Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Profil

  • Ferlinpimpim
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche...
 
 De peinture ou de décapant?...
 
 A vous de choisir.
  • On vous prend pour des cons et j'en rajoute une couche... De peinture ou de décapant?... A vous de choisir.

Le Soleil du jour

 

 

 

LASCO C2

LASCO C3

 

 

    RAYONS X

 



               Magnétosphère

 

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

At 12:50 UT
Sp
Density: 1.46 p/cm3

 

 
   
 
 

Recherche

30 derniers jours du Soleil

http://sohowww.nascom.nasa.gov/data/LATEST/current_eit_284small.gif

Archives

Sat24 Europe

Précipitations



Radar Meteox.com

Compteur

Prets pour le grand saut?

 
                   www.chutelibre.fr

A LA UNE

21 octobre 2013 1 21 /10 /octobre /2013 12:09

C'est connu depuis longtemps, diffusé par France 2 à la fin des années 90, si ma mémoire est bonne....

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Ferlinpimpim - dans Politique
commenter cet article

commentaires

neo 03/11/2013 17:11


SUNRISE SOLAR ECLIPSE: This morning, the New Moon passed in front of the sun, producing a solar eclipse visible from the east Coast of North
America to the western side of Africa. In Hampton, Virginia, the eclipse was underway when the morning sun rose over the Atlantic Ocean:





"We had a beautiful view of the partially eclipsed sun peeking between the clouds," says photographer Stephen Gagnon who stationed his camera on Buckroe Beach.


Later, the New Moon covered the entire sun, producing an annular eclipse and then a total solar eclipse visible across the Atlantic and Africa. The narrow path of totality touched several African
nations including Gabon, the Congo, Uganda, Kenya, Ethiopia and Somalia. Browse the gallery for images.


More information from NASA , Sky and Telescope, EarthSky and Shadow & Substance.


Realtime Solar Eclipse Photo Gallery


RE-DISCOVERING THE PFOTZER MAXIMUM: On Oct. 27th, when the students of Earth to Sky Calculus launched a pair of radiation sensors to the stratosphere onboard a helium balloon, they didn't
know what to expect. This just in: They have re-discovered the Pfotzer Maximum. Most people have never heard of it. The Pfotzer Maximum is a layer of peak radiation about 20 km above Earth's
surface. Take a look at this data plot from the team's space weather balloon and keep
reading below for more information:





The plot shows a complete profile of ionizing radiation between 2.7 km and 27 km above Earth's surface. Data from their sensor counted X-rays and gamma-rays in the energy range 10.0 KeV to 20.0
MeV. A peak in radiation levels occured in the tropopause--that's the Pfotzer Maximum.


When cosmic rays crash into Earth's atmosphere, they produce a spray of secondary particles. With increasing depth in the atmosphere, the primary cosmic radiation component decreases, whereas the
secondary radiation component increases. This complex situation results in a maximum of the dose rate at an altitude of ~20 km, the so-called "Pfotzer maximum," named after physicist George
Pfotzer who discovered the peak using balloons and Geiger tubes in the 1930s.


The Earth to Sky experiment was prompted by a recent NASA report concerning the effects of space weather
on aviation. Like astronauts, ordinary air travelers can be exposed to significant doses of radiation when the sun is active. Data collected by balloon-borne sensors can be used to check and
improve research models of radiation percolating through Earth's atmosphere.


The students are ready to fly their sensors again. A radiation storm in the week ahead is a possibility as solar activity remains high. If one erupts, they plan to revisit the Pfotzer Maximum to
find out how it reacts. Stay tuned. Solar flare alerts: text, voice.


Realtime Space Weather Photo Gallery


FARSIDE SOLAR ACTIVITY: This weekend, solar activity has quieted on the Earthside of the sun, but the farside is still lively. NASA's twin
STEREO probes have recorded solar flares and coronal mass ejections from multiple farside blast sites on Nov. 2th. STEREO-Behind photographed this powerful eruption around 0600 UT:





The farside active regions STEREO is observing now pose no threat to Earth, but they could become geoeffective in ~10 days when the sun turns them toward our planet.


Until then, the sunspot of greatest interest to Earth is AR1884. Directly-facing Earth, it has a mixed-polarity magnetic field that harbors energy for strong eruptions. NOAA forecasters estimate
a 30% chance of M-class flares and a 5% chance of X-flares on Nov. 2nd and 3rd. Solar flare
alerts: text, voice.


