Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

27 octobre 2013 7 27 /10 /octobre /2013 23:16

jean_raspail_00208_b.jpg

 

Entretien


Écrivain, Jean Raspail décrivait en 1973, dans son roman le Camp des saints, la submersion de l’Europe par la multitude des migrants du tiers-monde.


Que vous inspire la situation actuelle ?

Vous savez, je n’ai guère envie de me joindre à la grande ronde des intellectuels qui passent leur temps à débattre de l’immigration… J’ai l’impression que ces colloques ne servent à rien. Le peuple sait déjà toutes ces choses, intuitivement : que la France, telle que nos ancêtres l’ont façonnée depuis des siècles, est en train de disparaître. Et qu’on amuse la galerie en parlant sans cesse de l’immigration sans jamais dire la vérité finale. Une vérité d’ailleurs indicible, constatait mon ami Jean Cau, car celui qui la proclame est immédiatement poursuivi, condamné puis rejeté. Richard Millet s’en est approché, voyez ce qui lui est arrivé !

On dissimule aux Français la gravité du problème ?

Oui. À commencer par les dirigeants politiques ! Publiquement, “tout va très bien, Madame la marquise”. Mais, la porte fermée, ils reconnaissent que “oui, vous avez raison : il y a un vrai problème”. J’ai sur ce sujet des lettres édifiantes de hauts responsables de gauche, de droite aussi, à qui j’avais envoyé le Camp des saints. “Mais vous comprenez : on ne peut pas le dire…” Ces gens-là ont un double langage, une double conscience. Je ne sais pas comment ils font ! Je pense que le désarroi vient de là : le peuple sait qu’on lui cache les choses. Aujourd’hui, des dizaines de millions de gens ne partagent pas le discours officiel sur l’immigration. Ils ne croient aucunement que ce soit une chance pour la France. Parce que le réel s’impose à eux, quotidiennement. Toutes ces idées bouillonnent dans leur crâne et ne sortent pas.

Vous ne croyez pas possible d’assimiler les étrangers accueillis en France ?

Non. Le modèle d’intégration ne fonctionne plus. Même en admettant qu’on reconduise un peu plus de clandestins à la frontière et qu’on réussisse à intégrer un peu plus d’étrangers qu’aujourd’hui, leur nombre ne cessera pas de croître et cela ne changera rien au problème fondamental : l’envahissement progressif de la France et de l’Europe par un tiers-monde innombrable. Je ne suis pas prophète, mais on voit bien la fragilité de ces pays, où s’installe une pauvreté insupportable et sans cesse croissante à côté d’une richesse indécente. Ces gens-là ne se retournent pas vers leurs gouvernements pour protester, ils n’en attendent rien.

Ils se tournent vers nous et arrivent en Europe par bateaux, toujours plus nombreux, aujourd’hui à Lampedusa, ailleurs demain. Rien ne les en décourage. Et par le jeu de la démographie, dans les années 2050, il y aura autant de jeunes Français de souche que de jeunes étrangers en France.

Beaucoup seront naturalisés.

Ce qui ne signifie pas qu’ils seront devenus français. Je ne dis pas que ce sont de mauvaises gens, mais les “naturalisations de papier” ne sont pas des naturalisations de cœur. Je ne peux pas les considérer comme mes compatriotes. Il faudra durcir drastiquement la loi, en urgence.

Comment l’Europe peut-elle faire face à ces migrations ?

Il n’y a que deux solutions. Soit on essaie de s’en accommoder et la France — sa culture, sa civilisation — s’effacera sans même qu’on lui fasse des funérailles. C’est à mon avis ce qui va se passer. Soit on ne s’en accommode pas du tout — c’est-à-dire que l’on cesse de sacraliser l’Autre et que l’on redécouvre que le prochain, c’est d’abord celui qui est à côté de soi. Ce qui suppose que l’on s’assoit quelque temps sur ces « idées chrétiennes devenues folles », comme disait Chesterton, sur ces droits de l’homme dévoyés, et que l’on prenne les mesures d’éloignement collectif et sans appel indispensables pour éviter la dissolution du pays dans un métissage général. Je ne vois pas d’autre solution. J’ai beaucoup voyagé dans ma jeunesse. Tous les peuples sont passionnants mais, quand on les mélange trop, c’est bien davantage l’animosité qui se développe que la sympathie. Le métissage n’est jamais pacifique, c’est une utopie dangereuse. Voyez l’Afrique du Sud !

