie de lui.


Dieu connaît ton état d'esprit,


C'est son lien avec toi, c'est ton lien avec lui.


Dieu sait quand tu te perds, Dieu sait où tu te perds,


Dieu connaît la chanson,


Dieu sait beaucoup de choses...


 


Il a prévu le cas, même s'il n'est pas rose.


Dans le pire des cas, il souhaite le meilleur.


Il a prévu le cas, il est loin d'être rose,


On pourrait faire pire, et c'est ça le meilleur!


Il a prévu le cas, il a des antidotes,


Et quel que soit le cas, il s'y retrouvera.


 


Il faut que tout trouve sa place,


Il faut du temps,


Il faut le temps que tout se mette en place.


Il faut le temps d'expérimenter,


Il faut le temps d'évoluer,


Il faut le temps de comprendre,


Il faut le temps de se transformer.


 


Tout est phase dans le cours du temps


Tout est utile à l'avancement


Tout évolue inéluctablement


Tout est sens


 


On n'aurait pas pu comprendre ce que l'on a compris


si on n'avait pas vécu ce qu'il fallait vivre pour le comprendre.
(compris?)

Ferlinpimpim 15/03/2014 00:40



Compris... :)


 



Wil 14/03/2014 21:39


Hello,


C'est bien ce que je ressens... Persoje suis un hyper intellectuel, une personne incroyable, qui voit loin qui n'a pas de limite et qui est capable d'inventer ce qui faut ou de fédérer les
gens. comme souvent on croise des routes, on les emprunte et PAF le cul de sac. Parfois on suit un mauvais chemin, boueux, semé d'embuches. On passe souvent par tous les états, mais un jour on
trouve un autre chemin qui dessinent des perspectives sans limites. Ferlin, n'oublie pas que la route c'est comme un bateau qui vogue surl'océan il peut passer du calme au tumulte. Mais ce qui
fait la différence entre ce bateau et ceux qui auront échoués, c'e sont les choix et la détermination de son capitaine.   Tu es le capitaine de ton navire;)


A+


Wil

Ferlinpimpim 15/03/2014 00:41



J'aime te sentir posé ainsi, Wil...


 


C'est bon.