Realtime Space Weather Photo Gallery



Realtime Comet ISON Photo Gallery



Realtime Aurora Photo Gallery

neo 03/11/2013 17:09


http://www.thesuntoday.org/current-observations/hybrid-eclipse-2013/


 


http://www.thesuntoday.org/current-observations/a-whole-lot-happening-on-the-sun-in-many-types-of-light/

neo 03/11/2013 17:08


http://earthsky.org/tonight/total-solar-eclipse-for-equatorial-africa-on-november-3?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=bd48fc3345-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-bd48fc3345-393511181

neo 03/11/2013 17:02


http://www.replay.fr/la-grande-pompe-a-phynances-1935965




La grande pompe à phynances




Dans ce premier volet, les auteurs remontent au fameux jeudi noir d'octobre 1929 à Wall Street, pour montrer comment une crise boursière se transforme en crise bancaire, qui elle-même se
développe en crise économique mondiale. Des "barons voleurs" d'hier aux golden boys des années Tapie, des accords de Bretton Woods à la création de l'euro, il retrace ensuite les
différentes étapes qui ont conduit à la libéralisation des flux financiers. Assurances, produits dérivés, fonds spéculatifs (hedge funds)… : les dispositifs techniques se succèdent pour
accroître les profits, augmentant toujours plus le risque et la fraude systémiques. Pourquoi faut-il donner de l'argent public aux banques privées en faillite ? C'est par cette question
sans ambiguïté que s'ouvre ce passionnant documentaire qui nous entraîne dans les arcanes d'un système financier devenu incontrôlable. Y répondre n'était pas gagné d'avance, tant est
opaque l'univers de la finance. Mais Jean-Michel Meurice et Fabrizio Calvi (déjà...

lire la suite



Le replay La grande pompe à phynances est disponible en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur Arte.



Popularité: 5/5 • 29 octobre 2013 •
Durée: 72mn • Replay Arte • Documentaires
















http://www.replay.fr/le-bal-des-vautours-1936014




Le bal des vautours



Le second volet montre comment, à travers l'éclatement de la bulle immobilière et la crise des subprimes des années 2000, le "piège à pauvres" s'est refermé. Il décortique les rouages de la
"machine à dette" et expose avec clarté les logiques boursières qui ont mené à la crise mondiale actuelle. Dénonçant l'impunité des "banksters" et leur emprise sur la classe politique
occidentale (aux États-Unis, on parle même d'un "gouvernement Goldman Sachs"), les réalisateurs concluent leur enquête sur un chiffre éloquent : les principaux dirigeants financiers mondiaux
totalisent 95 milliards de dollars de salaire alors qu'ils ont accumulé 1 000 milliards de perte… Pourquoi faut-il donner de l'argent public aux banques privées en faillite ? C'est par cette
question sans ambiguïté que s'ouvre ce passionnant documentaire qui nous entraîne dans les arcanes d'un système financier devenu incontrôlable. Y répondre n'était pas gagné d'avance, tant est
opaque l'univers de la finance. Mais Jean-Michel Meurice...

lire la suite



Le replay Le bal des vautours est disponible en streaming gratuit pendant quelques jours après sa diffusion sur Arte.



Popularité: 5/5 • 29 octobre 2013 •
Durée: 66mn • Replay Arte • Documentaires












neo 30/10/2013 19:25


Bsr Damien ,


je n'avais pas encore pris connaissance des autres pages de ton site ...


Quel boulot dis donc !


Tu as bien bossé !!!


en attendant ,


j'ai aussi ceci à te proposer ,


mais ne sachant dans quelle partie de ton blog poster ce com,


je t'en laisse le choix ...



Bsr ,


UN CONSEIL: Conservez votre bois pour les grds froids qui surviendront de fin décembre à fin février ...


 


http://www.le-veilleur.com/articles.php?idcat=1&idrub=4&id=1513


 
Le 26 Octobre 2013 à 14h26 +A  -a aucun commentaire 1040 lectures

Europe : Le Gulf Stream au plus bas depuis cinq ans, allons-nous vers des hivers très durs ?



Etat de la planète › ClimatImportance


Le météorologue allemand Dominik Jung a publié aujourd'hui un article sur son site wetternet.de où il se penche sur le Gulf Stream. Son article est intitulé : « Le Gulf Stream est-il en train de s'affaiblir ? »
 
Au cours des derniers jours, l'Europe centrale a bénéficié de températures presque estivales, le système météorologique tire son air chaud de la Méditerranée, au sud. Mais cela est bien sûr
une situation météorologique temporaire et les choses vont bientôt se rafraîchir.
 
Il y a eu un certain nombre de signes pointant vers un autre hiver froid, et le météorologue Jung souligne aujourd'hui encore une autre anomalie : une perturbation du Gulf
Stream.
 
Le Gulf Stream est un puissant courant marin chaud Atlantique, qui provient à la pointe de la Floride et  l'eau chaude circule le long des côtes orientales de l'Amérique
du Nord et à travers l'Atlantique vers l'Europe, gardant ainsi le nord du vieux continent relativement chaud en hiver.





Jung montre deux cartes du Gulf Stream (Source DEOS, TU Delft), que j'ai placés côte-à-côte. Celle de gauche datant du 14 Octobre 2012 et celle de droite, un an plus tard au 14
Octobre 2013. Jung décrit les tableaux comme suit :
 
« Il y a un an, au large des côtes de l'Amérique du Nord il y avait un courant continu fort, que l'on pourrait qualifier de normal. Depuis la Floride et le long
de toute la côte de l'Amérique du Nord, la vitesse du courant était plus ou moins uniformément élevée. Mais par rapport à 2012, le Gulf Stream montre maintenant un débit considérablement
perturbé. Déjà le long des côtes de l'Amérique du Nord, il commence à ralentir (voir flèche rouge). À certains endroits, la vitesse est en baisse de moitié. »
Cela pourrait-t-il avoir un impact sur l'hiver à venir en Europe ? Jung pense que c'est une possibilité réelle. Il poursuit :
 