Au point où nous en sommes, les mesures que nous devrions prendre seraient forcément très coercitives. Je n’y crois pas et je ne vois personne qui ait le courage de les prendre. Il faudrait mettre son âme en balance, mais qui est prêt à ça ? Cela dit, je ne crois pas un instant que les partisans de l’immigration soient plus charitables que moi : il n’y en a probablement pas un seul qui ait l’intention de recevoir chez lui l’un de ces malheureux… Tout cela, c’est de la frime émotionnelle, un maelström irresponsable qui nous engloutira.

Il n'y a donc pas d'autre solution que la soumission ou la coercition ?

Il peut y en avoir une, mais qui n'aura qu'un temps: la constitution de communautés, d'isolats où trouverait refuge une population ethniquement et culturellement menacée par d'autres communautarismes. Du reste, cela commence déjà : on voit bien que les Français de souche fuient les quartiers dits sensibles. Les manifestations contre le mariage homosexuel sont aussi une forme de communautarisme : elles témoignent du refus par des millions de Français du "changement de civilisation" promis par la gauche et par Christiane Taubira. Aujourd'hui, tout le monde condamne le communautarisme, mais ce peut être une solution, au moins temporaire. Ces communautarismes opposés se renforceront mutuellement par l'animosité qu'ils se porteront et cela débouchera, à terme, sur des affrontements très sévères. Même s'il ne faut pas souhaiter qu'un malheur arrive.

Vous ne croyez pas à un sursaut, comme on en a vu souvent dans l'histoire de France ?

Non. Il fallait un esprit épique, le goût des destins élevés pour rendre possible un sursaut national. Il faudrait que des gens croient encore en leur pays, je n'en vois plus beaucoup. À moins de réformer de fond en comble l'Éducation nationale et les médias audiovisuels en privant de tribune les enseignants et les journalistes qui participent à la désinformation... On a désacralisé l'idée de nation, l'exercice du pouvoir, le passé du pays. On a fendillé la statue de la France, on l'a défigurée (surtout la gauche!) au point que plus rien n'inspire le respect. La puissance des idées fausses que diffusent l'Éducation nationale et les médias est incommensurable. Mais moi, je vis en France depuis 1 500 ans, j'y suis bien, avec les miens, et je n'ai pas envie que cela change...


Propos recueillis par Fabrice Madouas et Pauline Quillon

Partager cet article

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Nouveau Désordre Mondial
commenter cet article

commentaires

Al198 04/11/2013 18:02


Je ne prétends rien apprendre, juste remettre les choses en perspectives. Nous vivons un choc sévère oui, de multiples origines, nous sommes pris dans un maelstrom de violence physique,
symbolique etc... Mais fuir les différences c'est la facilité, et j'ai beau essayer de lire entre les lignes je n'y voit que l'inquietude somme toute logique envers ce grand chamboulement. Plutôt
que fendiller la Statue de la France, la défigurer, national, national et encore national etc.


   Mon unique et seul pilier c'est mon entourage, on accorde trop de passion au passé, s'il y a une chose de dévoyé c'est bien l'humain. Le reste (argent, patrie) n'est qu'idolatrie
futile, des idoles que nous ont rendus bien manipulables... Le respect, les liens, égalité, liberté et tout ce n'est pas l'affaire de pays, mais de tout un chacun. Marre qu'on se regarde le
nombril comme seul à sombrer dans ce monde...


J'ai pas envie de croire en mon pays, mais dans l'Autre, qui est dans la même galère. Et qui est perdu, il y a qu'a voir les bonnets rouges, manifestant avec le medef et la Fnsea ceux la même qui
ont poussé la surproduction et les délocalisations qui crevent l'agroalimentaire breton... On est paumés, on se cherche des boucs émissaires encore une fois, oui pas de solution, ça finira mal et
ça risque d'être le dernier sursaut d'une Humanité à l'agonie.