« Pour l'instant on ne sait pas ce qui est à l'origine de l'anomalie de la vitesse d'écoulement. Bien sûr, le Gulf Stream existe toujours et n'est pas interrompu
- une interruption serait sans doute fatal pour notre climat [en Europe]. En tout cas, le flux s'est considérablement réduit et donc le transport de chaleur vers l'Europe a été
considérablement diminué, juste avant le début de l'hiver à venir. Jamais au cours des 5 dernières années, le Gulf Stream, le long de l'Amérique du Nord, n'avait été si faible à cette époque
de l'année. Cela pourrait être un autre signe d'un inhabituel hiver plus froid que la normale. » 
Il serait intéressant de voir ce que les autres météorologues ont à dire à ce sujet.


Vous avez aimé cet article ?  

Sources :
 • notrickszone.com
 • incapabledesetaire.com
 • echelledejacob.blogspot.fr
 • tallbloke.wordpress.com

Mots clés : Gulf Stream -
Europe - perturbation - affaiblissement - hiver froid

Ferlinpimpim 30/10/2013 20:20



Oui, c'est fort possible.... Journée printanière, ici, en Bretagne. Et j'ai dit à mon amie.... " Attention, quand ça va tomber, ça va tomber d'un coup, et ça va être très frisquet"....



neo 26/10/2013 13:21


et bien ,


parce que l'actu soleil me semble importante et que ,


sauf bien sûr erreur de ma part ,


tu me sembles poster un peu moins ...


non ?


fatigué ?


perso ,


bcp,


mais j'essaie tt de même de tenir


parce que l'éveillé que je suis pense


que nous sommes au carrefour de qlquechose d'important.


je ne sais encore de quel côté ça viendra ,


mais je le sens...


je sais que tu m'entendras là-dessus


car parfois,


je me demande encore s'il n'est pas déjà trop tard.


encore ça à te montrer:


http://www.youtube.com/watch?v=Uy7Y6u2DKRw&feature=share&list=PLCPMBcn5HykqsaVLmNiJ61WQtCPdReEeR

Ferlinpimpim 26/10/2013 13:52



J'ai déjà tout dit, neo et je l'ai encore répété cette nuit. Quand au Soleil, ça va, je signale les explosions mais je vais pas faire une thèse dessus. Je vais au principal. Tu sais bien que j'en
ai marre de la surenchère d'Internet. Ca ne sert que ceux qui comptent les points. Moi, ça ne m'interesse pas.



neo 26/10/2013 10:26


http://spaceweather.com/


 


X-FLARE UPDATE: New sunspot AR1882 isn't very big, but it is potent. The active region has already unleashed two strong solar flares today:
An X1 at 08:01 UT followed by an X2 at 15:07 UT. There is no reason to think this fusillade will end soon, so stay tuned for more flares. Solar Flare
alerts: text, voice.


X2-FLARE BLASTS EARTH'S IONOSPHERE: Electromagnetic radiation from today's X2-class solar flare had a significant effect on Earth's upper
atmosphere. As a wave of ionization swept across the dayside of the planet, the normal propagation of shortwave radio signals was scrambled. In Alachua, Florida, electrical engineer Wes Greenman
recorded the effects using his own shortwave radio telescope. Click on the frequency-time plot to view an animation:





During the time that terrestrial shortwave transmissions were blacked out, the sun filled in the gap with a loud radio burst of its own. In New Mexico, amateur radio astronomer Thomas Ashcraft
recorded the sounds. "This radio burst was a strong one and
might be too intense for headphones," cautions Ashcraft.


Solar radio bursts are caused by strong shock waves moving through the sun's atmosphere. (Electrons accelerated by the shock front excite plasma instabilities which, in turn, produce shortwave
static.) They are usually a sign that a CME is emerging from the blast site--and indeed this flare produced a very bright CME.
Solar flare alerts: text, voice.


Realtime Space Weather Photo Gallery


GLOBAL ERUPTION ON OCT 25TH: Solar activity is high and intensifying. New sunspot AR1882, which rotated over the sun's eastern limb earlier
today, promptly unleashed an X1-class solar flare, adding to a series of lesser flares already underway from sunspots AR1875 and AR1877. NASA's Solar Dynamics Observatory recorded a bright flash
of extreme UV radiation from the X1 flare, which peaked at 08:01 UT on Oct. 25th:





There may be more to this flare than meets the eye. Watch this movie of the
sun's entire disk. The X1-flare was bracketed by two erupting magnetic filaments, each located hundreds of thousands of kilometers from AR1882. In other words, the X1 flare might have been just
one piece of an interconnected global eruption.


More flares are in the offing. There are now three sunspot groups on the Earthside of the sun capable of strong eruptions: AR1875, AR1877 and AR1882. NOAA forecasters estimate a 55% chance of
M-flares and a 10% chance of X-flares during the next 24 hours. Solar flare
alerts: text, voice.


Realtime Space Weather Photo Gallery


COMET EXPLOSION: Almost 450 million km from Earth, Comet C/2012 X1 (LINEAR) has exploded. Amateur astronomers are reporting a 100-fold increase in the comet's brightness compared to predictions, and the comet's atmosphere or "coma" now resembles that of exploding Comet 17P/Holmes in 2007. Using a remotely-controlled 0.5 meter telescope in New Mexico, European observers Ernesto Guido,
Martino Nicolini and Nick Howes took this picture of the spherical explosion on Oct 21st:





"The predicted magnitude of the comet on Oct. 20th was about +14," says Guido. "Now it is close to +8.5." This is below the threshold for naked-eye visibility, but bright enough for backyard
telescopes equipped with digital cameras.


Prompted by the reports of Guido et al, Romanian amateur astronomer Maximilian Teodorescu observed the comet on Oct. 22nd, confirming its brightness and spherical structure. "It
looked exactly like Comet Holmes back in 2007," says Teodorescu.


Located in the constellation Coma Berenices, Comet LINEAR X1 rises in the east about an hour before the sun. The low altitude of the comet in morning twilight is a challenge. "I could not see the
comet through the eyepiece of my 4.5 inch refracting telescope," adds Teodorescu, "but the camera detected it easily enough."


The outburst does not necessarily signal a disintegration of the comet. Possibly, a local vein or cavern of deep ice in the comet's nucleus has been exposed to sunlight. Rapid evaporation of
fragile ices could account for the comet's bigger- and brighter-than

neo 26/10/2013 10:25


http://www.thesuntoday.org/current-observations/x-marks-the-new-spot/


 


 

neo 26/10/2013 10:09


Slt et bon w.e. à toutes et tous,


ben alors Damien,


plus motivé du tout ?


SUN ACTIVITY:


http://youtu.be/D2kvCv3u_K0


http://youtu.be/vojtJKdkEo0


 

Ferlinpimpim 26/10/2013 11:21



Pourquoi plus motivé du tout?


 



neo 23/10/2013 23:41


trop de récurrences récentes à mon goût .


nous devrons être prudents à l'avenir


mais conserver la force de notre libre arbitre ,


afin de faire naître la Résistance si besoin .


on dirait qu'ils ont peur mtnt ...


http://fawkes-news.blogspot.fr/2013/10/hunger-games-le-transperceneige-le.html?utm_source=feedburner&utm_medium=email&utm_campaign=Feed:+FawkesNews-PlusOnEstDeFawkesMoinsIlsRient+%28Fawkes+News+-+Plus+on+est+de+Fawkes+moins+ils+rient+!%29

neo 23/10/2013 23:14


on y vient , on y vient ...


http://www.nouvelordremondial.cc/2013/10/23/bobine-tesla-dans-un-sous-sol/

neo 23/10/2013 19:35


http://earthobservatory.nasa.gov/Features/

neo 23/10/2013 19:25


http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/archeo-paleo/20131023.OBS2232/un-virus-confirme-la-theorie-de-l-out-of-africa.html


 


http://sciencesetavenir.nouvelobs.com/espace/20131023.OBS2228/canon-spatial-pour-forage-de-asteroide.html

neo 23/10/2013 19:23


http://www.maxisciences.com/goce/le-satellite-goce-a-court-de-carburant-retombera-sur-terre-debut-novembre_art31127.html

neo 23/10/2013 19:07


Géo-ingénierie : scientifiques, milliardaires et militaires s’allient pour manipuler l’atmosphère








Pulvériser du soufre dans la stratosphère, modifier la chimie des océans… Pour contrer le réchauffement climatique, des techniques de manipulation du climat à grande échelle sont à l’étude.
Des projets déjà expérimentés, hors laboratoire et sans aucun contrôle international, qui attirent scientifiques, milliardaires et compagnies pétrolières. Alors que des organisations de la
société civile demandent un moratoire, les militaires s’y mettent et appellent à se doter d’armes météorologiques. La « géo-ingénierie », une nouvelle menace environnementale et…
anti-démocratique ?




Dans les arcanes gouvernementales, on la surnomme « le plan B ». Son vrai nom, la « géo-ingénierie ». Pour contrer le réchauffement climatique, plutôt que de
miser sur les réductions de gaz à effet de serre, des chercheurs étudient des dispositifs de manipulation du climat à grande échelle. Au menu, des techniques allant de l’ensemencement en
fer des océans à la gestion du rayonnement solaire. Des expérimentations sont déjà menées. Considérées comme fantaisistes il y a vingt ans, ces recherches sont désormais suivies de près par
les gouvernements. L’ONG internationale ETC Group, qui travaille sur les technologies émergentes, a publié une carte de
ces expériences de géo-ingénierie et de modifications du climat, depuis 60 ans. L’Amérique du Nord, l’Europe et l’Australie font partie des trois zones les plus actives (en rouge sur la
carte) en terme de géo-ingénierie.