On forme un tout avec cette planète, peut etre il y a t il la une évolution plus profonde en nous, montant en puissance au XXesiecle. Je trouve que l'auteur Maxime Chattam l'a bien mis en
evidence dans ses romans. A nous de contrer nos instincts millénaires, pour une fois.


 


En étant là, c'est sur qu'un "miracle" c'est bien la prochaine solution à attendre...

Ferlinpimpim 04/11/2013 18:23



La dissolution est belle et bien là. Les bonnets rouges ne sont qu'un mouvement face au danger imminent de la disparition d'une entité bretonne. Pour la France, c'est trop tard, ce n'est plus une
nation, entre l'Europe et l'Otan, plus personne n'a le Pouvoir. On a un président qui en fait l'amère expérience...



Al198 30/10/2013 02:36


Hmm...


      A l'heure actuelle parler encore de sursaut national me semble suranné. Le monde entier nous est accessible, on est plus dans l'ignorance des siècles passés. Au vu
de la profusion d'éléments archéologiques proches et lointains, aucune culture ne disparait pour de bon. Le métissage n'est jamais pacifique ? Bien sûr, cela prend du temps étant donné les
manières différentes dont cela a pu se passer.


       Démographiquement il est important de rappeler le déclin inexorable de la population européene, plus accentué qu'elle serait sans l'immigration (pas un
argument pour/contre juste constat). Par contre je suis davantage préoccupé par la mainmise évidente surtout dans le dit tiers monde, de la culture à l'américaine enfin du mode de vie, qui a mon
sens est objectivement bien plus impactant que cet épouvantail de submersion migratoire que l'on nous vend à chaque décennie.


       Impactant mais pas destructeur, les communautés permettent de continuer la représentation de la diversité du monde, elles peuvent être tout autant renfermées
il est vrai, qu'ouvertes sur le monde. Les Balkans si morcelés au dernier siècle n'en voit pas moins une sauvegarde de ses communautés, par contre ce sont bien les sursauts nationaux qui mènent
ces peuples à la ruine sociale. A voir la survivance des cultures nomades, je me dit que la peur du changement et de la perte d'identité est bien une attitude de sédentaires nourris aux sacro
saintes frontières...


   Mais je ne suis pas hypocrite et oui j'ai peur, oui je fait parti de ces sédentaires, mais je ne sacrifierais jamais l'Autre au profit de cette peur. L'Humanité s'est construite et
enrichie sur les différences, dut elle en passer par de terribles épreuves. A quoi bon s'emmerder avec ceux qui nous ressemble...


"Mais moi, je vis en France depuis 1500 ans, j'y suis bien, avec les miens, et je n'ai pas envie que cela change"  


Vikings, celtes, Francs (germains), maures, etc... Si ça c'est pas du métissage... Et puis plus tard bretons, basques, etc, rabaissés au 19e sous l'égide de la seule langue Française, d'une
logique unificatrice assez violente.


Jean à moins d'une île déserte tu n'échappera pas au changement !

Ferlinpimpim 30/10/2013 07:00



En matière d'Histoire, je pense que tu n'apprendras rien à Jean Raspail. Etant petit fils d'immigrés espagnols, je sais de quoi tu parles. Mais il me semble que là, il parle de quelque chose de
plus profond.


Mais tu as raison, il n'y a aucune "solution". A moins que Garabandal soit vrai....



xxx 29/10/2013 10:42


Je ne vais pas discuter avec toi, tu m'es devenu antipathique depuis ton écroûlement interne a commencé. Car au-delà de tes élucubrations hollywoodiennes si confortables pour toi, si l'on en
croit le Livre et rien que le Livre, le processus apocalyptique aboutit à la séparation du grain et de l'ivraie, qui coexistent dans un même endroit, les uns brûlant dans la Géhenne (il
s'agissait d'un endroit situé en PERIPHERIE = AU-DEHORS de Jerusalem la Sainte, où des ordures brûlaient continuellement = âmes qui ne connaissent pas la paix) tandis que les autres s'assoient à
la droite de DIeu (= sont intimes avec Lui et équilibrés/assise.)