Modifier la composition chimique des océans


Quelque 45 techniques de géo-ingénierie sont recensées dans l’encyclopédie Wikipedia. Clive Hamilton, dans son livre Les apprentis sorciers du climat [1],
examine huit d’entre elles, considérant les autres comme « purement imaginatives », voir « spéculatives ». Chercheurs et investisseurs se concentrent
principalement sur les techniques de capture du carbone, avec un intérêt particulier pour les océans. Nos océans constituent une formidable éponge à carbone grâce au rôle joué par les
phytoplanctons, qui fournissent par photosynthèse plus de la moitié de l’oxygène de la planète. Pour favoriser l’éclosion de ces planctons marins, une douzaine d’expériences de
« fertilisation en fer » ont été conduites par les scientifiques depuis le début des années 90.


Une expérience de trois mois conduite dans l’océan Austral
en 2009 a refroidi les espoirs placés dans l’ensemencement en fer. Quatre tonnes de poussières de fer ont été éparpillées sur une zone de 300 km2. Rapidement, une efflorescence de
phytoplanctons est observée, mais elle s’arrête au bout de deux semaines. La fertilisation des mers grâce au fer ne donnerait donc naissance à du phytoplancton que pour un court laps de
temps. « Ensemencer les mers de fer n’est pas non plus sans conséquence écologique, ajoutent les auteurs de l’ouvrage Scénarios d’avenir [2].
Accroitre leur teneur en fer contribue à accélérer le processus déjà en cours d’acidification des océans. » La fertilisation peut aussi avoir des répercussions sur toute
la chaine alimentaire marine. Ces risques n’ont toutefois pas empêché un businessman californien de déverser 100 tonnes de sulfate dans l’océan Pacifique, sur une zone de 10 000 km2, en
toute illégalité, en juillet 2012 (lire notre article).


Pulvériser du soufre dans la stratosphère


Autre technique en vogue, la pulvérisation d’aérosols soufrés. En 1991, les cendres projetées dans l’atmosphère par le mont Pinutabo assombrissent suffisamment la Terre pour la refroidir
d’environ 0,5°C pendant une année. Avant que la situation ne revienne à la normale une fois le nuage de cendres retombé au sol [3]. Partant de ce constat, la
Royal Society, l’académie des sciences britanniques, considère la pulvérisation d’aérosols soufrés dans la stratosphère comme « la plus prometteuse » des
méthodes de gestion du rayonnement solaire [4]. Ces minuscules particules d’aérosols seraient pulvérisées sous forme de dioxyde de
soufre, de sulfure d’hydrogène ou d’acide sulfurique. Paul Crutzen, prix Nobel de chimie, a estimé à 5 millions de tonnes par an la quantité de soufre nécessaire pour bloquer environ
2 % du rayonnement solaire !


Imaginez une flotte d’aéronefs, volant à haute altitude, équipés de réservoirs et de dispositifs de pulvérisation. L’utilisation de canons de l’artillerie navale, de ballons ou d’un tuyau
suspendu dans le ciel sont également à l’étude... Si ces aérosols étaient pulvérisés par des avions de chasse, il faudrait chaque année un million de vols d’une durée de 4h
chacun ! [5] D’autres études évoquent des impacts sur le niveau des précipitations. Cette technique
pourrait gravement perturber la mousson indienne, compromettant les ressources alimentaires de près de 2 milliards de personnes.
Dernière objection de taille : « L’impossibilité de tester cette technique sans mise en œuvre grandeur nature », conclut Clive Hamilton.


Des brevets qui attirent les milliardaires


Un duo de scientifiques nord-américains est très impliqué dans la recherche en géo-ingénierie : David Keith, physicien, et Ken Caldeira, spécialiste des sciences de l’atmosphère. David
Keith détient avec d’autres le brevet du « Planetary Cooler » (réfrigérateur planétaire), un dispositif d’absorption du carbone. Il a créé une start-up, Carbon Engineering Ltd, pour développer une technique de capture de CO2 dans l’air, à l’échelle industrielle. Parmi les investisseurs de ces
sociétés : Bill Gates, mais aussi le milliardaire canadien N. Murr



neo 23/10/2013 13:02


SUN SPOT 1875 IS EARTH FACING:


http://youtu.be/erJn1Io9lY8

neo 23/10/2013 12:56


http://www.youtube.com/watch?v=XREsFIMX7g4&feature=share&list=PL62C3834F4072AEF7

neo 23/10/2013 12:12


son site:


http://astronomia.udea.edu.co/cometspage/

neo 23/10/2013 12:04


ison: les avis semblent se discuter


mais on a celà :


http://youtu.be/qS0fFPbou7Q


 


 

neo 23/10/2013 12:02


http://youtu.be/FSZUnuvbBVI


http://youtu.be/GIyoiRoauik


 

neo 23/10/2013 12:00


Slt ,


certaines figures géométriques réalisées sont surprenantes


et devraient te parler ...


http://youtu.be/y9hae-LajIA

Ferlinpimpim 23/10/2013 21:14



On est très bien servis, ici, en Bretagne, question épandages....



neo 22/10/2013 20:33


http://www.maxisciences.com/com%e8te-ison/la-comete-ison-sera-t-elle-visible-a-l-il-nu-pour-noel_art31126.html


Si tout se passe bien, le lendemain du soir de Noël il devrait être possible d’observer le passage de la comète ISON qui sera si brillante qu'elle sera visible à l'œil nu. Mais peut-être aussi
qu’elle sera détruite avant. Vous aimez nos contenus ? Recevez gratuitement la meilleure news et vidéo du jour, et profitez des conseils de Consogazette pour améliorer votre pouvoir d'achat
Depuis septembre 2012, des astronomes prévoient le passage de la comète ISON à proximité de la Terre. Découverte par des amateurs russes, cet objet céleste provient du nuage d'Oort, aux confins
du système solaire. Qualifiée par certains de "comète de l'année", elle a depuis été étudiée de très près par des spécialistes (dont 600 fois au cours des deux dernières semaines). Ils sont ainsi
unanimes pour affirmer que cette comète passera près de la Terre fin décembre. Plus précisément, sa plus grande approche devrait se faire le lendemain de Noël, le 26 décembre, d'après les
estimations. Elle se trouvera alors à environ 64 millions de kilomètres de la Terre. En revanche, de nombreuses incertitudes demeurent en ce qui concerne sa taille, sa densité et sa composition.
La taille du noyau de glace de la comète, initialement estimée entre un et quatre kilomètres de diamètre, pourrait finalement être bien plus petite, autour de 200 mètres. C'est pourquoi les
astronomes poursuivent les observations au fur et à mesure qu'elle se rapproche. Cette année, l'objet a pu être photographié à plusieurs reprises, ce qui a permis de suivre sa trajectoire. Le 1er
octobre dernier, ISON également connue sous le nom de C/2012 S1 est passée à un peu de 10 millions de kilomètres de Mars. Aujourd'hui, on sait avec certitude que le 28 novembre prochain, cette
trajectoire mènera la comète à seulement 1,17 million de kilomètres du Soleil. Et si la comète se désintégrait avant ? Mais cette approche n'est pas sans risque pour ISON. En effet, en passant si
près de la surface de l’étoile, la comète sera soumise à une température de l'ordre de 2.700°C, estime l'Institut de mécanique céleste (IMCCE) de l'Observatoire de Paris. Or, les comètes de moins
de 200 mètres se sont presque toutes disloquées en passant aussi près du Soleil. Pour l'heure, ISON semble encore intacte si l'on en croit l'image prise le 9 octobre dernier par le télescope
spatiale Hubble. Dans cette image, "le noyau solide de la comète est indéfini parce qu'il est très petit. Mais si le noyau s'était brisé alors Hubble aurait sans doute observé de multiples
fragments", explique la NASA dans un communiqué. De plus, la chevelure qui entoure le noyau apparait symétrique et lisse, ce qui n'aurait pas été le cas si des fragments de la comète s'étaient
détachés et volaient à côté. Reste à savoir si ISON supportera jusqu'au bout la chaleur et les forces de marée du Soleil sans être pulvérisée. Une comète visible à l'oeil nu ? Si tel est le cas,
"elle deviendra une comète très spectaculaire que l'on pourra observer le soir après le coucher du Soleil en début du mois de décembre 2013, puis toute la nuit par la suite", a estimé l'IMCCE.
Tout le monde espère bien qu’elle sera alors visible à l’œil nu. En effet, la luminosité des comètes augmente lorsqu’elles se rapprochent du Soleil puisque la glace fond et se transforme en eau,
en poussière et en gaz qui forment leur spectaculaire queue brillante. Lors de sa découverte, la magnitude apparente de la comète était de +18, soit bien trop élevée pour qu'elle puisse être vue
à l'oeil nu. Depuis celle-ci a diminué, toutefois, les astronomes en sont encore réduits à formuler des prédictions parfois contradictoires. Ignacio Ferrin, astrophysicien à l'université
d'Antioquia en Colombie, juge que la signature lumineuse d'ISON (son ralentissement notamment) indique que la comète est sur le point de se fragmenter. Des prédictions contradictoires "Cette
désintégration aura lieu avant qu'elle atteigne le périhélie" (le point de passage le plus proche du Soleil), estime-t-il cité par l'AFP. D’autres chercheurs américains estiment eux qu'ISON va
"très vraisemblablement survivre à sa rencontre avec le Soleil". De toute manière, "qu'elle se disloque ou non, le plus gros morceau restant devrait être assez imposant pour résister à
l'évaporation et faire en sorte qu'ISON demeure une comète viable bien après le périhélie", souligne Matthew Knight, astronome à l'observatoire Lowell de Flagstaff en Arizona. Plus prudent,
Patrick Rocher, astronome à l'IMCCE, a déclaré qu’en réalité "on ne sait absolument pas ce qui va se passer à son passage au périhélie. Il y a eu beaucoup de mesures faites mais pas forcément
confirmées, c'est un peu pile ou face". Finalement, on en est donc réduit à attendre et à observer. "Patience! On sera fixé début décembre, même sans doute avant", conclut toutefois le
spécialiste repris par l'AFP. (crédits photo : NASA, ESA, and the Hubble Heritage Team) Top vidéo Un mystérieux halo blanc observé dans le ciel de la Réunion Suivre Comète Ison La comète ISON
sème du dioxyde de carbone sur son passage Vidéo Pluie d'étoiles filantes : les Draconides ont encore illuminé le ciel Vidéo Pleine lune : suivez en direct l'éclipse lunaire pénombrale la nuit du
18 octobre Vidéo La nébuleuse de la Crevette photographiée comme jamais Vidéo '100 000 étoiles' : explorez la Voie Lactée depuis votre ordinateur grâce à Google Vidéo