Enfin, sache qu'un bébé, même s'il trouble ton confort et l'assouvissement de tes instincts n'est pas un objet ou un paquet.


Pas étonné que dans ta vie ce ne soit que "pleurs et grincements de dents".


 


(fortiche de sentir les soubresauts solaires bien avant que le champ magnétique même ne les décèlent.)


 


Puis, je ne résiste pas à citer quelqu'un dont tu sers quand il est temps pour toi de roucouler:


"La culture méditerranéenne, cosmopolite. Les gens ont beau dire « ouais Marseille c’est une ville française, il n’y a pas de Français, faut virer tout le monde »… déjà, l’histoire de
Marseille, ce n’est pas l’histoire de la France. Marseille, ça a toujours été depuis des millénaires une ville cosmopolite, une terre d’accueil où les populations se mélangent. Les peuples ont
toujours vécu ensemble, se sont toujours mélangés et sentis Marseillais avant d’être Sénégalais, Algériens, Français, Italiens… Aujourd’hui on veut tuer ça alors que c’est l’histoire de
Marseille.


Ça ne fait pas longtemps que Marseille est française. On vient nous dire à l’école qu’on descend des Gaulois et tout, ben non, à Marseille, on descend des Grecs. Il y a trop d’ignorants,
d’incultes, ils restent sur le XXe siècle. Marseille, c’est la plus vieille ville d’Europe : elle a 8000 ans. Les gens peuvent nous mépriser, le royaume de France a toujours
méprisé Marseille. Ils peuvent nous prendre pour des consanguins, des teubés, de tout ce que tu veux, mais n’empêche qu’il y a une vraie qualité de vie, une vraie culture, un vrai sens
du partage. Il y a une énergie particulière à Marseille. Ça fait chier de voir les colons niquer ça, mettre leurs gratte-ciels de merde et nous expulser !"


Ou bien:


"Je pense que de toute façon, la vieille France a un problème avec les quartiers, depuis les colonies. Il y a un problème avec le rap parce que c’est une musique de quartier. C’est hors de
question, dans leur tête, que les arabes, les noirs ou les jeunes des quartiers soient héritiers de la langue française. Même si elle est remaniée, parfois en argot et tout ça, mais qu’est-ce que
tu veux que je te dise : la vieille France, elle est raciste. Et les vieux français qui ont cette mentalité là, j’ai envie de leur dire : aujourd’hui, on est en 2013, l’histoire de
l’Afrique, du Maghreb, des colonies et de la France : elle est liée. Les Français pure souche d’aujourd’hui ne peuvent pas oublier ça. Encore aujourd’hui en Côte d’Ivoire, c’est le franc
CFA ! Le franc des Colonies françaises d’Afrique. Nous, on est déjà passés à l’euro… La vieille France doit regarder son histoire en face, l’assumer, regarder le mal qu’elle a fait.
Maintenant, il est temps de reconnaître et d’essayer de se rattraper. Sinon, elle va mourir dans sa rigidité."


Source:


http://ragemag.fr/dissidente-subversive-humaine-keny-arkana-23535/


NB = tu peux me censurer, si tu veux, puisque tu as les clefs, mais ne t'en fais pas, ce n'est pas pour ce public-là que j'ai écrit ça.


 

Ferlinpimpim 29/10/2013 12:04



Je ne discuterais pas avec toi non plus, tu m'es plus qu'antipathique. Tu te bases sur Le livre et sur des écrits.


Ce qui t'arrange bien.


Mais tu n'as absolument rien compris aux paroles de Raspail et je ne vois pas pourquoi tu t'en prends à moi pour son analyse.


Serait-ce encore un effet miroir?


La question n'est pas pour toi.



xxx 28/10/2013 23:49


Peut-on résumer les idées de ce monsieur ainsi =


 


la solution, c'est la déportation.


 


l'apartheid c'était bien mieux.


 


etc, etc, etc.

Ferlinpimpim 29/10/2013 07:21



Si notre cerveau est formaté par TF1, oui, sûrement.



ghost 28/10/2013 00:45


Dans le mille Damien,


Ecoute, c'est le pays des Bisounours....?????


http://www.youtube.com/watch?v=uqiKD7dMFL8