En savoir plus: http://www.maxisciences.com/com%e8te-ison/la-comete-ison-sera-t-elle-visible-a-l-il-nu-pour-noel_art31126.html
Copyright © Gentside Découvertes


Si tout se passe bien, le lendemain du soir de Noël il devrait être possible d’observer le passage de la comète ISON qui sera si brillante qu'elle sera visible à l'œil nu. Mais peut-être aussi
qu’elle sera détruite avant. Vous aimez nos contenus ? Recevez gratuitement la meilleure news et vidéo du jour, et profitez des conseils de Consogazette pour améliorer votre pouvoir d'achat
Depuis septembre 2012, des astronomes prévoient le passage de la comète ISON à proximité de la Terre. Découverte par des amateurs russes, cet objet céleste provient du nuage d'Oort, aux confins
du système solaire. Qualifiée par certains de "comète de l'année", elle a depuis été étudiée de très près par des spécialistes (dont 600 fois au cours des deux dernières semaines). Ils sont ainsi
unanimes pour affirmer que cette comète passera près de la Terre fin décembre. Plus précisément, sa plus grande approche devrait se faire le lendemain de Noël, le 26 décembre, d'après les
estimations. Elle se trouvera alors à environ 64 millions de kilomètres de la Terre. En revanche, de nombreuses incertitudes demeurent en ce qui concerne sa taille, sa densité et sa composition.
La taille du noyau de glace de la comète, initialement estimée entre un et quatre kilomètres de diamètre, pourrait finalement être bien plus petite, autour de 200 mètres. C'est pourquoi les
astronomes poursuivent les observations au fur et à mesure qu'elle se rapproche. Cette année, l'objet a pu être photographié à plusieurs reprises, ce qui a permis de suivre sa trajectoire. Le 1er
octobre dernier, ISON également connue sous le nom de C/2012 S1 est passée à un peu de 10 millions de kilomètres de Mars. Aujourd'hui, on sait avec certitude que le 28 novembre prochain, cette
trajectoire mènera la comète à seulement 1,17 million de kilomètres du Soleil. Et si la comète se désintégrait avant ? Mais cette approche n'est pas sans risque pour ISON. En effet, en passant si
près de la surface de l’étoile, la comète sera soumise à une température de l'ordre de 2.700°C, estime l'Institut de mécanique céleste (IMCCE) de l'Observatoire de Paris. Or, les comètes de moins
de 200 mètres se sont presque toutes dis

Ferlinpimpim 23/10/2013 21:08



Je l'espère...



neo 22/10/2013 20:32


AU CAS où vous ne l'auriez pas vu passer ...


http://www.gazmoinscherensemble.fr/

Ferlinpimpim 23/10/2013 21:18



Ca tombe bien, j'ai tout au gaz de ville, ici, pour la première de ma vie....



neo 22/10/2013 19:33


http://earthsky.org/space/1000-days-of-the-sun-in-three-minutes?utm_source=EarthSky+News&utm_campaign=53e5ed37d1-EarthSky_News&utm_medium=email&utm_term=0_c643945d79-53e5ed37d1-393511181


 








1,000 days of the sun in three minutes








Image credit: NASA











Watch three years of solar activity in three minutes, in this NASA video.
















In the spring of 2010, NASA’s Solar Dynamics Observatory, or SDO, provided its first views of the sun. Since then the spacecraft has had virtually unbroken coverage of our star, capturing one
image every 12 seconds in 10 different wavelengths.


This video is a time-lapse sequence of SDO observations that spans three years in the life of the sun.


The collection of images chronicles the sun’s rise toward solar maximum, the peak of solar activity in its regular 11-year cycle. Repeatedly caught in the act were solar flares and coronal mass
ejections, powerful eruptions that can send radiation and solar material toward Earth and interfere with satellite operations in space. SDO’s constant monitoring of the sun help scientists
understand what causes these giant explosions—with the goal of someday improving our ability to predict this space weather.




Bright regions indicate solar activity, common near the equator, in this composite of 25 SDO images taken from April 2012 to April 2013. Image credit: NASA



Find out more from NASA

neo 22/10/2013 19:12


http://spaceweather.com/


CHANCE OF FLARES: Fast-growing sunspot AR1875 (movie) has developed a 'beta-gamma-delta' magnetic field that harbors energy strong
explosions. NOAA forecasters estimate a 30% chance of M-class solar flares and a 5% chance of
X-flares on Oct. 22nd. Solar flare
alerts: text, voice.


COMET EXPLOSION: Almost 450 million km from Earth, Comet C/2012 X1 (LINEAR) has exploded. Amateur astronomers are reporting a 100-fold increase in the comet's brightness compared to predictions, and the comet's atmosphere or "coma" now resembles that of exploding Comet 17P/Holmes in 2007. Using a remotely-controlled 0.5 meter telescope in New Mexico, European observers Ernesto Guido,
Martino Nicolini and Nick Howes took this picture of the spherical explosion on Oct 21st:





"The predicted magnitude of the comet on Oct. 20th was about +14," says Guido. "Now it is close to +8.5." This is below the threshold for naked-eye visibility, but bright enough for backyard
telescopes equipped with digital cameras.


Prompted by the reports of Guido et al, Romanian amateur astronomer Maximilian Teodorescu observed the comet on Oct. 22nd, confirming its brightness and spherical structure: image. "It looked exactly like Comet Holmes back in 2007," says Teodorescu.


Located in the constellation Coma Berenices, Comet LINEAR X1 rises in the east about an hour before the sun. The low altitude of the comet in morning twilight is a challenge. "I could not see the
comet through the eyepiece of my 4.5 inch refracting telescope," adds Teodorescu, "but the camera detected it easily enough."


The outburst does not necessarily signal a disintegration of the comet. Possibly, a local vein or cavern of deep ice in the comet's nucleus has been exposed to sunlight. Rapid evaporation of
fragile ices could account for the comet's bigger- and brighter-than-expected atmosphere. Monitoring in the nights ahead might reveal clues to what happened ... and when.
Resources: 3D orbit, ephemeris, sky map.


Realtime Comet Photo Gallery


ERUPTING FILAMENT AND CME: During the early hours of Oct. 22nd, a long filament of magnetism erupted on the sun: movie. The explosion hurled a CME into space, shown here in a coronagraph movie from the
Solar and Heliospheric Observatory:





Radio emissions from shock waves in the CME suggest an expansion velocity of near 700 km/s (1.6 million mph). That may sound fast, but in fact 700 km/s is a run-of-the-mill speed for CMEs.
Although the eruption occured squarely on the Earthside of the sun, the expanding cloud might miss Earth. The bulk of the ejecta appears to be heading north of the sun-Earth line. Stay tuned for
updates as NOAA forecasters complete their analysis of this event. Solar flare alerts: text,
voice.


Realtime Space Weather Photo Gallery


ORIONID METEOR SHOWER--UPDATE: The Canadian Meteor Orbit Radar (CMOR) is still detecting echoes from Orionid meteors. This means Earth is
still inside a stream of debris from the shower's parent comet, Halley. A CMOR sky map made at 13:45 UT on Oct. 22nd shows the Orionid radiant (ORI) clearly active:





Forecasters expected the shower to peak on Oct. 21st with about 20 meteors per hour. However, Halley's debris stream is so broad that Orionid activity has spilled into Oct. 22nd. If you're up
before sunrise, be alert for meteors! [meteor radar] [sky map]


Realtime Space Weather Photo Gallery



Realtime Comet ISON Photo Gallery



Realtime Aurora Photo Gallery



neo 22/10/2013 18:26


Bsr,


on m'a fait parvenir ces images hier


http://vimeo.com/62875829


bcp trop nombreuses ces bestioles ces derniers temps:


de vrais prédateurs urbains...

Ferlinpimpim 23/10/2013 20:59


Bonsoir neo. mal aimés ces oiseaux et pourtant magnifiques et avec un langage complexe...


Vax 21/10/2013 22:46


Salut Ferlin,


 


Content de te retrouver ici.


 


Ce doc est très inéressant. Il y a aussi un bon film produit en 2006 et qui est sorti en 2009 sur le sujet :


http://www.allocine.fr/film/fichefilm_gen_cfilm=147422.html

Ferlinpimpim 22/10/2013 02:09



Merci.



neo 21/10/2013 19:51


 Two large sunspot groups, AR1875 and AR1877,have emerged over the sun's eastern limb and they are turning toward Earth. NASA's Solar Dynamics Observatory captured this three-day movie of
their approach:

AR1877 is large, and AR1875 is rapidly growing to match it. Both sunspot groups have 'beta-gamma' magnetic fields that harbor energy for M-class solar flares. So far, however, neither one is
actively flaring. Perhaps this is the calm before the storm. NOAA forecasters estimate a 25% chance of M-flares in the next 24 hours.



Deux grands groupes de taches solaires AR1875, AR1877, et ont émergé au cours flanc est du soleil et ils se tournent vers la Terre. Solar Dynamics Observatory de la NASA a capturé ce film de
trois jours de leur approche:

AR1877 est grande, et AR1875 est en croissance rapide de l'égaler. Les deux groupes de taches solaires ont des champs magnétiques "bêta-gamma" que l'énergie port pour les éruptions solaires de
classe M. Jusqu'ici, cependant, ni l'un est le torchage activement. C'est peut-être le calme avant la tempête. Prévisionnistes NOAA estiment à 25% de chance de m-fusées dans les prochaines 24
heures.


 


http://spaceweather.com/images2013/21oct13/easternspots_anim.gif?PHPSESSID=vil4csnv7sdtkk3dfeo2uhol54

neo 21/10/2013 19:48


http://spaceweather.com/

neo 21/10/2013 19:24


http://www.deezer.com/playlist/81176991

neo 21/10/2013 18:35


j'ai toujours apprécié leur interface ...


(-,


où préfèrerais-tu que je poste mes comments mtnt ?

Ferlinpimpim 21/10/2013 20:24



Désormais, le blog, c'est ici....